The Demonic King Chases His Wife – Chapitre 4

Su Wan refit surface avec beaucoup de difficulté et fut accueillie par une grosse gifle de Su Xi. Su Wan était bien sur innocente et elle ne comprenait pas comment elle avait glissé et était tombée. Mais elle était certaine qu’elle était tombée dans le canal parce que quelqu’un lui avait brutalement donné un coup de pied aux fesses.

Su Wan mis sa main sur la joue droite qui avait été giflée et pleura sans larmes: « Wû-mei, ce n’est pas de ma faute, quelqu’un m’a poussé. »

Su Xi ricana: « Il n’y a que nous deux ici, qui aurait pu te pousser? Pourquoi n’es-tu pas encore sorti pour m’apporter un manteau?”

« Mais … » Su Wan abaissa misérablement les paupières.

Hanfu ou chinese fairy dress

Le hanfu qu’elle portait était maintenant étroitement collée à son corps et sa silhouette était si clairement visible dans les moindres détails que l’on pouvait distinctement voir ses sous-vêtements rouges. Si elle sortait comme cela et qu’elle était vue par quelqu’un, ne perdrait-elle pas la face?

“Que dirais-tu d’appeler quelqu’un?”, proposa Su Wan faiblement après avoir réfléchi pendant un bon moment.

« Non! Si un homme arrive, qu’est ce qu’on va faire s’il nous voit comme ça? Vas vite! » Le visage de Su Xi était rempli de cruauté.

« No, non … » Su Wan secoua désespérément la tête et refusa d’accepter quoi qu’il arrive.

« Et enlève tes vêtements et donne-les moi pour que je les porte! » Su Xi haleta de rage et commença à tirer sur la robe de Su Wan.

« Wû-mei, arrête, arrête s’il te plaît… » Su Wan serra sa poitrine, comme si elle ne voulait pas lâcher ses vêtements même si elle en mourait. Elle avait seulement une couche de gaze pour l’extérieur de sa robe et à l’intérieur c’étaient ses sous-vêtements!

« Pourquoi tu n’es toujours pas partir?! » Su Xi poussa implacablement Su Wan vers la rive. La Su Wan qui se tenait à terre, vêtements collés à son corps, avait les deux petits raisins soufflés par le vent. Ils s’érigèrent immédiatement comme s’ils étaient des seigneurs de guerre arrogants.
[( • )( • )ԅ(≖‿≖ԅ)]

Elle frissonna de froid et se mis à courir comme si sa vie en dépendait. Cependant, au même moment, sans savoir pourquoi, les arbres prirent feux soudainement.

Des cris lointains résonnaient: « Feu …. Les arbres sont en feu … Vite, nous devons éteindre le feu … «

Le petit bosquet se trouvait juste à côté de l’étang aux lotus. Son entourage était évident d’un coup d’œil. Il n’y avait aucune fausses collines ou fausses pierres, il était fondamentalement impossible de se mettre à couvert.

Peu de temps après, un nombre incalculable de personnes arrivèrent en courant dans leur direction. Effrayée, Su Wan pâlit, les deux mains protégeant sa poitrine, elle se retourna rapidement.

« Cours! Cours vite!” cria fortement Su Xi depuis l’étang. “Si tu ne cours pas maintenant, il sera trop tard!”

Mais il était maintenant déjà trop tard. Les bruit de pas se rapprochant se furent entendre. Su Wan trembla d’effroi et elle se dirigea inconsciemment vers le canal pour y sauter une fois de plus. Dans un bang, les éclaboussures en vagues volèrent haut dans l’air. Su Luo failli éclater de rire. Mais la décision de Su Wan ne pouvait pas être considérée comme stupide. Même si dans l’étang avait fleuri beaucoup de nénuphars, l’eau n’était pas profonde et on y avait pied. Si elles se cachaient derrière les nénuphars, si quelqu’un ne les cherchait pas sérieusement, il était extrêmement improbable qu’on les découvrent.

« Pourquoi es-tu revenue dans l’eau? » Su Xi avait les cheveux presque dressés à cause de la rage. Elle se balança pour gifler lourdement le visage de Su Wan.

Su Wan n’était également pas contente: « Wû-mei, ne sois pas si déraisonnable! » Elle avait aussi le droit d’être un peu en colère, non?

Su Xi la regarda méchamment: « Déraisonnable? Qui est déraisonnable? Si tu ne m’avais pas traîner ici, est-ce que je serais dans cette situation? Toi. Retiens bien, une fois que je serai sorti, je vais certainement te le faire payer!”

« Mais je n’ai pas fait exprès, quelqu’un m’a vraiment poussé! »

« Qui t’a poussé, montre le moi un peu! »

Ignorant les bruits de pas, les deux soeurs commencèrent à se quereller immédiatement. Avec un sourire diabolique, Su Luo contempla froidement le spectacle qu’était la lutte sauvage entre deux soeurs. Elle avait hâte de voir la suite du programme, car cela promettait d’être merveilleux. Il ne fallait quand même pas gâcher le feu qu’elle avait allumé.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *