Terror Infinity – Tome 2 Chapitre 5-3

En même temps que les cris,  un coup puissant fut donné contre la porte. Il n’en fallut qu’un pour presque la plier en deux et Zheng put voir de l’autre coté le corps de l’Alien. Deux des barres l’avaient touché: l’une avait percé le côté gauche de sa poitrine et l’autre l’avait touché juste en dessous du cou. Il s’agissait-là de deux points vitaux, mais ça n’avait pas été suffisant pour l’achever.

C’était la deuxième fois que Zheng se battait au corps à corps contre un Alien. Même si la situation était moins pire que la première, elle n’avait rien de réjouissant pour autant. C’était un Alien qui avait complètement fini sa croissance, il était un tiers plus large que le précédent et son exosquelette noir était épais et dur comme de l’acier. Zheng s’aperçut d’ailleurs que les barres dépassaient encore aux deux tiers, seule une petite partie avait réussi à pénétrer dans l’Alien.

Zheng trembla en voyant l’apparence terrifiante de l’Alien. Il fut particulièrement effrayé quand il vit la queue de ce dernier transpercer la porte et y ouvrir un large trou. Il ne pouvait s’empêcher de se demander ce qui se serait passé si ce coup lui avait été destiné… Peu importe à quel point Zheng s’était amélioré, il ne s’imaginait pas que son corps était plus résistant que l’acier de la porte.

C’est la même pression, se dit Zheng. Comme si ma conscience s’évanouissait et qu’il ne restait plus que ma peur et des instincts…

Quelque chose s’activa dans son corps et d’innombrables instincts de survie et de combat apparurent dans son esprit. Parmi ces instincts, se trouvaient des méthodes pour utiliser efficacement son Qi. Il le guida le long de sa colonne vertébrale puis au travers de sa tête et enfin vers son bras droit. Tout cela se fit en un clin d’œil: Zheng laissa ses instincts prendre le contrôle et la différence était notable.

Quand son Qi traversa sa tête, il sentit quelque chose sortir de son cerveau et s’ajouter à son Qi, une nouvelle énergie. Il concentra ce mixte dans son poing droit et, au moment où l’Alien enfonça pour de bon la porte, il lança sa lance improvisée en criant. Au même moment, la queue du monstre l’atteignit au ventre.  

Jie et Lan poussèrent un cri en voyant Zheng valser contre un mur avec un « Bang! » bruyant. La barre qu’il avait lancée juste avant était cependant encore plus puissante, elle pénétra facilement la tête de l’Alien puis  alla s’enfoncer dans le mur derrière lui. 

Un tiers de la tête de l’Alien avait disparu. Il chancela puis s’effondra sur le sol. Derrière lui, on pouvait voir un trou de la taille d’un poing dans le mur.

Lan attrapa un vêtement pour couvrir sa poitrine puis courut vers Zheng. « Ça va? Ça va?! Zheng ! Est-ce que ça va? » L’anxiété et la peur la firent pleurer quand elle vit qu’il ne bougeait pas, le regard dans le vide. Elle s’agenouilla, affolée, à coté de lui mais avant qu’elle ait fini de parler, il leva la main pour se gratter la tête, l’air idiot. Elle se sentit terriblement en colère de s’être inquiété pour rien et elle le frappa au ventre sans réfléchir: « Tu nous as fait peur! Tu l’as attaqué sans rien dire, qu’est-ce qui serait arrivé si tu avais échoué? Tu vas tous nous faire tuer! »

Zheng grogna de douleur quand elle le frappa au ventre. Lan regarda sa main et la vit recouverte de sang. Elle se mit à nouveau à paniquer et à pleurer « Désolée, désolée, je ne savais pas que tu étais blessé. Je suis désolée, vraiment désolée… »

Zheng remonta son tee-shirt et regarda son ventre avec précaution: il avait une blessure de la largeur de trois doigts. Par chance, la queue de l’Alien n’était pas allée beaucoup plus loin que la peau et n’avait endommagé ni ses intestins, ni ses autres organes internes.

Jie s’approcha de Zheng et remarqua non loin une trace de pas imprimée dans le sol. Il se redressa et dit d’un air émerveillé: « C’était incroyable! Tu as sauté en arrière au moment où sa queue t’as touché, c’est pour ça que la blessure est aussi superficielle! Si ç’avait été moi j’aurais probablement été transpercé de part en part! »

L’excitation gagnait Jie au fur et à mesure qu’il parlait. Il s’agenouilla à son tour à côté de Zheng et lui tapa l’épaule avec enthousiasme. « Mec, comment tu as fais ça? On aurait dit un dieu! Si je ne l’avais pas vu avec mes propres yeux j’aurais juré que c’était un maître d’arts martiaux qui avait fait ça! Dieu, comment tu as fais ça, apprends moi! »

Zheng se força à sourire: « Vous deux, aidez-moi plutôt à me mettre des bandages. Si je reste comme ça, je vais probablement mourir d’une hémorragie. Et quelqu’un devrait faire quelque chose pour ses vêtements… »

Lan remarqua alors son accoutrement, ou plutôt l’absence de ce dernier. Elle rougit, jeta un regard à Zheng puis courut vers la salle de bains. Pendant ce temps-là, Zheng avait sorti de son anneau un spray hémostatique et des bandages et, avec l’aide de Jie, il réussit à stopper le saignement.

Quand Lan revint, Zheng dit à ses deux amis: « Je n’ai pas le temps de m’expliquer. Jie, prends-moi sur ton dos et allons vers Xuan. Ne t’arrête pas, quoi qu’il m’arrive. Lan, mon bras droit est cassé, aide-moi à porter ces barres à ma place. Allons-y ! »

Zheng avait maintenant sa propre théorie à propos des contraintes génétiques: elles ne se débloquaient que dans les moments de danger intense et le corps d’une personne normale était complètement incapable de supporter l’afflux de puissance qui en résultait. Même avec ses capacités physiques améliorées, son bras droit s’était brisé quand il avait tiré sur l’Alien de toute sa force. De plus, à chaque fois s’ensuivait une douleur insoutenable. Comment une personne normale pouvait-elle survivre à cela?

C’était à double tranchant et il fallait être dans une situation de vie ou de mort, au summum de la terreur pour les débloquer juste un court instant. C’était l’ultime tentative pour survivre d’un humain désespéré.

« … Ah, le seul aspect positif est que j’ai probablement découvert un moyen d’utiliser l’énergie sanguine, sans doute… »

Avant qu’il ne puisse finir, le sentiment que la mort se propageait dans tout son corps et dans tous ses organes fit son apparition. Il commença à faire une attaque dans le dos de Jie, la douleur étant si horrible qu’il ne put même pas ouvrir la bouche pour le prévenir. Il avait l’impression que tous ses muscles étaient sur le point de se déchirer et sa blessure au ventre se rouvrit. Son sang coula lentement le long de ses jambes jusqu’à ses pieds et ils laissèrent cette trace macabre de leur passage dans les couloirs du vaisseau. 

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *