Shoujo Grand Summoning – Chapitre 5

« Brrr… Un peu froid mais c’est supportable. »

Dans un petit lac entouré d’arbres, Wu Yan était nu et lavait son corps afin de nettoyer les taches de sang.

Même si ce n’est pas encore l’hiver, l’automne arrivait bientôt à termes, donc même si l’eau du lac n’était pas à un point ou la température était gelée, cette dernière devait certainement être un nombre avec seulement un chiffre.

Si son corps n’avait pas été bien plus robuste que son ancien, alors il n’aurait jamais osé prendre un bain ici.

Pendant qu’il nettoyait son corps, son esprit s’en alla contemplé.

Actuellement, il avait déja fini ses missions, était monté niveau 18, et pouvait être appelé un « super junior ». Il n’avait pas d’idée en ce qui concernait la référence d’une personne puissante dans ce monde, mais si c’était de l’autodéfense alors il n’y a aucun problème, non ?

Devrait-il partir et trouvait un endroit où se trouvent des personnes ?

N’est-ce pas écrit dans les novels qu’après la téléportation, il devait vivre comme Mulan a la montagne puis passée à une vie en ville. Par conséquent, être choisit par une famille X, royauté X, rejoindre une faction X, accepter le test X, et puis faire exploser le cristal à cause de sa puissance, faisant entre autres répandre son nom en tant que génie, rendant sens dessus dessous ce petit univers. À ce moment, insérait un grand empereur X , ou un ancien avec un nom pompeux se disant : » Hmm? Quel bon spécimen, serait-tu par hasard intéresser pour faire connaissance avec ma fille ? » ou un truc du genre.

Hmm…. Une nièce marche aussi !

Alalala, n’était tu pas en train de savoir si tu devais sortir ou rester à l’intérieur de la forêt des bêtes géantes ? Pourquoi as-tu commencait à rêvasser ? (NDT : L’auteur parle au personnage principal.)

N’étant toujours pas conscient du fait qu’il était en train de dérailler ses pensées, il lâcha un sourire qui le fit ressembler à un hippopotame, on aurait dit qu’il faisait un rêve intéresant.

Éclaboussant son visage avec de l’eau, il reprit conscience en voyant qu’il n’y avait personne dans le petit lac.

« Putain, ce ne serait pas incroyable s’il y avait une bonne meuf pour massait mon dos ? »

Tu penses trop…

Hmm…. Peut-être pas tant que ça en fait.

Après que sa voix ait resonait, une belle voix fut transmise dans ses oreilles.

« Wow ! Un lac ! Trop bien ! Je vais allait prendre un bain, mon corps est sale ! »

Cette belle voix fit secouait Wu Yan qui était en train de lavait son corps.

Pour les observateurs, ils diront surement qu’il avait trop d’imagination et qu’il était maintenant satisfait grâce à cette voix.

« Maîtresse ! S’il vous plaît, ne soyez pas s’y pressait ! Laissaient-nous vérifier les dangers ! » Maintenant, une voix glaciale et douce comparait à l’autre resonna, semblant appelait la soit disante maîtresse.

« Shil vous plaît (NDT : non, ce n’est pas une faute.), ce joli lac n’a aucun danger, vous, vous attendaient ici, moi j’y vais, je ne peux plus attendre. » Il se gifla presque le visage contre l’eau, il voulait lui dire que courir dans un lac juste par ce qu’il est « joli » était juste amusant.

« Maitresse ! Ralentissait ! »

Avec un coin de lèvre haussait, il regarda tout en voyant qu’une petite silhouette s’approchait, une certaine extrémité commençait à faire mal (NDT : ses couilles quoi…)

Honnête devant Dieu, il venait juste d’avoir ses fantaisies, une sombre blague….

Une fille avec de longs cheveux noirs portants à première vue une espèce de tenue venant d’un autre monde accompagné par un manteau blanc, apparut devant ses yeux.

La jeune chose a un visage aussi exquis que féerique, même si son corps était plus petit que 1,7 mètres, ce dernier était putain de bon comme une sorcière. Juste en regardant ses cannettes plus grand qu’un bonnet D, tout le monde pouvaient devinait comment le corps était courbé.

La jolie jeune femme vit l’eau et rigola effrontément, on ne sait pas si c’était parce qu’elle ne l’avait pas vu ou que sont corps n’était plus supportable, mais elle se déshabilla, le laissant abasourdi.

Visage mignon ? Des cheveux longs et noirs ? Stupide de nature ?

En regardant juste cette magnifique jeune chose cela le remplit de point Moe (NDT : mignonnerie.), il ne pouvait plus rester calme.

« Heyheyheyhey ! Qu’est que tu fais ! » cria-t-il en étant nerveux.

S’il se passe quelque chose, c’est parce qu’elle était trop bonne avec ses mains, elle était déja presque complètement déshabillée.

Dans ses yeux, le corps de la fille était gelée en un état habillé et un état déshabillé. Puis, elle se tourna de manière mécanique, le regardant alors qu’il continuait à avoir le coin de ses lèvres haussait.

Les deux se fixèrent l’un l’autre, l’endroit tomba dans un silence anormal.

Après un bon moment, la fille élargit légèrement la bouche, il savait que c’était mauvais signe.

D’après la dernière conversation, il était clair qu’elle n’était pas seule et qu’elle était accompagnée par des gens.

Même s’il ne savait pas si ses partenaires pouvaient le battre mais si elle venait à crier, lui étant une victime n’était pas concevable, ce sera toujours un malentendu si énorme que seul la mort pourra y mettre un terme.

Sans mentionner qu’il était en ce moment nu, il ne voulait pas être regardait par une audience dans cet état.

Les considérations ci-dessus ont été faites dans son esprit en moins d’une seconde. De plus, sous ses circonstances, il fit une bonne décision de criait vers la jolie jeune femme.

« Qu’est-ce que tu fais ! Es-tu en train de me mater ? »

La fille gela encore une fois, la bouche qui était preparée a crié « Ahhh » à maintenant changer en « o » grace aux résulats d’une certaine personne sans honte.

Il garda sa « poker face » mais il était assez soulagé dans son coeur.

Au moins il avait échappé le scénario de se faire lynchait…

Remarquant le visage étonné de la fille, il ne pouvait rien faire sauf révéler une expression heureuse.

Pendant ce mois, il avait basiquement vécu sans aucune communication. À part parlait avec le système casse-couille de temps en temps, il criait des « He ! », »Ha! », »Hiya » a des bêtes démoniaques. Ce cycle sans fin le drainait tous les jours même si son énergie était remplie.

Et maintenant, enfin un partenaire de conversation, pour quelqu’un comme lui qui n’est rien d’autre qu’un enfoiré louche, comment aurait-il pus résister aux besoins de la taquiner ?

Avec un regard juste sur son visage, il dit sans honte : » Quoi ? Tu n’en as pas assez ? Sale voyeuse ! »

Choquait par ses mots, la fille ferma finalement la bouche. Virant au rouge, elle tendit son doigt en le pointant tout en tremblant.

« To-.. Toi… »

« Dégage de là ! Es-tu en train de penser à rétorquait ? Je suis venu ici pour un bain et tu es sortie de nulle part pour regardait mon bain, n’est ce pas-là du voyeurisme ? » il agita sa main pour faire croire à une gêne et truqua son visage courroucé. Ses yeux étaient moqueurs.

À ce moment, la fille avait déja oublié que la définition de « voyeurisme » était de regarder discrètement. Cela n’incluait donc pas de regarder ouvertement quelqu’un. (NDT : pas sur de la définition.). Elle savait juste que dans cette situation elle s’était incrusté dans le bain d’une autre personne.

De toute façon, elle avait perdu le moyen de répondre, elle rétracta son doigt. Mainteant elle se tenait, ne sachant pas si elle devait fuir ou rester, elle ne bougea point. Stupéfié et ne savant pas quoi faire, finalement, elle éclata en sanglots et était sur le point de pleurer.

Rigolant avec malice tout en regardant la beauté paniquée, se sentant formidable et vraiment fière dans son coeur. Il placa ses mains derrière sa tête en appréciant la scène de la fille pétant un câble. Il courba ses lèvres, décidant de lâcher prise avec elle.

« C’est bon, je ne te taquinerais plus, mais peux-tu s’il te plaît tournait ta tête ? Je vais allais me changé ! » Même s’il ne se préoccupait pas d’être regardé par une fille, mais c’est dans des moments comme ça qu’il doit jouer ses cartes dans le bon ordres ou sinon…

donc ouais, toujours jouait la première carte…

« Er.. Owh ! » La fille acquiesça après avoir entendu les mots et tourna son corps. Mais elle sentit que quelque chose n’allait pas, comme si elle venait d’être dupée.

Devrions-nous dire que c’était juste le sixième sens des femmes ?

Il marcha en dehors de l’eau et fit apparaitre le menu, cliquant rapidement ici et là, dépensant 100 PO pour faire apparaitre un patalon style western similaire à l’accoutrement de la fille.

S’habillant, il se tourna et fit un sourire a la fille.

« Tu peux te tourner maintenant. »

Pourquoi une fille doit faire face à une session si torturante ?

Elle se tourna anxieusement et le regarda avec son regard suffisant sur son visage.

Secouant sa tête, il lui demanda avec la conscience d’un saint : »Quel est ton nom ? »

Elle prit quelques longues inspirations et se calma avant de le regarder et de lui dire hésitante : Merylu, Merylu Lori »

« Petite lulu n’est ce pas ? » lui dit-il d’un air moqueur tout en se caressant le menton.

« Tu es celui qui est petit ! Je ne suis pas petite ! J’ai déja 17 ans ! » avec une bravade sortie de nulle part, la douce Lulu protesta avec une voix forte.

Maintenant, elle se sentait impressionnait. Non seulement il l’avait appelait avec un surnom moqueur que même son père n’aurait pas prononçait. Mais en plus il lui avait carréssait la tête avec un mouvement si doux, en ce moment, elle se sentait encore plus intriguait par cette personne.

« On ne dirait pas qu’il ait entendu parler d’elle. »

C’est dans cette situation ou si elle prononcait son nom « Lori », n’importe qui, deviendrait instantanément servile et obséquieux.

Cependant, cet homme qui avait l’air du même âge qu’elle, prononça son nom sans aucun ressentit, elle ne pouvait rien faire sauf ressentir de l’intérêt et se sentir légèrement insultait.

Avec ses traits exquis, beaucoup d’hommes ont été piégeaient. Et maintenant, pour l’homme qui se tenait devant lui, on aurait dit qu’elle n’était pas présente.

« Mais euh… n’oublie pas les détails ! » ignorant les sentiments de la fillette, il passa outre ses commentaires.

Est-ce que sa veut dire qu’il était imperméable envers les femmes ? Absolument pas ! Il n’y a aucun homme qui n’aime pas un bon petit cul, il était pareil. La raison de pourquoi il n’était pas en phase en regardant ses formes qui feraient pâlir toutes les étoiles du 21e siècle est parce qu’il était un otaku. Comparait à Lulu, il se sentait plus « moe » envers des beautés en 2 dimensions.

Par conséquent, a part un choc au début, il ne montrait aucune expression, parce qu’il était encore lui ! Il ne se transformera pas en une sorte d’égocentrique pour quelques femmes, c’est trop épuisant. Même si elle est magnifique ! Pas de ventes !

Indubitablement, en excluant les filles en 2D !

« Pourquoi tu ne me dirais pas ce que tu fais ici ? Ne me dis pas que tu es venue ici pour matait ma personne en train de se lavait ? » dit-il ironiquement.

« Non…. Non ce n’est pas ça ! » le chaton prépara ses griffes, cette personne était simplement trop vilaine.

« Je suis juste ici pour quelques entrainements, mais puisque j’ai vu ce magnifique lac, j’ai décidé de venir plongeait une tête. Comment aurais-je pu savoir que quelqu’un se trouvait ici ? »protesta-t-elle avec insatisfaction tout en touchant ses joues. S’il n’aurait pas dit quelque chose, elle se serait complètement déshabillait.

Hochant la tête, un flash lumineux passa devant ses yeux alors qu’il regardait Lulu.

Merylu Lori : Niveau 35

Ébahis par ce qu’il voyait, il se tue.

Les niveaux ne se corrélaient pas directement avec les compétences mais un trop grand écart de niveau créait quand même un différence de taille.

À travers sa bataille contre le loup à présent mort, il comprit qu’a chaque palier de 10 niveaux, il y avait une augmentation des compétences. Ce n’est pas impossible pour un niveau 10 de battre un niveau 19, si ce dernier avait l’équipement et les compétences suffisantes alors c’était possible.

Mais, pour un niveau 19 de battre un niveau 20 , il fallait vraiment mettre sa vie en jeu ! Et même là, il y avait toujours une grande chance de mourir.

Dans le cas de Wu Yan vs le loup, même s’il n’était qu’un niveau 15 à ce moment, sa victoire peut être attribué à son épée de kusanagi qui pouvait tranchait du métal comme du beurre et grâce à sa technique [Maître Kendo]. Sans ses prérequis, pour allait se battre contre un niveau 20 avec un niveau 15 était de la pure folie.

Qui aurait cru que comme par hasard la seule fille qu’il rencontrait avait presque 2 fois plus de niveau que lui.

Ce niveau, n’est ce pas un palier bien plus avancé que celui du loup qui avait failli le tuer ?

De ce que l’on peut supposait comme une vérité du monde, Wu yan était encore une fourmi…

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *