Tempest of the Stellar War – Chapitre 180

C’était très difficile car la famille Chronos était trop grande. Elle était si grande qu’ils n’avaient même pas besoin d’attirer de talents extérieurs pour leurs opérations clés. Tout le personnel impliqué dans leurs opérations clés était de leur propre famille. Qui était leur propre famille ?

C’était des gens qui avaient été sélectionnés dès leur plus jeune âge par la famille Chronos pour les cultiver. Certains d’entre eux provenaient même de familles qui avaient servi la famille Chronos pendant des générations, et ces familles étaient à elles seules des familles très influentes en Europe.

La famille Chronos avait maintenant atteint un stade de développement où elle ressemblait aux souverains de l’époque médiévale.

Le fondement de l’influence et du pouvoir d’une famille était simplement ses liens. En Europe, toute famille ayant une certaine influence avait une sorte de lien avec la famille Chronos. Certaines étaient des familles subordonnées ; elles étaient quelque chose comme des intendants des seigneurs. Certaines familles étaient liées par le profit qui, sans le soutien de Chronos, s’affaiblirait et tomberait immédiatement.

Pour un étranger comme Luo Fei, il était extrêmement difficile de s’intégrer dans une famille aussi massive.

Les autres membres n’étaient pas si amicaux envers Luo Fei malgré les ordres de Lear. Même s’ils souriaient à Luo Fei, c’était généralement d’un air froid ou sarcastique. Un sourire superficiel était déjà considéré comme une bonne attitude.

Luo Fei, en revanche, ne s’en souciait pas. Il aimait être seul et libre.

La nuit, Lear rejoignit tout le monde dans leur entraînement. Dans la famille Chronos, la position d’héritier de la famille ne lui accordait aucun traitement préférentiel. En fait, c’était l’inverse. Son entraînement était le double de celui des autres. Il devait montrer l’exemple. C’était ainsi qu’il gagnerait le respect des autres. Il voulait qu’ils comprennent que non seulement son identité valait la peine de le suivre, mais qu’ils ne pourraient survivre ou avoir un avenir qu’en le suivant. Et cela montrait que celui qui travaillait contre lui mourrait.

Ici, Lear n’avait rien à cacher. Tout ce qu’il faisait était suffisant pour effrayer quelqu’un à mort.

En plus d’être sans voix, Luo Fei espérait que ses journées seraient plus détendues. La compétition était trop fatigante.

Il était 22 h 30, heure locale, et tout l’entraînement était terminé. Tout le monde entra dans une villa. La villa était remplie de tout ce qui pouvait satisfaire tous les désirs humains…

Beautés, beaux hommes, gourmandises, Internet… Il y avait tout, c’était comme… Non, c’était ça le paradis !

Tout le monde appréciait cela énormément. Cependant, il était évident que tous regards étaient forts et inébranlables. Ils s’amusaient mais ne se perdaient pas dans leur plaisir. Quand ils s’amusaient, ils pouvaient être comme les familles nobles, lire des poèmes et s’amuser. Quand ils étaient sérieux, ils pouvaient passer trois jours et trois nuits enfouis dans la boue, sans dormir.

La salive de Luo Fei était sur le point de couler de sa bouche. Bonne nourriture et beautés, surtout ces beautés matures…

Lear bloqua la vue de Luo Fei. « Ça te plaît ? »

« Oui, beaucoup ! »

« Je te donne une semaine pour atteindre le premier niveau. »

Lear lança un livre à Luo Fei.

À cet instant, tous ceux qui les entouraient regardèrent immédiatement. À l’évidence, ce livre n’avait rien d’ordinaire.

En déglutissant, Luo Fei regarda la couverture et ne vit qu’un petit mot ancien : ‘Saint’.

Pour le Grassouillet, les deux choses les plus douloureuses de la vie étaient l’entraînement et la lecture. Il n’était pas né pour étudier. Une fois qu’il regardait les mots, il se sentait affaibli. Il avait entendu dire que c’était le Syndrome de l’évanouissement du mot.

Cependant, il comprenait le sens derrière cette chose. C’était la forme légendaire du pouvoir, le Gong Fa ! Cependant, tout le monde ne pouvait pas maîtriser le Gong Fa. Certains l’avaient étudié pendant toute une vie et n’arrivaient toujours pas à produire ne serait-ce qu’un pet. Par conséquent, le Gong Fa était devenu de moins en moins connu. Certains soupçonnaient même que c’était quelque chose de fabriqué à partir de romans.

Puisque que ça venait de Lear, ça devait être réel. Le Gong Fa et la Capacité X étaient pareils. Ils existaient tous les deux. Cependant, lui demander d’atteindre le premier niveau de quelque chose dont il n’avait jamais entendu parler auparavant en seulement une semaine était, aussi optimiste soit-il, quelque chose qui ne pourrait pas être réalisé même s’il y laissait sa vie.

« Patron, et si… je ne peux pas le faire ? »

Luo Fei avait rassemblé son courage pour poser la question. Il ne voulait vraiment pas négocier avec le Patron… Mais le Grassouillet avait toujours su ses propres limites.

Puis, comme prévu, Lear lui fit un léger sourire. Il tapota le Grassouillet sur l’épaule. « Tu sais ce qui se passera. »

Le Grassouillet frissonna. Il préférait quand Lear était plus féroce. S’il était féroce, cela signifiait qu’il était satisfait. Quand il souriait ainsi, cela signifierait qu’il n’était pas satisfait de sa réponse.

Le Grassouillet se cacha dans un coin pour étudier le livre. Après une demi-journée, il était au bord des larmes. Il reconnaissait tous les mots, mais lorsqu’ils étaient organisés en phrases, il n’avait aucune idée de ce qu’ils signifiaient. C’était comme lire des Saintes Écritures…

Oh, mon Dieu, sauve-moi s’il te plaît.

Dans la pièce…

Lear sortit de la salle de gravité couvert de sueur. Il entra dans un gigantesque récipient de renforcement rempli d’un liquide vert pâle soigneusement préparé. Bien que cela paraisse ordinaire, c’était l’essence même de la technologie de l’humanité. Quelle que soit la méthode de renforcement nécessitant une technologie invasive qui impliquait directement la généalogie était stupide, surtout si c’était pour un corps humain adulte. Le renforcement devait être réalisé par étapes. Ce qui avait été préparé pour Lear était définitivement le meilleur.

Dans le monde d’aujourd’hui, s’il voulait être un conquérant, la première condition qu’il devait remplir était d’avoir un corps qui était assez fort, qui vivrait assez longtemps.

« Jeune Maître, lui donner le Gong Fa maintenant, n’est-ce pas trop tôt ? » Demanda respectueusement Drupe. Lorsque Lear avait hérité du Gong Fa, cela avait signifié qu’il serait non seulement l’héritier de son nom, mais qu’il détenait le véritable pouvoir de prendre des décisions. Ce Gong Fa n’avait jamais été transmis à quelqu’un en dehors de la famille auparavant. Par le passé, un tel acte aurait été définitivement impossible.

Lear le regarda. « Pour réaliser l’impossible, on doit apprendre à renoncer à certaines choses. »

« Compris, jeune maître… » Le vieux majordome n’avait pas encore terminé sa phrase lorsque son Skylink s’alluma. C’était une urgence. Après avoir baissé les yeux pendant une seconde, le vieux majordome fronça les sourcils. Il rapporta rapidement : « Chefman et Clevelan demandent à nouveau l’accès à la troisième phase du Gong Fa. La dernière demande a été déposée il y a une semaine. Selon les règles, ils ne devraient postuler qu’un mois après la précédente demande rejetée. Quels sont vos ordres, jeune maître ? »

Lear regarda Drupe. « Pensent-ils que cela ne vaut pas la peine de laisser Luo Fei récupérer le Gong Fa en une seule fois ? »

Les yeux de Drupe s’illuminèrent. « Jeune Maître, voulez-vous dire… ? »

Quand on faisait partie de la famille Chronos, sa vie n’appartenait plus jamais à soi. Elle appartenait au maître de la famille Chronos.

« Que peuvent-ils y faire ? Qu’est-ce que ça fait si je lui donne l’ensemble complet du Gong Fa ? » Lear sourit. Ces Gong Fa pour subordonnés n’étaient pas seulement la version simplifiée, mais aussi seulement une partie de l’ensemble complet du Gong Fa.

Drupe hocha la tête. « Oui, jeune maître. » À ce moment, Drupe comprit ce que Lear voulait faire.

À en juger par le style de Lear, c’était soit qu’il choisissait de fermer les yeux et de ne pas agir, ou s’il avait choisi d’agir, Atos serait mort à ce moment-là, lors du premier entraînement à l’IG. Ce Grassouillet n’avait encore tué personne.

Trois jours plus tard.

« Suivez-moi. » Dit un vieil homme qui ressemblait à un fantôme en apparaissant devant Luo Fei.

Le Grassouillet n’aimait pas ce vieil homme effrayant. Cependant, tout le monde sur l’île savait que ce vieil homme était le directeur général. Il avait beaucoup d’autorité. Le Grassouillet l’appellait même le ‘chef des eunuques’ derrière son dos.

Drupe le conduisit directement devant une immense porte. Cette porte était composée de deux battants, le gauche peint en noir et le droit peint en blanc. « Entrez. »

« Haha, euh, monsieur le directeur général, qu’est-ce qu’il y a à l’intérieur ? En fait, je n’ai pas beaucoup de demandes, non, je n’ai aucune demande. Pensez-vous que je puisse… » En regardant la porte, il pouvait sentir le sang. Le Grassouillet ne voulait vraiment pas entrer, mais au moment suivant, il était déjà levé et jeté à travers la porte comme une balle.

« Que faites-vous ? »

« Ah ! C’est très douloureux. Arrêtez de me frapper ! Si vous voulez quelque chose, nous pouvons en parler. Quoi que vous vouliez, je peux vous le donner. S’il vous plaît, ne faites pas cela… »

Il y eut plusieurs cris.

Devant la porte, Drupe se tenait tranquillement. Les rides sur son visage étaient comme des sculptures sur une statue de marbre. Elles ne bougeaient même pas un peu.

Au bout d’un moment, les cris cessèrent. C’était devenu très calme à l’intérieur.

Lorsque la porte s’ouvrit et que la lumière se mit à briller, le Grassouillet était agenouillé sur le sol couvert de sang. Il ne pouvait pas arrêter de trembler.

Lear entra lentement et se tint devant Luo Fei. Luo Fei leva la tête. « Je ne voulais tuer personne. Je ne voulais tuer personne. »

Lear, qui souffrait de mysophobie, n’était pas du tout dégoûté par le Grassouillet qui était couvert de sang. (NdT : mysophobie = phobie des souillures, des impuretés) Il releva Luo Fei. Ses yeux brillaient d’une luminosité artificielle.

« À partir d’aujourd’hui, tu seras mon bras droit. Ceux qui me suivront prospéreront, et ceux qui ne me suivront pas mourront ! »

Sur le sol se trouvaient deux personnes qui avaient été déchirées en morceaux – la méthode était incroyablement cruelle. Ce n’était pas quelque chose que n’importe qui pouvait faire normalement.

Il y avait un type de personne qui utilisait une apparence faible pour piéger les démons qui y étaient logés. Un roi démon était nécessaire pour réveiller ces démons.

……

« Bonsoir, Mesdames et Messieurs ! Je suis Xiao Yu. Derrière moi se trouve le site de la 136ème cérémonie de remise des prix scientifiques de l’Université de l’Alliance de la Voie Lactée. Cette cérémonie est la première au cours des 10 dernières années à avoir autant de VIP présents. » Déclara avec enthousiasme le maître de cérémonie du champ extérieur, Xiao Yu. C’était la norme pour les cérémonies de remise de prix passées auxquelles assistaient une ou deux autorités scientifiques. Habituellement, les participants étaient des étudiants qui avaient remporté le prix le plus élevé.

Cependant, Xiao Yu n’était pas à blâmer d’être enthousiaste cette fois. Xiao Fei était sans aucun doute une VIP et elle avait attiré l’attention de divers médias. Le titan du monde de la physique, Dong Xuewu, était également là. La rumeur disait qu’il y avait un conflit entre Dong Xuewu et Xiao Fei. Cependant, en regardant la scène, Dong Xuewu était venu malgré le fait de savoir que c’était l’élève de Xiao Fei qui avait remporté le prix le plus élevé. C’était un signe de respect. On dirait que les rumeurs n’étaient pas fondées.

En dehors de cela, plus de 10 autorités de divers domaines étaient présentes. C’était en effet rare.

« Mon Dieu ! En fait, je vois le professeur Sia. Elle n’est pas seulement l’autorité en bio-ingénierie, elle assiste rarement à de tels événements. Elle est en fait ici. Je ne peux pas manquer cette chance pour l’interviewer. »

Xiao Yu courut immédiatement vers le professeur. « Professeur Sia, bonsoir, je suis journaliste au Magazine Voie Lactée. Pendant mes études universitaires en majeure en bio-ingénierie, vous étiez également mon idole. Oh, non, non, je suis votre fan. »

Sia sourit et poussa ses lunettes. « Alors vous avez changé de carrière pour devenir journaliste ? »

Le visage de Xiao Yu devint rouge. Elle s’inclina rapidement. « Mes notes en mathématiques n’étaient pas assez bonnes. En fait, j’adore vraiment ce métier. »

« Haha, jeune femme, je plaisantais. Peu importe le travail que vous faites, tant que vous l’aimez, c’est le meilleur. »

Xiao Yu rit joyeusement. « Professeur, je ne pensais pas que vous seriez ici. Je pensais que vous… »

« Eh bien, vous pensiez que je serais toujours enfermée dans le laboratoire ? Haha, en fait, s’il y a une cérémonie de remise de prix qui a un vrai sens, ça vaut le coup d’y assister. » Dit en riant le professeur Sia.

Xiao Yu était surprise. Le professeur Sia, ainsi que de nombreuses autorités du monde scientifique, avaient critiqué ces cérémonies de remise des prix car elles n’étaient pas productives. Peut-être que la cérémonie de remise des prix de cette fois avait un sens ? Ou bien ?

La rumeur disait qu’il y avait un énorme débat concernant le vainqueur de la plus haute distinction cette fois.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *