The Legendary Moonlight Sculptor – Tome 1 Chapitre 5

« Zut…C’est déjà le matin. »
Tôt le matin, Lee Hyun était déjà essoufflé.

 

Le parlement du Corée du Sud était encore plus prudent que la prudence, avait passé un amendement indésirable surnommait Laisser Personne Derrière, dans le but de résoudre les cas sociaux et les exclus du système.

 

Cette stupidité se fondait sur la théorie selon laquelle une personne née et élevé dans un milieu déficient avait un taux élevé en violence et divorce.

 

Selon la loi, tout citoyen coréen ayant vingt ans ou plus avec un passé déficient devait être suivie par un psychiatre à l’occasion pour un examen mental.

 

Pour résumé, Lee Hyun était éligible pour cela vu qu’il a perdu ses parents étant enfant et que son adolescence, il l’a passé à être pourchassé par des usuriers.

 

Lee Hyun alla au Centre de réhabilitation de la Grande Société.

 

« J’ai l’impression d’être revenu dans les années soixante. Grande Société, trop nul. »
Murmurant ses complaintes, Lee Hyun entra dans le centre. Le nom suggérait une décoration intérieur dans le style romanesque. La salle de réception était rempli d’autre jeune dans la vingtaine qui venaient pour prendre les tests médicaux de la stupide loi, alors il dut attendre encore une heure pour pouvoir s’enregistrer.

 

« Salut, je suis Lee Hyun. Je viens pour le test mental de la loi Laisser Personne Derrière. »
« Je vois. Veuillez remplir ce formulaire. »
L’infirmière dans sa blouse blanche remit à Lee Hyun une feuille de papier.
« Qu’est-ce que c’est ? »

 

« On fera une analyse complète de votre état mental sur la base de vos réponses au questionnaire. Si vous entrez dans la catégorie des inaptes sociaux, vous aurez obligation de recevoir un traitement régulier dans le centre de réhabilitation. Dans ce cas, le gouvernement enverra un chèque par mois à votre famille comme compensation. »

 

Quelle loi inhumaine.
Le gouvernement n’avait pratiquement rien fait pour soutenir les traumatisés pendant leur souffrance de jeunesse, abus des parents ou brimades à l’école. Mais maintenant ils devaient prendre un handicap si ils voulaient postuler à une école de seconde zone quand ils ont quitté le lycée. Pire ils ne pouvaient pas avoir un emploi de fonctionnaire. Cette guerre par la terreur avait la bonne excuse pour ségréguer ceux qui n’ont pas de ceux qui avaient.
« Oui madame. »

 

Lee Hyun prit le formulaire et le remplit rapidement. Le stylo ne quitta pas la surface du papier. Pendant des années, Lee Hyun a réfléchi sur ces questions, alors les réponses venaient de son cœur ?
« J’ai fini. Puis-je partir ? »
« Bien sûr. Tenez ça couvrira les frais du bus. »

 

Au moins le gouvernement montre un peu de pitié. Lee Hyun prit la monnaie et quitta l’asile. Pendant ce temps, son questionnaire passa entre les mains des psychiatres du centre.

 


 

Cha Eun Hee, Doctorante en Psychiatrie rigolait à s’en fendre la poire.

 

La docteur qui avait de par son attitude pour elle le surnom de beauté de glace, montrait un spectacle rare de fou rire aux infirmières.

 

« As-t-elle enfin réussi à communiquer avec son chien domestique ? »
« Je pense. Rien d’impossible avec la docteur. »

 

Quand elle était jeune, Dr Cha avait immigré vers les États Unis avec ses parents, tout les deux diplomates. A vingt ans, elle a obtenu son diplôme de l’Université de Havard en tant que [cum laude] (considéré comme élite). Elle eu son doctorat avant qu’elle atteigne vingt trois ans.

 

Combinant beauté et culture mais remplit de fierté, elle n’avait jamais montré autan d’humanité qu’à cet instant, ce qui fit jaser beaucoup de monde. Au final, l’infirmière en chef décida de demander.

 

« Dr Cha, qu’il y a-t-il de si drôle ? »
« Vois ça. »

 

Elle avait tellement ri que des larmes sortaient. Dr Cha remit à l’infirmière en chef ce qu’elle tenait. C’était un simple formulaire rempli pour la loi Laisser Personne Derrière. Il y avait sept courtes questions de même que de courtes réponses.

 

Questionnaire.
Nom : Lee Hyun
1- Quel est votre nom ?
Lee Hyun
2- Quelle est votre profession ?
Un grand vilain qui menace la paix dans le monde.
3- Que faites-vous ?
Je remplis ce questionnaire.
4- Quelles sont les trois choses les plus mémorable ou le plus de valeur que vous ayez faites dans votre vie ?
Obtenir le niveau maximum dans Continent de la Magie. Jouer au jeu en ligne pendant 204 d’affilés sans manger ni dormir. Vendu mon compte.
5- Que pensez-vous les politiciens en place ?
Ne peut-on pas simplement les expédier en Chine ou au Japon ?
6- Quand avez-vous compris votre position dans la société ?
Après avoir vu la Planète des singes.
7- Comment décrirez-vous votre identité en une phrase ?

Je suis un dragon.

 

L’infirmière semblait interloqué en finissant la lecture du document.

 

« Ne me dite pas que c’est un extrait d’un roman graphique ? »
« Non. C’est un des sujets du matin qui a remplit cela. Ne vois-tu pas le tampon de confirmation en bas ? »
« C’est un dingue typique. »
« Tu te trompes encore. Si il était dingue, il n’aurait pas une observation aussi sarcastique et précise de la société comme le montre le questionnaire. »

 

Contre le bon sens, Docteur Cha a conclu qu’il était mentalement normal.

 

Dans la perspective d’un psychiatre, elle pouvait presque entendre un cri de désespoir venant des réponses. Être capable de ridiculiser ainsi la société à ce point, ce jeune homme nommé Lee Hyun a du vivre une vie terne dans un monde de cruauté.

 

« Whew ».
L’infirmière en chef ne pouvait que soupirer.
Elle n’avait aucune raison de contredire la conclusion du docteur. Pourtant elle pensa que soit la docteur Cha, doctorante en psychiatrie des États Unis, idole dans des périodiques médicaux, était hors norme ou soit ce Lee Hyun était en dessous de la norme.
[ Tout les deux n’étaient pas normal ou qu’ils le sont et je suis la seule dingue dans la pièce. Peut être qu’en vérité le monde entier est dingue.]
Pensa-t-elle avec vertige.
Dr Cha reprit le formulaire et se leva.

 

« La Société a besoin de différente personne. Laissez aller. Ne vous tracassez pas trop. Au fait, je vais aller montrer ceci à SeoYoon. »
« Patient Jeong SeoYoon ? »
« Oui. »
« Pensez-vous qu’elle le lira ? »

 

« Elle lira. Ceux qui se renferme sont plus enclin à vouloir de l’attention extérieur. J’espère juste qu’elle va rire cette fois. »
Dr Cha prit le questionnaire que Lee Hyun avait rempli et se dirigea vers le quartier des patients. Sa destination était un quartier spécial situé au 12 ème étages.

 

Doté du dernier cri en matière d’instruments médicaux et des meilleurs docteur, comprenant une piscine privée et un gymnase d’intérieur, la chambre coûtait presque 20 million Won par jour.
« Salut SeoYoon, je suis venu te voir. »
Souriant à sa patiente, Cha Eun Hee entra dans le quartier. Une fille avec un visage pâle leva sa tête de son livre qu’elle lisait. Même les modèles avec les meilleurs apparences, étaient éclipsé par la beauté de cette fille mais son visage ne montrait pas d’émotion. Comme une poupée de porcelaine, elle semblait sans vie.

 

[ Dieu lui a donné la beauté, trop pour qu’elle puisse vivre avec.]
Pensa Dr Cha.
La fille est très jolie qu’elle fut chéri par un père trop protecteur. La ligne entre un père et sa fille ne fut jamais franchi mais sa mère était devenu paranoïaque puis suspicieuse de son mari. Sa mère était jalouse de sa propre fille. Ainsi dans sa jeunesse, elle fit fasse à des abus et arriva le jour d’une tragédie. Depuis elle avait perdu la parole. Quand elle était jeune, SeoYoon était une ange dans un corps terrestre. Dr Cha était un proche ami et s’était sentie désolé pour elle de ne pas avoir eu droit à sa part d’amour et d’innocence.

 

« Regardes ça. Je n’ai pas le droit de retirer un document du bureau mais je voulais que te le montrer. »
Dr Cha donna le formulaire rempli par Lee Hyun.

 

Les yeux de SeoYoon glissa sur la feuille. Dr Cha avait espéré qu’elle éclaterait de rire.

 

[ Savais-tu ceci. Si tu ris cette fois contre toute attente cela sera ta première fois en cinq ans ?]
Pensa Dr Cha.

 

Mais le visage impassible brisa les espoirs du docteur. La fille lut le questionnaire et lui rendit.

 

Le docteur avait le cœur brisé en se rappelant combien SeoYoon fut rayonnante dans le passé.
« Bien…As-tu besoin de quelques choses ? » Demanda Dr Cha.
SeoYoon secoua doucement la tête.
« Bon, n’hésites pas à me faire appeler si tu as besoin d’une chose. »
Dr Cha se glissa hors de la chambre en silence.
« A-t-elle ri ? » Posa l’infirmière qui n’avait pas l’autorisation d’entré.
Dr Cha fit un sourire amère.
« Encore une fois, ça n’a pas fonctionné. » Dit l’infirmière.
« Non, je n’arrive pas à trouver une façon pour qu’elle ouvre son esprit. »
Dit Dr Cha.

 

« Je dois réussir sa réhabilitation pour maintenir la confiance du président…Non pour le bien être de SeoYoon… »

 

Pour résoudre la condition de SeoYoon, de nombreux spécialiste psychologues, psychiatre et chamans furent recruté, sans résultats. Aucun d’entre eux n’avait fait fondre son cœur de glace. Maintenant, presque tout le monde avait perdu espoir de guérison pour la fille.

 

L’infirmière était en larmes. Elle était triste pour cette jolie fille qui ne pouvait ni parler ni rire, enfermé seule dans sa propre enveloppe.
« N’y a-t-il aucune thérapie ou médicament pour l’aider ? » Demande l’infirmière.

 

« Un remède de psychiatre ne fonctionnera pas tant que le patient refuse d’ouvrir son esprit et accepter la réalité. » Dit Dr Cha.
« Alors, elle va vivre le restant de ses jours comme cela… »
« On doit quelque chose pour la ramener. Elle a besoin d’un repère, une chose qui l’amène à faire face à la réalité. »
« Mais ça dure depuis cinq ans. Sa conscience doit être figé depuis et s’est perdu. »

 

« C’est notre travail d’agir. Peu importe comment, je la ramènerai. »
La résolution du Dr Cha était intense.

 

Elle avait obtenu une majeur en psychiatrie et s’était porté volontaire pour venir dans cet hôpital dans le but de sauver SeoYoon.

 

« J’ai déjà commencé un nouveau traitement depuis un an. »
« J’en ai jamais entendu dire. »
« Normal. Je l’avais gardé secret. C’est Royal Road. Elle passe ses jours et ses nuits dans le jeu, sauf pour prendre des médicaments et les consultations. »
« Dans ce cas… »
« Exactement. Laissons la se reconstruire dans un monde de fiction. La faire sortir de son enveloppe et elle ira petit à petit vers les autres. J’espère qu’elle retrouva sa confiance aux gens et ressentira de nouveau émotions qu’elle ne connaît pas, au moins dans la réalité virtuelle. »

 


 

De retour à la maison, Lee Hyun visita le site de transaction des objets avant de se connecter à Royal Road.
Bien que Lee Hyun n’ait vendu qu’une chose dans ce site, sa note de statut était triple diamant. Le compte vendu de Continent de la Magie avait une valeur de plus de 3 milliards Won. Rien que cela lui permit d’avoir le prestige d’être VIP.

 

[Achat] épée de fer+20Force pour 400,000 Won.
[Achat] anneaux pour guerrier. Faire offre.
[Achat] bottes bleu pour classe Ranger. 300,000 Won : négociable.
[Achat] boucles d’oreille pour mage. Livre Kelly de Royal Road en valeur avec des extra.

 

La liste des objets en demande était long de milliers de pages ou plus. Un mot clé dans une recherche donnait beaucoup de résultats mais peu parmi eux conclure un marché.
Avec autant de joueurs voulant des objets chics, la demande était grande. L’offre ne pouvait pas suivre. Le système favorisait les vendeurs et quand l’un d’eux postait, l’enchère était fini en quelques minutes.

 

[Vente] Masse de l’esprit rouge, Durabilité :105/105 ; avec 96-105 dégât ; +15 Force [100,[email protected]]
[Vente] Anneau de bénédiction de Shine, Rare ; guéri 3MP par sec pour 5 min[ à 3000,000won]
[Vente] Boucles oreille du Messie : Def Mag up ; Magie Feu+8% en exp[4000,000won][Vente]Marteau forgeron de Thomas:+15% taux succès en forgeant armes. Permet de produire des armes améliorés : à 5,000,000 won.

 

Les objets au top 10 des enchères affichaient un prix outrageux.

 

À la suite, des objets de moindre qualité mais qui valent quand même vers les centaines de milliers de won. Ce marché avec des prix qui montaient signifier que les objets étaient en manque.

 

Si Weed n’avait pas eu au début son épée de fer, il aurait eu besoin de répéter des quêtes ordinaires et réunir un peu de pièces de cuivre puis aller acheter une simple épée à l’atelier du forgeron avant de faire sa sortie dans le champ. Ou alors donner des coups de poing et compter sur ses States obtenu dans la Salle d’entraînement.

 

Dans ce cas, sa puissance d’attaque aurait été réduite de moitié sans les effets de la maîtrise de l’épée. Comparé aux armes et équipements de haute configuration, les objets fabriqués pour un forgeron et couturier, étaient moins cher. Les mêmes pour un sculpteur n’étaient pas disponible.

 

Royal Road a fait son ouverture depuis 15 mois. Les utilisateurs étaient préoccupé à monter leur niveau et à s’aventurer. Lee Hyun n’a pas encore vu d’autre artisan joueur.

 

70% du continent restait à découvrir, c’est pour cela que tant de donjons étaient encore inexplorés et tout autant pour les quêtes à résoudre. Avec une infinité d’opportunité présente devant eux, seule une poignée de joueur rêve de devenir artisan.

 

Le royaume de Rosenheim est un territoire découvert relativement récente soit 6 mois dans le temps réel. La groupe qui a découvert le royaume avait reçu un important gain monétaire.

 

Le royaume de Rosenheim est loin du centre du continent mais il y avait partout une abondance de territoire non cartographiés, des donjons à découvrir et des monstres puissants. Ce fut une des raisons principales dans le choix de Lee Hyun de prendre Rosenheim pour débuter son aventure.

 

« Ai-je commencé trop tard ? Non, j’ai encore une chance pour rattraper. » Se disait-il.
Lee Hyun secoua sa tête. Pendant que ses rivaux montaient leur niveau et avaient des aventures, Lee Hyun, au lieu de cela, a préparé son corps et collecté des informations pendant une année entière.

 

Il ne voulait plus vendre son compte.
La procédure de transaction du compte de jeu était plus difficile dans le jeu de réalité virtuel où il fallait un scan de l’iris pour identifier le joueur. De plus, il fallait que Lee Hyun reste dans l’affaire au lieu de faire un gain rapide. Royal Road devait être un support financier pour sa famille dans les cinq ans à venir.

 

« A ce rythme, Royal Road permettra à ma famille de vivre pour les prochains cinq, non dix ans. Alors je peux envoyer Hayan faire des études supérieurs. Stabilité avant tout. J’ai décroché du lycée mais Hayan mérite une meilleur vie… » Se disait-il.

 

Ring(Sonnerie de téléphone)
Soudain, le téléphone sonna.

 

Lee Hyun jeta un regard au alentour puis réalisa que grand mère et Hayan n’étaient pas à la maison, alors il décrocha le téléphone sans enthousiasme.

 

« Allô. Qui es à l’appareil ? »
« Lee Hyun, est-ce toi ? Tu es toujours aussi rude au téléphone. C’est moi, SangHoon. »
« Oh c’est toi Sang Hoon. »

 

Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas entendu cette voix. Depuis qu’il a quitté le lycée, pensa-t-il avec amertume.

 

« Alors qu’est-ce qui se passe ? » Posa Lee Hyun.
« On a une réunion d’ancien ce soir… »

 

« Je m’en fout de ça. C’est supposer être seulement pour ceux qui sont diplômés, non ? C’est même pas drôle si un décroché comme moi se présente à la réunion. »
« Mais… »
« Pas de mais. Tu sais pourquoi j’ai quitté l’école. Je ne veux plus rien à faire maintenant avec l’école. C’est tout. »
« … »
« Fais moi une faveur SangHoon, ne m’appelles plus jamais. »

 

Slam (bruit brutal)
Lee Hyun raccrocha et soupira profondément. C’était un appel dont il n’avait pas le moindre envie.
Si seulement il avait un effaceur de mémoire de type MIB (Note : film Men in Black), alors sans hésitation il aurait effacé ses trois années entières de lycée, les pires souvenirs et temps de sa vie.

 

À l’époque, Lee Hyun se faisait tabasser et menacer par les usuriers. Il devait se faufiler à l’école. Il allait à l’école à l’aube et quittait vers minuit comme une jeu de cache-cache. Pendant des jours, Lee Hyun avait évité les usuriers mais ils étaient plus malin que ce qu’il pensait. Ils recrutaient des raquetteurs de rue pour mettre la pression sur les enseignants.

 

Lee Hyun a eu droit à la demande de son professeur principal de rembourser sa dette, juste en face de ses camarades. L’enseignant s’était mis à genou devant ses élèves incrédule, en larme, suppliant de ne pas l’impliquer dans cette folie.

 

« C’était la dernière goutte. Il quitta l’école le jour suivant. » Se dit-il.
Lee Hyun était un peu curieux de ce que devenaient ses amis à l’université. Mais se présenter à la réunion lui rappellerait que des moments désagréables.

 

[ L’inévitable vérité est qu’il ne lui reste que à jouer le jeu de la réalité virtuelle.]
Lee Hyun finit son déjeuner et se glissa à nouveau dans le jeu.

 


 

Weed ne manqua jamais sa routine quotidienne de se poster en face du manoir de Rodriguez de l’aube jusqu’au couché du soleil. Qui d’autre pouvait supporter des jours aussi ennuyant ?

 

« Que penses-tu d’aller chasser dans la Vallée de l’Ouest ? Les Hippies ont un niveau élevé mais en faisant équipe, ils seront facile. »
« J’ai entendu que tu as rejoint une quête pour escorter des caravanes pour le village Eline ? »
« Le prix du sang de Troll est monté en flèche, au moins le triple du prix normal. J’ai bien peur qu’une grande guerre s’annonce. »

 

Les oreilles de Weed reçurent plein de conversation. Les hennissements des chevaux, le bruit des roues des chariots. Assis près de l’avenue principale, Weed pour avoir un aperçu sur beaucoup d’information. Il apprenait ce qui se passe dans le monde. Sans ce genre de plaisir, il aurait déjà abandonné. Quand Weed frappait l’épouvantail, il pouvait au moins sentir le plaisir de sa puissance qui grandit. C’était une torture pour lui que de rester assis immobile sous un soleil de plomb.

 

[ Bouddha n’a-t-il pas fait face à un mur pendant plusieurs jour, en méditant?] Se demanda-t-il.
Il recevait une expérience similaire, résolu à rencontrer Rodriguez.

 

Pendant les deux derniers jours, Weed avait suivi Pale et Irene pour chasser ensemble. Ils n’étaient pas aussi fort que lui alors ils gagnaient de l’EXP plus lentement.

 

Pourtant, ils pouvaient chasser les monstres quand bon leur semble, jour et nuit. Grâce à leur horaire flexible, ils avaient rattrapé le niveau de Weed. 30% de bonus en EXP la nuit était annulé par la difficulté des monstres, plus puissant d’un demie que le jour. Les chasses de jour étaient plus que souvent efficace pour les joueurs de faible niveau.

 

En plus, Weed était pénalisé par son manque de classe dont il n’apprenait aucune compétences. Il serait en retard sur ses niveaux de compétences s’il se convertissait que à un niveau élevé par rapport à un joueur moyen.

 

En dernier point mais non des moindres, sa patience était mis à rude épreuve, à perdre du temps à attendre au milieu d’une rue.

 

[ Qu’est-ce que je peux faire ? Maîtrise Sculpter…Sculptures…]
Weed regarda les alentours. Il trouva un morceau de bois qui semble être arraché d’une roue d’un chariot. Ramassant le morceau de bois, Weed activa sa compétence Sculpter.
« Sculpte ça. »

 

Slide (bruit de glisse).
Avec les mains de Weed qui bougent, le bois était coupé par ci par là.
« Quoi !… »
A la fin de l’action, Weed soupira. Le morceau de bois une fois carré, était réduite en un petit morceau circulaire.

 

« C’est mieux que je le fasse moi même. »
Weed ramassa un autre morceau de bois et commença à le couper avec le couteau de graveur. Avec une expérience de labeur dans une usine de textile, l’habilité de ses mains et la confection étaient pour lui comme une seconde nature.

 

Le couteau était tellement tranchant que rien qu’une touche suffit à sculpter le bois. Après quelques essai et échec, au final, il avait gravé une courte épée en bois.

 

Vous gagnez en taux d’expertise pour la maîtrise Sculpter.

 

Vous gagnez en taux d’expertise pour la compétence Artisanat.

 

Deux fenêtres de message apparurent à la suite.

 

Weed avait appris : Qu’il n’avait pas besoin d’activer sa compétence Sculpter pour sculpter un objet et quand il grave, il doit visualiser le travail à faire.

 

Je devrais pratiquer plus souvent mon Sculpter.
Par ennui, Weed rassembla plusieurs morceaux de bois et commença à les graver.

 

[ A sa façon, c’est amusant.]
Soudain, Weed se rappela qu’en école primaire, son enseignant d’art l’avait félicité pour ses jolies créations.

 

Souvent ceux que Weed gravait, étaient inutiles mais certains étaient acceptable pour être exposé.
Il passa cinq heures à graver les morceaux de bois. Cela peut sembler bizarre qu’un homme passe son temps assis à graver du bois avec son couteau mais c’était beaucoup mieux pour lui que de perdre son temps à ne rien faire.

 

Level Up : Maîtrise Sculpter niveau 2.
Permet de produire des œuvres plus complexes.
Diminution du taux d’échec de la compétence.

 

A cause du faible niveau, la compétence Artisanat et la maîtrise Sculpter montèrent vite en niveau à cause du peu d’EXP nécessaire au début.

 

« Wow. » Weed était impressionné.
Tandis que sa maîtrise en Sculpter monte, plusieurs fenêtre s’ouvraient lorsqu’il gravait un morceau de bois. Des conseils étaient donné tel que l’endroit à découper en cercle ou quel motif était disponible. Weed pouvait choisir un des conseils qui s’exécute alors automatiquement. Même s’il faisait une erreur la maîtrise Sculpter assistait pour compenser et obtenir le produit fini. Maintenant, il fabriquait des statues de qualités.

 

Weed sculpta un renard qu’il avait chassé l’autre nuit et une statue de loup, c’était plus facile qu’il ne le pensait. Il plaça les statues fini à côté de lui.

 

Le niveau de Weed en la compétence est de deux mais avec le couteau de graveur de Zahab qui le double, le niveau est à quatre. Le couteau était un objet unique que tout sculpteur mourrait pour l’avoir. Le problème est que cela n’intéresse personne. La classe de sculpteur était près de l’extinction. Même s’il restait des sculpteur en devenir, leur niveau était médiocre, alors on ne pouvait pas espérer un bon prix pour le couteau de graveur de Zahab.

 

Quand Weed finit son œuvre…

 

Nouveau State : Art.
« Art ? »

 

Art : Un don pour comprendre et créer la beauté, Art rend les repas et produit plus élégant dans un sens esthétique et pratique. S’améliore quand vous voyez, entendez, sentez ou touchez de jolies choses ou créer des œuvres d’Art.

 

« … »
Weed tomba muet. Calculant le potentiel infini promis par le State Art, il décida alors rapidement.
« Effacer State Art ! »

 

State ne peut être effacé.
« Zut ! »
Un utilisateur ne pouvait pas créer une infinité de State. Le nombre maximum de place pour State est de quinze. Weed trouvait cela intolérable de gâcher une place de State pour l’Art alors qu’il avait prévu de les remplir avec des States absolument utiles.

 

[ J’y peux rien!]
Weed s’en foutait du State Art. Il jura de ne jamais mettre de point bonus State dedans. Cela le soulageait de savoir que le State montait automatiquement mais restait sceptique sur le fonctionnement.
Weed continua à sculpter les morceaux de bois. Il avait plus son intérêt sur les effets secondaires que en la maîtrise Sculpter elle même.

 

« La maîtrise Sculpter n’est bonne à rien mais la compétence Artisanat vaut l’effort pour beaucoup de domaine. L’Artisanat augmentera la puissance d’attaque des épées et l’archerie dépend de l’habilité. Je peux aussi travailler avec plus de délicatesse. »

 

La compétence Artisanat est nécessaire partout.

 

Vous gagnez un taux d’expertise dans la compétence Artisanat.
Level Up : Compétence Artisanat niveau 3.
Vous permet d’apprendre les compétences Cuisiner et Couture.
Augmente la puissance d’attaque avec des armes de mélée et de portée : +3%ATK.
Augmente la puissance d’attaque avec les poings : +5% ATK.

 

Le niveau de la compétence Artisanat de Weed a atteint 3 grâce à l’aide de l’Art de Sculpter qui rapporte rapidement de l’EXP.

 

Ça me rapporte.
Weed était content de la croissance rapide du niveau de compétence en Artisanat. Cela était due aux œuvre produite. Grâce au niveau quatre de l’effet du couteau de Zahab mais surtout à la maîtrise de Sculpter. Par exemple, les compétences Cuisiner et Couture affectaient grandement la compétence Artisanat pourtant ils ne pouvaient pas rivaliser avec la maîtrise en Sculpter pour la délicatesse et la facilité. Pour le dire simplement, la maîtrise Sculpter est nécessaire pour améliorer la compétence Artisanat. Il va s’en dire que personne ne prendrait la peine d’apprendre la maîtrise Sculpter pour améliorer la compétence Artisanat.

 

« Zut, je n’apprendrais jamais Couture. Je le déteste ! »
Weed considérait positivement la maîtrise de base en compétence Cuisiner. Ainsi il pourrait savourer de délicieux plats avec les recettes en ligne. Sans compter qu’en achetant directement les ingrédients des épiceries pour cuisiner était moins cher que de commander une viande dans un restaurant chic. De plus, Weed pourrait mieux gérer son Stamina avec des repas cuisiné quand il est en chasse pour un ou deux semaine au lieu de revenir à la civilisation. La nourriture instantané ne pouvait pas restaurer pleinement le Stamina.

 

De toute façon, Weed était hanté par son souvenir de sa souffrance au travail dans l’usine de textile qu’il s’était résolu d’éviter l’apprentissage de la compétence Couture.
« Je déteste la couture plus que tout. Je ne toucherais jamais cette satané chose. » Se dit-il.

 

Absorbé par son travail sur les statuettes, Weed n’avait pas remarqué que des ombres le recouvraient jusqu’à qu’il entend les étranges conversations.

 

« Wow, c’est mignon. »
« Ils semblent vrai. »
« Je n’ai jamais vu des œuvres aussi vivant avant. »

 

Weed regarda en direction des ombres. Il y avait un groupe de gens qui contemplaient ses statuettes avec admiration.
Une fille mignonne de petite taille montra du doigt la statuette de lapin.
« Salut ahjussi (monsieur), est-ce à vendre ? »

 

Weed l’aurai gentillement corrigé qu’il était un adolescent à la manière qu’une femme à la trentaine réagit à l’étiquette d’une ‘vieille’ madame. Mais…

 

« Oui. Que puis-je pour vous jeune dame ? »
Répondit Weed avec un sourire poli, sentant l’argent.

 

« Je veux celui là. Combien ? »
Tendant la statuette de lapin, Weed évalua rapidement.
« C’est… »
Weed avait le souci de proposer un prix acceptable.
Mettre ses statuettes pour des profits maintenant ou ils resteront ici à jamais, finissant dans une poubelle. Il montra deux doigts.

 

« Je prend tant. » Dit Weed.
« Deux pièce d’Argent ? C’est moins cher que je le pense. »
La fille paya les deux pièces et prit la statuette.
« Ce lapin est vraiment mignon. Je vais le garder comme souvenir. »
Stupéfié, Weed fixait son regard sur elle tandis qu’elle partait avec plaisir. Deux doigts voulait signifier deux pièces de Cuivre. Seulement mais la fille avait payé cent fois son prix.

 

« Hey, je veux en acheter un. »
« Pareil. Je vais prendre les deux renards la bas. »
Les statuettes de Weed se vendirent toutes bien. Les petites au prix de deux pièces d’Argent et les plus larges à trois. Les statuettes de renard et lapin qu’il chassait dans le champ autour de la citadelle étaient plus populaire que ceux en forme d’épée ou de bouclier. Les animaux étaient mignon et les clients les préféraient comme des souvenirs de leur période de débutant.

 

Un utilisateur de niveau 100 pouvait facilement se faire quelque pièce d’Or par jour. Pour eux, deux pièce d’Argent était une affaire. Tout le stock de statuettes fut rapidement vendu.
« Peux-tu me faire une statuette de renard, un renard avec neuf queue ? Peux-tu le faire ? »
Weed réfléchit puis acquiesça.

 

La requête n’était pas aussi difficile qu’on l’entendait. Une forme standard de renard avec neuf queue en plus. Pourquoi pas ?
« Oui monsieur. Mais il faudra un supplément pour la version personnalisé. »
« Combien ? »

 

« Cinq pièce d’Argent suffiront. »
Quand le mot cinq sortir de sa bouche, Weed regretta d’avoir dépassé les bords mais le client lui répondit rapidement.

 

« Très bien. Je le veux. Tu devras le faire très jolie. s’il te plaît. »

 

Dans la citadelle, il y a une boutique de sculpture mais spécialisé en des statues de grandeur nature, parfois décoré d’or et de joyaux, elles n’étaient pas accessible pour la plupart des utilisateurs. Puisque personne d’autre ne s’intéresse à la maîtrise Sculpter, les statues sculpté par Weed servaient comme des pièces de collection.

 

« Wow, c’est cool. »
Ceux qui achetaient des statuettes étaient enthousiastes, content de leur récent achat.
« Puis-je avoir ton nom ? Comme ça quand je voudrais une autre, je viens te voir. »
« Weed, Sculpteur Weed. Si jamais tu veux une statue à ton goût,n’hésites pas à me contacter. »
« Merci. A plus tard. »

 

Avant le coucher du soleil, des rumeurs sur un sculpteur se répandirent au fin fond de la citadelle et des gens venaient pour visiter Weed.
« Le voilà. »
« Je voudrais que tu nous fasses des statues. »
Weed avait reçut quatres pièces d’Argent pour toute une nuit de chasse l’autre nuit mais une ou deux statuettes rapportent plus d’argent maintenant. Il ne faillait que dix minutes pour sculpter une statuette. Avec un coût pratiquement inexistant pour le matériel, c’était un commerce très lucratif.

 

Le jour suivant, Weed s’arrêta dans un magasin pour menuisier et acheta en volume du bois. Il commença à produire à la masse des statuettes.

 

Avec l’augmentation de la compétence Artisanat et de la maîtrise Sculpter, des pièces plus jolies et délicates sortaient. Il va s’en dire, béni par sa grande habilité, ils se vendirent à un prix plus élevé et à un rythme plus rapide.

 

Des chef d’œuvres, une ou deux pour chaque millier, étaient même mis en enchère.

 

Son opinion sur la maîtrise Sculpter changea un peu, c’est un emploi à mi temps pour gagner une bonne somme en argent de poche.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *