The Epic Tale of the Forsaken Hero – Tome 2 Chapitre 6

Juste après avoir donné l’ordre de les tués, l’attaque était si rapide qu’elle était invisible. Minamoto a activé sa capacité spéciale et a augmenté la dureté de son épée au maximum afin de dévier le coup.

Cependant, son bras droit a été sectionné.

“Ahhhhhhhhhh !!”

Les sons ont retentis un moment. Pourtant, le démon n’attendais pas la fin.

“Ogre Flame.”

Dix boules de flammes de classe Roi sont apparus et flottais dans les airs. Avec un signe de de sa main, Leadred les a toute tirés en même temps.

« Esprits de l’eau ! Devenez le bouclier qui me défend ! Water Wall ! »

Umahara invoqua instantanément un bouclier, bien que l’attaque n’ait pas été stoppée par la magie de Rang Âme. L’incendie s’est répandu sur Umahara après avoir percé son mur protecteur.

« Uahhhhhhhh !! »

« Kiyaaaaa !? »

C’est la pièce de【Rigal’s Den】, les escaliers pour atteindre l’étage inférieur était au fond de la pièce. Il était impossible pour Minamoto et Minami de gagner.

Même si j’étais à égalité avec Leadred. Ceux qui n’ont même pas atteint mon statut ne devraient pas être en mesure de gagner.

La situation a prouvé cela.

« Haa ! Haa ! «

« Ça fait mal, ça fait mal…! »

Umahara est à peine assez bon pour utiliser la magie. Cependant, il respire beaucoup et a déjà atteint ses limites. Un individu pathétique.

 

Minamoto a perdu son esprit combatif. Oui. C’est parce qu’elle a perdu son bras dominant.

« Oi oi… Peut-être que cette fois, putain… »

Devant son épée couverte de sang, le démon s’approcha. En ouvrant ses deux yeux, elle dégagea une atmosphère brutale.

« Bon sang ! Esprit de l’eau ! «

“『Demonic Pressure』”

Leadred invoque sa capacité spéciale avant qu’Umahara finisse de chanter.

« Q-quoi… gwah !? »

Incapable d’utiliser la magie, Umahara a été frappée par un pouvoir incroyable.

Quand il a frappé le mur, il a vomi.

« Tu es répugnant. »

Leadred attrapa Umahara par les cheveux et le jeta sur le mur près de moi.

Évanoui, le héros s’est effondré négligemment alors que j’utilisais de la magie de restauration légère sur lui.

« Uu… ah. »

« Tu sais que c’est ton cimetière, n’est-ce pas Umahara-kun ? »

« Quo-q-quoi… !? »

Quelque chose a atterri près d’Umahara. Il y avait un bruit de débris qui s’effondrait. C’était Minamoto-san.

« Il- … a- … M-Minamoto …? »

Incapable de résister à la peur, Umahara rampa vers elle comme un bébé.

Cependant, le démon l’a arrêté.

« Ah ! Tu as récupéré !

“Aheee- !?”

Les yeux d’Umahara croisèrent ceux de Leadred et il perdit connaissance.

Être aussi impuissant, tout en étant incapable d’utiliser la magie, c’était une réaction justifiée. D’ailleurs, il y a peu de temps, je me rappelle avoir ressenti la même chose.

« Héros-sama. »

« Ah, je l’ai eu. Esprits de lumière, accorde-nous la sérénité. Magic Heal. «

J’ai récité le sortilège pour guérir Umahara et le réveiller.

Avant qu’il ait pu saisir la situation, Leadred lui a donné un coup de pied.

« Ogoh… »

Ah, ça a brisé des os. Un, peut-être deux semblaient avoir été brisé.

« Leadred. Je m’occupe de ce type et je te confie Minamoto-sama. Ah, et la tuer n’est pas nécessaire. Il suffira de l’assommer. «

« Je comprends. »

Leadred s’amusait évidemment. Peut-être qu’elle a été vaincu par un héros dans le passé et cela expliquait son traitement sur Minamoto.

« …Eh bien, est-ce que je devrais te tuer maintenant ? »

En tirant ma longue épée, je l’enfonce dans le pied d’Umahara pour qu’il ne s’enfuie pas.

« Aah- !? »

Sa conscience brumeuse semble avoir été remplacée par une douleur extrême. Il pleurait déjà de façon négligente.

J’utilise mon pied pour piétiner sa tête, en poussant et en meulant contre lui.

« Alors ? Qu’est ce que ça fait d’embrasser le sol ?”

« P-pourquoi… pourquoi fais-tu ça ?! »

Ma question a été répondue avec une autre question.

« Que fais-tu, répondre à ma question par une autre question ? N’as-tu pas appris à ne pas faire ça au primaire ?… Eh bien, c’est bien. Je me sens bien, alors je vais te le dire. Ouvrir. »

Je retire mon pied et le tire par les cheveux, lui montrant mon écran de stat.

 

“T-Tu… e-es Katsuragi…?”

“Oui, le Katsuragi Daichi que vous avez tous intimidé pendant longtemps. Avec cela, comprends tu mes motivations ?”

Je tire l’épée et l’apporte à son cou. Comprenant ce que j’ai dit, Umahara s’inclina désespérément pour sa vie.

« J-je suis tellement désolé ! Je n’avais pas d’autre choix que de faire ça !

« Pourquoi ? »

« C’est parce que Samejima te ciblait ! J-je ne voulais pas faire une chose pareille ! Je vais m’excuser autant qu’il le faudra ! Alors, s’il vous plaît, excus-bu !? «

Je frappai le haut de sa tête avec un coup de pied.

« Tais-toi… bien ? Tu vas encore continuer à cracher des mensonges ? Alors, Hayase, qui n’a rien fait, ne serait-elle pas aussi la cible de Samejima ?

« C-c’est… »

Umahara a commencé à réfléchir. Il pense probablement à sa prochaine excuse. Sans valeur.

« C’est déjà bien. Mourir. »

« A-attends s’il te plaît ! S’il vous plaît… S’il te plaît épargne ma vie ! Je-je ferai n’importe quoi !”

Umahara s’accrocha à mon pied en désespoir de cause.

Ridicule. Je suis plutôt content.

Donc, j’ai proposé quelque chose.

« Est-ce vrai… ? Je veux que tu me laisses violer Tamaki. Cela prouvera ton innocence. «

« C-c’est… »

« Si tu ne le veux pas, alors meurs ? »

Je lui ai piqué l’épaule avec le bout de mon épée. Umahara secoua la tête.

« Je le ferai, je le ferai ! S’il te plaît, laisse-moi le faire… !”

Son désespoir était révoltant. En échange de sa vie, il abandonnera son amour… il ferait n’importe quoi pour se sauver.

Eh bien, voir son apparence comme ça est assez amusant.

« …Cela ne peut pas être mieux. Bien. Je te garderai en vie.”

« M-merci beaucoup… »

Umahara a fait une expression soulagée après avoir garanti sa vie. Il réfléchit à fond sur la joie qu’est la vie.

« …Hey, lève-toi. »

« …O-oui. »

Je tendis la main vers Umahara car il ne semblait pas capable de se tenir debout tout seul. Il a pris ma main et s’est levé.

——Alors que je l’ai simultanément poignardé dans l’estomac avec mon épée.

« …Eh ? Ah ? «

Il semble qu’Umahara ne comprenait pas encore la situation.

« Q-pourquoi… Je-je coopérait… »

« Ah Ça !  J’ai menti.”

J’ai répondu avec un sourire. J’ai enfoncé l’épée et elle a traversé Umahara avec un léger plop.

« U… un… mensonge? »

« Ouais. Malheureusement, j’ai déjà quelqu’un de spéciale. Tamaki n’a aucun intérêt pour moi maintenant… tu pensais que j’étais sérieux ?”

« En aucune façon… »

D’un seul coup, son espoir disparut et fut remplacé par le désespoir.

L’expression d’Umahara a perdu tout sens de la vie.

« Héros-sama. J’ai fini ici. Ah, mais elle s’est évanouie.”

« Je vois. Pourrais-tu l’amener ici ? Mets-la près de lui.”

« Nn. Roger « .

Leadred jeta Minamoto à côté d’Umahara. Umahara se réveilla et pouvais entendre Minamoto gémir.

« A… aide-moi… »

« S-s’il te plaît… arrête… »

Ignorant leurs supplications, je me préparais à utiliser mon épée. J’ai vêtu la lame de mon épée avec de la magie du vent car les corps de ces mecs sont faciles à déchirer avec un peu de force.

« Ah ! Avec cela, je vais obtenir un certain soulagement… «

« –Mourez. »

Je prends ma décision et balance mon épée.

Le sang rouge profond gicla et deux têtes dansaient dans les airs.

 

◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆

Après【Rigal’s Den】,la moitié de mes camarades de classe se sont retirés des lignes de front. Les démons ont planté une peur extrême dans leur esprit.

Ensuite, il y a nous. Avec des esprits sains, nous nous sommes séparés en trois groupes et avons décidé de conquérir de nouveaux donjons. Nous avons engagé un garde nommé Yuji.

Il était un gars assez bizarre qui a reconnu la force intérieure de Hayase et a ri de mon harcèlement évident. Il était gentil, et même maintenant, il aide Umahara qui le harcèle encore et encore.

« Je me demande s’ils sont en sécurité…? Toute les personnes… »

« I-ils vont bien. Yuji-san et tout le monde sont forts. «

« …Hmmmm ? Seulement en utilisant le nom de Yuji-san hein ? «

« I-il n’y avait pas de raison particulière. »

…Bien qu’elle le nie, son visage était d’un rouge profond…

Hayase-san était parfaitement prisonnière de Yuji-san. Eh bien, compte tenu de la façon dont elle est habituellement traitée, elle ne peut probablement pas être aidée, je pense.

Avec son amour de la lecture et sa timidité couplée ensemble, je suppose qu’il est difficile pour les gens de remarquer qu’elle a bon cœur. La personnalité de Hayase-san est agréable alors il devrait être bien de la laisser seul.

…Toutefois…

« Ils sont lents, ces trois là… »

En regardant ma montre-bracelet, une heure est déjà passée. Eh bien, il faut du temps pour nettoyer un nid de monstres…

…Ou sinon… Le pire des cas me vient à l’esprit.

C’était très désagréable de voir quelqu’un mourir. J’ai perdu ma meilleure ami à【Rigal’s Den】.

Son nom était Hamakaze Shuri-chan. Shuri-chan, Nanami et moi étions les mascottes de la classe et nous étions toute les trois des amis qui conversaient souvent.

Nous nous sommes encouragés à travailler dur pour devenir des héros dans ce monde.

Cependant, ce jour-là… Shuri-chan a mis trop de temps pour s’enfuir. Bien que Nanami ait essayé de la sauver, ce n’était pas possible parce qu’elle avait été arrêtée par Samejima.

Cependant, je ne blâme pas Samejima. Parce que j’ai aussi donné la priorité à ma vie. Je n’ai même pas essayé de l’aider.

« …Tsu. »

J’ai retiré ces pensées gênantes de ma tête avec une secousse.

…Comme vous pouvez vous y attendre, retourner dans cette grotte humide et sombre est horrible.

Tout autour de moi a la même apparence. La seule différence est quand je peux me voir dans les reflets des cristaux.

Déprimant…

Juste quand je pensais à ça.

« Ah, Yuji-san ! »

À proximité, la voix de Hayase-san s’éclaira.

Il semble que Yuji soit revenu. Je me précipitai vers lui au trot.

Hayase-san souriait doucement car ses cheveux étaient doucement brossés. Cependant, contrairement à avant il était couvert de blessures et de sang.

Il semble avoir été très proche de la mort.

« Désolé, je t’ai fait attendre. J’ai rencontré des difficultés inattendues. Est-ce que vous allez bien ? »

« Oui, oui ! Parce que Tamaki-san veillait ! «

« C’est ainsi ? Tamaki, merci. «

Il me tapote doucement la tête.

B-Bien. Avec ça… Je suis embarrassé.

« Ne me traite pas comme une enfant ! Arrête de me tapoter la tête !”

Après que j’ai dit ça tout en étant gêné, il rit.

« Ah, mais, Tamaki,comme ça je ne suis pas inquiet que tu te soit échapper. »

« Quoi ? »

L’instant d’après, je vois Hayase-san s’effondrer derrière lui.

Attends quoi ?

« H-Hayase-san !? »

J’essaie de lui serrer la main et d’aller là où est tombé mon camarade de classe. Cependant, il saisit son bras et ne me lâchait pas.

« Yuji-san !? Pourquoi, lâchez-moi !! «

« Soit en paix. Hayase n’est pas morte, je n’ai pas l’intention de la tuer.’’

« Huh ? Qu’est-ce que… tu essaies de dire ?”

Yuji-san me rapproche de son bras et m’embrasse.

« Y-Yuji-san !? Ce n’est pas le moment de plaisanter !! «

« Je ne plaisante pas. Je suis sérieux. J’ai attendu avec impatience. «

Il apporta son visage près de mon oreille et murmura doucement.

« Toi – je vais tuer. »

Bien que, même en prononçant ma peine de mort, il n’a montré aucune affection ou ses pensées.

« Q-Qu- !? »

Avant de finir de parler, un grand impact a rencontré mon cou.

Ma… force… disparu…

Et ainsi, ma conscience s’est envolée.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *