Terror Infinity – Tome 2 Chapitre 2-1

A part d’armes lourdes, ils manquaient aussi d’eau et de nourriture. Sans ces deux éléments, s’ils étaient emprisonnés quelque part, il était probable qu’ils meurent de faim ou de déshydratation.

« On est encore des bleus. On s’imaginait qu’on était des vétérans parce qu’on avait survécu à un film et pourtant il y a encore tellement de choses qu’on a pas préparé.  On est venu ici comme si c’était un week-end à la campagne. » 

Zheng soupira. Lan hocha la tête tout en regardant le mur, comme si elle cherchait quelque chose.

Zheng demanda, curieux: « Qu’est ce que tu cherches? »

Elle répondit sans se retourner: « C’est un vaisseau spatial moderne, il y a sûrement des moyens de communications high-tech. Sinon les personnages devraient se parler en face à face à chaque fois. »

Tandis qu’elle parlait elle trouva une machine avec des boutons qui pendait du mur. Quand elle appuya sur les boutons au hasard, un son vint du dessus, comme si un appel était lancé mais que personne ne répondait de l’autre côté.

Lan se frotta le front, pensive. « Il y a plus de quarante boutons, si on part du principe que chacun relie une pièce alors on est dans le centre du vaisseau et on ne devrait pas être très loin de la salle de contrôle. »

Zheng marcha vers elle: la machine avait 46 boutons, le numéro 21 était écrit sur le dessus et le numéro 27 était indiqué en rouge.

Il essaya de suivre ce que Lan disait. Si le vaisseau était divisé en 46 zones, alors la zone 1 et 46 étaient sur les bords du vaisseau. La pièce dans laquelle ils étaient, la 21, était proche du centre et la pièce spéciale numéro 27 était probablement la salle de contrôle.

Zheng hésita. « Et si les numéros n’avaient aucun lien avec la position des zones? Par exemple, si elles étaient numérotées au hasard, ou par fonction. Et si la numéro 27 n’était pas la salle de contrôle mais le centre de sécurité ou quelque chose comme ça? C’est trop arbitraire de décider notre position juste comme ça. »

« Humph, c’est peut-être arbitraire mais c’est déjà mieux que d’attendre ici que les Aliens viennent nous tuer. Ou peut-être que tu veux revivre la même chose que dans le premier film, quand le Licker détruisait lentement la porte de la pièce où nous étions? Quand on ne pouvait que regarder ce qu’il se passait et ne rien faire? Et puis même si la pièce 27 est le centre de sécurité on pourra toujours y trouver des armes. »

Zheng sentit une migraine lui venir, ce n’était jamais une bonne idée de se disputer avec une femme. Elle commencerait à lui faire la leçon si elle se sentait remise en cause. « Ok. C’est bien. Pas de problèmes. Je pense aussi qu’on devrait sortir et chercher. Tout est mieux que de rester ici. Je suis d’accord avec ta décision. »  (TLT: … mais c’est pas croyable, il cherche vraiment la baffe)

Lan commença à sourire. « Oui, je savais que tu étais un gars bien, tu peux accepter l’opinion d’une femme. Hehe. Alors je vais compter sur toi, protège moi s’il te plais. »

(TLT: Mon dieu, le niveau de sexisme de la société chinoise me terrifie si le simple fait d’accepter l’opinion d’une femme fait de soi quelqu’un de bien…)

Zheng attacha et porta sur son dos trois barres en acier puis attrapa la plus longue et la plus épaisse des barres. Il ne dit rien et regarda Lan faire passer la lumière en haut de la porte du rouge au vert puis prit une grande inspiration avant de commencer à courir dans les couloirs.

« Oui, ma déduction est correcte. Chaque pièce importante a un appareil pour communiquer et un numéro. On vient juste de dépasser la pièce 25. Autrement dit, la salle de contrôle est toute proche. » Xuan sortit d’une salle et expliqua cela aux quatre autres personnes avec lui. Ils regardaient tous nerveusement autour d’eux et Jie demanda soudainement: « Qu’est-ce qu’on en fera, on trouve la salle de contrôle? Je propose  plutôt qu’on recherche d’abord Lan et Zheng, il est le plus fort parmi nous. »

Xuan répondit, le visage vide de toutes émotions: « Peu importe s’ils sont vivants ou morts, si on veut les trouver on doit d’abord aller à la salle de contrôle. On ne connait pas ce vaisseau, on ne sait même pas où se trouvent les différents Aliens, où sont les armes, où se trouve l’eau et la nourriture… ni même les toilettes. Alors nous avons besoin d’aller dans la salle de contrôle et apprendre la carte et les points importants du vaisseau, puis nous aurons les moyens de nous battre. »

Jie était sur le point de dire quelque chose mais finalement il resta silencieux. Zéro dit froidement: « Dépêchez-vous. J’ai toujours ce sentiment que queque chose nous suit. Même si c’est encore loin, ce sens de danger imminent est très fort. »

Kampa hocha aussi la tête et ajouta en chinois incertain: « Oui, très dangereux. Je suis sûr que c’est un Alien. »

Xuan fronça les sourcils. « Ok, on va choisir de passer par la salle de gauche. Tout le monde doit courir, on doit trouver cette salle de contrôle quoiqu’il arrive. Si ma déduction est correcte, trouver la salle de contrôle augmentera significativement nos chances de survie. »

A ce moment là, Zheng se trouvait proche de Xuan et des autres. Les deux avançaient avec précaution vers la pièce 27. Après un moment, Lan cria: « Stop. Je vais vérifier cette pièce, si quelque chose arrive… Je te laisse juger de la situation toi même. » puis, elle entra seule dans la pièce. 

Zheng murmura en grimaçant. « Plus facile à dire qu’à faire, de juger moi même la situation… Peu importe comment je juge, il y aura toujours la mort au tournant… »

Même s’il se plaignait, il concentra son attention sur son environnement. Ses muscles étaient tous tendus, ses mains agrippées à la barre en acier. Et pourtant, sans raison apparente, il se sentait très inconfortable, comme si quelque chose de dangereux approchait. Cette sensation le rendait très nerveux.

Après à peu près une minute, Lan ressortit de la pièce joyeusement: « Super, ma déduction était correcte. C’est la chambre 23, la 22 est définitivement une de celles qu’on a dépassé en chemin. Si on continue dans cette direction on trouvera la salle de contrôle. Hmm? Tu es si pâle, tu as trop peur? »

Zheng se força à sourire. « Je ne sais pas pourquoi, je me sens inquiet. Peut être qu’on devrait trouver un endroit où se cacher pour un moment. »

Lan secoua la tête et dit d’un air sérieux: « On ne peut pas, c’est déjà suffisamment dangereux d’être séparé du groupe, surtout si on est si près de la salle de contrôle. On doit y arriver avant tout. Peut-être que tu ne te sens pas bien, mais est-ce que tu peux tenir encore un peu? »

Zheng dit d’un air amère: « Alors allons-y. Mon corps est en bonne santé, je me sens juste inquiet. Ah, je n’ai jamais vu une femme comme toi, aussi résistante. Une femme normale serait trop terrifiée pour bouger dans cette situation. » (TLT: la baffe arrive!)

Lan ria. « Hehe. J’ai toujours été résistante depuis que je suis jeune. Mes parents sont morts dans un accident de voiture le jour de mes douze ans, en allant m’acheter un gâteau d’anniversaire. Si je n’étais pas aussi forte, je n’aurais jamais vécu jusqu’à aujourd’hui.  Alors, pour une super fille comme moi, il faut vraiment que tu fasses de ton mieux pour me protéger! »

PAH!

Alors que Lan tournait dans un couloir, elle parlait encore  en riant avec Zheng, qui se tenait derrière elle. Soudainement, une langue acérée fut lancée comme une flèche depuis le côté et pénétra dans son épaule. Le sang gicla et éclaboussa le visage de Zheng. Il avait l’impression d’entendre encore ce rire et la phrase: « Tu dois faire de de ton mieux pour me protéger! »

« NON!! »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *