Terror Infinity – Tome 2 Chapitre 4-2

Une fois le repas terminé, Xuan alluma tout les écrans de contrôle et les brancha sur les caméras de sécurité du vaisseau. Le grand écran était divisé en de nombreux écrans plus petits et Xuan n’arrêta pas d’agiter ses mains en l’air, comme s’il peignait quelque chose. Il cessa après un long moment, son visage devenu pâle. « Ok, j’ai mémorisé l’ordre dans lequel j’abaisserai les murs de séparation. L’Alien le plus proche de nous est dans la pièce 22 et il y en a aussi un autre qui se dirige vers la pièce 19 à partir de la pièce 20. Si on attire son attention dans les cinq minutes alors on pourra en isoler un et attirer l’autre. Alors on appliquera le plan. »

Zheng regarda Shuai et poussa un soupir. « Qu’est ce qu’on fait? »

Xuan pressa quelques boutons du panneau de contrôle puis se leva. « Dans une minute, le mur de cette pièce va s’abaisser. J’ai déjà programmé l’ordre d’abaissement des autre murs du vaisseau. Allons-y. Nous allons sortir et je vais expliquerai les détails. »

Kampa attacha ensemble les six grenades en deux paquets de trois tandis que le mur s’abaissait lentement. Ils purent contempler les énormes marques de griffes et de morsures sur les murs et le sol. Tous eurent des sueurs froides dans le dos quand ils se rappelèrent qu’il s’agissait là de murs d’acier.

Xuan prit les grenades puis pointa le couloir. « Tu vas aller te tenir de l’autre coté de ce couloir. Là, tu peux voir jusqu’a 100 mètres de distance en ligne droite. Quand tu verras un Alien au loin, tu leur lancera les grenades après les avoir dégoupillées. J’ai demandé à Kampa de réduire le délais avant la détonation de telle sorte qu’elles explosent en pleine air. Autrement dit, tu dois te mettre à courir juste après l’avoir lancé! Et souviens toi: pour revenir, tu dois tourner trois fois à gauche. »

Shuai demanda, la tête toujours baissée: « Et à propos du mur d’isolation de la salle de contrôle? Il s’abaissera quand je serais dehors? »

Xuan hocha la tête: « Oui, le mur sera baissé. Je le descendrai une minute après l’explosion. d’après ta vitesse de course, ce sera suffisant. Ah, et pour attirer un Alien, tu auras besoin de sang frais. Autrement dis, ta mission consiste uniquement à jeter des grenades puis à courir vers la gauche. »

A ce moment là, Kampa jeta une dague vers Shuai et Xuan lui donna les grenades. Quand Shuai se saisit des explosifs, tout le monde se tendit; Zheng vit même Zero bouger sa main vers son dos, où se trouvait le Desert Eagle de Jie. Zheng n’était même pas au courant que Jie lui avait donné son arme.

A la surprise de tout le monde, Shuai se tourna calmement et se mit à marcher. Alors qu’ils poussaient tous un soupir de soulagement silencieux, il se retourna soudainement et jeta un des paquets de trois grenades sur le groupe. Ainsi que Xuan l’avait prévu, elles explosèrent en plein air. Par chance, Shuai les avait lancée trop loin par nervosité et le gros du groupe ne fut que légèrement touché, il n’y avait pas de blessures sérieuses.

Cependant, Zheng se tenait en recul par rapport au reste du groupe à cause de son opinion par rapport à toute cette affaire. Quand les grenades explosèrent, il fut le plus touché: l’onde de choc l’envoya valser au loin, sa bouche et son visage remplie de sang au moment où il touchait le sol. Pendant un moment il ne put rien voir; quelques secondes plus tard, il put distinguer à nouveau son environnement. Il vit Shuai au loin, les mains agrippées sur le deuxième set de grenades, le visage déformé de haine et de rancoeur.

Shuai se mit à rire: « Alors le génie, tu veux toujours me tuer? Vous voulez encore m’exclure juste pour un peu de nourriture? Juste pour que vous puissiez vous cacher? Putain! Pourquoi est-ce que je dois être le seul à mourir? Pourquoi?! Répond! Je n’hésiterai pas, si je dois mourir alors on mourra tous ensemble. C’est toujours mieux que de mourir dans la gueule de ces monstres! »

Xuan avait été projeté au sol par le souffle de l’explosion. Sa tête avait heurté un mur et du sang en coulait. Il se releva et demanda calmement. « Je suis curieux. Tu n’as pas peur de mourir? tu devrais savoir que même si mon plan est dangereux, il n’y a pas 100% de chances pour que tu meurs. Au contraire, si tu l’avais correctement suivi, il y avait de grandes chances pour que tu survives. Alors, pourquoi est-ce que… »

Shuai l’interrompit: « Merde, arrête de me prendre pour un abruti! Tu sais pourquoi j’ai posé cette dernière question? Qu’est ce qu’il se passerait avec le mur après que je sois parti? Tu m’as répondu qu’il s’ouvrirait une minute après l’explosion… Essaye pas de m’avoir avec des mensonges comme ça! Tu te souviens de mon seul point fort? Même si je ne suis pas un génie comme toi, j’ai vraiment lu énormément de livres, dont des livres sur l’armée. Les murs d’isolations dans des vaisseaux comme celui-ci ne peuvent généralement pas s’activer à nouveau sans attendre une demi-heure. C’est conçu spécialement pour empêcher les gens de prendre le contrôle du vaisseau en hackant l’ordinateur centrale. J’ai fais attention et j’ai regardé ce que tu as rentré dans l’ordinateur tout à l’heure. Tu as uniquement rentré des ordres de fermeture des murs,  il n’y avait aucun ordre de ré-ouverture! »

Il commença à rire comme un dément. « Cette dernière question était ma dernière hésitation. Putain, qui ne voudrait pas vivre?! Même s’il n’y avait qu’une ombre de chance, je l’aurais quand même saisie. Mais les salauds que vous êtes n’aviez aucune intention de me donner la moindre chance de survivre! Merde, dis quelque chose! Pourquoi est-ce que tu m’as mis dans une situation pareille?! »

Xuan ferma les yeux et prit une profonde respiration. « Je t’ai sous-estimé. C’est mon erreur. Comme je l’ai dis auparavant, nous n’avons pas besoin de fardeaux dans cette équipe, et tu en est un. Au début je ne prévoyais pas de te sacrifier, mais tu n’étais pas content de mon plan. C’est comme ça que sont les humains, juste un peu d’insatisfaction peu se transformer en haine intense. Ainsi j’ai décidé que plutôt que d’avoir un facteur incertain qui pouvait exploser à n’importe quel moment, il valait mieux t’abandonner. Mais je ne prévoyais pas de te sacrifier pour autant. Même si le mur de la salle de contrôle a besoin d’une demi heure pour s’abaisser à nouveau, si tu avais continuer à courir je t’aurais enfermer dans un couloir sans Alien et tu serais sorti le moment venu. Tu n’aurais pas du avoir cette expression haineuse tout à l’heure, quand tu mangeais. »

Shuai devint encore plus fou. « Putain, pourquoi est-ce que je ne pourrais pas montrer ma haine quand vous m’envoyez à la mort?! Tu es le chef de ce groupe? Pour qui tu te prends?! Si je ne peux pas vivre alors vous ne devriez pas vivre non plus. Venez mourir avec moi! »

En finissant cette ultime phrase, il retira les goupilles  des grenades.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *