The Legendary Moonlight Sculptor – Tome 1 Chapitre 2

 

« Le scan de votre iris et veine indiquent que vous n’êtes pas un utilisateur enregistré. Voulez-vous créer un nouveau compte? »




Quand Lee Hyun se connecta pour la première fois à Royal Road, le premier son à ses oreilles était celui d’une voix féminine.

Il regarda autour pour trouver l’interlocutrice mais il n’y avait personne, un espace dans l’univers. Alors il réalisa qu’il était en pleine opération pour activer son nouveau compte.


«Oui !»

«Choisissez le nom de votre avata…»
«Weed»


Weed, ou mauvaise herbes était le moins apprécié dans le royaume végétale. Pour Lee Hyun cela lui correspondait parfaitement.


« Choisissez votre genre : Mâle, Femelle, Neutr…»

«Mâle!»

«Royal Road comprend 49 races. Vous pouvez votre race parmi les principaux 29…»

«Humain!»

«Vous pouvez changer l’apparen…»
«Tel que je suis.»


«Votre compte est activé. Vos States et classes seront déterminés pendant votre jeu dans Royal Road…»
«Pass!»


«Choisissez une ville et royaume où vous voulez débuter.»

«La citadelle de Serabourg, royaume de Rosenheim!»

«Bienvenue à Royal …»
«Pass!»


Peur de perdre un instant, Lee Hyun sauta le stage du tutoriel et se décida rapidement selon son plan prédéfini. Une facture de trois cent mille Won par mois pour jouer était une dépense importante pour lui.




Dans Royal Road, il y avait plus d’une centaine de cité majeure et des milliers de villes.

Un nouveau joueur commence son aventure dans une capital ou une cité majeure de taille comparable. Comme celle où Weed débute.


Flash!

Avec un éclair de lumière, il apparut dans la citadelle de Serabourg, royaume de Rosenheim.


«C’est…»

Weed était étourdi par la vue d’innombrable avatars, utilisateurs et de même pour les NPCs [Non Player Character]. Il avait l’impression perdu dans une foule à Séoul.


«Où suis-je? Incroyable!»

Étonné , Weed n’en croyait pas ses yeux en regardant les alentours. Le bruit des marchandages et des bavardages remplissaient ses oreilles. La vue qui s’offrait à lui était pareil à celle du monde réel, des gens occupés à aller et venir.

Il baissa ses yeux sur ses pieds debout sur le sol. Ses sens lui disait qu’il sentait la solidité du sol. Les étrangers le dépassaient tandis qu’il resta debout, médusé.


«Regardes le. Je suis sûr c’est un nouveau.»

«Il semble qu’il n’a jamais joué avant à une réalité virtuelle.»

En passant, certain joueur jetait des petites remarques. Leurs piques ont suffit pour qu’il se reprend.

Ils avaient raison. Ici, c’est Royal Road. Un monde de réalité virtuelle et mon nouveau lieu de travail.


Malgré sa préparation minutieuse, les connaissances de Weed sur les réalités virtuelles et ses recherches dans le système de jeu, ceux là ne valaient pas mieux que le vécu qu’il avait en ce moment.


Il a été désorienté mais juste temporairement et en se calmant, ses yeux captèrent les différences. Tout ses sens lui sonnaient vrai avec la réalité pourtant les gens autour de lui, s’habillaient en armure ou des vestes en cuir.


Près de l’endroit où il apparut, il y avait un tableau d’affichage qui affiche des cartes et des descriptions du royaume de Rosenheim puis des instructions basiques pour utiliser l’interface.


Il est temps que je commence.

Weed serra les poings et commença à s’échauffer. Il fit des flexions et s’en suit des saut sur place, une roulade, des coups de pied et coup de poing.

Il tourna sa hanche et prudemment testa l’un après l’autre chacun de ses joints. Il remua doigts, orteils et bascula sa tête d’avant en arrière.


Malgré le torrent de commentaire des autres utilisateurs environnant qui le submergeait, Weed était déterminé à les surmonter.

«Qu’est-ce qu’il peut bien faire?»

«Il semble qu’il bouge son corps. Je suppose qu’il n’est pas encore confortable avec le jeu en réalité virtuelle.»

«Oh, je vois. Mais quel intérêt de se donner en spectacle au milieu de la rue?»

La honte que Weed combattait, fini par avoir raison de sa détermination. Le spectacle qu’il donnait devant des étrangers.

«Zut!»

Weed s’en alla précipitamment vers autre part.




Dans Royal Road, un nouveau joueur est confiné dans sa ville d’origine pour une semaine de temps réel soit quatre semaines de temps du jeu avec le parallaxe (Note: changement de position de l’observateur).

Une grande majorité des débutants se formaient aux bases, des quêtes simples ou des compétences accessibles facilement tel artisanal, couture, forger et cuisiner.


Le jeu se montrait fier de sa grande flexibilité, jusqu’à s’étendre en désordre. Les positions les plus élevé étaient encore occupé par des NPCs au lieu des joueurs, cela renforçait la nécessité des interactions.

D’un autre côté beaucoup de joueurs travaillent en librairies ou magasins pour gagner de l’argent.

La Place Centrale était rempli de marchand débutant avec leur étale pour acheter ou vendre auprès des utilisateurs. Plusieurs groupes pour l’aventure se formaient en ce même lieu.


En les regardant vaguement, Weed se dirigea fermement à la Salle d’entraînement.


La Salle d’entraînement est ouverte à tous les utilisateurs pour aussi longtemps qu’il veulent et la plupart l’a visité pour essayer leur nouvelles compétences acquises.


Il était proche de l’impossible d’avoir un joueur comme Weed qui irait droit à la Salle d’entraînement dès la création d’un nouveau avatar. Pas seulement que les nouveaux voulaient mieux connaître le royaume et la ville où ils sont arrivés mais aussi du fait que la Salle d’entraînement n’était pas considéré comme très effective.


Au moment de l’entrée de Weed, le regard de l’instructeur brilla d’un éclat brillant.


«Jeune aventurier, je suppose que ta venue dans le continent de Versailles est très récentes.» Dit l’instructeur.


«Oui, monsieur.» Dit Weed rapidement.

Il était encore honteux de s’être ridiculisé en publique dès le premier jour.


«Vous trouverez que l’entraînement à l’épée vous sera d’une aide nécessaire pour affronter les monstres. Avez-vous besoin de conseil? Je vous le dit, prenez place devant un épouvantail libre et frappez le comme vous le voulez. Une épée en bois est disponible et il est tout à vous.»


«Merci monsieur. Cela me suffira. Je n’ai plus besoin d’autres instructions.»

«Bonne chance.»


Weed agrippa une épée en bois et marcha vers l’épouvantail au fond de la salle. Puis il commença à le frapper, une, deux, trois. Ses bras s’habituaient au poids de l’épée en bois et à la frappe de l’épouvantail.




Dans Royal Road, le niveau d’un nouveau avatar est bloqué pendant les quatres première semaine puisqu’il lui était interdit de quitter la ville et de chasser les monstres dans le champ.

Il était habituel de remplir le plus de quête possible pour avoir des points de service publique, gagner de l’argent et créer un réseau personnel de contact.


Pourtant, Weed continua silencieusement à frapper l’épouvantail avec son épée en bois.


Dans la citadelle de Serabourg, la Salle d’entraînement possède près d’un milliers de épouvantail avec une réserve illimité d’épée en bois sur les murs, ce qui est pratique. Les joueurs qui fréquentent la salle étaient souvent venu pour tester leur compétence.


Cependant, à l’instant, le regard de tout le monde était fixé sur un endroit en particulier.


«Ce type doit avoir des tripes solides.»

«Il est super tenace.»

«J’ai dû mal à croire que quelqu’un irait si loin.»

Weed était trempé de sueur.

Les habits qu’il reçut au commencement, un habit blanc et un pantalon, avaient absorbés la sueur et lui collaient au corps. Pourtant il continua à donner coup après coup sans s’arrêter.


Force augmente de 1 point

Après six heures de coup sur l’épouvantail, Weed entendit une bonne nouvelle. Il sentit comme si les muscles de sa bras qui tenaient l’épée, devenaient plus légers.


«Fenêtre des States»

Murmura Weed tout en frappant l’épouvantail.


Nom du personnage: Weed

Alignement : Neutre

Niveau: 1

Profession : Aucune

Titre: Aucune

Réputation: 0

Santé: 100

Mana: 100

Force: 11

Agilité: 10

Stamina: 10

Sagesse: 10

Intelligence: 10

Chance: 0

Dirigeant: 0

Attaque: 3

Défense: 0

Résistance Magique

Feu: 0%

Eau: 0%

Terre: 0%
Magie Noire: 0%


Le personnage de Weed était si frêle qu’il n’y avait rien de remarquable.


Cinq heures plus tard:

Vitalité +1 point

Agilité +1 point

Les deux States montèrent presque en même temps.


«Whew.»

Finalement Weed posa l’épée et fit une pause. Sans manger ni boire, il avait frappé l’épouvantail pendant presque huit heures en continu.

Il était épuisé physiquement et pire, sa gorge brûlait de soif et son estomac était vide et gargouillé.

«Fenêtre Inventaire.»

Avec les mot clef, des images flottantes, semi transparentes affichaient les possessions dans l’Inventaire de Weed devant ses yeux. Dans son Inventaire, il y avait une gourde et dix pièces de pain de seigle. C’était tout.

Dans Royal Road, on devait se procurer ce dont on a besoin par soi même. Les autres joueurs se faisaient de l’argent en remplissant des quêtes faciles dans les quatres semaines mais Weed ne pouvait pas perdre une seule minute.

Il sortit un pain et la gourde puis mordit une pleine bouchée de pain. En mangeant, cela apaisait sa faim et montait le facteur Satiété.


«J’avais prévu un repas tout les cinq heures. Je devrais manger plus souvent si je dépense plus mais pas besoin de remplir le facteur satiété. Il me suffit d’éviter de mourir.»

Finissant rapidement son repas, Weed prit l’épée en bois dans sa main et se tint devant l’épouvantail.




«Il y est encore.»

«Il est fou.»

«Je pense qu’il a la haine ou quelques choses.»

«Je ne pense pas qu’il va s’arrêter avant d’avoir brisé l’épouvantail en morceau.»

Pendant ce moment, Était-ce une illusion que l’épouvantail tremblait?

L’épée de Weed frappa chaque recoin de l’épouvantail. Tout les spectateur se posèrent la même question.


«Pourquoi diable, ce gars frappe l’épouvantail?»


«Je ne pense pas que ça aide. S’il veut monter le taux d’expertise d’une compétence, c’est mieux de le faire sur le terrain avec un lapin qu’un épouvantail d’ici.»

«Regardes ce qu’il fait. Il n’utilise pas de compétences. Pour moi, c’est juste une envie qu’il a de frapper l’épouvantail.»


«Peut être qu’il monte ses States.»

Commenta un chevalier en armure étincelante. Cela attira l’attention de tout le monde présent.


«Peut-on monter ses States juste en frappant l’épouvantail?» Demanda un ranger avec une peau sombre.

«Hu? Ah oui on peut.» Dit le chevalier.

«Alors pourquoi ne frappes-tu pas en continu l’épouvantail au lieu de te fatiguer à monter ton niveau?» Demanda à nouveau le ranger.


Le chevalier su nom de Pluto avait un niveau élevé alors il a pu apprendre de sources fiables quantité d’information. Il était aussi celui qui avait bien deviné les motives derrières les actions de Weed.


Si un avatar épuisait son Stamina et Vitalité, ceux là se développent en conséquence de même si un magicien lance de nombreux sort, sa Sagesse et Intelligence monteront.


Mais ce genre de croissance était négligeable comparé aux bonus des States accordés par un Level Up. Pour une moitié du jour a frapper l’épouvantail sans repos pouvait apporter un ou deux points en States. Alors qu’un Level Up apporte cinq points en bonus de States, considérant cela, ce que Weed faisait, semble idiot.


«C’est vraiment bête.»

Une sorcière secoua la tête à l’écoute des explications de Pluto.

Mais il pensa autrement.

«ça marche» Dit-il.


«Excuses moi?»

«Tu gagnes que très peu de point d’expérience en tuant un monstre plus faible que ton niveau. Vous le savez n’est-ce pas?»

«Bien sûr.»


«En d’autre terme, plus ton niveau est élevé, plus le gain en niveau est difficile. Mais si tu montes ta Force avec cette exercice dès le départ, tu pourras chasser les monstres plus facilement plus tard. Cela prend effet tout au long du jeu.»


«Tu connais cette méthode, alors je suppose que tu as suivi ce régime d’entraînement? Plutôt tout le monde ne vont ils pas le faire s’ils savaient?»


«Pas vraiment. Même si les gens le savaient, personne voudrait le faire. Pour revenir au cas, y a t-il quelqu’un qui serait prêt à frapper en continu un épouvantail pendant dix heures pour monter se force de 1 point?»

«…»


«Il y a des limites sur la montée en State avec l’épouvantail, connu pour être l’adversaire le plus faible. Pour le cas de la Force, j’estime à environ 40 points. Y a-t-il quelqu’un qui voudrait frapper l’épouvantail pendant au moins un mois pour monter 40 points en Force? J’en serais malade puis fatigué et j’abandonnerais en quelques jours.»

La foule qui regardaient Weed acquiesça à l’unisson.


On préfère obtenir une arme splendide que frapper en continu un épouvantail pour un mois entier, tout cela pour monter 40 points en Force. Un objet qui accorde 40 points en Force était particulier mais loin d’être rare.


«cela ne fonctionne que pour les nouveaux qui ne peuvent aller au delà des murs de la ville. Avant cela fut populaire de frapper l’épouvantail mais très vite abandonné parce qu’au fond c’était à la longue, ennuyant et douloureux.»


Weed entendit la discussion enflammée de ceux proche de lui. Il aurait voulu être ailleurs pour s’entraîner mais puisqu’il ne pouvait pas quitter la citadelle, il ne pouvait pas éviter l’attention dans la Salle d’entraînement.


Qu’est-ce qui vous dire que c’est ennuyant et douloureux? Weed frappa de l’épée de toute ses forces.


Si tu travailles dur, ton avatar devient plus fort petit à petit. Quand ton personnage évolue, il pourra vaincre des monstres puissant et rapporter plus d’argent. Pour Weed, c’était le divertissement ultime de sa vie.


Weed était très enclin au travail manuel routinière. Tout ce temps, l’Instructeur le regardait avec des yeux plein de gratitude.




Trois semaine en jeu passa.

Weed se connectait à Royal Road chaque jour, en gardant un minimum de temps pour dormir. Sa condition physique qu’il prit soin de préparer avant le jeu, lui permettait de dormir pas plus de quatre heures par jour. En se rappelant des trois dernières semaines, cela lui rendait malade d’y penser.


Dès sa connexion au jeu, il passait une moyenne de huit heures à frapper l’épouvantail avec un rythme monotone cela l’épuisait mentalement. Sans les fenêtres de message pour l’encourager, il aurait abandonné.


Force+1

Agilité+1

Nouveau State: Esprit Combatif.
Nouveau State: Sustention.


Dans Royal Road, de nouveau State sont parfois créé en plus des originaux.


Esprit Combatif:

Vous pouvez faire appel temporairement à une force surhumaine ou mettre à genou des monstres plus faible rien qu’avec la force de votre regard. Il vous est interdit de mettre des points States pour ce State.

 

Le State monte spontanément selon l’action de votre avatar notamment quand vous combattez des monstres pendant une longue durée ou dans la confrontation régulière de monstres plus fort que votre niveau.


Les fenêtres pour des compétences apparaissent aussi parfois.

La seule compétence de Weed dès à présent était la Maîtrise de l’épée.

Level Up

Maîtrise de l’épée niveau 3

Augmente l’Attaque avec une épée: +30%
Augmente la vitesse d’attaque avec une épée: +9%


Sustension:

Il vous est possible d’utiliser moins de Stamina dans vos actions. Il vous est interdit de mettre des points States dans ce State.


Avec chaque apparition d’une fenêtre, intérieurement Weed se sentait ravi du progrès qu’il faisait.


Mais ce qui le troublait, était la sensation qu’il avait prit du retard sur ses objectifs.

Dans les trois dernières semaines, tandis qu’il se dévouait à frapper l’épouvantail, sa Force a seulement monté de 28 points, l’Agilité de 35 et la Vitalité de 22.


«A moins que j’augmente mon rythme, je vais finir par perdre un temps précieux sur cet épouvantail même après le délai de restriction soit fini. Je dois finir cela avant de quitter la citadelle.»

le regard de Weed brillait de détermination.


Gargouillis.

A ce moment, l’estomac de Weed décida qu’il était temps de manger. A part le lent progrès avec ses States, il était tourmenté par la diminution du pain.

Il pouvait remplir sa gourde dans une fontaine voisine mais le pain était différent, il devait l’acheté.


Sniff

il sentit une arôme appétissante quelque part.

Weed qui donnait des coups fit une pause et fit un regard rapide à l’Instructeur, qui sortait son panier repas pour la pause déjeuné.


«Hehe, honorable Instructeur.»

Tandis que la queue invisible de Weed se remuait, il se rapprocha de l’Instructeur.


«Hmm, mais qui vois-je là, si ce n’est Weed! Qu’est-ce qui t’amènes ici?»

Dit l’Instructeur chaleureusement.


«Ne serait -il pas triste de déjeuner tout seul? Je suis là pour vous tenir compagnie.»

Dit Weed, servilement.

Gargouillis.

Même avec le bruit de son estomac, Weed mentait avec un visage imperturbable. Mais l’Instructeur n’était pas dupe.

«Je suppose que tu as faim. Assis toi à côté de moi! J’ai assez de nourriture pour nourrir deux bouches.»

«Merci monsieur.»


«Assez d’humilité! C’est un honneur pour moi de servir un repas à un futur grand aventurier comme toi, Weed-nim. Je t’assure que ta réputation sera connu au delà des frontières de la citadelle de Serabourg. Quand ce jour viendra, rappelles toi de moi!»

«Oui monsieur, je le ferais.»


Après des compliments légers à l’instructeur, Weed savoura le déjeuné avec lui.

C’était un triste spectacle mais il était reconnaissant qu’avec peu d’effort, de pouvoir se remplir la panse. De toute façon, il ne faisait pas de la lèche à une vrai personne. Quelle grande affaire y a t-il à baratiner un NPC avec une intelligence artificielle?




En plus des States que Weed a monté en frappant l’épouvantail pendant les trois dernières semaines, il avait établi une affinité avec l’Instructeur. Cet effet supplémentaire était en quelque sorte admirable. Pendant que Weed dévore son repas, soudaine l’Instructeur demanda :


«Au fait, que penses Weed-nim de la maîtrise en Sculpter?»


Maîtrise en Sculpter? Qu’est-ce donc?

Weed finit de mâcher sa bouchée de riz puis l’avala et répondit:


«Que veux-tu dire par maîtrise en Sculpter?»


«Je suis juste curieux sur ton avis. Je me demande ce que tu penses en général de la maîtrise en Sculpter.» Dit l’Instructeur.


A ce moment, L’esprit de Weed se remua rapidement aussi absurde de donner une valeur disons une activité d’environ cinq fois plus vite.


J’ai bien compris que l’Instructeur est quelqu’un de simple avec une vue courte sur les choses. Il croit sincèrement que l’épée est invincible et pour lui, la meilleure vertu est dans l’exercice, assez pour suer dans la Salle d’entraînement. Mais là, il me demande un avis sur la maîtrise en Sculpter?

Aussitôt ses pensées en ordre, Weed fronça ses sourcils.


«Honorable Instructeur! Je ne peux pas croire que vous l’ayez mentionné. Je suis un homme de l’épée. M’avez-vous bien demandé un avis sur, Dieu me pardonnes, la maîtrise en Sculpter? Je suis déçu. Voici ma réponse: jamais, même pas une fois une compétence artisanale aussi faible n’a traversé mon esprit.»

Malgré le ton agressif de Weed qui en d’autre circonstance pouvait l’enrager, étonnement l’Instructeur frappa ses frappes joyeusement.


«Je savais que tu dirais ça!»

«Il est bien vrai que la maîtrise en Sculpter n’est rien moins qu’une erreur de Dieu qui ne vaut pas intérêt qu’on s’y accorde. Pourquoi, un homme de l’épée tel que moi devrais même y penser?»

«Vous êtes très agréable Weed-nim.»


Weed sentit, même si c’était invisible, que son amitié avec l’instructeur avait monté d’un cran.

C’est comme cela que l’on se fait des amis. Pas besoin de verser son sang avec eux. Pas besoin de gaspiller de l’argent et du temps pour eux. Il suffisait à la première occasion de se joindre à eux pour dire du mal d’une chose et ainsi invoquer leur sympathie.


Weed s’attendait à ce que l’Instructeur change de sujet, au lieu de cela, il se frotta l’arrière de la tête et resta sur le sujet.


«La rumeur raconte qu’un inconnu avec une maîtrise en Sculpter a gravé la lueur de la Lune.»

Dit l’Instructeur.


«Cela m’étonnerais monsieur. Une rumeur est souvent disproportionnée. Comment quelqu’un qui apprend une compétence inutile comme la maîtrise en Sculpter, peut-il graver la lueur de la Lune? Peut être était-ce un caillou en forme de Lune.»

Dit Weed, en rigolant.


«Tu le penses donc aussi? Mais cette histoire me vient de mon prédécesseur. Son honorable nom est Mellium, à présent il est un chevalier royal…»


Sculpter était perçu comme une compétence sans avenir (stérile) tout juste bon à gratter un petit bloc de bois pour en faire un ornement. Selon les rumeurs, en montant l’artisanat à un certain stage, on pouvait créer des projectiles en métaux. Mais cela reste une des compétences obsolètes que les gens ne se fatiguent pas à apprendre.


«Pour cela Weed-nim, cette question sur la maîtrise en Sculpter m’intrigue. Pour sûr, je doute que une compétence d’artisan puisse rivaliser avec notre épée, quelque soit les circonstance pourtant veux-tu bien vérifier la rumeur? C’est une faveur que je te demande parce que tu es une personne fiable. Si tu pouvais accepter ma requête, j’en serais ravi.» Dit l’Instructeur.


Puis une fenêtre de message apparut devant les yeux de Weed.

Ting!


Une rumeur sur la visite d’un Mystérieux Sculpteur au Palais Royal.

La rumeur qui parle d’un homme avec une maîtrise en Sculpter, il a gravé la lueur de la Lune. Depuis longtemps, il est très connu de la cour du royaume de Rosenheim. Vérifiez la rumeur pour savoir si elle est vrai ou pas!

Difficulté: E

Conditions:

Grande amitié avec L’instructeur, réservé seulement à ceux qui n’ont pas la maîtrise en Sculpter. Reconnu comme fiable par l’Instructeur pour sa passion constante dans la maîtrise de l’épée.


Weed se retenait difficilement de crier son triomphe. Son instinct lui disait que cette quête était une des plus rare. Car les conditions de la quête étaient très compliqué. Une grande amitié avec l’Instructeur, qui l’aurait pensé?


La plupart des utilisateurs ne connaissait pas bien la localité de la Salle d’entraînement, encore moins prenaient la peine de la visiter quand ils avaient une nouvelle compétence. Surtout qu’ils n’avait pas besoin de venir jute pour l’exercer sur les épouvantails. Par ailleurs, n’importe qui ne va pas rester coincer dans la salle et passer son temps à frapper les épouvantails pour monter leurs States, dans une manière aussi rude que Weed. En cherchant bien peut être qu’on trouvera quelques utilisateurs mais pour le cas de Weed, il avait passé presque toutes les trois semaines avec l’épouvantail. Qui d’autre pouvait tenir à ce point cette cadence?


En parlant de grande amitié avec l’Instructeur, c’était presque impossible à accomplir à moins d’avoir fait comme Weed et de l’approcher puis flatter pour avoir une part de son déjeuner.


Même avec toute les conditions précédentes accomplis, parmi les possibilités, il fallait aussi débuter dans le royaume de Rosenheim, dans la citadelle de Serabourg puis calculer le moment pour critiquer la maîtrise en Sculpter auprès de l’Instructeur.


C’est merveilleux. Je suis fauché et vais bientôt mourir de faim. Avec un niveau de difficulté E, cette quête semble rapide à finir.


Weed acquiesça.


«C’est un honneur pour moi d’accepter. Bien que je ne crois pas en ces inepties, je trouverais ce qui en ressort sur ce qui en est de la Clair de Lune gravé.»


Vous avez accepté la quête.


«J’apprécies. Je te laisse cette mission. Prends cet argent comme provision.»

Dit l’Instructeur en lui tendant 2 Argents.

«Je te conseille d’abord de rendre visite à la boutique de sculpture et glaner des informations de là bas.»


Un morceau de pain de seigle, sans goût, permet de remplir l’estomac et coûte 3 Cuivres. Une pièce en Argent équivaut à 100 pièces de Cuivre, on peut donc dire que Weed vient de recevoir un équivalent de 66 morceaux de pain de seigle comme provision avec un reste de monnaie.

Il était certain qu’à la fin de la quête, l’Instructeur allait lui donner d’autres récompenses.


«Magnifique! Je n’ai plus à m’inquiéter de ne plus avoir de pain pour un temps.»

Des années de vécu avec une famine quotidienne l’avaient persuadé d’éviter à tout prix d’être mal nourri.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *