Terror Infinity – Tome 2 Chapitre 2-2

Les yeux de Zheng devinrent rouge sang, sans qu’il soit possible de savoir si c’était à cause du sang de Lan ou de la colère folle qu’il ressentait. Quand la jeune fille disparut au coin, il chargea en avant mais il utilisa trop de force et fonça dans le mur en face.

Sa vitesse de réaction augmentée le sauva à ce moment là. Tout autour de lui ralentit, il pouvait sentir que chaque mouvement lui coûtait une grande partie de son énergie, même avec son endurance démesurée. Son corps lui donnait l’impression d’être sur le point de se déchirer, le sol, l’air, même le mur, il y avait apparemment une force en provenance de tous les objets autour de lui qui l’empêchait d’aller trop vite. Il n’avait jamais vécu ce phénomène auparavant.

Alors qu’il s’approchait dangereusement du mur en face de lui, l’air lui sembla si condensé qu’il en était presque liquide, il put même marcher sur l’air puis sauter sur le mur. Ensuite, il donna un coup de pied dans le mur pour se forcer à tourner.

La première chose qu’il vit était un Alien en train de traîner Lan. C’était un Alien d’une taille inférieure à celui d’avant mais il était tout de même haut de deux mètre et long de trois. Il était en train de traîner Lan vers le fond de la salle et l’épaule transpercée de la fille était complètement broyée, son corps couvert de son propre sang. On pouvait voir dans ces yeux un désespoir sauvage et inexprimable ainsi qu’une touche de désir.

Zheng comprit soudainement ce désir: c’était le désir de vivre, cet espoir d’un futur meilleur. Même s’il n’avait jamais vu ses propres yeux, il savait que quand il était dans une situation désespérée il avait lui aussi cette trace de désir dans les yeux. Il en était certain.

Pour Zheng, Lan s’était changé en Xiaoyi, sur le point de se faire déchirer vivant et de devenir un amas de chairs, puis elle se changea en lui même. Car s’était aussi ce qui l’attendait quand il se ferait traîner par un Alien, il vivrait le même désespoir et le même désir de vivre… Il ne voulait pas de cela! Il devait sauver cette fille, quoi qu’il arrive!!

« Ahhh! » Zheng cria comme un possédé. Il pouvait voir presque tous les mouvements que l’Alien effectuait puisque tout avait ralenti autour de lui. Le saut qu’il effectua à partir du mur le propulsa directement vers l’Alien.

Tout cela était arrivé en un instant. Aux yeux de Lan, Zheng avait chargé contre le mur puis s’en était propulsé selon un angle bizarre. Le saut fit un bruit étouffé et deux traces de pas furent imprimées dans le mur d’acier. Puis, il disparut de sa vision: elle ne pouvait pas suivre ce genre de vitesse.

Zheng avait atteint l’Alien. Il pouvait voir la salive tomber de sa gueule et de sa longue langue. Il transperça l’air de sa barre d’acier vers cette langue avec une précision parfaite et, avec un son grave, Lan tomba au sol. L’Alien commença à crier de douleur et des jets d’acide giclèrent de sa langue coupée en deux.

« Ahhhhh! » Mais ce n’était pas encore fini: Zheng aussi poussa un grand cri en même temps que l’Alien, il donnait l’impression d’avoir perdu l’esprit. Ses yeux étaient rouge sang et emplis de frénésie.

Alors que Zheng venait à peine d’atterrir derrière l’Alien, il frappa en arrière et avec le bruit de métal s’entrechoquant, la barre d’acier fut tordue irrémédiablement; l’Alien non plus n’en sortit pas indemne: son exosquelette craqua dans son dos et du sang acide commença à en couler en abondance, formant des cratères sur le sol.

Cependant, l’Alien était simplement trop rapide: même alors que tout l’environnement de Zheng avait ralenti considérablement à ses yeux, il ne se déplaçait pas plus vite que l’Alien. Ainsi, quand ce dernier balaya vicieusement l’air de ses griffes, Zheng n’eut que le temps de lever ses bras pour bloquer et c’est avec fracas qu’il fut projeter par terre. La pièce entière vibra à cause de la force de l’impact et du sang commença à couler de la tête de Zheng.

Zheng avait bien conscience qu’il était dans une situation de vie ou de mort. Il n’avait pas d’exosquelette pour le protéger, contrairement à l’Alien: quand il en avait bloqué les griffes, Zheng avait aussi gagné plusieurs trous dans ses bras. De plus, l’impact avait été tel qu’il avait failli perdre conscience. Il se mordit la langue et la douleur le maintint éveillé.

Il n’essaya même pas de se relever. Il passa la main dans son dos, attrapa une autre barre d’acier et frappa les pieds de l’Alien de toutes ses forces. Son physique amélioré et le bonus que lui apportait son Qi lui permit de déséquilibrer l’Alien qui, à son tour, tomba. Cependant, durant cette brève chute le monstre réussit à lever sa queue puis poignarda la jambe de Zheng. Les instincts de combat de l’Alien étaient extraordinairement développés, ils méritaient d’être qualifiés par Xuan « d’espèce la plus évoluée de l’univers ».

L’esprit de Zheng arrêta alors de fonctionner. C’était comme si son corps se déplaçait de son propre chef, d’innombrables instincts de combat apparurent dans sa tête. Il esquiva sur la droite et roula en arrière, cela lui permit d’éviter la queue de l’Alien. Puis il frappa le sol de son pied et sauta sur l’Alien tout en le poignardant dans la bouche d’une barre.

Il lâcha la barre dans la bouche de l’Alien et en tira une autre de son sac. Il continua à frapper la tête du monstre sans s’arrêter, même quand le sang acide de l’Alien l’aspergea. Il avait l’air complètement fou, on aurait dit qu’il voulait entièrement broyer le corps de la bête. Heureusement, Lan réagit à temps. Elle ignora ses blessures et sauta sur Zheng, ce qui les fit tous les deux tomber. Ce n’est qu’à ce moment là que Zheng se réveilla un petit peu.

Tout le devant de son corps était douloureux, il ressentait une sensation de brûlure. Il retira rapidement tous ses vêtements et essaya d’essuyer le sang acide qui le recouvrait des pieds à la tête. L’acide tomba sur le sol et à cause de son effet corrosif, le sol commença à fondre comme de la glace au soleil. Cependant la peau de Zheng, elle, ne fit que s’assombrir légèrement sans il n’y avait aucun signe de corrosion, ce qui causa aux deux jeunes gens une grande surprise.

Tandis que Lan fermait ses blessures avec le spray hémostatique, elle lui dit à voix basse: « C’est bon d’être encore en vie. Merci… Mais, pourquoi est-ce que tu n’as aucune blessure sur la peau? Le sang de ce monstre aurait du dissoudre complètement la moitié de ton corps! »

Zheng continua à essayer de se nettoyer, son esprit toujours légèrement vide. Tout s’était déroulé extrêmement vite, il avait l’impression d’avoir vécu un cauchemar. Il s’était principalement battu par instinct, surtout après que l’Alien l’ai blessé à la jambe, il avait l’impression que quelque chose s’était brisé en lui.

« C’est peut-être parce que j’ai des stats très élevées en vitalité en immunisation cellulaire. Au moins ma peau a été noircie par la brûlure de l’acide. »

Alors qu’il essayait de sortir un deuxième spray hémostatique de son anneau, son corps entier se paralysa. Une sensation terriblement douloureuse commença à se propager dans ses organes internes, comme si des milliers de fourmis le mordaient de l’intérieur. Puis, la douleur se fit sentir aussi dans ses os et sa colonne vertébrale, puis même la circulation de son sang lui causa d’horribles douleurs. Lentement, sa vision devint de moins en moins net, il voyait de plus en plus de blanc autour de lui, jusqu’à ce que finalement il ne voit plus rien d’autre. Zheng avait l’impression d’être en train de mourir.

« Juste pensez-y un instant. Les singes ont atteint leurs limites et sont devenu des hommes; qu’est-ce que les hommes deviendront le jour où ils atteindront la leur? »

« … besoin d’une substance semblable à l’hormone épinéphrine qui ne peut être produite que dans le corps humain. Le point sensible c’est que… c’est un poison. Vous avez sans doute entendu les histoires de mères qui soulèvent des voitures pour sauver leurs enfants. Ce ne sont pas des histoires, c’est effectivement arrivé; cependant, les mères sont mortes rapidement après coup. Les scientifiques ont trouvé une faible dose de cette substance dans leur sang. »

« … Contrainte génétique… »

Zheng se souvint de ce que Xuan avait dit à propos des contraintes génétiques. Il ne savait pas s’il avait accidentellement débloqué cette contrainte, mais il savait qu’il était sur le point de mourir. L’attaque qu’il vivait sur ses organes internes devenait de plus en plus forte et du sang commença à couler de sa bouche et de son nez. Puis ses poumons aussi furent affectés par cette crise, il eut soudainement de plus en plus de mal à respirer. Il ouvrit grand la bouche, essayant désespérément d’aspirer de l’air.

Lan réagit instantanément. Elle attrapa Zheng et plaça sa bouche par dessus la sienne pour essayer de lui injecter de l’air dans les poumons de force. Après une dizaine de secondes, la douleur commença à se calmer légèrement et ses poumons recommencèrent à fonctionner. Cependant Lan ne le savait pas à continua à lui donner de l’air en bouche à bouche; en même temps, la jeune femme pleurait et murmurait: « Ne meurs pas. S’il te plais. Ne me laisse pas seule. S’il te plais reste en vie avec moi… »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *