The Epic Tale of the Forsaken Hero – Tome 2 Chapitre 7

“Bon travail. Leadred.” (Daichi)

J’ai tapoté les épaules des deux héroïnes pour voir si elles étaient conscientes.

Aucune des deux n’a été tué. Je voulais seulement les assommer d’un coup à l’arrière du cou.

« Ces gars méritaient au moins autant. Que faisons-nous avec les autres ?”(Leadred)

“Nous prendrons la fille avec des lunettes.Vas voir un soldat à l’entré, et dit lui que le groupe a été anéanti et qu’il le rapporte au palais royal.” (Daichi)
“Et les autres ?” (Leadred)

“Parce qu’elle peut être utiles, je vais en faire mon esclave. Cependant, pas de meurtre. Je n’ai plus de créneaux horaires. Livre Hayase au soldat je t’attendrais là-bas.” (Daichi)

“Roger. Je la ramène là-bas.” (Leadred)

« Oh oui, je vais ramener Tamaki à Shuri. Est-ce que c’est bon d’entrer dans la pièce maintenant ? « (Daichi)

« Shuri massacre toujours les démons là-bas. Attend qu’elle ait fini. » (Leadred)
Il était facile d’imaginer Shuri couper les démons en morceaux avec enthousiasme.

Pfft. J’ai ri involontairement.

« Je vois. Je vais la rejoindre. » (Daichi)

Pendant un moment, son comportement était différent. Quand j’ai tendu ma main à Leadred, elle a tendu la sienne en réponse. Elles se sont frappé avec bruit .

« Tout d’abord, trois personnes. Félicitations. » (Leadred)

« Oh. Merci. » (Daichi)

Après l’avoir remercié, Leadred se gratta les joues et se tourna pour porter Hayase jusqu’à l’escalier de l’étage.

« …À présent. » (Daichi)

Perdu, cette fille sans défense devant moi serait simple à tuer compte tenu des circonstances.

Mais… Elle était l’une des amies proches de Shuri, cette fille.

« Hah… Pour l’instant, est-ce que je devrais la porter ? » (Daichi)

Devinant la silhouette délicate de Tamaki, je partis la porter dans la pièce où j’ai exécuté les autres.

◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆

“Daichi-sama !” (Shuri)

En ouvrant la porte, Shuri qui se tenait à l’entrée de la pièce se précipita vers moi.

Elle a commencé à m’enlacer, comme un animal mignon.

« Bienvenue à la maison. Avez-vous été blessé ? » (Shuri)

« Je suis indemne. Ils ont été négligents. » (Daichi)

« Il en est ainsi ? Très bien. » (Shuri)

Shuri soupira de soulagement. Comme c’était inévitable, j’ai regardé Shuri de haut en bas.

« Mis à part cela… Je voudrais demander à Shuri de prendre soin du traitement de cette personne… » (Daichi)

Je lui ai montré le Héros Tamaki Yuina et je l’ai mise par terre.

« Eh ?… Cette personne… N’est ce pas Yui-chan ? » (Shuri)

Shuri fut surprise de la réunion inattendue. Ces deux-là parlait souvent ensemble.

« C’est bien Tamaki Yuina. » (Daichi)

« Donc l’amener ici signifie… qu’elle aussi ? » (Shuri)

« Ah, j’ai l’intention de la tuer et de faire d’elle mon esclave. » (Daichi)
« Est-ce que… donc. » (Shuri)

Shuri baissa les yeux lorsqu’elle entendit ce que je disais. Il a dû être difficile d’entendre que je prévois de tuer son ami proche.

« …Bien que ce soit malheureux, rien ne m’arrêtera, peu importe ce que Shuri dit. Dans le but d’amener Samejima à terre, je dois obtenir de puissantes personnes de mon côté. » (Daichi)

« …Ouais. » (Shuri)

Sa réponse était courte, teintée d’une petite déception.

« …As-tu été désillusionné ? » (Daichi)

« Non ! C’est juste… Ça… » (Shuri)

Bien qu’elle ait essayé de dire quelque chose Shuri a cessé de parler. Ses yeux tremblaient. Voyant cela, je comprends ce qu’elle voulait dire.

« Mais… Puisque Yui-chan est jolie… Um, Daichi-sama sera attiré par elle… » (Shuri)

« Désolé, Shu- … hein ? » (Daichi)

Je laisse sortir un son étrange dû à son inquiétude inattendue.

La jeune fille dont je suis tombé amoureux est jalouse… Cela m’a choqué…
…Je suppose qu’il est nécessaire pour moi de clarifier notre relation ici, alors ?

« Shuri » (Daichi)

« O-oui… » (Shuri)

« Je n’aurai d’yeux pour personne d’autre que Shuri. Je n’ai besoin de personne d’autre. Tant que Shuri m’aime, mes sentiments ne changeront jamais. » (Daichi)
« D-Daichi-sama… » (Shuri)

Ses joues sont devenues roses et elle s’accrocha à moi.

En regardant la situation, j’ai remarqué… Cette fille… N’est pas triste du tout.

…Peut-être…

« …Shuri. » (Daichi)

« Qu’est-ce qu’il y a, Daichi-sama ? Ton amour, Shuri, est ici. » (Shuri)

« …Pourquoi fais-tu ça ? » (Daichi)

La fille dont le corps était dans mes bras s’est raidie. Elle leva timidement la tête et parlait.

« …Ai-je été découverte ? » (Shuri)

Elle tira joyeusement sa langue. Elle soupira avec un ‘Haa’.

“Montrer à ton maître une apparence si mignonne pour obtenir des éloges même si je suis épuisé, s’il te plaît, ne fais pas souvent quelque chose comme ça.” (Daichi)

« Pardon. Je voulais vous encourager Daichi-sama… » (Shuri)

En utilisant le bord de ses vêtements, elle essuya ses yeux larmoyants… sournoisement.

« Menteuse. » (Daichi)

« Aïe. » (Shuri)

Je lui ai mis une pichenette au  front après avoir bougé ses cheveux.
« Shuri. S’il-te plaît, abstiens-toi de choses comme ça dans le donjon. Tu pourras le faire autant que tu le souhaite une fois que nous serons remonter à la surface. » (Daichi)

« Alors, s’il te plaît, embrasse-moi quand nous reviendrons. » (Shuri)

« Tsu… Quelque chose comme ça- !? » (Daichi)

Sa langue envahit ma bouche. Notre salive se mélange. Ses yeux étaient proches. Je pouvais l’entendre respirer.

Après plusieurs secondes alors qu’elle avait le contrôle total de la situation, elle s’arrêta.

Retira ses lèvres à la largeur d’un cheveu. Captivant. Son côté féminin a définitivement commencé à ressortir par rapport à son côté enfantin.

« …S’il te plaît, embrasse-moi d’accord ? » (Shuri)

« …Tu m’a eu. » (Daichi)

J’ai montré que j’ai abandonné en levant les bras. Je ne peux pas sembler gagner contre Shuri dans des choses comme ça. Dès que j’ai pensé ça.

« Je l’ai fait. Tu me l’as promis. » (Shuri)

« La façon dont tu l’as fait était injuste. » (Daichi)

« C’est parce que je l’ai enduré pendant longtemps pendant que Daichi-sama était absent, s’il te plaît pardonne-moi. » (Shuri)

« …Il n’y avait pas d’autre moyen alors. » (Daichi)

J’ai déplacé ma main d’avant en arrière plusieurs fois à travers les cheveux de sa tête penchée.

Son sourire entier chatouilla ma fantaisie–

« …Qu’est-ce que je dois faire de vous deux… » (Leadred)

Nous nous sommes raidis.

Nous nous sommes tournés lentement comme du métal rouillé se déplaçant avec un « GiGiGi ».

Le démon rouge dont le regard pouvait nous tuer nous regardait froidement, nous ne pouvions rien faire d’autre que de rire.

◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆

…C’est froid.

…Où suis-je ? Ma mémoire est brumeuse. Dans des moments comme celui-ci, il est nécessaire de se souvenir lentement de ce qui s’est passé.

J’étais dans le【Labyrinth of the Sleeping Trance】avec Umahara et tout le monde et Yuji-san sont allé dans le nid de monstre… Yuji-san est revenu… Hayase s’est effondré…!

L’image mentale est remontée à la surface et est devenue claire.

C’est vrai… j’étais, par Yuji-san… il m’a frappé au cou…

…Hayase-san, c’est dangereux !!

“Hayase-san !” (Tamaki)

“Kya- !?” (Shuri)

Quand je me suis redressé en me réveillant un petit cri a été entendu. Cependant, c’était familier. Plutôt que Hayase-san, c’était très nostalgique.
J’ai vu de qui venait la voix.

Cela venait de la personne que l’on a abandonné à【Rigal’s Den】—Shuri-chan.
“Sh-Shuri-chan ?” (Tamaki)

“Ah, tu es réveillé, Yui-chan.” (Shuri)

Sans aucun doute, c’était le sourire timide de mon ami proche Hamakaze Juri.
Eh, comment ? Là, Shuri-chan… de façon inattendue, elle est vivante ?

Était-ce un rêve ? Je me suis pincé la joue. Ça fait mal.

Ce n’est pas… Un rêve.

« Pourquoi as-tu fait ça, Yui-chan ? » (Shuri)

« Non… attends une seconde. » (Tamaki)

Naturellement, mes larmes ont commencé à déborder. Aller contre ce que je pensais, mon ami intime irremplaçable que je croyais morte était vivante et je ne pouvais pas arrêter mes larmes.

« Plus que ça… Shuri-chan ! » (Tamaki)

Devant moi, mon ami proche, j’ai été submergé d’émotions et j’ai étendu mes bras et j’ai sauté sur elle.

Shuri-chan m’a regardé et a reculé. Mon étreinte a été facilement refusée.
« Sh-Shuri-chan ! Pourquoi m’as-tu évité ? Bien que ce soit notre réunion touchante ! » (Tamaki)

« Je suis désolé. Ce n’est pas touchant pour moi. » (Shuri)

Ses mots étaient comme des couteaux qui ont frappés ma poitrine.

J’avais l’impression que de l’eau froide était jetée sur mon visage. J’ai été retiré de mon excitation et il ne restait que de la haine pour moi-même.

…C’est vrai. J’ai fait quelque chose de cruel envers Shuri-chan. Après avoir fait ce genre de choses, le rejet est naturel…

« Ah, Shuri. Tamaki s’est réveillé ? » (Daichi)

« Oui, Daichi-sama. Juste à l’instant. » (Shuri)

« …Quoi ? » (Tamaki)

– Ma conscience est tombée dans une spirale négative en entendant la voix de l’homme qui était notre garde.

« Yo, Tamaki. Comment c’était de s’évanouire pour la première fois ? » (Daichi)
C’était l’aventurier Yuji.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *