The Epic Tale of the Forsaken Hero – Tome 2 Chapitre 1

Deux déesses existent en ce monde. Cependant, elles appartiennent à deux camps différents
Déesse [Claria]. La grande déesse que la race humaine adore. Elle est d’une magnifique apparence et il est dit qu’elle déborde d’affection depuis des siècles de sophistication.
La déesse opposée à Claria.

Son nom est [Messiah]. L’incarnation du mal qui dirige les démons. Réalisant toutes sortes de méfaits, on dit que lorsqu’elle envahirait et occuperait des villes. Les résidents seraient abattus et tués.

Ces deux dieux aux forces contradictoires continueraient à se battre, impliquant ce monde.
Celle qu’il défend les humains, [Claria]. Celle qui veut conquérir ce monde, [Messiah].
Bien que leurs capacités rivalisent les unes avec les autres, l’équilibre tactique a été brisée par une certaine existence.

Le héros Terias.

Avec le pouvoir qu’il a reçu de la protection divine de [Claria], il est venu pour vaincre les démons dirigé par [Messiah] une fois de plus.

Et, finalement, le héros de [Claria] réussir à sceller [Messiah].

Rostalsia à de nouveau connu la paix—.

◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆

“——Fuu……” (Daichi)

Je ferma le livre que je lisais tout à l’heure. J’ai à peu près compris l’histoire de ce pays et de ce monde dans ce livre.

J’étais actuellement au quatrième étage de la bibliothèque royale. Un coin du coin de l’histoire. Il y avait encore quelque chose que je voulais faire avant de me diriger vers le prochain donjon, alors que j’étais encore dans Rostalgia.

La chambre était pour trois personnes. Leadred a apporté un bijou que nous avons vendu pour de l’argent.

Après tout, les finances d’un gardien de donjon sont différentes.

J’ai obtenu l’argent et l’admission requise pour accéder à la bibliothèque royale de Leadred.

Les choses d’un esclave sont les choses de son maître. Je n’ai pas… M’inquiéter… je ne suis pas… inquiet…

En lisant et en luttant avec ma fierté, quelqu’un est entré et se plaça derrière moi avant de parler.

“Daichi-sama, les préparations sont finis.” (Shuri)

Le nom de cette filles est Hamakaze Shuri. Ma mémorable esclave numéro 1.

Apparemment, elle semble avoir fini la mission que je lui ai imposée.

« Est-ce vrai ? » (Daichi)

J’ai empilé mes livres sur le côté comme une montagne et lui a pris la main.

« D’accord, guide-moi tout de suite. » (Daichi)

« …Certes, permettez-moi de vous guider. » (Shuri)

Hamakaze relève sa tête.

…Parce que ce sentiment était agréable, je n’ai rien dit… bien qu’il soit inutile de dire que regarder de loin était pénible.

◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆

J’avais promis à Hamakaze une récompense.

Elle ne portait pas ses vêtements d’aventurière habituels, car elle et Leadred portaient des tenues de Maids récemment.

Pourquoi des costumes de Maid ? Quand Hamakaze me l’a demandé, j’ai répondu avec des connaissance toute particulière en ce qui concerne la romane d’un homme .

« …Toujours, es que tu es une personne au goût étrange. Pour vouloir rester avec quelqu’un comme moi… « (Daichi)

Le souhait que Hamakaze a demandé était 「être ensemble pour un jour]. En d’autres termes, elle voulait rester avec moi.

« Daichi-sama est méchant. » (Shuri)

« …Quoi ? » (Daichi)

« Vous devriez connaître mes sentiments. » (Shuri)

« …Je ne les connais pas. » (Daichi)

Récemment, Hamakaze a pris une attitude plutôt agressive à ce sujet. Aussi pourquoi est-ce que je dois connaître tes sentiments, comprend les miens.

J’ai un corps qui peut être jeté à tout moment.

C’est cette pensée qui l’exacerbe à présent. J’ai déjà connu ça.

Jouer un clown afin que de ne pas être détesté. Souffrir par le fait de porter de nombreux masques.

Ce contact physique avec elle fait partie de ça. Donc cela n’est pas si étrange que, avant tout, celle qui souffre soit Hamakaze.

Néanmoins, je ne peux pas me libérer des chaînes de ce dilemme.

Pour moi, c’est parce que je fais des choses comme ça.

« …Huh ? Qu’est-ce que tu fais ? N’hésite pas parce que nous sortons aujourd’hui. « (Shuri)

« …C’est vrai… Ouais » (Daichi)

J’ai arrêté de parler. Cependant, elle m’a juste regardé et a continué à parler.

« Je ne veux aller qu’à un seul endroit. En vérité, je voulais y aller depuis le début avec Daichi-sama. « (Shuri)

« Alors, la récompense serait『aller là-bas』non ?”(Daichi)

« Non, parce que mes efforts auraient été gaspillés. » (Shuri)

« …Hé, ne soit pas sans vergogne. » (Daichi)

« Daichi-sama pourrait bien arrêter de s’occuper de moi. » (Shuri)

…Parce que ça pourrait être comme ça, je n’ai pas pu répondre immédiatement.

« Eh bien, c’est bien. Alors, où est-ce ? Dis-le moi. « (Daichi)

« …Vous ne refuserez pas ? » (Shuri)

« Je ne vais pas briser ma promesse, viens et dis-le. » (Daichi)

« Je vois… Je veux aller… » (Shuri)

Elle a en quelque sorte émis un sourire solitaire et a dit où.

« – au palais royal. » (Shuri)

◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆

Après être venu ici, tout ce que j’ai vu était la fatalité et l’obscurité. Ici, j’ai souffert seul et j’ai été jeté pour être mangé.

Le début de tout.

Le palais royal de Rostalgia.

Hamakaze et moi nous sommes debout devant la porte.

« À nouveau, il semble énorme. » (Daichi)

Surplombant les environs, il avait été fait pour résister à des attaques considérables.

Il n’y a pas eu de réponse. Avec personne autour, l’air était étouffé dans un silence.

“……….” (Shuri)

Elle regardait juste un point.

Je ne savais pas où était ce point et pensais que je n’avais pas besoin de le savoir.

“……….” (Shuri)

Elle restait là dans un silence absolu.

Comme une marionnette sans âme.

Une filet de larmes coulait sur sa joue.

À quoi pensait-elle ? Normalement, il ne serait pas étrange pour elle d’être ici. Au donjon, je pense qu’elle m’a juré sa loyauté car elle avait peur de「Mourir」.

Elle avait peut être juste de la bonne volonté pour moi parce qu’elle pensait qu’il fallait qu’elle vive et qu’elle se venge.

Alors, quand elle a dit qu’elle voulait venir ici, je pensais 『Ah, c’est comme ça après tout』.Je réagis froidement

“—…” (Daichi)

Ma poitrine était douloureuse.

Bien que peu de temps se soit écoulé, je n’avais pas ressenti ça depuis longtemps. Elle se tourna lentement vers moi…

“………….Daichi-sama.” (Shuri)

“……Qu’est ce qu’il y a ?” (Daichi)

“….. Je,Je pense que vous avez besoin de venir ici.” (Shuri)

“….. Pourquoi ?” (Daichi)

『Parce qu’on nous a vu.』

Quoi qu’il en soit, je pensais juste à ce genre de chose.

Cependant, ces attentes ont été trahie.

“—-Parce que j’ai compris que mes sentiments étaient réels.” (Shuri)

Hamakaze souriait.

Elle a couru et m’a étreint, ce qui m’a surpris.

Mes pensées figé ont commencé à découler de nouveau.

“…Hamakaze ?” (Daichi)

“J’ai vu Samejima depuis la porte.” (Daichi)

“….. Donc, tu dis que tes sentiments pour lui sont réels et que ceux que tu as pour pour moi ne le sont pas ?” (Daichi)

Quand j’ai dit cela, les suppositions de Hamakaze par mes yeux nerveux.

“Vous plaisantez… n’est ce pas ?… Peut-être que vous contiez me reniez ?” (Shuri)

Bien qu’elle a changé en un sourire qui était comme taquine immédiatement.

“Non… C’est juste, que bien… Je ne veux pas causer un énorme malentendu en disant quelque chose de suggestif comme『Hmm ? Est ce que tu es intéressé par moi ??』comme je l’ai fait dans le passé.” (Daichi)

Après avoir été très triste, c’était vraiment mon malentendu. La sympathie envoyée par ce regard était sûrement mon incompréhension.

“Quoi qu’il en soit, tu ne m’aime pas n’est-ce pas ?” (Daichi)

“… Avec tout votre respect, c’est rude, Daichi-sama.” (Shuri)

“C’est… bien, tu sais ?” (Daichi)

“Oui. Cependant, j’aime ce genre de Katsuragi.” (Shuri)

“————-” (Daichi)

Une confession surprise.

De plus, mon esprit a cessé de fonctionner.

“Je sais qu’il est égoïste de dire ça. Cependant, écoutez-moi.” (Shuri)

Ses petits yeux ont attrapé le mien.

“D’une façon ou d’une autre, même si Katsuragi se plaint si gentiment, même si vous en parlez maladroitement.” (Shuri)

“C’est dans ton imagination. Tu devrais prendre sur toi et y repenser alors qu’il y est encore temps.” (Daichi)

“Je deviendrai plus forte pour ne pas mourir et aider le Katsuragi que j’aime.” (Shuri)

“Je voulais seulement un puissant outil. Hamakaze pensait à des choses comme ça ?” (Daichi)

“En choisissant de jouer le mauvais rôle, Katsuragi m’a donné une raison de vivre.” (Shuri)

“C’est pas ça… Je…” (Daichi)

Ma bouche a été fermé par son doigt.

“Peu importe ce que vous pensez Katsuragi,cela n’est pas lié. Parce que mes sentiments ne changeront pas.” (Shuri)

Elle rapprocha son visage.

….Ce joli visage que j’ai vu plusieurs fois.

Avec des joues qui semblaient avoir été teintes comme des prunes rouges et des yeux ronds qui étaient humidifiés par les larmes. Ses douces lèvres roses et ses cheveux noirs fluides.
Un regard chaud retentissant. Assez près pour que je puisse entendre son souffle. Nos narines se sont touché.

Ensuite, nos lèvres.

« Je t’aime, Katsuragi. » (Shuri)

Elle m’a embrassé une deuxième fois, c’était doux.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *