Terror Infinity – Tome 2 Chapitre 6-2

Zheng refusa de se faire porter par Jie sur la fin du trajet, arguant qu’ils y étaient presque et qu’il voulait s’échauffer et s’étirer avant d’aller affronter les Aliens. Comme chaque mouvement de son bras droit lui causait d’intenses douleurs, il fut obligé de demandé à Jie d’attacher son bras à son corps. Le processus fut extrêmement douloureux et de la sueur coula abondamment de son visage. N’importe qui pouvait deviner ce qu’il était en train de vivre et Lan sentit son cœur se serrer quand elle vit cela. Elle serra sa main gauche pour le réconforter et ce faisant elle se rendit compte que Zheng était entièrement paralysé par la douleur.

Quand cela fut fini, Zheng était complètement trempé de sueur. Il essaya de se déplacer et se força à sourire. « Ça ira, mon bras droit ne me gênera pas. Allons-y, on doit se dépêcher. »

Lan tenait encore sa main. Elle hésita et demanda: « On peut… Est-ce qu’on peut retourner dans la salle de contrôle? Je sais comment abaisser les murs d’isolation. On peut y rester jusqu’à ce que le vaisseau atteigne la Terre puis on pourra laisser l’armée s’en occuper. On n’a pas à prendre ce risque, surtout que tu… »

Zheng fut surpris au début puis il retira sa main doucement et pointa le sol: « Regarde par terre, tu ne vois pas tous ces trous d’acide? Ils ont été faits par le sang des Aliens. C’est une espèce intelligente. Quand ils se sentiront en danger ils se blesseront et s’échapperont au travers des murs. C’est comme ça que ces trois-là se sont échappés. »

« Si on les piège quelque part en attendant de rentrer sur Terre, ils s’échapperont à nouveau quand ils seront affamés et à ce moment-là ils seront plus nombreux. Tu te souviens des quatre personnes qu’ils ont capturées et amenées à la Reine? Elle va les utiliser comme hôtes pour ses œufs. On doit aller la tuer avant qu’elle ne fasse éclore quatre Aliens de plus. C’est notre seul chance de survie, c’est pour ça que Xuan était près à prendre autant de risques pour aller à l’arsenal. Parce qu’il savait que c’était notre seule chance. »

Zheng se mit à rire et caressa les cheveux de Lan. « Contente-toi de nous suivre. Tu peux être sûre qu’on n’abandonnera personne. On survivra tous, quoiqu’il arrive! »

A cause de la détermination infaillible de Zheng, les deux autres n’eurent pas d’autre choix que de le suivre vers l’arsenal. Les coups de feu devenaient de plus en plus forts et distincts. Au début, Zheng titubait tout en courant à cause du bras cassé que Jie avait attaché dans la précipitation et qui le faisait encore beaucoup souffrir. Cependant il finit par s’y habituer et il put se remettre à courir à pleine vitesse.

« Jie, prends la barre la plus longue. Je ne suis pas sûr de pouvoir les tuer sur le coup, même avec la grenade attachée à la barre. Si je n’y arrive pas, tiens-toi derrière moi et tiens-les à distance avec ta barre, comme si c’était une lance. Je me chargerai de bloquer leurs attaques, que ce soit avec leurs queues ou leurs langues; toi, tu devras les empêcher de s’approcher. Je ne suis pas en condition pour les affronter en combat rapproché, je ne peux que leur lancer les barres dessus et bloquer les attaques qu’ils me lanceront. Jie, quoiqu’il arrive, tu ne dois pas faire un seul pas en arrière. »

Puis Zheng se saisit d’une des barres avec grenade attachée que Lan portait. Ils étaient désormais juste à coté de la fusillade, il ne leur restait plus qu’un seul tournant. Après, ils verraient soit deux Aliens, soit une boucherie sanglante.

La fusillade était intense, se dit Zheng. Xuan avait probablement entendu l’explosion de tout à l’heure et ils étaient en train de distraire l’attention des Aliens en ce moment. Deux Aliens adultes… Le premier tir doit à tout prix faire mouche! Sinon nous mourrons tous… Je ne peux pas mourir, quoiqu’il arriveJe survivrai!

Zheng inspira profondément puis se mit à sprinter. Sa vitesse choqua Jie et Lan, d’autant plus qu’à l’approche du tournant il ne montrait aucun signe qu’il se préparait à tourner ou à ralentir.

Alors qu’il était sur le point de rentrer dans le mur, Zheng sentit l’air autour de lui devenir à nouveau lourd et épais. Cette fois-ci, Zheng n’en fut pas surprit: il s’y était habitué et savait que c’était le signe qu’il était sur le point de débloquer ses contraintes génétiques. Dans cet état sa force, sa vitesse de réaction et ses sens étaient poussés à l’extreme; cependant, aucun instinct de combat n’apparaissait dans son esprit et il n’aurait pas à subir de crise après coup.

Zheng continua à courir à pleine vitesse, sauta sur le mur en face de lui puis donna un violent coup de pied afin de se forcer à tourner en plein air. A ce moment là il put voir le dos d’un Alien qui se tenait devant la porte de l’arsenal, la moitié du corps déjà à l’intérieur. Zheng ne vit nulle part le deuxième monstre, ce qui signifiais qu’il avait déjà réussit à rentrer dans l’arsenal…

Alors qu’il était encore accroupis sur le mur, Zheng mordit la goupille d’une des grenades et l’arracha d’un mouvement de tête. Zheng savait désormais comment faire circuler son Qi et son Sang: sans perdre un instant, il concentra toute son énergie dans son bras gauche et jeta la barre d’acier vers l’Alien. Comme il était droitier, ce tir fut moins puissant que d’habitude et surtout, moins précis: alors qu’il avait visé le ventre de l’Alien, il le toucha en dessous de la poitrine. Blessé, la bête sortit immédiatement de l’arsenal et, alors qu’elle était sur le point de bondir sur Zheng, la grenade explosa!

Elle avait pénétré le corps de l’Alien en même temps que la lance et quand elle explosa, la poitrine de ce dernier disparu dans un nuage de fumé, de sang jaunâtre et d’organes. Le couloir fut complètement recouvert d’acide corrosif et empli de fumée; au travers de cette dernière, Zheng discerna une silhouette allongée sur le sol.

« Il est mort? »

Au moment de retomber sur le sol, Zheng fit une roulade et se stabilisa. Il ne pouvait pas se permettre de se laisser déconcentrer par la douleur que son bras droit lui infligeait et il se força à regarder fixement l’ombre sur le sol. Alors qu’il était sur le point de lancer une deuxième barre, la silhouette bondit sur lui sans prévenir. Elle était bien trop rapide, il ne put lancer sa barre à temps.

Alors que Zheng était sur le point de tenter d’empaler l’Alien sur sa lance, une main surgit derrière lui et le poussa sur le coté: c’était Jie qui venait de courir pour rejoindre Zheng et qui profita de son élan pour enfoncer sa lance dans la bouche de l’Alien; au même moment, l’Alien lui transperçait l’épaule de sa langue.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *