Terror Infinity – Tome 2 Chapitre 5-1

Sur les écrans, les deux Aliens se déplaçaient rapidement vers le couloir où se trouvait le corps de Shuai, ainsi que l’avait prévu Xuan. A ce moment là, tout le monde était concentré sur les panneaux de contrôle.

Même les trois vétérans avaient décidé de s’en aller, l’échec ou la réussite de l’isolement des Aliens était étroitement lié à leurs chances de survie; même Zheng regardait fixement les écrans, les poings fermés sous l’effet de l’anxiété.

« Il ne manque que le dernier… Où est le dernier? Le dernier Alien… »

Xuan murmurait sans s’en rendre compte et son visage devenait de plus en plus pale, de la sueur en coulait abondamment. Puis soudainement Lan s’écria: « Il n’y que sept personnage dans le film! Un robot et six humains. Quand tu as calculé le nombre d’Aliens, est ce que tu as inclus le personnage principal? Ce n’est que le premier film! »

Xuan comprit immédiatement. Il appuya avec précipitation sur de nombreux boutons et plusieurs murs se mirent à descendre sur les écrans, piégeant les Aliens. Ils furent obligé à courir dans une autre direction. Petit à petit, ils furent forcés à aller dans un coin reculé du vaisseau et le groupe de Zheng put constater que le chemin vers l’arsenal était complètement libre désormais.

Ils poussèrent un soupir de soulagement en constatant cela. Zheng se tourna vers Lan: « Qu’est ce que tu as dis? Il n’y a pas un autre Alien qui manque? Pourquoi est-ce qu’il a abaissé les murs quand tu as parlé du premier film? »

Lan ria. « A cause du personnage principal. Réfléchis, elle a survécu au premier film, non? Si elle avait été tuée, qu’est ce que les autre films seraient devenu? Ils n’existeraient plus? Donc il est possible qu’on ne soit que contre cinq Aliens: la Reine, un que tu as tué et trois autres qu’on a piégé. Il n’y a pas de quatrième Alien qui manque. »

Zheng réfléchit un moment. « Mais et si les personnages de chaque films sont recrées à chaque fois? Est-ce que ça ne voudrait pas dire qu’il y a un Alien qui rode dans la zone rouge du vaisseau? »

Xuan répondit de l’autre coté: « C’est une question de probabilité. Dans n’importe quelle situation, je choisirai toujours l’option la plus probable. Tant qu’il y a plus de 50% de probabilité cela vaut qu’on tente le coup. »

Zheng ricana en entendant cela: « Même si cela implique d’aller risquer ta vie? Ca ne te dérange pas de te faire attaquer par surprise par un Alien caché quelque part? »

Xuan répondit sans perdre son sang froid: « Oui, même si c’est ma propre vie. Je prendrai toujours l’option avec la plus haute probabilité. Tu viens de dire « ta vie », tu prévois de ne pas risquer la tienne? Tu veux quitter le groupe? »

Zheng hocha la tête. « Oui. Je ne supporte pas de rester avec toi! Peut-être que quand je serai blessé tu choisiras de m’abandonner parce que je ne serai plus utile. Plutôt que ça, je préfère ne dépendre que de moi même. Je ne peux pas te faire confiance, c’est comme ce que disait Kampa: je ne peux pas te confier mes arrières. »

« Ah vraiment? » Xuan se retourna. « C’est malheureux. J’ai dis que je n’abandonnerai que ceux qui étaient inutiles au groupe. C’était une question de probabilité en quelque sortes, il était très peu probable qu’il soit un jour utile au groupe et il avait échoué à mon test. J’avais fais ce que je pouvais faire pour lui. Au contraire, je ferai tout mon possible pour sauver ceux que j’ai accepté comme étant mes camarades. Je m’efforcerai de trouver des méthodes pour que la majorité survive. »

Zheng dit: « Et qu’est ce que tu ferais si j’étais piégé, dans une situation difficile? La probabilité de me sauver est faible, mais elle existe. Qu’est ce tu ferais? »

« Ca dépendra de la situation. Si tu es extrêmement important, alors je te sauverais quoiqu’il m’en coute. Si te sauver met en danger tout le groupe, alors je préférerai plutôt t’abandonner. »

« Ah oui? »

Zheng garda le silence pendant un long moment, puis dit d’une voix froide. « Oui, je comprends que tes façons de faire te semblent sans doute justes et honnêtes à tes yeux. Mais tes méthodes me donnent des frissons dans le dos, il est vraiment impossible qu’on reste ensemble. Et ne confond pas ta putain de sécurité avec la sécurité du groupe. Tu ne trouves pas ça mal de nous tromper? Tu n’arrête pas de parler de sauver le groupe, mais et si le groupe avait besoin que tu te sacrifie? Tu feras tout ce que tu peux pour te faire remplacer par quelqu’un d’autre, n’est-ce pas? »

Xuan sourit: « Si c’était toi, qu’est ce que tu ferais? »

Zheng était en train de rassembler toutes les chaises de la pièce, il répondit sans se retourner. « Je suis d’accord avec ce que tu as dis au début. Tout le monde devrait être en mesure de faire quelque chose pour le groupe. Par exemple, je n’irai pas sauver les trois racailles du début du film. Je serais prudent quand je choisirais mes camarades mais une fois que je les aurais accepté en tant que tel, je ne les abandonnerai jamais. C’est le seul moyen de garder la confiance dans l’équipe. Les gens comme toi qui utilisent les autres comme des outils, même si on survit, tu es le seul à être véritablement en sécurité. Je ne resterai pas avec vous. »

Aucun des deux n’ajouta quelque chose. Une demi heure plus tard, Xuan, Zero et Kampa quittèrent la salle de contrôle en premier. Jie et Lan observèrent ensuite Zheng détruire les chaises qu’il avait rassemblé.

Jie essaya de l’arrêter: « Ne sois pas en colère, ils n’en valent pas la peine! »

Zheng se mit à rire en entendant cela. « Je ne suis pas en colère, je me prépare des armes. Tu as raison, il n’en valent pas la peine. J’ai mes propres méthodes pour me battre. »

Jie et Lan se regardèrent. Après avoir détruit les chaises, Zheng rassembla des barres en acier à partir des chaises sur le sol puis il les tordis jusqu’à ce qu’elles soient en forme d’hélices.

« Vous savez pourquoi je veux me tenir à l’écart d’eux? » demanda soudainement Zheng avec un sourire. « Parce que j’ai un mauvais pressentiment. Je sens qu’il y a quelque chose qui se cache de l’autre coté de la salle 15, qui nous attends pour se rapprocher. Mais je ne vais pas leur dire. Qu’ils attirent cette chose: s’ils pensent vraiment qu’être fort rend supérieur, alors ils devraient être préparé à être abandonné quand ils seront à leur tour les maillons faible du groupe. »

« J’étais un manager là où je travaillais avant et je sais à quel point c’est important pour une équipe d’être soudée. Et personne n’est jamais complètement inutile. Vous savez pourquoi je n’ai pas arrêté de réconforter Shuai? Parce que je voulais qu’il se sente notre camarade, qu’il fasse partie du groupe, jusqu’au point où il se serait sacrifié pour les gens en qui il avait vraiment confiance si la situation le demandait vraiment. »

Après avoir fini ces mots, Zheng jeta la barre en forme d’hélice. La barre entière s’enfonça dans le mur et il n’en dépassait plus qu’un bout de la taille d’un doigt. Cette puissance incroyable choqua Jie mais aussi Lan.

Zheng retira la barre du mur puis continua: « Je sais que le raisonnement de Xuan est peut-être le bon… Mais si vous me faites confiance, alors nous irons affronter ces horreurs ensemble. Il a ses façons de se battre, et j’ai les miennes! Quoiqu’il arrive, on survivra! »

Après avoir dit cela, il jeta à nouveau la barre et un autre trou apparut dans le mur d’acier du vaisseau.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *