The Epic Tale of the Forsaken Hero – Tome 2 Chapitre 2

“..… Hamakaze, tu…”
…Je me demande si je devrais la croire… Non, c’est différent. Je ne devrais pas penser à ce genre de choses.
En quoi serait-il judicieux de soupçonner la personne qui vous donne de la bonne volonté.
« …Tu m’accepterait ? »
Elle demanda de nouveau.
C’est sa requête. C’est la première fois que quelqu’un me demande ça.
—–Ce n’est pas désagréable, c’est différent. Je n’en connais pas la raison. Je n’essaye pas de me donner une excuse.
Pour moi, cette fille…. Elle est une personne importante.
“Shuri.”
Je tapote sa tête, déplaçant ma main sur ses cheveux, en finissant par la poser sur ses épaules.
Je peux la sentir tremblante. Elle est tendu. Cependant, il se pourrait que je tremble aussi.
« ……………. »
Hamakaze ferma les yeux. Je comprends ce qu’elle attend.
Elle attend.
Elle attend mon approche.
« ……Shuri. »
« ……Nn.  »
Cette fois, je l’embrasserais. Je rapprocha mon visage—–.
◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇
Nous sommes partis du palais royal, pour aller visiter un grand quartier commercial du royaume.
Tout le monde est plein de vie et déborde d’énergie. Il y a beaucoup de clients dans les magasins, et il semble prospérer considérablement.
Une boutique d’armure en particulier montrait une particulière montée en puissance.
Les rumeurs se sont répandues sur les héros que le pays a convoqués revenant du 51e étages de [Rigal’s Den] couvert de plaies.
L’existence de la salle piège, le nid des monstres, semble se propager aussi; Des aventuriers qualifié prépare un groupe pour subjuguer [Rigal’s Den].
Leur motif est clair. Afin de servir de serveur au pays, utilisez les héros comme guide stratégique pour conquérir le donjon.
Eh bien, le gardien du donjon, c’est déjà mon esclave.
Je vais à Shuri tout en retenant désespérément mon rire.
« Comme on peut s’y attendre, il y a bien d’autres commodités. »
Avec des yeux comme des étoiles étincelants, les yeux de Shuri regardent d’ici à là.
Après tout, les filles aiment faire du shopping, n’est-ce pas ?
« Daichi-sama ! Prenons notre temps après cela !”
« Ah, j’ai compris, j’ai compris. Nous avons aussi de l’argent. Je vais t’acheter quelque chose.  »
« Hai ! »
Il y a beaucoup d’hommes. En d’autres termes, moi qui marchait avec une maid récoltait des regards maudits des autres.
« Oi, vous là-bas. Vous avez apporté une magnifique femme, hein? La vie n’est-elle pas cou– ?”
J’ai tout acheté. Avec une telle provocation simple, j’ai pris tout ce qui semblait valoir la peine. Quand on les acheté, Hamakaze semblait très heureuse.
La bienveillance ! Je voulais crier, mais non. Cela s’est déjà produit avant.
Je pense que, alors que je tendais ma main à ma splendide mme. splendide, celle-ci c’est finit.
« Daichi-sama, nous sommes arrivés ».
“Oh, la guilde des aventuriers !”
Hamakaze et moi-même sommes venus à la guilde des aventuriers. C’était notre but initial. Il a fallu deux jours pour arriver ici.
Le prochain donjon a été décidé.
« …Oh. »
Une voix d’admiration tonna. En passant par les portes, on a vu un spectacle.
L’intérieur était une vaste pièce qui ressemblait à une taverne.
Il y avait un comptoire fabriqué à partir d’un arbre qui se sépare l’avant en sept segments avec des fenêtres les séparant tous.
Les nouveaux arrivants s’inscrivent essentiellement à partir de la droite, le bureau de recherche.
Cependant, c’est tout. Je me dirige vers le septième comptoire『Le vendeur d’information』.
“Bonjour. Je peux vous aider ? Quel information voulez vous acheter aujourd’hui ?”
La réceptionniste m’a rapidement regardé dans les yeux. Elle a de bonne compétence professionnelle.
Ses oreilles sont plus longues que celle d’un humain et avait une couleur bleu clair.
Peut-être, elle pourrait être un elfe. De telles espèces semblent vraiment exister.
“…Client-sama ?”
Le réceptionniste qui me regardait ne parlant pas du tout m’envoya un regard douteux.
Je réponds immédiatement avec les mots suivants.
“Désolé, j’ai été impoli. C’est parce que vous êtes très belle.”
“Haa…………”
“………………..”
Mon âme semblait avoir été frôlé par un regard froid et pénétrant.
Puisqu’il n’y a aucune raison de diminuer ma faveur, j’ai décidé de lui dire ce que je voulais acheter.
◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆
Actuellement, seul l’étage 27 a été complété. C’est défavorable.
C’est parce que le labyrinthe du donjon est complexe et il est difficile de trouver la salle avec les escaliers.
En outre, les murs, ils déstabilisent votre sens de l’orientation en se transformant en un cristal semblable à un miroire.
Nommé pour ces raisons, le [Labyrinth of the Sleeping Trance].
C’est le donjon dans lequel nous avons décidé d’aller .
Après avoir obtenu la carte du labyrinthe, nous avons passé quelque temps dans le quartier commerçant comme je l’avais promis plus tôt.
Magasin de produits séché, librairie, épicier, restaurant, échoppe, et enfin magasin d’esclaves.
“Daichi-sama ! Que dites vous de ça ?”
Shuri portait une robe orange à l’intérieur de la cabine d’essayage.
Ma première impression d’elle était l’innocence. Il était facile pour moi de penser que ces couleurs vives lui convenaient.
Bien que ce ne soit généralement pas à la hauteur de la jupe, cela à quand même du mérite. En choisissant des vêtements une pièce, elle faisait appel à la pureté.
C’est une couleur unique, mais qui a un peu de nuance vers le bas; l’équilibre n’est pas mal.
Elle tourne sur elle même et la jupe virevolte. Je regarde ses fines jambes blanches découverte.
Dangereux. C’est très dangereux.
Je regarde rapidement pour voir sa clavicule, sur la ligne de ses épaules. Je commence à avoir un gonflement inconvenant (ndt: AH !).Sa nuque est délicieusement brillante d’un peu de sueur. Pour être franc, c’est génial.
“…Daichi-sama ?”
“…Ce n’est rien.”
“Cependant, vous vous êtes assis tout à coup… vous êtes blessé quelque part ?”
“N-non. C’est juste que je ne me sens pas bien debout.”
Ne me demande pas pourquoi.
“V-Vraiment ?”
Heureusement, Shuri semble ne pas comprendre pourquoi.
« Aussi, achete-la l’esprit tranquille. Cela te vas incroyablement bien. Cela vaut le coût.  »
« O-oui ! Je veux ceci! »
Shuri a couru vers l’endroit du comptoir à toute vitesse.
J’ai réussi à garder ma fierté en tant qu’homme.
◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆
« Ah ! C’était une bonne journée. »
Nous sommes allés faire du shopping, ensuite nous avons mangé du riz ensemble et nous avons passé un rendez-vous complet en se dirigeant vers l’hôtel.
« C’était bon. »
Bien que j’ais été emmené partout dans la ville et que ce fût honnêtement épuisant, mais cela semblait peu important aussi longtemps que je pouvais entendre les impressions de la ville de Shuri.
« Bien que la plupart ne me parlaient pas, es-tu satisfaite ? »
Après tout, je lui avais acheté une robe.
À part parler en marchant, nous n’avons pas fait beaucoup de choses.
« Ouais. Aucune plainte. »
« Cependant, ne sois pas réservé si tu veux quelque chose. Tu l’as mérité. »
« … Hé, Daichi-sama. Vous ne devez pas m’acheter des choses.”
Shuri avait une expression légèrement boudeuse et avait l’air un peu vexé.
« Bien que je ne le ressentais pas comme ça, je m’excuse si je t’ai fais te sentir mal ».
“Les excuses sont accepté, alors n’oubliez pas.”
Shuri m’a serré la main.
« Rester près de la fille que vous aimez… Vous pouvez ressentir de la chaleur, lorsque vous passer des journées ensemble… Une telle bénédiction.  »
« ……………… »
La force de sa main était plus serrée. Ses joues rougirent, et ce n’était pas dû au soleil du soir.
C’était embarrassant.
Je suis trop embarrassé.
La température de mon corps augmente.
Les battements de mon coeur sont bruyant.
Je pourrais la regarder pour toujours.
“A-Allons-y ! Leadred nous attend !”
“C-C’est vrai ! Allons à la maison pour dormir ! Nous devons partir tôt demain !”
Et donc, comme un coup de vent, nous nous sommes précipités vers l’hôtel.
◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆
La nuit tombait. Nous logeons à 「La lune de Rostalsia」. Pour deux jours matin et soir compris.
Le prix s’élève à 10 000 col. Nous avons trouvé ce lieu grâce au conseil de la guilde des aventuriers il y a quelque temps. C’est un très bon hôtel.
Tuer 50 Rigals pour 5.000 Col. Cela est censé être un travail très difficile.
Grâce à la fortune de Leadred, nous pouvons rester ici.
Elle se distingue par sa tenue de femme de ménage.
« Bienvenue à la maison, Héros-sama, Shuri aussi. »
Son ton est devenu normal parce que je lui ai demandé de le faire.

De toute façon, cela ne signifie pas que je suis génial. Cela dépend de la personne.
Même si, pour une raison particulière, elle était heureuse d’avoir un ami. Au contraire, c’est une bonne chose.
Elle ne bougeait pas au-delà de 「Héros-sama」, mais a commencé à comprendre mon côté.
« Je suis à la maison. Bien qu’il soit mauvais de commencer immédiatement, parlons du donjon de demain.”
« Hero-sama. »
Leadred m’a interrompu.
« Hmm ? Qu’est-ce qu’il y a ? »
« Hai. Il y a effectivement des informations dont vous avez besoin.  »
Elle déplia une feuille de papier qui était dans sa poche et me la remit.
Aujourd’hui, elle a dit qu’elle rassemblerait des informations tout en cachant son apparence. Quelque chose pourrait interférer avec la conquête du donjon.
Cette possibilité est placée dans le coin de ma tête, et je regarde ce qu’il est écrit sur le papier.
“…Na.”
À peu près à mi-chemin, j’étais sans voix. Ma main a cessé de bouger.
C’est un mensonge… hey, c’est… vrai…
“Ku…. Hahahahaha!!”
Il n’était pas possible de contenir mon rire.
C’est hilarant.
C’est insupportablement intéressant.
Quelle sorte de révélation de dieu est-ce ?
“…..Daichi-sama ? Qu’est ce qu’il y a ?”
Shuri regarde ma main par derrière. Je passe le document de Leadred à elle.
« Regarde ça. »
Elle le prend et regarde la lettre.
Ensuite, elle a immédiatement montré la même réaction.
HamaIt était les directives d’application pour un garde.
Cependant, ce n’est pas pour garder un marchand riche, ni un roi.
L’objet enregistré ici.
『Demande de garde des héros
Sur le chemin du [Labyrinth of the Sleeping Trance], À la recherche de personnes qui peuvent servir de gardes.
Identification non requise. Recherche de personnes puissante. 』

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *