Shoujo Grand Summoning – Chapitre 7

Ignorant Lulu qui s’était mit en mode prévention de pervers, il se tourna et agita ses mains.

« Ok, ça devrait faire l’affaire. Mais bordel, quand tu m’as vu me baigner il y a quelques instants, je n’ai pas autant flippé. »

Voulant toujours protester, elle pensait que c’était techniquement correcte, peu importe comment on le regarde, verticalement ou horizontalement, c’était toujours elle qui en a profité, comment peut il être si éhonté.

« Je ne vais plus me baigner ! »

Elle fit la moue tout en tournant sa tête sur le côté.

Haussant les épaules, il sentit que le dicton du millénaire était dur à traiter en vrai.(NDT : perdu dans la trad.), et de penser qu’il trouverait une petite fille si difficile à gérer…

Avec un sourire suffisant qui demandais juste une reconstruction faciale, il ne prit même pas la peine de se tourner lorsqu’il lui répondu.

« Tu devrais au moins légèrement mouiller ton corps, si tu ne le fais pas, ce sera très suspicieux. »

En effet, se « baigner » pendant si longtemps sans être mouillé, sera très suspicieux dans les yeux d’une tierce personne. Si cela venait à se produire, ce sera très compliqué de trouver une bonne explication.

Si ce n’était pas pour venir s’entraîner en premier lieu, elle ne serait jamais venue ici et serait déjà repartit. C’était aussi pourquoi elle était heureuse quand elle trouva le lac.

Même maintenant, après avoir enduré le « troll » incessant de Wu Yan, et avoir vécu d’autre évènements inattendus, l’envie de vouloir prendre un bain n’as pas diminué.

Cela étant dit, avec une certaine « Ampoule » se tenant ici, comment pourrait elle ce baigner en baissant sa garde.

« Mais… Tu es toujours ici… » Se sentant lésée, elle mit en place un visage si triste qu’il aurait pu faire hurler comme des loups une tonne d’hommes.

Quel gâchis, l’homme ici présent étais un otaku qui ne pouvait pas lire sur le visage. C’est quoi le bordel d’avoir son dos tourné et de manquer toute la scène. C’est juste demander la peine de mort à ce niveau la…

« Pas de problème. Si t’es compagnons n’étaient pas ici, je serais parti depuis un long moment. »

C’est la vérité, après le big bang connu comme « l’internet du 21e siècle » tout les mystères et secrets du corps féminin était déjà connu par ce dernier. Même si le contexte était différent, comment peut on comparer celle sur l’écran et celle de la réalité ? Mais puisqu’il n’était pas un incube contrôlé par sa partie inférieur, cela était bénéfique. Mais cela ne change en rien le fait que c’était regrettable.

« Que devrions-nous faire ? » Devrait-elle se baigner devant lui ? Comment cela est…

Renfrogné, il prit le sous-vêtement qu’il avait lancé dans le lac tout en le regardant avec dégoût.

C’est le tien !!! Ohhhh! C’est quoi ton problème !!! (NDT : l’auteur parle à Wu Yan)

Il déchira un morceau du sous-vêtement et l’utilisa comme bandeau afin de se bander les yeux.

« Ça devrait être bon, n’est ce pas ? Si tu me fais confiance alors active et finis vite. »

Alors qu’elle assistait à cette série d’évènements, complétement étonnée, ses lèvres commencèrent à frémir. Elle fit de son mieux pour contenir son envie d’exploser de rire, de ce fait, elle mit ses mains sur sa bouche pour la fermer. Elle avait l’air vraiment désespéré dans son effort.

Après avoir observé son visage pendant un moment, elle dit en plaisantant : « Tu ne dois absolument pas jeter un coup d’œil, compris !? »

Il se trouva sans voix.

« Petite Lulu, sois tranquille , jusqu’à ce que l’on atteigne le point d’être en « relation », je ne serais pas dépêché de te « manger ». »

Rougeoyante, elle le regarda avec beaucoup de haine avant de se déshabiller.

Écoutant le bruit des habits se frottant à la peau ainsi que le bruit de l’eau qui était éclaboussée, il eut rapidement un mal de crâne.

‘n’est-ce pas-là un test pour mettre à l’épreuve ma volonté ? Pourquoi l’œil de mon esprit doit être si sensible dans un moment pareille, je ne veux pas me transformer en Liu Xia Hui !!! (NDT : être calme quand une femme flirte avec lui)

…..

« C’est bon, tu peux enlever ton bandeau. »

Après je ne sais combien de temps, Lulu l’appela avec un ton joyeux, réveillant Wu Yan qui était divertit en comptant le nombre de singes et de nonnes.

Enlevant le bandeau, il reprit rapidement ses esprits et arrangea ses pensées.

Lançant un regard vers sa direction, il vit qu’elle était déjà habillée avec quelques gouttes présente sur sa peau ainsi que des cheveux mouillés montrant donc qu’elle était bien en train de se baigner. Clairement satisfaite de sa baignade, un sourire éclatant était collé sur son visage.

Admirant sa beauté encore un peu, il dit en toute honnêteté.

« S’il y a bien quelque chose, jeune fille, c’est bien le fait que vous répondait à l’exigence d’être confiante. »

Elle, qui s’était déjà habituée a son style de conversation, ne s’était pas mise en garde avec sa déclaration. En se tenant fière, elle lui dit : » Mais bien sûr, tu devrais savoir qu’il y a beaucoup de personne qui me veulent. »

Amusé par sa démonstration, il haussa les épaules. « Oui, oui, oui, Lulu est la plus juste de toutes, tout le monde veut se l’accaparer, maintenant montre moi la sortie. »

«  »Hmmph, hypocrite ! » Se raclant la gorge, elle se tourna et le guida vers la sortie…

Soudainement, il réalisa qu’il y avait un gros problème.

« D’ailleurs, Lulu, comment on va faire pour expliquer la situation à tes compagnons ? »

Les deux s’arrêtèrent au même moment, se gelant comme des statues.

« …. »

« …. »

Tout l’endroit se tue, seulement 2 paires de yeux se regardant l’un l’autre ainsi que le rire sec de Wu Yan étaient présent.

……

« Maîtresse, vous avez finalement fini de vous baigner ? Je pensais venir vérifier si vous auriez tardé. »

Pendant que Lulu s’éloignait, une personne avec une tonne de poils et portant un t-shirt rouge était venue. On aurait dit que cet « oncle » était une sorte de garde. (NDT : le terme « oncle » sert ici à designer une fourchette d’âge.) Cette personne dit cela tout en vérifiant en long, en large, et en travers si quelque chose était arrivée au corps de Lulu.

« Rien d’important, j’ai oublié la notion de temps et je me suis baignée trop longtemps, surement car c’était trop confortable. » Étrangement, elle a détourné son regard, c’était clairement un message… Ah, mais malheureusement, l’adversaire était un oncle bien entraîné.

« Rylu, cette fois-ci ta baignade était assez longue, n’est ce pas… » D’après la voix calme et chaleureuse, il l’a reconnus rapidement comme la personne qui avait parlé avec Lulu au début.

Dans ses yeux, une grande fille portant un pantalon court et une chemise a manche courte se trouvait en plein milieu du cercle de gardes. La fille avait de beau cheveux argenté et un visage pas si mal comparait à Lulu. Ses boobs était plus gros que ceux de Lulu, et son air mature la rendait très charmante.

« Sœur Fei Fei, c’était parce que l’eau était superbe ! »

Une fois qu’elle la vue, le visage de Lulu s’engloutit dans sa poitrine. Elles ressemblaient à des sœurs étant trop gâtées.

Cette fille était clairement importante pour Lulu. La raison était simple, Fei Fei n’était pas sa sœur puisqu’elle avait dit qu’elle était enfant unique.

La cajolant, elle se sentit faible.

« Beaucoup de personnes t’attendent, et tu as quand même le cran de… »

Elle sorti sa langue et rigola afin de montrer qu’elle ne s’en préoccupait pas.

À ce moment, il savait que c’était le moment pour apparaître; ajustant son épée, il sortit sans faire de bruit de sa cachette.

« Qui va là ! » En même temps que le bruit résonant de ses pas, les gardes autours de Lulu et Fei Fei sortirent leurs armes.

Lulu se sentait tendue en le regardant. Après une bref discussion, ils décidèrent que se serait mieux pour lui de venir après qu’elle fasse une apparition.

Elle était sur le point de lui demander qu’elle était la suite du plan après avoir fait ça, mais il frappa juste son torse et la rassura.

« Pour la suite, laisse moi faire ! »

Et c’est comme ça que la situation actuelle s’était crée, ce qui allait arriver après ça lui était impossible a deviner. Voilà pourquoi elle était tendue.

Fei Fei ressera sa prise avec elle en voyant Wu Yan approcher.

Même s’il avait l’air inoffensif et qu’elle ne pouvait détecter aucun dou qi ou mana émanant de lui, elle restait tout de même vigilante. Elle ne voulait pas que Lulu soit blessée à cause de son insouciance.

Il ignora les gardes et maintint son rythme.

Une fois qu’il arriva à une distance de 6m, il s’arrêta et utilisa l’identification du système sur les gardes.

En excluant les 2 filles, le nombre des gardes était d’environ trente.

Les gardes avait une fourchette de niveau entre 20 et 29.

Regardant leurs armes, il déduisit que ces 30 « choses » étaient des guerriers, puisque qu’aucun magicien utiliserait des couteaux, épées, lances et tous les trucs similaires.

De plus, les magiciens sont assez rares, pour apprendre la magie, il fallait un certain talent. Les personnes normales ne pouvaient simplement pas devenir magiciens, par conséquent le ratio de magicien par rapport au guerrier était quelque chose comme 1:100. À partir d’ici nous pouvons voir que pour atteindre le tier 4 à l’âge de 17 ans, voulait dire qu’elle avait du talent.

Environ trente guerriers de tier 3, devrions-nous dire comme attendu venant d’une personne influente ? Chacun d’entre eux pouvait mettre fin à sa vie.

Même s’il était en train de penser que son visage resterait indifférent.

Mais au moment où il regarda vers le côté de Lulu, son visage devint ambigu, et cela le fit trembler de l’intérieur.

Fei Fei : Niveau 68

Tier 7 !

D’accords, il l’admet, il perdit son calme, comment cette fille qui ressemblait plus à une maid qu’a un garde du corps et qui n’était clairement pas plus vieille que lui avait-elle atteint le niveau 70 ?

Si ça avait été un oncle macho avec le même visage, cela aurait été acceptable puisqu’il aurait vécu depuis plus longtemps. Mais comment une fille qui n’était pas plus vieille que lui pouvait être aussi supérieur à lui.

Je suis toujours le personnage principal ou quoi ?!

Il avait oublié que Lulu était plus jeune que lui et était au niveau 35…

Si c’était un novel, alors se saurait peut-être un « woobie sue », n’est ce pas ? (NDT : voulant dire les clichés/20, héros qui perd ses parents, sa sœur meurt du cancer, son meilleur ami meurt…)

Ne te fous pas de ma gueule !!!

Il hurla à l’intérieur de son cœur tout en ayant l’air de reposer ses yeux à l’extérieur.

« Qui est-tu ! Et pourquoi es-tu ici ! »

Le sale oncle moyennement âgé ne pouvait toujours pas baisser sa garde même après avoir senti aucun danger venant de lui.

Avec l’animosité de tout le monde dirigé vers lui, il rassembla rapidement ses pensées et sourit gentiment à l’oncle. Avec un ton nonchalant, son bruit retentit à travers tout le groupe.

« Je suis juste un parfait inconnu passant par là… » (NDT : perdu dans la trad anglaise, encore plus perdu ici…)

Le garde qui était vigilant se gela en un instant.

Lulu tourna son visage et le cacha dans la poitrine de Fei Fei. Elle ne pouvait rien faire sauf continuer à frissonner.

‘Je ne peux plus continuer à faire ça…’

‘Si cela continue encore longtemps, je ne vais pas pouvoir m’empêcher de rire…’

Fei Fei ne pouvait pas non plus garder son calme. L’atmosphère sérieuse avait complétement disparu grâce à ses mots.

Maintenant, on aurait dit qu’il n’était pas conscient de ce qu’il venait de faire, tout en regardant curieusement les gardes alentours.

‘Se pourrait-il… Qu’ils furent balayé par ma grandeur ?

Réfléchissant encore, il décida de…

Le dire encore une fois !

« Je suis juste un parfait inconnu passant par là… »

Cette phrase parcourue l’esprit de chaque personne encore une fois, et avant que quelqu’un puisse répondre, Lulu ne pouvait plus se retenir. Elle leva sa tête, tout en luttant pour faire une poker face, elle cria vers lui.

« Es-tu attardé !!! »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *