The Legend Of The Dragon King – Prologue

Une arche d’arbre formant une dense canopée bloquait les rayons du soleil. Telle une barrière impénétrable, celle-ci empêchait la lumière de traverser les profondeurs de la forêt.

Tout au fond de cette dernière s’étendait un petit lac, si clair que l’on pouvait en entrevoir le lit. Cette eau limpide et pure ressemblait à un riche cristal bleu profond, mais la ligne de flottaison reposait loin au-dessous du rivage, comme si elle pouvait s’assécher à tout moment.

Un souffle de vie dans les eaux du lac se propagea, mais il n’était pas très intense; à vrai dire, il était plutôt faible.

Un homme seul se tenait au bord du lac.

Il portait une robe noire et semblait avoir la quarantaine. Une mèche de cheveux dorés descendait de son front pour caresser sa joue, soulignant son apparence belle et résolue.

Il se tenait là, sans vie, projetant autour de lui une aura des plus inertes.

Non loin de lui se trouvait un groupe de personnes de grandeurs différentes. Celles-ci avaient des apparences diverses, mais une caractéristique commune : leurs visages semblaient exprimer la tristesse.

Une femme vêtue d’une belle robe traditionnelle vert-jade s’approcha discrètement de l’homme à la robe noire. Elle dit d’un ton respectueux.

-Votre Sainteté.

L’homme qui avait été appelé ainsi commença à trembler, c’est avec un visage grimaçant et presque agonisant qu’il répondit :

-Votre Sainteté ? Je crains que nous ne soyons les seuls survivants du Peuple des Bêtes Spirituelles… De qui suis-je censé être le dieu?

La femme de vêtue de vert-jade demeura un moment silencieuse avant de dire doucement :

– Dix mille ans se sont écoulés depuis que Huo Yuhao créa la Pagode des Esprits. Elle existe encore aujourd’hui, mais quant à nous, les Âmes Animales… nous sommes sur le point de disparaître.

Le roi ajouta amèrement :

-Les humains… Ils sont devenus si puissants que nous sommes plus capables de leur faire face. La Forêt Xingdou est désormais notre seul refuge.

–  C’est vrai…

Le dieu releva soudainement la tête, deux flammes dorées resplendissante se reflétaient dans ses yeux. À cet instant, une aura puissante fit trembler la terre entière.

Les tremblements sous leurs pieds s’intensifièrent progressivement. L’eau du lac était toujours aussi claire qu’auparavant, mais des bulles commençaient à remonter rapidement à la surface. Quelques instants plus tard, les tremblements de la terre s’accentuèrent encore davantage, devenant de plus en  plus violent…

–  Que se passe-t-il ? Les humains sont-ils là ? criait la femme en robe vert-jade alarmée.

–  Puisque c’est ainsi, combattons jusqu’à la mort! s’exclamait un homme puissant et musclé tandis que tout son corps subissait une transformation. Il se changea en un ours féroce de plus de trente mètres de haut, tout son corps recouvert d’un lustre d’or sombre.

–  Seigneur Ours, calmez-vous. Ce ne sont pas les humains! s’écriait le dieu. Son visage était passé de la terreur à une euphorie indescriptible.

–  C’est terminé! C’est terminé! retentissait subitement une voix étouffée dans la forêt. Elle faisait échos dans toutes les directions et il était difficile de déterminer s’il s’agissait d’un être masculin ou féminin.

Bang! La terre s’ouvrit et toute la forêt trembla à son tour. Le peu d’eau encore présent disparut pour exposer intégralement le lit du lac.

Bang! Une lueur argentée jaillit de la crevasse de la terre pour frapper le bord du lac.

On pouvait voir des griffes d’argents géantes et de nombreuses écailles hexagonales scintillantes. La lumière se réfléchissait avec splendeur et le martèlement sonore créait un pouvoir oppressif incomparable, faisant s’agenouiller avec révérence tous les êtres présents.

Le regard du dieu devint encore plus brillant et il s’avança d’un pas pour s’agenouiller sur un genou. Il proclama respectueusement :

– Je souhaite la bienvenue au Seigneur!

La terre explosa tout à coup, libérant une aura si puissante qu’elle fit même voler l’ours féroce. Une silhouette gigantesque de plus de 300 mètres de long s’envola soudainement avant d’atterrir puissamment sur la terre.

Les arbres imposants de la zone laissèrent place au gigantesque animal. Face à ce colosse d’argent, tous ne purent que se prosterner.

–  Je suis vivant, plus que jamais!  rugit alors la voix profonde depuis le ciel.

–  Ces humains méprisables veulent nous exterminer!!!! Mon réveil sonne le jour prochain de leur destruction!

Une lumière argentée resplendissante aveuglait toutes les Âmes Animales présentes. Celles-ci ne pouvaient que s’agenouiller, la tête baissée et le corps tremblant, frémissant de crainte.

Le dieu des Âmes Animales dit alors avec empressement :

-Seigneur! L’humanité est déjà devenue trop puissante! Elle est parvenue à nous repousser complètement avec sa science et sa technologie! Nous sommes impuissants, aidez-nous.

La silhouette argentée baissa lentement la tête :

– Pour pouvoir les détruire, il faut apprendre à les connaître ! Suivez-moi ! Puisque notre monde est déjà partiellement détruit, nous allons conquérir le leur!

C’est alors qu’un rayon de soleil parvint à traverser la cime des grands arbres et se répercuta sur son corps. A chacun de ses pas, la silhouette de la bête rétrécissait pour prendre peu à peu une forme humaine. Finalement, elle disparut au loin.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *