The Legendary Moonlight Sculptor – Tome 1 Chapitre 3

Pour commencer, Weed va vers la fontaine et remplit sa gourde puis il se dirigea vers la boutique de sculpture. C’était la première fois que Weed descendait la rue et elle était rempli d’utilisateurs et de NPCs.


« On a besoin d’un clérique de niveau 17 ou plus ! »
« Les gars ! On va faire un raid à la grotte Lasok. Quelqu’un veut se joindre à nous ? »


Beaucoup de joueur dans la rue pourtant personne ne posa un regard sur Weed. Cela ne le dérangeait pas. En habit de voyageur, sans cuirasse, était indicateur qu’il n’avait pas encore fini la restriction de quatre semaine pour pouvoir quitter la citadelle.


Parmi les nombreux magasins du royaume de Rosenheim, le boutique de sculpture tenait une position particulière.La plupart des joueurs ne savaient pas où se trouve la boutique de sculpture, car inutile pour eux. Seul un petit nombre de joueurs ayant appris l’Art de Sculpter, le visitaient parfois. La boutique se tenait dans l’Avenue Centrale à côté de la joaillerie et recevait un peu de visite des femmes de la noblesse.


Ding !
Weed entra dans la boutique.


« Bienvenue à …Qu’est-ce qui vous amène étranger ? »
Le commerçant accueillait avec le sourire ses clients mais en voyant l’accoutrement de Weed, il changea le ton de sa voix.


En regardant l’intérieur du magasin, Weed constata qu’il était le seul client présent. Dans un atelier de forgeron ou une épicerie, il y avait souvent des clients à servir mais dans une boutique de sculpture, on ne s’occupait dans la journée que de rare client, s’il y en avait. Si le revenu quotidien de la boutique de sculpture est faible par rapport à un atelier de forgeron. Cela est dû, aux marchandises très cher vendu.


Weed ajusta son col et demanda poliment :
« Je suis venu trouver réponse à une question qui me trouble, mon cher monsieur. »
« Donc tu veux me poser une question, étranger ? »
« Oui monsieur, si vous pouviez m’accorder un instant. »


« Je suis occupé en ce moment, veuillez partir. »
Le commerçant refusa nette et semblait irrité. Avec le renom de Weed à zéro et le fait de ne pas être une connaissance du marchand, le commerçant était enclin à le faire sortir de la boutique.


« Oui monsieur, je vous verrais plus tard. »
« Au revoir. » Dit le marchand.
Weed prenait son temps pour atteindre la porte. Puis il tourna brièvement son regard vers des statues en vitrine.


« Quelle grandeur ! » Exclama-t-il
« La grandeur de cette statue fascine mon âme. Fournissez-vous la cour de Rosenheim avec cette œuvre ? »
Le commerçant ne pouvait pas s’empêcher d’accorder son écoute à Weed.
« Duquel parles-tu étranger ? »


« Cette pièce d’un aile à deux tête en or massif. Je n’ose imaginer le maître qui l’a fait mais je peut ressentir l’excellence dans sa création. C’est sans conteste très digne. C’est plein de vitalité que je l’ai pris pour un vrai aigle, je suis béni d’avoir pu visiter cet endroit. Cette boutique mérite des objets de cette classe. Ils m’ont ouvert les yeux sur des beautés divines apparues sur Terre. »


Qu’il est réalisé ou non, les lèvres du marchand formait un large sourire.
« Étranger, les sculptures vous intéresse-t-il ? »
« Ose je dire oui, je n’ai rendu visite que pour ressentir la paix dans mon esprit à la vue de ces remarquables statues et baigner mon âme avec celle qui réside dans ces œuvres. »
« Venez donc vous asseoir. Vous pourriez être de bonne compagnie contre mon ennui. »
« Merci monsieur. »
« Voulez-vous du thé ? »


« S’il est dans votre gentillesse de m’offrir du miel dans de l’eau froide. Sinon je me satisfait d’un simple verre d’eau froid. »
« Bien sûr, j’en ai ! »
Weed but l’eau avec du miel que le boutiquier avait préparé, cela atténua sa fatigue accumulée dans les trois dernières semaine.


« Maintenant, dites moi ce qui vous tracasse tellement. » dit le marchand.


« Oui monsieur. Mais avant tout le reste, pourrais-je demander un bref tour de visite des statues exposés ? C’est besoin de vos conseilles pour des affaires mais cela est moins importante que de soulager mon pauvre âme qui veut mieux admirer ces chef d’œuvre » Dit Weed.


« Vous pouvez regarder autant qu’il vous plaira. N’est-ce pas là la raison d’être de ces merveilleuse statues que de satisfaire ceux qui apprécient leur valeur ? »
Le commerçant consentit avec un sourire content.


Weed sentit qu’il avait conquis la bienveillance du personnage. Une personne dérangé par de rare visiteurs et loin de l’attention du publique. On supposant qu’on demande à voir les divers objets dans une épicerie, la seconde suivante on vous aurait fait déguerpir.


Weed reluqua à loisir les statues exposés mais il avait son propre agenda.
[ Cela m’étonnerais que la maîtrise en Sculpter amasse de l’argent.]
La statue exposé la plus chère coûtait 30 Argents. Les statues de qualité étaient faite de pierre ou de bois rare malgré le remarquable travail de l’artisan, les matériaux eux même n’étaient pas cher. Il n’y avait que des gravures en bois et en pierre.
Weed savait qu’il était possible de se faire e l’argent avec des statues de lion gigantesque ou en bronze mais il ne se leurrait pas sur les lointains bénéfices. Quel genre de riche noble passerait commande d’une nouvelle statue chaque année ? Il faudrait qu’il soit au sommet pour bien s’en sortir comme Sculpteur. Très peu de compétition garantit qu’avec peu d’effort on pouvait être le meilleur dans le domaine. Pourtant c’était une niche, un marché trop petit pour en vivre.


La seule façon de faire fortune est de cibler comme client, les autres joueurs. Ils montaient sans cesse leur niveau et en cela demandaient de nouveaux équipements en continue.


Des armes à feu, des équipements solides, des bracelets enchantés et des anneaux étaient populaires avec les joueurs mais les statues n’avaient pas valeur à leur yeux sauf pour des exceptions.
[ Perte de temps, perte d’argent.]
La raison principale de Weed à commencer ce jeu était de se faire de l’argent avec une lettre capitale Argent. Il regarda l’ensemble de la galerie pour la dernière fois et émit un verdict sur la maîtrise en Sculpter.
[ Cette compétence ne vaut pas l’effort investit.]


Weed s’assied face au marchand.


« Bon, que recherchez-vous ? » Demanda le gérant.
« Je m’intéresse à un événement passé. On m’a dit qu’il y a 50 ans, quelqu’un dans la cour royale, a gravé un clair de Lune. J’aimerais savoir si l’événement est vrai. » Dit Weed.
« Oh cet événement ! C’est une histoire légendaire qu’on transmet parmi les sculpteurs. Je l’ai aussi entendu d’un client faible de la cour royale. »
Weed pensait que graver un clair de Lune était impossible, une autre légende urbaine pourtant le gérant de la boutique de sculpture connaissait aussi cette rumeur que l’Instructeur a entendu.


Quête remplit !
La rumeur de la visite d’un Mystérieux Sculpteur au Palais royal.
La rumeur qu’a entendu l’Instructeur a vraiment eu lieu.
Un sculpteur a gravé un clair de Lune et cela est une connaissance très répandu pourtant secrète parmi les Serabourgeois bien que la méthode pour graver le clair de Lune reste une énigme.
Récompense : Retour à l’Instructeur pour le réclamer.


Weed fit un large sourire.
C’était bien une quête simple de difficulté E. Bien qu’il est à devenir amicale avec le gérant pour réussir sinon cela deviendrait compliqué.


Maintenant que la quête est fini, la prochaine étape est de retourner à la Salle d’entraînement et réclamer sa récompense de l’Instructeur. Tandis que Weed cherchait le bon moment pour faire ses au revoir, le gérant pensif, parla.


« Je n’ai pas entendu comment il a gravé le clair de Lune. »
« Vos clients de la cour, ne vous ont-ils pas dit ? »
« Hmm, ils l’oublient toujours dans leur récit. Ils refusaient de me le dire. Ils disaient que la Reine Evane de Rosenheim, O paix à son âme, était impliqué dans l’événement. Peux-tu me faire une faveur et voir ce qui en est, pour que ma curiosité soit satisfaite ? »


Le passé du Sculpteur.
La rumeur dit que la Reine Evane était impliqué dans l’événement quand le Sculpteur qui s’est présenté de lui même au Palais royal, a gravé le clair de Lune. Le gérant de la boutique de sculpture se demande quel lien y a-t-il entre ces deux.
Difficulté : E
Avertissement : Si on vous trouve à enquêter sur la rumeur en question, vous serez exposé à l’hostilité des chevaliers royaux.
Weed serra ses poings qui tremblaient d’excitation. « C’est une quête en série. »


Même avec des quête de faible difficulté, les récompenses sont meilleurs pour des quêtes en série. Plus le nombre de stade accomplit monte et plus la quête augmente en difficulté dans le cas des quêtes en série, surtout pour le niveau actuel de Weed.
Les seul quête disponible à Weed restait dans l’enceinte de la citadelle, pour demander et réunir des informations des gens.


« Je suis encore novice. J’ai bien peur de ne pas être à la hauteur de votre requête. » Dit Weed
« Je suis certain que vous êtes à la hauteur. Votre prudence vous conduira vers le chemin de la sécurité. » Répondit le gérant.
« Si vous le dites, je m’engage à le prendre. » Dit Weed.


Vous avez accepté la quête.
« Merci voyageur. Un barde avec des connaissances sur d’anciens récit et les rumeurs de rue, est la personne que vous devrais demander sur la Reine Evane. Attention ! Le sujet est très délicat, donc vous devriez éviter de causer des troubles qui risque de diffamer la Famille Royale. »



Retournant une envie soudaine de fredonner, Weed se dirigea directement au bistro en traversant la rue.
« Bon après midi » saluant une serveuse, Weed scruta l’endroit pour trouver un bard. Il devait remplir certaines conditions. D’abord, ne pas prendre en compte les utilisateurs barde, il était peu probable qu’un utilisateur ait pu entendre un événement d’un demi siècle avant sur la cour royale. Weed aurait plus de chance en cherchant un native de Serabourg, surtout une personne âgé.
En dehors qu’il puisse ou non faire une bonne ballade, un vieux barde était fiable quand il s’agissait de parler de rumeur. Weed fit la tournée de plusieurs bistro jusqu’à ce qu’il trouve un bard qui remplit ses attentes. C’était un homme dans la quarantaine, l’expérience lui a valu aussi bien le charme que la jeunesse. Frappant ses deux mains, Weed s’approcha du barde.


« Merci pour votre belle ballade monsieur. Pardonnez moi de vous interrompre mais j’aurais quelques questions…Sauriez-vous ce qui s’est passé dans la cour royal de Rosenheim, il y a 50 ans ? »
Le barde montra le paume de sa main et Weed ne pouvait pas rater ce que ce geste signifiait. Ses sourcils froncèrent immédiatement, sa bouche s’agita pour ne pas gaspiller un seul sou.
« Vous avez vraiment une voix charmante. J’apprécie votre talent pour écrire et chanter cette ballade. Et votre façon de jouer de votre instrument est encore plus impressionnant… »
« … »


« Je suis sûr que vous avez fendu le cœur de nombreuses dames de Serabourg durant votre jeunesse et à votre apogée. Il va sans dire, vous continuez de séduire les cœur des dames…Pour un barde, aventure et romance sont tout. Moi aussi, j’aime la romance. »
La paume de main était toujours là et le barde lâcha des mots.
« J’en ai plus que assez des flatteries du genre de vous autres, étranger. Fais voir l’argent ou disparais. »


Weed était momentanément perdu.
[ Dois-je abandonner en plein milieu de la quête ? De toute façon , il n’y a pas de pénalité si j’annule la quête mais peut être plus tard qu’il aura une belle récompense et je ne veux pas manquer ça. ]


La main de Weed se glissa dans sa poche et sortit une pièce avant qu’il ne réalise son erreur. Deux Argent ! Il y avait deux pièces d’Argent dans sa poche. C’était tout ce qu’il avait reçu de l’Instructeur comme provision dans la quête précédente.


Le barde se saisit de la pièce dans la paume de Weed.
C’était une erreur bête, il avait oublié de changer en avance sa monnaie en petite pièce.
[ Je ne peux pas croire que j’ai fait une erreur aussi bête!]
De la douleur et de l’amertume parcoururent le corps de Weed.


« Hmph, c’est un secret, alors garde le pour toi même. »
Dit le barde à voix basse.


« La Reine Evane et le Sculpteur se sont des connaissances intimes depuis qu’ils étaient enfants. »
« Que veux-tu dire par connaissances intimes… ? » Demanda Weed.
« Espèce d’idiot ! Je ne connais pas d’autre terme d’intimité entre un homme et une femme, ils étaient amoureux l’un de l’autre. »
[Un point de prit.]
Weed réalisa maintenant pourquoi son enquête sur la rumeur devait être secrète envers la cour royale.


Étant donné la mention du nom sacré de la Reine dans un sujet de scandale. Les chevaliers royaux étaient prêt à réduire au silence quiconque entachera l’honneur de la Reine, à tout prix.


Le barde jeta un regard dans le bistro puis ajouta prudemment.
« Ils sont né dans le même village et ont grandi en chérissant l’autre. Le nom du garçon est Zahab. La fille porté souvent des ornements gravés par le garçon et elle rêvait d’être un jour sa femme. Mais le destin leur a joué un tour ! La fille fut choisi comme servante royale et le garçon l’a quitta. Pourtant ils s’étaient fait une promesse entre eux. »


« Quelle promesse, si je peux demander ? » Demandait Weed, curieux.
« Zahab promit de montrer à la fille, la plus belle statue qui existe. »
« Je suppose qu’il n’a pas tenu alors. La Reine doit avoir un grand nombre de jolies et magnifiques statues chez elle. »
« Non, il a tenu. Des années plus tard, Zahab s’est présenté lui-même comme invité à la cour royale. Il est dit qu’à la vue de son œuvre, elle fut très émue et dit que c’était la plus belle des créations qui existe. »
« Mais quelle statue, nom de Freya, a-t-il présenté à la Reine Evane ? Une Reine ne se laisse pas facilement émouvoir par une pièce ordinaire. »


« Vrai. Rends visite à une servante qui fut témoins du jour et écoutes avec elle le reste de l’histoire. C’est le mieux que je puisse te dire car moi aussi je l’ai entendu de quelqu’un d’autre. »


« Est-elle encore en vie ? »
« Oui. »
Le barde indiqua à Weed la maison de la servante.



Weed lui rendit visite.
Elle était retraité et quand il mentionna l’histoire de la Reine et du sculpteur, elle lui fit un accueil joyeux.


« Sa majesté était une dame de vertu et de grâce. Veux-tu entendre ce qui c’est passé ? »
« Oui madame. »
« Tu as trouvé la bonne personne pour demander. J’ai personnellement servi sa Majesté. Au début, elle était fâché contre Zahab lors de sa visite au Palais. »


« Je peux savoir pourquoi ? »
« C’était la promesse. Quand ils étaient jeune, ils ont fait une promesse. La promesse que Zahab-nim présentera à sa Majesté, la plus belle statue qui existe sous les cieux. Mais quand il apparut dans le Palais, il portait une épée, pas un couteau de graveur. Dans le regard de tous, il avait l’air d’un bretteur accompli à l’épée. Vous auriez dû voir la tristesse de sa Majesté. C’était indescriptible ! Sa Majesté avait tellement cru en Zahab-nim, même si le monde était bouleversé qu’il serait pour toujours le même et que leur promesse était divine. »
« … »


« Le jour en particulier, le royaume de Brent, qui borde Rosenheim, envoya une bande d’assassin. Ils avaient l’ambition de saisir notre royaume, seul Freya sut combien j’étais paniqué quand j’ai vu les assassins envahir et attaquer le Roi et la Reine dans le jardin. »
« Cette sale racaille ! »


« Oui, jeune voyageur, tu peux le dire. Les quelques chevaliers royaux étaient piéger et incapable de les retenir alors nous devions faire face à la mort. A ce moment, Zahab-nim entra dans le jardin. Vois-tu , au beau milieu du combat, sa Majesté l’avertit et l’ordonna de quitter mais Zahab-nim a simplement sourit. »
« Il souriait au beau milieu d’une situation dangereuse ? »


« Et il dit qu’il allait lui montrer la plus belle statue gravé qui existe. A la surprise générale, la lueur de la Lune se brisa en plusieurs éclats sous l’épée de Zahab-nim. La beauté était époustouflante. Il chantait une chanson en gravant la lueur de la Lune. Les paroles m’échappent mais le titre était [ le Cœur d’un Sculpteur]. En écoutant la chanson, sa Majesté avait les larmes aux yeux. C’était vraiment la plus belle statue que n’ai vu ma maîtresse. Même si Zahab ne faisait que graver son nom sur une simple planche alors sa Majesté considérait cela comme un trésor inestimable. Mais je vous le dit, la vision de lui qui grave la clair de Lune était littéralement divine. Les assassins se dispersèrent à cette vision inconcevable et Zahab a tenu sa promesse. Bien des années sont passées mais je chéris encore cet émouvant souvenir. »



Soudain, une mystérieuse scène de retour en arrière (flashback) se déroule sous les yeux de Weed.


Bruit de coup de couteau sur un morceau de bois.


Un garçon tenait un petit couteau de graveur. Le couteau glissait sur le bois et une forme apparaissait. Il semble qu’il grave une fille. Une petite et adorable fille. Avec son travail, le morceau de bois prit forme.
La fille rougit en le regardant. Les main du garçon qui bougeait le couteau et son regard sérieux. La fille aimait le garçon, tout de lui. Bientôt le garçon finit sa statue et la tendit. Elle ressemblait à la fille.


« Pour l’instant, je ne peux que graver du bois mais un jour je te donnerais la plus belle statue du monde. »
« Merci Zahab, j’attendrais ce jour. »


le garçon et la fille firent une promesse à chacun, main dans la main.



En grandissant, la fille devient une beauté.
Elle fut remarqué par le Roi puis éventuellement devint la Reine mais elle n’était pas heureuse.
Le jour où Zahab revint à elle, sa majesté n’est pas heureuse. Zahab portait une épée, pas un couteau de graveur.


Dans une promenade solitaire du jardin, sa Majesté laisse s’exprimer sa déception et serre une rose épineuse. Le paume de sa main saigne d’un sang rouge vif.
« Pourquoi as-tu oublié notre promesse ? Ta promesse était tout pour moi… »
Sa Majesté avait du chagrin à cause de la promesse.
Dans la soirée, des assassins envahissent le Palais.
Le royaume de Brent,un voisin toujours hostile, avait envoyé des assassins.
Les chevaliers du royaume de Rosenheim s’effondrent l’un après l’autre.
La Reine et le Roi sont effrayés de leur mort imminente et inévitable.
Zahab agrippe son épée et la lueur de la Lune commence à danser.


Quête rempli !
Le passé du Sculpteur.
La promesse entre le garçon et la fille est honorée.
La lueur bleuâtre de la Lune se brisa en éclat et permit de vaincre les assassins. Le Sculpteur de clair de Lune Zahab, sa maîtrise en Sculpter a atteint celui d’un Maître. Dévoilant la plus belle statue pour son ami d’enfance.


Level Up !
Level Up !

A la surprise de Weed, pour une seule quête deux niveaux sont monté et ce n’était pas terminé.une fenêtre de message apparut. A sa surprise encore, c’était une fenêtre de changement de classe.


Changement de classe !


Vous pouvez vous convertir dans la classe secrète Sculpteur de Clair de Lune.
Si vous acceptez, vous apprendrez des compétences exclusives à cette classe et refusées dans les classes primaires.
« Voulez-vous vous convertir en Sculpteur de Clair de Lune ? »
Dans Royal Road, un nombre infini de joueur est motivé à découvrir des classes secrètes mais seulement un parmi des milliers arrivent à découvrir une.


Weed répondit,
« Je refuse. »


« Confirmez votre décision, s’il vous plaît. Vous pouvez vous convertir dans la classe secrète Sculpteur de Clair de Lune. »
« Voulez-vous vous convertir en Sculpteur de Clair de Lune ? »


« Je refuse. »


Pour Weed, être dans son coin à faire des statues que personne ne veut, il ne le considérait même pas. Il doit admettre qu’être sculpteur peut être amusant comme classe avec un entraînement adéquate mais ce qui lui fallait c’est une classe qui lui rapporte financièrement. Quand Weed reprit ses esprits,la vieille servante le regardait.
« C’était une magnifique histoire. Merci beaucoup madame. »


« Mais de rien. Ce fut un plaisir pour moi de vous raconter leur histoire. Alors jeune aventurier, je voudrais vous faire un petit cadeau. Voulez-vous prendre ceci ? »


Ne serait-ce pas mal élevé de refuser un cadeau de bonne volonté ? Weed n’était pas cruel pour refuser une chose qu’on lui offre. Un homme doit acceptait tout présent avec gratitude.
« Je le reçoit avec plaisir, madame. »
La vieille servante prit une chose enveloppé dans le fond d’un tiroir. Cela ressemblait à un scalpel.
« Ce couteau de graveur appartenait à Zhab-nim. Il le laissa avec sa Majesté et maintenant je l’ai gardé. Et cette statue en bois fut gravé par Zahab-nim. Veuillez les prendre. » Dit la servante.


« Je vais chérir vos présents pour longtemps. » Dit Weed.
Il reçut deux objets d’elle.
Vous avez reçu Couteau de graveur.
Vous avez reçu Héritage de Zahab.
Weed pensa que ces objets étaient singulier (peu commune) puisqu’ils sont laissé par un maître Sculpteur. Même la statue de bois avait de la classe à première vue.


« Prenez bien soin du couteau de Zahab-nim. »
« Oui madame. »
Weed calcula qu’il pouvait le vendre et faire du profit.
« La statue vous montrera l’endroit où se trouve Zahab-nim. J’espère que sa maîtrise en sculptures ne disparaissent pas pour toujours. »
« Je l’espère aussi madame. »


« Si seulement je pouvais entendre à nouveau la chanson de ce jour-là…Le couteau recèle toute la maîtrise du sculpteur. »
« Excuses moi ? »
« Dans le couteau de Zahab. »
A cet instant, Weed regarda le couteau. Il avait une sensation dans ses tripes qu’un destin le tiré.


Suivez le dernier vœu de Zahab.
Ce jour-là, Zahab n’est pas mort. Il partit pour un lointain continent pour mettre à l’épreuve sa maîtrise de Sculpteur.
Quand vous aurez atteint la maîtrise en Sculpter, vous devriez rechercher Zahab pour apprendre le chant [ Le Cœur d’un Sculpteur] de lui. Alors revenez pour chanter le chant à la vieille servante. La croyance populaire dit que aux derniers nouvelles de Zahab, il se dirigeait vers la région de la Passe Grise.
Difficulté : A
Conditions :
Vous devez remplir la quête avant la mort de la vieille servante.
L’annulation n’est pas permise.
Récompense :
Vous pouvez apprendre les compétences :
– Identification Objet
– Maîtrise Sculpter
– Réparation
– Artisanat
Une quête en série avec une difficulté de niveau A, avec la récompense de 4 compétences.
Weed avait du mal à dire si c’était une chance ou pas.


Au moins une chose est connue, il savait qu’il était difficile d’obtenir une compétence sans relation avec sa propre classe. Ces compétences, Identification d’objets et Réparation, qu’il pouvait obtenir sans se convertir en sculpteur, lui seront utiles de bien des façons. Mais une quête de niveau A était au delà de sa portée pendant un temps, peut être même des années.


Dans Royal Road, le niveau moyen des joueurs en ce moment est d’environ dans les cents. Les plus élevé sont proche de 300. La difficulté d’une quête demande un groupe équilibré autour de niveau 300 pour finir une quête de niveau B. Cela signifie que Weed vient de recevoir une quête qui demande un niveau au delà de 400 pour l’affronter. Comme si cela ne suffisait pas,la région de la Passe Grise était une région des plus périlleuse, infesté par les plus puissant des montres. C’était une des 10 zones Interdites du continent, où vous êtes sûr d’être réduit en charpie dès que vous posez le pied dans la zone.


« Zut. »
Le nombre de quête qu’un joueur pouvait avoir était de trois. Mais maintenant, une place de quête était prise par la quête [ Dernier vœux de Zahab], il ne restait à Weed que deux places de quête.
Dans le cas d’une quête en série, les récompenses sont imprévisibles jusqu’à la fin. Cette série a introduite une classe secrète au second stage et même après son refus, il a reçu quatres compétences pratiques.on ne peut qu’imaginer les récompenses dans le stages final.
Weed n’était pas assez stupide pou refuser une opportunité. Pourtant il ne savait pas quand et comment cela allait finir.


Il fit ses au revoir à la vieille servante et retourna vers la boutique de sculpture.
« O Weed-nim, j’apprécie vos efforts pour m’apporter si tôt vos résultats. Cela me réconforte dans ma décision de vous avoir demander cette enquête. » dit le gérant.
Le gérant paya Weed la récompense pour la requête.
Weed reçut 2 pièces de Argent, comme récupérer les pièces dérobé par le barde.


Quand il retourna à la Salle d’entraînement, il reçut de nouveau une pièce d’Argent et des mots de reconnaissance de l’Instructeur.
En tout cela lui avait rapporté 5 pièces d’Argent.
Il avait aussi monté de deux niveau et atteint le niveau 3. Il distribua ses points States équitablement entre Agilité et Force.
[ Pourquoi ne prends tu pas une autre quête?] qu’il se posa à lui même.
Weed se démenait avec cette tentation mais il prit à nouveau une épée en bois.
Une quête que le publique ne connaît pas, ce genre de quête qu’il a pris était rare. C’est en cela que les récompenses étaient généreuse pour son niveau.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *