The Epic Tale of the Forsaken Hero – Tome 1 Chapitre 12

C’est la deuxième fois que je ressens cette sensation.Deux fois en une journée, ce n’est pas ma journée, même si je me sens très bien.

« Et ? Tu vas me tuer une nouvelle fois ? »

J’ai essayé de me tuer avant. Oh ? Je ne peux pas bouger la tête. Ensuite, mon corps… Non, je ne peux pas le bouger non plus.

« Non. »

Contrairement à auparavant, la jeune fille a refusé et m’a sourit.

« Je te remercie. »

« … Huh ? »

Cette gratitude inattendue m’a fait faire un bruit stupide.

« Merci, je t’en suis reconnaissante.”

« Non non Non ! »

« Merci. Vraiment, merci. »

Cette fois, elle baissa la tête.

…Quelle drôle d’oiseau.

…Mais elle ne pouvait pas être une mauvaise personne. Du moins c’est ce que je pensais.

Après cette expérience traumatisante… Cette fois, je vais agir de façon plus mature !

« Je te remercie. »

« C’est bon, ne t’inquiète pas. »

« Vraiment ? »

« Ouais. »

« Alors, meurs. »

« Ah ah ?

La jeune fille a changé d’attitude alors que j’ai baissé ma garde, et ma conscience s’est éteinte.

◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆

… C’est la pire façon de se réveiller. Pourquoi dois-je passer par ce rêve à chaque fois que je meurs ?

La prochaine fois, je vais certainement lui renvoyer la faveur.

Je le jure.

« …Es-tu réveillé, Daichi ? »

J’ai ouvert les yeux en direction de la voix que j’avais l’habitude d’entendre, et deux collines apparurent.

…Ils sont énormes. C’est la première fois que je les vois sous cet angle.

Non, c’est merveilleux, qu’est-ce que je dis, bordel…

« …Hamakaze”「……浜風」(ndt: C’est Hamakaze en japonais, je sais pas pourquoi c’est là mais bon je vous le laisse.)

« Oui qu’y a t’il ? »

« …Tu utilises tes genoux comme un oreiller à nouveau ? »

Je peux ressentir une douce sensation sur le dos de ma tête. Ce sentiment est quelque chose que j’ai vécu auparavant.

Les cuisses en bonnes santé d’une camarade de classe.

Une fille populaire de la classe est devenue mon esclave.

Si je pense de cette façon, je serais content.

« Oui. Je pensais que tu serais content si je le faisais… »

Ses joues devinrent roses, et elle me donna un délicat sourire délicat.

…C’est étrange… Hamakaze semble être beaucoup plus mignonne qu’auparavant.

…Il faut attendre ici.

« ..Bien. Permet-moi de rester là un peu plus longtemps. »

« Mes cuisses sont-elles confortables ? »

« …Pas du tout… »

Je me suis retourné. Elle poussa un petit rire.

Elle a définitivement compris que j’essayais de cacher mon visage cramoisie.

De plus, Hamakaze a commencé à me caresser la tête.

Après ce combat à mort, on dirait qu’elle est devenue très gentille et apaisante. Les femmes ont-elles ce niveau de tolérance ?

Je n’ai jamais touché ou parlé à une autre fille… Étant donné que je me faisais harceler…

Vu que je ne l’avais pas fais avant, je me suis levé et j’ai mis la tête de Hamakaze sur mes genoux.

« U-um, Daichi ? »

« … »

J’ai ignoré les taches de sang et j’ai passé ma main dans ses cheveux noirs et propres.

En allant aussi loin, elle a fait de son mieux.

« …Daichi, »

« Quoi ? »

« Je suis très heureuse. »

« …Je… je vois. »

Arrêtez-la, c’est trop pour moi, qui a eu peu ou pas d’expérience avec les autres. Je ne pouvais pas la regarder en face.

« …Hamakaze. »

« Qu’est ce qu’il y a ? »

« Après être sorti d’ici, je ferai une chose que tu désires que je fasse pour toi, alors réfléchis bien. »

« …Oui. »

Tout comme une comédie romantique, quelqu’un nous regardait avec des yeux froids.

« … Ah, c’est vrai, tu étais là. »

L’Oni rouge nous regardait. Ses yeux cramoisis, me fixant.

« Qu’est-ce que tu veux dire par, » tu étais là  » !? »

L’Oni semble ennuyé du fait que j’ai oublié sa présence et elle se mit gonfler ses joues.

« Je plaisante. Je ne peux pas oublier la personne qui m’a tué. »

J’ai haussé les épaules. Je ne pouvais pas l’oublier.

« Je t’ai tué une fois, c’était facile. »

« Ne plaisante pas ! »

L’Oni a frappé le sol.

« Tu m’as tué une fois ! C’est tout ! J’étais morte ! »

L’Oni retira sa robe.

Le corps nu de l’Oni. Le trou était supposé être dans son corps scellé, et elle l’a affirmé.

« Mon corps est complètement guéris ! Même si j’étais morte, je suis vivante maintenant ! Qu’est-ce que tu m’as fait ? »

« Quoi ? Tu préférerais être morte ? »

« Mourir honorablement après avoir perdu, c’est notre règle ! »

« Je m’en fous. »

« Huh !? »

L’Oni qui a perdu, mais qui est restés en vie, est en colère contre nous.

Peut-être, pourrait-elle venir avec nous. Eh bien, elle n’a pas vraiment le choix.

C’est parce qu’elle est à moi à présent.

« Tu es mon esclave maintenant. »

« …Huh ? Moi, un esclave ? Je ne peux pas y croire… »

« Tu n’as qu’à regarder ton statut. »

« Ne me traite pas comme une enfants. Si tu mens… tu… Me le payera… »

« Vérifie simplement. »

« …Ouvrir. »

Ses informations sont apparues.

================

Akina Leadred Classe: Higher Slave Niveau 74

Vigueur:5200

Magie:3800

Physique:6700

Résistance:2900

Esprit:4000

Compétence Unique: « Oni Pressure »: La magie est réduite de 100 fois la différence entre les niveaux du lanceur et de la cible. Jusqu’à ce que le lanceur soit vaincu, cette compétence ne peut pas être annulé.

« Ogre Flame »: Utilise 100 de magie. Un sort de boule de feu de classe Royal.

« Curse of the Demon God »: Capable d’arrêter un héros de sévir. Perd 1000 points pour chaque stat, et vous rend incapable d’utiliser la magie.

Les conditions afin d’établir révocation ont été remplis
Révoqué ? Oui/non

Statut Spécial: « Higher Slave » Propriètaire: Katsuragi Daichi

Scelle toutes les capacités contre lui jusqu’à nouvelle ordre.

================

« …Tu te fous de moi… »

L’Oni élargit ses yeux et regarda intensément son écran de stat. Ce n’était pas un regard furieux, et il était profondément pensé.

« Cela signifie… Attendez,c’est tellement… »

Pendant un moment, elle murmure. Soudainement, ses épaules tremblaient. Non, Akina Leadred. Même si je suis choqué ici.

Pourquoi a-t-elle des aptitudes uniques au lieu de capacités spéciales comme moi ?

« Oi, Leadred. Il y a quelque chose que je veux te demander… »

Et, je me suis arrêté.

Leadred a légèrement rigolé. Peu à peu, elle est monté en intonation.

« Je vois… Ce gars… Le héros est… Hahaha ! Intéressant ! Vraiment intéressant ! Cette fille … N’est pas une humaine… Hahahaha! »

Leadred, en riant, faisait claqué mes genoux.

« Hé, Héros ! »

« Q-Qu’est ce qu’il y a ? Je ne veux pas entendre que tu ne veux pas être pas être mon esclave. »

J’ai paniqué après avoir été appelé si soudainement.

Si je me retire, ma présence comme maître cesserait. Mais, cela a rapidement rencontré une fin.

« Non ! Je serai ravi de te servir ! Mais avant cela, afin que je te reconnaisse comme mon vrai maître, répond à une question ! »

Vrai maître…? Qu’est ce qu’elle dit ?

Même sans rien faire, elle est déjà ma servante.

Sa façon de parler a également changé… Peut-être que sa tête ne sait pas régénérer correctement ?

En réfléchissant, j’ai accepté sa demande.

« Vous! As-tu la capacité unique » Revenge of the Resented  » ? »

« –!! »

Je tremblais.

Qu’est-ce que ça veut dire. Pourquoi connaît-elle mon habileté ? L’a-t-elle vue !? Mais comment a-t-elle pu la voire ?

… Attend, calmes-toi !

Je vais prendre l’option la plus sûre. Leadred est mon esclave en premier lieu. Elle ne peut pas m’attaquer.

Si elle va se battre avec nous, alors je vais probablement en parler de toute façon.

Ce n’est pas comme s’il y avait besoin que je me tracasse à propos de ça.

Ensuite, elle déclarera son obéissance. Je vais m’assurer qu’elle me reconnaisse comme son véritable maître.

Il ne devrait y avoir aucun problème si je dis la vérité.

« … Ah. En effet, je l’ai. Tu peux regarder mon Statut si tu ne me croit pas. »

« Je vois… Alors… Tu l’a… »

Leadred marcha vers moi.

Dans tous les cas, il n’est pas nécessaire de la craindre.

Leadred était assise en face de moi et fit un dogeza.

« Je… je t’attendais. Notre espoir. Celui qui doit nous guider. »

Et elle rajouta,

« –Guide nous, notre sauveur. »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *