The Legendary Moonlight Sculptor – Tome 1 Chapitre 7

L’Antre de Litvart était l’entrée de la Montagne Grave (Tombe), un voyage de trois heures à cheval depuis la citadelle.

 

La monture de Weed par moment s’écartait de la piste pour mâcher calmement l’herbe. Il devait le cajoler pour qu’il reste en piste. Face à l’Antre, un soldat était en poste pour surveiller les chevaux.
« Johnson prends bien soin des chevaux. »
« Oui monsieur. »
La force punitive dirigé par Sire Midvale laissa leurs chevaux au soldat et entrèrent dans l’Antre. Finalement Weed est délivré de cette monture.

 

« Préparez-vous au combat ! »
« Formation de combat ! »
La troupe portait des boucliers en acier puis comme armes des lances et des épées. Comparé à eux, les équipements de Weed étaient pathétiques, une épée en fer et un arc.
Sir Midvale portant une cotte de maille, s’approcha.
« Est-ce tout ce que vous avez Weed-nim ? »
« Oui monsieur. »
« Vous êtes mal équipé pour aller au front. Restez en arrière avec la troupe de support. »
« Oui monsieur. »
La troupe leva leur bouclier de face et marcha dans l’Antre. Weed les suivait derrière.
Juste après un petit avancement dans l’Antre, ils repérèrent cinq kobolds cuisinant autour d’un feu de camp. Surpris par l’apparition soudaine de la troupe, les kobolds se levèrent rapidement.

 

« Grakht ! » (du bruit)
« Ennemis ! Attaque d’humain ! »
Les kobolds sont des monstres de niveau 20 avec une taille de nain, une hauteur en dessous de quatre pieds (note : 4 x 30cm=1,2mètres), armé d’un bouclier simple en bois et d’épée de bronze.
« Tue, tue ! »
« Chassez les méchants humains ! Ils cassent maison ! En avant brave guerriers kobolds ! »
Quand les kobolds foncèrent, les soldats devinrent tendu. Les nouveaux recru fraîchement sortie des camps de formation, n’avaient pas encore fait de combat avant. Weed jeta un regard à Sire Midvale mais le chevalier gardait un regard indifférent sur ses hommes comme si les pertes étaient acceptables.

 

[ Un chevalier ne doit-il pas s’inquiéter du sort de ses soldats ? Peut être qu’il veut qu’ils expérimentent par eux même l’expérience du combat.] Pensa Weed.

 

Les soldats se mirent immédiatement en formation linéaire et firent une charge contre la vague de kobolds. Quelques kobolds tiraient des cailloux avec leur lance pierre (fronde) mais les projectiles dérangeaient à peine la troupe. Dominant par le nombre et de meilleur équipements, les soldats gagnèrent le dessus sur les kobolds avec peu de blessure. À chaque mort d’un kobold, une petite pièce de métal tombait au sol.
« Buren, Becker, ramassez les butins. »
Les deux soldats dont Sire Midvale a cité les noms se mirent à ramasser les pièces de métal. C’était des morceaux de cuivre ou du fer peu raffiné de peu de valeur, néanmoins suffisant pour des outils de ferme. Une des raisons pour que le royaume envoie de telle troupe outre d’entraîner les nouveaux recrus et sécuriser les faubourgs, est de collecter des butins pour l’injecter dans le budget.

 

[ A certain moment, il faudrait que j’interviens…] Se dit Weed.
Lors de la prochaine bataille, il sortit son arc de Theo Grande et visa le cou d’un kobold.
[ Retiens ton souffle, stabilise tes mains et vise la cible.]
Swish (bruit flèche qui file).
Une valeur élevé en Agilité et sa compétence Artisanat permirent à la flèche de Weed d’atteindre sa cible.

 

Vous avez gagné un niveau.

 

Quand Weed acheva trois kobolds, une fenêtre de croissance en niveau apparu. Les kobolds avec un niveau au dessus de vingt donnaient énormément de EXP à Weed qui n’était qu’au niveau treize. Chaque kobold touché par ses flèches succombaient immédiatement car il avait choisi ceux qui étaient déjà mourant. Astucieusement, Weed tiré facilement depuis l’arrière des soldats qui risquaient leur vie au front. C’était une tactique égoïste et de sécurité. Un pyromane qui brûle une maison est plus un saint qu’un voisin qui pille une maison qui brûle, n’est-ce pas ?

 

Ce que Weed faisait été sournois, prenant avantage de la sueur et du sang de ses frères d’armes. Un homme bien n’exploiterait pas ainsi. D’un autre côté, Weed s’inquiétait que sa tactique puisse se retourner contre lui quand les soldats s’en rendraient compte. Imaginez un kobold meurt avant le coup de grâce à cause d’une flèche de nul part. Weed ne visait que les kobolds qui s’enfuient ou des soldats encerclés par deux ou trois kobolds.

 

Vous avez gagnez un niveau.

 

À chaque fois qu’un kobold est terrassé, Weed jubilait. Pendant que les soldats menaient durement le combat, tout ce qu’il avait à faire était de tirer une flèche depuis son abri. Qu’y a-t-il de plus facile que cela ? Son niveau montait en flèche autant que les prix des actions Google. Le plan de Weed de se procurer un arc avant la quête s’était montré payant.

 

Un peu plus profondément dans l’Antre, ils trouvèrent un espace ouvert. Sire Midvale et ses hommes formèrent un cercle et tuaient les kobolds des environs avant de revenir.
« Prenez du repos et préparez le repas. » Ordonna Sire Midvale.
« Oui monsieur. » Buren et Becker, sortaient des ustensiles et des outils pour faire du feu.

 

En tant que les plus jeunes du groupe, ils étaient affectés aux corvées. Weed se rapprocha et prit un couteau.
« Je vais vous aider. » Dit Weed avec un sourire timide.
« Oh pas besoin. » Dit Becker.

 

« Et bien, j’aime cuisiner. Je ne suis encore qu’un amateur mais ne serais ce pas agréable que je sers les braves qui dévouent leurs lames et bouclier pour Rosenheim ? »
« C’est très généreux de votre part Weed-nim. »
Spontanément, Weed avait gagné la faveur parmi les soldats. Un homme qui se porte volontaire pour les labeurs manuels lors d’une expédition était bien vue. Au moins l’attitude de Becker et Buren envers Weed avait changé. Ils ne pouvaient qu’apprécier celui qui propose son aide pour découper la viande. Bien sûr, il avait son propre agenda et cela n’avait rien à voir avec la bienveillance ou de semblable. Il voulait améliorer sa compétence Cuisiner.
Weed découpa la viande de bœuf et la mit dans le pot, ajoutant végétaux puis ajustant le goût pour faire un ragoût. Les ingrédients pour servir 32 personnes étaient important. Weed savait que cuisiner beaucoup était le moyen d’améliorer sa compétence aussi vite que possible.

 

Level Up : Compétence Cuisiner niveau 2.
Augmente le goût des plats.
Augmente la vitesse de régénération du Stamina quand servi.
Augmente la Vie quand servi : +5%

 

Level Up : Compétence Artisanat niveau 7.

Augmente votre habilité d’artisanat dans tout les domaines.

 

Deux fenêtres émergeaient presque au même instant. La compétence Cuisiner a monté de même que l’Artisanat qui avait besoin d’un peu d’EXP. Une pierre deux coup en effet. Weed goûta une spatule du ragoût, le privilège du chef.
« Excellent. »
Comparer le ragoût au pain de seigle était une insulte. Ce n’était pas aussi bon que le barbecue de porc qu’il avait mangé mais suffisant pour une première tentative de cuisiner grace à sa compétence élevé en Artisanat qui compense son faible niveau en Cuisiner.

 

« Les gars ! Le repas est prêt ! Servez-vous. »
Les soldats avaient faim à cause des efforts sans cesse dans les combats, ils reçurent chacun un bol de ragout qu’ils finirent avidement.
« Oh c’est délicieux. »
« Je ne pensais pas qu’un repas sur le champ pouvait être aussi bon. »
« Il semble être un meilleur cuisinier que ma femme. »
Ils étaient tous content de Weed. Leurs réactions lui disaient qu’ils voulaient qu’il continue à cuisiner. Il continuait à remplir les bols vides avec le ragoût de bœuf à la demande et de même pour son estomac. Les soldats finirent le pot et à la fin du repas, Sire Midvale s’approcha de Weed. Il demanda cordialement.
« Weed-nim pourrais-tu continuer à servir mes hommes ? »
Apparemment, même un brave chevalier avait de l’estime pour une bonne cuisine. Bien qu’il puisse être du fait qu’il soit un noble habitué à des plats raffinés donc qu’il ne puisse accepter rien de moins bon.
« Oui monsieur, je m’occuperais des repas. »
Ainsi, Weed fut nommé le cuisinier officiel de la force punitive.

 

Il n’avait aucune raison de refuser la requête de sire Midvale puisqu’il pouvait améliorer s compétence Cuisiner en préparant 32 services de ragoût, trois fois par jour. En outre, il ne se limitait pas à la cuisine.
« Armes et armures, je peux les réparer ! Amenez moi les choses endommagés ou détruite si vous en avez. »
« Vraiment ? »
« Peux-tu vraiment réparer mon épée ? »
« Mon bouclier est endommagé à moitié, sa durabilité est faible… »
« Montres moi ce que tu as. »
« Réparation ! »
Avec sa compétence Réparation, Weed fixait les armes et équipements que les soldats lui amenaient. Cela aurait coûté une fortune de le faire réparer par un forgeron en ville. En plus, il courait le risque avec une faible durabilité, en plein combat que leur équipement se casse.
« Merci Weed-nim ! »
La troupe acclamait Weed. Il pouvait monter ses compétences Artisanat et Réparation tout en recevant en bonus la gratitude des soldats.

 

Sire Midvale qui était sceptique de la recommandation de son ami d’amener Weed dans la mission, était maintenant comblé par la situation.
« C’est très bien Weed-nim ! »
« Merci monsieur. »

 

 

Weed se mêlait bien avec le reste de la troupe. Qui pourrait dire les inconvenances qu’ils auraient souffert sans lui. Ils auraient eu besoin de retourner en ville de temps en temps pour faire des réparations et leur repas aurait fini par révolter leur estomac. Les rares objets magiques obtenu auraient eu besoin de parchemin pour l’identification et cela coûtait quelques pièces d’or par parchemin. Tandis que Weed pouvait identifier sur place avec sa compétence Identification.

 

Pour les soldats, ce serait une torture de retourner à la cuisine sans goût ni saveur de Buren et Becker dans ce qui semble être un ragoût maintenant qu’ils ont goûté celui de Weed.
« D’abord, on n’est pas des cuisiniers ! » Crièrent Buren et Becker à l’unisson.

 

De cette manière, Weed et les soldats formèrent une relation inimaginable.

 

Swish (bruit d’une flèche qui file.)
A chaque fois que Weed tire une flèche, un kobold devient gris. Les kobolds sont des monstres que l’on considère comme assez faibles. Ils savent utiliser des outils mais les outils sont rudimentaires comme pour des enfants. Dans les combats, ils se reposent sur leur nombre.
« Kiyoyo ! »
Un peloton de neuf kobolds chargea dans son ensemble.
[ Venez, mes précieux points EXP!]
Un large sourire sur son visage, au fond Weed encourageait la venue des kobolds. Il tirait ses flèches selon son choix pour collecter les points EXP et la défense était sur le dos des soldats. Il ne lui restait qu’à tirer le plus de flèches possible.

 

Vous avez gagnez un niveau.
Vous avez gagnez un niveau.

Nouvelle compétence : Vous avez appris Tir à l’Arc.

C’était un festival de croissance en niveau. Weed apprit le tir à l’arc, une compétence commune ds archers. Rien de surprenant, vu qu’il n’a fait dans les combats que tendre son arc et n’a jamais sortie son épée.

 

Pourtant les soldats ne montraient aucune jalousie envers Weed. Après les combats, Weed était celui qui avait le plus à faire. Il cuisinait les repas, réparait les armes et équipements puis soignait les blessés. Sire Midvale avait quelques potions de guérison pour les cas d’urgence mais les soldats de la troupe ne pouvait pas se permettre ces médicaments coûteux. Weed plaçait sur les blessures des herbes et gaze avec sa compétence Artisanat.

 

Vous avez appris la compétence Bandage.
Vous permet de arrêter le saignement.

Remonte la Vie du blessé lors du soin.

 

Le nombre maximum de compétence qu’un utilisateur sans classe peut avoir est de dix.
La compétence Bandage de Weed supplémentait par l’Artisanat avait un effet impressionnant. Puisqu’il s’occupe chaque jour du soin de trente patient, sa compétence s’améliora rapidement. Pendant une semaine, la troupe parcourait le premier et deuxième niveau, tuant les kobolds. Parfois des utilisateurs repéraient Weed avec des yeux envieux car il avait le privilège de chasser les monstres au côté d’une force punitive de NPC.

 

Cette semaine de chasse monta son niveau à vingt six. Les compétences Réparation à trois et Cuisiner à quatre. Il gagna une option spéciale de monter de 50 HP ceux qui mangeaient ses plats jusqu’à que le Facteur de satisfaction baisse. Pourtant il avait un souci.

 

« Fenêtre Information Quête »
Dans l’Antre de Litvart, opération Cherche et Détruis [2]
Dans l’Antre de Litvart, il y a cent monstres qui y habitent.
Tuez chacun des monstres au moins une fois et prouvez votre valeur pour cette honorable classe.
La réussite à cette quête, vous ouvrira le bon chemin de votre destin.
Niveau de difficulté : Inconnu.
Conditions de la quête : Aucune.

Nombre de Monstres restant : 100.

 

Dans la quête du conseiller Rodriguez, le nombre de monstres à tuer n’avait pas descendu pourtant Weed avait tué une centaine de kobolds.

 

Après une semaine à se faire la main sur les kobolds, la troupe se dirigea au troisième niveau de l’Antre, le territoire des gobelins. Alors que la chasse de kobold était une préparation pour les nouveaux recrus d’obtenir de l’expérience en combat, la confrontation avec les gobelins allait mettre leur vie en danger.

 

Le niveau des kobolds était dans la vingtaine. Les kobold Filou sont au niveau vingt trois(23) puis kobold guerrier à vingt neuf(29) mais des kobolds ordinaire sont au niveau vingt(20).
Alors que les gobelins sont au niveau cinquante (50) ou plus. Leurs équipements surpassent ceux des kobolds en puissance d’attaque et de défense. La force de combat des gobelins est cinq à six fois celui des kobolds.

 

« Sois prudent. Quand tu te retrouves dans une situation dangereuse, bas en retraite tout de suite. »
« Oui Commandant ! »
Les soldats ne pouvaient cacher leur excitation et tension. Leurs niveaux allaient de vingt trois à vingt cinq (23-25) grâce à leur chasse avec les kobolds mais leur assurance déclinait avec l’idée de devoir faire face à des ennemis inconnu avec un niveau généralement deux fois supérieur aux leurs. Leur seul réconfort était que les gobelins ne se réunissaient pas en grand nombre comme les kobolds.
« Whew. »
Weed expira exagérément. Son estomac se nouait à la pensée que si la troupe faisait face maintenant à des gobelins, il était inévitable que la troupe endure des pertes.
[ Un tier ? Ou peut être plus ? J’espère qu’on ne va pas être anéanti.]

 

Si Weed avait la charge de la troupe, il aurait pris son temps pour que ses hommes gagnent en expérience et niveau avant de les menait chez les gobelins. Sans compter, qu’il leur aurait appris comment se battre efficacement contre les gobelins. Mais le commandement de la force punitive appartenait à Sire Midvale. Il ne restait à Weed que deux options. Soit il les suit comme avant, en restant en retrait et les voir se faire tuer sans merci ou il oublie la quête et chasse par lui même plus de kobold pour avoir le niveau nécessaire pour faire face aux gobelins. Le second choix était hors de question car il serait énormément pénalisé. La raison que Weed a de s’inquiéter pour le bien être des soldats est dans une nécessité pratique. Il ne voulait pas voir disparaître ses efforts dans l’amitié qu’il avait établis.
« Ils arrivent. Soyez prêt ! …»
Avant que Sire Midvale ne finit sa phrase, quelques gobelins sortaient brusquement de la caverne.
« Kiggg ! »
« Humain, humain ! »
« Qu’ils meurent ! »
il y avait cinq gobelins et le nombre total de soldat qui les dépasse d’un ratio de 6 pour un. Weed prévoyait de tirer une flèche vers les gobelins et prendre l’initiative puis de trouver une autre chance après. Sans aucun doute, le gobelin rapporte beaucoup en EXP et il était impatient d’en tuer un.

 

Cependant les soldats étaient paralysés. Ils se tenaient debout sans bouger comme cloué au sol et les gobelins dégageaient un esprit de combat ! Les soldats faiblirent face à un adversaire avec un niveau de cinquante(50). Leurs épées s’abaissaient et sans équivoque, leurs boucliers tremblaient.
[ Idiots.] Se dit Weed en claquant sa langue.
Il était facile de vaincre les gobelins même si les soldats devaient mener un combat féroce mais maintenant, ils étaient paralysé avant même le début du combat. Cela va mener à une catastrophe. Weed jeta une regard vers Sire Midvale, debout, près de lui. Il était évident que le chevalier n’était d’humeur à motiver ses hommes.
[ les faibles méritent de mourir.]

 

Le code de chevalerie développait dans le royaume de Rosenheim, était sans pitié. Weed s’avança et remit son arc au dos puis brandit son épée de fer.
[ J’ai foi en l’amitié que j’ai travaillé dur à construire.] Se dit il.
C’est alors qu’il fit une chose inimaginable pour les autres soldats qui se rappellent de ces actions dans les combats précédent. Weed hurla un cri de guerre et chargea les gobelins !
« Yatz ! »

 

bruit de ricanement.
L’épée de Weed fut facilement dévié qu’il ressentit en lui de la futilité. Il pouvait combler la différence de niveau entre lui et les gobelins avec ses States gonflés mais la courte portée de son épée restait un facteur critique. L’épée ne convenait pas pour des gobelins équipaient de lances plus longues.
[ Je ne porte pas d’équipement de défense. Si ils me touchent, je suis mort.]
Les gobelins bloquèrent l’épée de weed tout en même temps, ils l’attaquèrent avec leurs lances. Weed s’accroupit pour éviter les attaques. Pour sauver sa vie, il lui fallait combiner des réflexes extraordinaires et une vivacité dans ses mouvements. Il n’avait pas l’intention de combattre sérieusement les gobelins, ainsi ses attaques successives restaient sans conviction.

 

« Meurs humain ! »
« Ton épée est nul ! »
Avec cinq lances, les gobelins menaient aléatoirement des attaques en se basant purement sur leur instinct. Tant que Weed ne s’approche pas à portée, il ne courait pas le risque d’être transpercé par leurs lances. Pourtant, il prétendait être en péril en esquivant les lances par un cheveu. Aux yeux des soldats, le spectacle était celui du combat désespéré d’un faible. Bien que son niveau a depuis longtemps dépassait les leur, le point de vue des soldats étaient resté sur celui d’un homme de main qui s’occupe des corvées puis autres travaux laborieux comme réparation, cuisiner et soin. Un tel Weed était dans un combat contre des gobelins ! Les yeux des soldats reprirent de leur confiance. Après encore quelques échanges de coups, Weed battit en retraite et hurla comme un éclair.

 

« Regardez les ! C’est gobelins sont plus faibles qu’ils n’y paraissent ! Regardez nous ! Nous sommes plus nombreux, vous n’êtes pas seul, on est tous ensemble ! Nos camarades sont là pour nous couvrir ! »

 

« Hoo-hah ! »
Les soldats reprirent leur morale en même temps.
« Quel honte pour nous si nous nous cachons derrière Weed comme des rats ! »
« Allons-y au combat ! »
ils chargèrent directement les gobelins.
Rapidement Weed sentit la mêlée et s’écarta.

 

« C’est bâtard n’utilise que des lances. Si on combat à la porté de leurs lances, il y aura des dommages, utilisez vos boucliers ! Positionnez vos boucliers et marchez en avant, serrez les rangs pour empêcher leurs lances de passer. »
« Oui ! »
« A vos ordres ! »
Weed donna des ordres adéquats chaleureusement. Puisque son amitié était au maximum, ses commandements firent suivi par les soldats immédiatement. Ils repoussèrent les gobelins. Deux tiers avaient positionné leurs boucliers au front et le reste avaient l’épée à la main.

 

Avec la protection des boucliers, les deux lignes s’avancent, les lances des gobelins rebondissaient et l’ennemi resta bouche bée. Quand la distance s’est réduite, la ligne avec les épées se mit en action.

 

Charisme a monté de 3 point.
Les points de charisme monta de trois points pour Weed qui se reposait. Le State Charisme agit sur des troupes NPCs et permet de faciliter le domptable des animaux ou d’engager des mercenaires. Puisque les soldats ont été motivés par le discours de Weed, sont entré en action, il fut reconnu pour son attitude de dirigeant (leader).

 

Slash : Bruit d’un lame qui tranche.
Malgré leurs niveaux plus élevé, les gobelins ne purent vaincre la troupe qui les dépasse en nombre par six fois. L’attaque coordonné fit qu’un à un, les gobelins devinrent des éclats gris. Ces tactiques de la légion romaine auraient été inefficace si c’était une bataille entre des armées de même taille. Mais une armée de trente soldats avec des boucliers qui charge de quatre directions, fit un ravage sur les gobelins armées de longues lances.

 

Par moment, des flèches tiraient par Weed derrière la troupe faisaient distraction auprès des gobelins.
[ Cinq gobelins ! Un d’eux est à moi!]
Weed observait la scène du combat et quand un gobelin est proche de la mort, il tira avec précision un flèche au cou du gobelin.

 

Vous avez gagné un niveau.

 

Depuis que Weed a atteint le niveau vingt six (26), les kobolds ne lui rapportent plus autant en EXP . Bien que l’EXP soit important mais pour Weed cela semblait faible. Les gobelins étaient dans une autre catégorie que les kobolds. En tuant un gobelin, Weed recevait un remplissage en EXP de trente sept pourcent avant le prochain niveau et d’un extra de dix pourcents au niveau vingt sept (27).
[ Avec un niveau cinquante, les gobelins donnent de meilleur EXP que les kobolds.]

 

Weed était tenté d’embrasser le cul du gobelin. Dieu seul peut dire ce qu’il aurait fait si il n’y avait pas les soldats autour. En tout cas, il aurait été difficile de trouver un aussi bon terrain de chasse que celui ci.

 

« On a gagné ! »
Les soldats célébraient leur triomphe en lançant leurs épée en l’air. Ils avaient repris confiance avec le succès contre leurs premiers gobelins.
« Les gobelins ne sont pas de taille contre nous. »
« Non, on a facilement gagné parce qu’on a suivi les indications de Weed. »
« Il a un talent comme chef. »
« Il arrive bien à cerner les forces de l’adversaire. »
« Sous ces ordres, nos chances de survie vont être élevé. »

 

Quand le combat fut fini, les soldats firent des compliments à Weed et lui tapota le dos. La déesse de la fortune lui souriait ! Pourtant Weed jeta un regard prudent vers Sire Midvale. Si le chevalier prenait en offense l’intervention d’un étranger dans le commandement de la troupe, il pouvait exécuter Weed sans délai bien que Weed soit assuré que leur amitié pouvait prévenir le pire des cas. Sire Midvale regardait le cadavre du gobelin, pendant un moment pensif puis s’adressa à Weed.

 

« Vous êtes un bon soldat Weed-nim. Je vois du talent en vous. Que dirais-tu de suivre la voix d’un garde royal ? »
« Un garde royal ? »
« Tu deviendras un honorable officier de l’armée du royaume de Rosenheim. Ta position sera celui de Denarion (commandant de dix soldat). »

 

Ting
Vous avez reçu une offre d’emploi !
Si vous acceptez, vous aurez une position militaire dans l’armée de Rosenheim comme Denarion. Vous aurez le commandement de dix fantassins. Vous avez droit de recevoir un entraînement régulier et un salaire de cinquante pièce argent par mois.
Acceptez-vous cette offre ?

 

En complétant l’entraînement régulier, on recevait des techniques de bases à l’épée puis des équipements militaires comme l’épée et le bouclier, sont accordés. Bien que ces équipements ne soient pas les meilleurs…une épée en fer ou semblable et une armure lourde avec que des options de défense. Weed secoua la tête parce que selon son plan, c’était encore trop tôt de prendre un métier en particulier.

 

« Sire, je suis honoré que vous ayez une si haute estime de ma personne. Mais je ne peux l’accepter. Il est vrai que c’est une de mes aspirations de devenir un garde royal pourtant pour l’instant j’aimerais me consacrer à mes voyages pour aider les démunis, les faibles et combattre les monstres. Le sang d’un aventurier coule en moi, Sire Midvale. »

 

« Ainsi soit-il. Si vous changez d’avis faites le moi savoir. Pour l’instant, prenez le commandement de mes hommes. »
« Ai-je vraiment le droit ? »
« C’est mon devoir mais il semble que mes hommes peuvent te suivre et en apprendre beaucoup. Je resterais en arrière pour voir jusqu’où tu pourras les mener. »

 

Sire Midvale a transféré le commandement de la force punitive à Weed.

 

À cet instant, les soldats sont obligés d’obéir à Weed au moins dans l’Antre. Bien sûr, il n’attend pas d’eux une loyauté où ils se jettent dans un puit de feu avec un simple ordre. Le charisme de Weed est faible alors il s’appuie sur son amitié avec les soldats. Pourtant sa nouvelle position l’enchantait.
[ Merveilleux ! Je vais en tirer le meilleur de la situation.] Se dit-il.
Weed rangea son arc puis sortit son épée et le brandit bien haut. C’était une démonstration de sa nouvelle position. Cela aurait eu moins d’impression avec un arc, qui pouvait rappeler la troupe ses actions passées dans les combats, loin d’être honorable.

 

« Ecoutez ! Mon nom est Weed et à partir de cet instant, je suis votre commandant. Je vous demande de suivre mes ordres loyalement. »
« Oui commandant ! »

 

« Mon objectif primordial est de vaincre l’Antre sans perte. Faites de votre mieux et aucune goutte de sang versée ne sera en vain. »
« Oui commandant ! »
Puisqu’il avait reçu le commandement par Sire Midvale, le comportement de la troupe à son égard avait changé.
« Buren, Becker. »
« Oui commandant ! »

 

« Maintenant vous êtes des éclaireurs. Restez à l’avant de l’armée puis scrutez les ennemis alentour. Même pendant les combats, vous devez garder un œil sur les ennemis qui se rapprochent. »
« Oui commandant ! »
Weed fit marche avec sa troupe et deux éclaireurs au front. Bientôt, Buren revient, haletant.

 

« Commandant. »
« Parle. »
« Buren au rapport, monsieur ! Sept gobelins à douze heure. Deux femelle gobelins et cinq gobelins raider. »
Selon la base de donnée personnelle de Weed, les gobelins raiders étaient des monstres de niveau 58.
« Bon travail Buren. Tout le monde halte ! »

 

Weed ordonna sa troupe de se placer dans un endroit spacieux et de préparer des pièges. Weed alla seul à la localisation des gobelins repérés. Comme sur le rapport de Buren, sept gobelins étaient présent. Weed sortit son arc et tira le gobelin le plus éloigné. Avant que sa flèche n’atteigne sa cible, il se retourna et courra.
swish(bruit flèche fend l’air.)
« Kyah, humain ! »
Les gobelins cherchèrent les alentours du regard puis virent Weed et donnèrent la chasse rapidement.

 

Weed savait qu’il n’avait aucune chance si il était cerné par les sept gobelins. Il ne pouvait que prier que ses jambes ne le lâchent pas.
thump(bruit de pas)
Weed frissonnait en entendant les gobelins qui se rapprochent par derrière. Tenant des lances, les gobelins couraient avec de grande foulée.
[ Bon Dieu, j’ai la chair de poule. C’est ce que j’appelle un jeu splendide. Non le meilleur travail pour moi.] Se dit-il.
Bien qu’il soit en position de danger, les pensées de Weed restaient positives. Il était seul mais bientôt il allait rejoindre sa troupe caché. Weed courait comme s’il avait le diable aux fesses et arriva à la zone spacieuse.

 

« Commandant ! »
Les visages de Buren et Becker, furent les premiers qu’il vit.
« Préparez-vous au combat, des gobelins arrivent ! »
Pendant que la voix de Weed faisait écho, les sept gobelins arrivèrent. Dans un moment le sort des gobelins allait être décidé.

 

« Kugh ? »
Les gobelins sont stupides et sots. La soudaine apparence des soldats derrière les rochers pour leur cachette mit les gobelins en confusion. Alors les soldats jetèrent des torches sur les gobelins.

 

« Ces bâtards sont piégés ! »
« En avant ! »
« Ils ont des lances. Faites attention à leurs lances ! Si vous êtes blessé redescendez à l’arrière que cela soit grave ou pas. »
Si Weed avait pu prévoir qu’il commanderait une troupe, il aurait acheté des câbles et des pièges. Pour l’instant, sans outils, tout ce qu’il avait comme idée était d’utiliser des torches sur les gobelins.

 

Malgré tout, les soldats se débrouillaient très bien. La troupe de trente était une grosse machine qui isolait les gobelins en individu et les détruit un par un. La troupe était renforcée par une variable inestimable, le moral. Que ce soit pour des monstres ou NPCs, le moral est un facteur décisive dans les combats. Les soldats avaient la foi en leur nouveau commandant, Weed. Alors que les gobelins étaient dans une situation confuse à cause des torches puis désastreuse en réalisant qu’ils étaient dans un piège et cernés par plein d’humain. Les gobelins avaient perdu l’envie de combattre.
« Humains tricheur nous attaquent ! »
« Kieeekk ! Fuyons ! »
« Qui penses-tu va te laisser partir vivant ? »
Pendant que les soldats poussent l’ennemi, le regard de Weed brilla d’un éclair.
« Entourez les. Bloquez l’entrée ! »
« Oui commandant ! »
« Laissez passer les blessés et faites du premier secours. Les soldats avec une Vie pleine concentraient sur votre défense. Les blessés soignés restaient en postion d’attente et préparez-vous à rejoindre le combat à mon signal. »

 

Sous le commandement de Weed, les soldats immobilisèrent les gobelins au fur et à mesure, et deux gobelins tombèrent sous les flèches de Weed. Puisqu’il a mis sa vie à risque, il se justifiait qu’il avait droit au moins à deux gobelins pour rentabiliser.

 

Les gobelins avec leur niveau élevé étaient coriace malgré un moral faible mais Weed divisa sa troupe en trois groupes puis par rotation épuisèrent l’ennemi et au final les monstres finirent en éclair gris. Les gobelins lâchèrent neuf pièces d’argent, un bouclier en acier et une lance en bronze. Quand Buren et Becker les ramassa, Weed prit la parole.

 

« Écoutez bien tout le monde ! Je suis fier de votre bravoure. Je vais diviser le butin différemment qu’avant. »
« … ? »

 

« Je récompenserai celui qui ce montre le plus brave dans son combat contre les gobelins. À une condition, il ne devra pas être blessé au point de ne pas pouvoir mener la prochaine bataille. Ma priorité est de vous ramener auprès de vos familles bien aimées. »

 

« Oui commandant ! »
Au discours de Weed, les regards de la troupe se remplirent d’admiration.
Charisme augmente de 2 points.

 

S’il avait pu, Weed aurait pris tout les objets mais il devait se retenir. Si son amitié avec les soldats diminue, son faible charisme n’allait pas le sauver d’une possible mutinerie ou même une pendaison. La présence de Sire Midvale ajoute une pression supplémentaire pour que Weed retient sa cupidité.

 

Menant sa troupe, Weed nettoya systématiquement les gobelins du troisième niveau.

 

Pourtant, un jour, Sire Midvale dit avec une grimace.
« Weed-nim, le rythme de la mission est lente. Je te conseille d’aller plus vite. »
« Excuse moi, monsieur ? »
« J’ai reçu ces soldats des autres régiments. Je n’ai pas la permission de les garder indéfiniment. Il faut qu’on finit la mission en un mois et qu’ils retournent à leurs régiments d’origine. »
Weed ne savait pas qu’il y avait une échéance. Il semble que seul les soldats y étaient liées. Pourtant Weed garda le même rythme.

 

Contre six ou plus de gobelins, Weed les attirait avec ses flèches vers l’espace ouvert le plus proche où la troupe les submergeait. Pour le cas où le nombre était de moins de six gobelins, il menait sa troupe directement au combat. Weed évitait un combat avant que tout ses soldats soient pleinement en forme. Pour maintenir leurs conditions à l’optimum, il continue à préparer du ragoût, réparer les armes et équipements.

 


Quand la force punitive réussit à conquérir le troisième niveau de l’Antre, Weed atteint le niveau trente sept (37) et ses hommes trente quatre (34). alors arriva le temps de vraiment chasser.
« Charge ! »
« Gardez votre formation ! Charge ! »
Sous les ordres de Weed, les soldats réagissaient comme en transe. Les gobelins n’étaient rien pour eux.
« Yatz!Yatz ! »
« Meurs sale monstre ! »
« Saleté de grenouille mangeur de fromage. Je vais t’effacer de la surface de la terre. »
Les soldats avec leur bouclier poussaient vers l’avant et ils étaient devenu très grossier dans leur juron. Parce que Weed leur a aprris les mots du dictionnaire de Rodriguez.

 

Parfois ils hurlèrent des menaces puis chargèrent dans des circonstances qui semblent difficile. Leurs épées étaient devenus plus dynamique, pénétrant les ouvertures des gobelins qui étaient armées de lance. Weed garda la même formation pour sa troupe pour que les soldats puissent se soutenir mutuellement mais ils étaient plus téméraire et rapide. Ils avaient occis en continu des gobelins, laissant des milliers de cadavre derrière eux. Utilisant les tactiques de Weed, sa troupe écrasait la défense des gobelins avec des attaques coordonnées. Maintenant il ne fallait qu’un instant pour détruire un peloton de six gobelins, avec une armée de trente soldats vétérans, la troupe se ruait sur l’ennemi et le dévastait.
« Le combat est à nous. Je vais distribuer les objets selon les prouesses des individus. Hosram et Dale. »
« Yahoo ! »

 

« Quelqu’un a besoin de réparation ou de soin ? »
« Non commandant ! »
« Personne ! »
« Bien continuons. Éclaireurs, rapport ! »
Chacun leur tour, Buren et Becker scrutaient et faisaient leur rapport sur la position et le nombre des proches gobelins.

 

« Becker au rapport commandant ! Huit gobelins sont situés à 100 yard (note : 1 yard=0,91mètres) vers neuf heure. Un gobelin alchimiste, six gobelins guerriers et un simple gobelin. »
« En avant ! »
Les soldats couraient à un rythme confortable ni trop rapide ni trop lent. Ils récupéraient de leur fatigue et se préparaient pour le prochain combat.
« Hu…Humains ! »
« Ennemi, tuez les tous ! »

 

Les gobelins essayèrent de résister mais en vain. Les soldats grâce à l’expérience du combat, étaient des vétérans et dominaient en moral les gobelins puis la flèche de Weed annonce la mise à mort. Son niveau au tir à l’arc montait rapidement avec sa participation active dans les combats et ses flèches ne visaient plus que les gobelins mourant. Les tirs de Weed lui permettait d’engager l’ennemi qui se regroupe pour passer en force l’encerclement de ses soldats. Les tirs gênaient les mouvements et en cela empêcher les gobelins qui menacent la vie d’un soldat de la troupe.

 

Imaginez quand la lance d’un gobelin vous tombe dessus et que la flèche de votre chef perce la tête du gobelin, cela vous sauve la vie ainsi vous devenez plus loyale envers lui, n’est-ce pas ? La même logique passa dans l’esprit de nombreux soldats qui pensent que Weed les a sauvé au dernier moment.

 

Sa troupe chassait les gobelins avec la méthode la plus efficace et la plus rapide. Ils conquirent le niveau quatre plus vite que le troisième et gardèrent le même rythme pour le cinquième où ils rencontrèrent une multitude de gobelins à chaque combat. Les soldats étaient devenu des adeptes du combats pouvant porter le titre de vétéran avec un niveau élevé, ils pouvaient combattre un gobelin un à un. Cependant Weed resta dans ses formations qui focalise sur la défense et de surpasser en nombre les ennemis. Certain de ses hommes qui deviennent arrogant lui suggérèrent d’abandonner la formation pour un combat en duel avec les gobelins.

 

Pourtant Weed n’en démord pas et campa sur ses positions.
« Ne pensez pas que les saletés de gobelins méritent un duel ! Avez-vous jamais entendu un chevalier demandait un duel avec des monstres ? S’il y en a un, il serait stupide de défendre son honneur contre un monstre. On les combat pour restaurer la paix et protéger les gens de Rosenheim. Gardez à l’esprit si vous hésitez à achever un gobelin à cause d’un sens éthique, votre camarade paiera les conséquences ! »
Le charisme de Weed contrôlait une armée de trente hommes.

 

Une personne qui combattait seul un gobelin ne recevait pas sa part de reconnaissance. Cette personne était plus tard mis en retrait. Au début, cela lui convenait d’être hors de danger mais il réalisa tôt qu’il devait rester assis pendant que ses camarades montaient de niveau. Cet exemple enseigna une leçon à tout le monde, au point que les soldats n’hésitent pas quand il pouvait à donner des coups aux gobelins qui montraient leur dos. Il ne faisait pas de doute, que la troupe était endoctrinée par les paroles de Weed.

 

Tactique de combat 101 de l’infanterie.
En moins d’un mois, Weed mena la force punitive à travers l’Antre de Litvart. Il restait une semaine alors ils redescendirent au troisième niveau et tuaient les monstres qui réapparaissaient. Quand le combat commence, les soldats se dispersent en aile et forment un encerclement puis terrassent leur adversaire en quelques coups. Aussitôt le combat se termine qu’ils passent au suivant.
Blitz
Aucun soldat mort.

 

Ils finirent l’opération Search and Destroy (cherche et détruit) dans l’Antre de Livart avec en gros des niveaux de cinquante sept (57) pour la troupe et Weed à soixante deux (62). En considérant que le niveau moyen d’un Denarion dans l’armée de Rosenheim est de quarante, ce que Weed avait accompli était fantastique.

 

« Bon travail Weed-nim. Vous nous avez rendu un grand service. »

 

Sire Midvale ne cacha pas qu’il avait beaucoup d’admiration pour Weed.
« Si nous avions cinq autre homme de la même trempe en courage et pour commander, alors le royaume de Rosenheim ne sera plus embêté par des monstres. En vertu de mon droit de chevalier royal, je te propose le poste de centurion. Voulez-vous accepter ma proposition Weed-nim ? »

 

ting.
Vous avez reçu une offre d’emploi !

Si vous l’acceptez, vous aurez une position militaire dans l’armée de Rosenheim comme Centurion. Vous aurez le commandement de cent fantassins. Vous aurez droit à un entraînement régulier et un salaire de trois pièces d’or par mois. Acceptez-vous l’offre ?

 

Un officier qui commande une troupe de cent hommes, un Centurion était considéré comme un chevalier aspirant qui pouvait se qualifier en chevalier de l’Ordre Rouge lors dune promotion annuelle. Si d’autres utilisateurs recevaient cette proposition, ils auraient acceptaient mais Weed ne se laissa pas convaincre.

 

« Je suis flatté Sire Midvale mais je ne peux pas l’accepter. »
« Mais par Freya ! Dites moi si vous faut d’autre récompense Weed-nim. Je suis sûr qu’on peut trouver un arrangement. »

 

« Votre offre est…au delà de mes espérances. Mais tout ce que je veux c’est la paix et la prospérité pour le royaume de Rosenheim. Mon cœur m’amène à vouloir continuer à découvrir d’autres horizons et d’aider les nécessiteux, il me semble trop tôt pour m’installer. Si vous avez d’autres missions d’extermination de monstres après les récoltes d’automne ou si Rosenheim est envahi, je serais le premier à venir vous offrir mes services pour commander les soldats de l’armée de Rosenheim. »

 

« Je comprend votre pensée Weed-nim. Les portes de l’armée royale vous seront toujours ouvertes. »
Sire Midvale retira sa proposition avec un air convaincu.

 

« Maintenant que nous avons fini notre quête, nous retournons à la citadelle. Allez-vous vous joindre à nous ? »
« Il me reste encore une chose à faire ici monsieur. »
« Puis-je savoir ce que c’est ? » Demanda Sire Midvale, curieux.

 

Au cours des quatre semaines, Weed avait servi en un service trente deux repas et trois fois par jours. Son expérience Cuisinier lui permit de délivrer à temps de délicieux repas dont Sire Midvale a bénéficié et il l’apprécie. Weed avait une solide amitié avec Sire Midvale.

 

« Je dois m’occuper d’une requête de la part du Conseiller Rodriguez. »
Weed pensait que l’annihilation des gobelins remplissait les conditions de la quête mais c’était une erreur de sa part. Le nombre des monstres qu’il devait tuer, était encore à cent sans la moindre indication d’être descendu. De toute façon le nombre de gobelins dans l’Antre est à chaque niveau autour de cent en estimant. La quête de Rodriguez était de tueur les [ monstres] de l’Antre de Litvart donc les kobolds et les gobelins n’étaient pas les cibles puisqu’ils dépassent largement cent.

 

« Je vois Weed-nim. Une requête du conseiller…je comprend. J’avais espoir qu’on retourne ensemble à la citadelle mais il semble que le destin nous amène à prendre des voies qui se séparent. En lieu de cela, je vais te prêter Arse. »
« Arse ? Qui est-ce ? »
« As-tu déjà oublié le nom du cheval que tu as monté jusqu’ici ? »
« Ne me dites pas… »

 

Weed ressentit un mal de crane terrible. La monture qui l’avait donné un coup de sabot et mordu sa main ! Maintenant il s’en rappelle, la monture avait le nom de Arse. Quel nom honteux pour un étalon en devenir.

 

« Le voyage de retour vers la citadelle sera longue sans cheval. Arse sera à ton service. »
« Merci mais non merci monsieur. Je n’ai pas besoin de cheval. »
« C’est un service que je rend Weed-nim. S’il vous plait accepter. Vous le ramènerez à l’étable royal quand vous aurez fini votre quête. »
« … »

 

Sire Midvale se retourna une fois qu’il avait fini tout ce qu’il avait à dire. Son comportement indiquait qu’il n’y avait pas matière à discuter. C’était en bonne foi pour Weed que le chevalier avait fait cela mais Weed n’en voulait pas. Comment pouvait-il supporter cette monture sauvage ?
Weed détestait absolument cette créature mais il devait l’accepter ou il faisait perdre la face au chevalier royal.

 

« Commandant, vous allez nous manquer. »
« On retourne sain et sauf tout cela grâce à vous ! »
« Rendez moi visite quand vous allez à la citadelle. »
« Je fais tourner une auberge dans l’Avenue Centrale. Vous êtes toujours le bienvenue. »
« Ma famille s’occupent d’un restaurant. Ma femme vous prépara un délicieux repas même si ce n’est pas aussi bien que le votre ! »
Les soldats venaient à Weed pour lui dire au revoir.

 

Comme vétéran avec un niveau élevé, ils vont probablement recevoir une promotion à leur retour. Au moins devenir Denarions tandis que les soldats avec de meilleurs performances pouvaient viser une meilleure position. Weed serra la main de chaque soldat qui fut ses subordonnés. Sa main était chaleureuse et il gardait les mains serrés quelques secondes.
« devez-vous vraiment partir ? »
« J’aimerais rester avec vous commandant mais je suis un fier soldat de l’armée de Rosenheim. Je dois rejoindre mon régiment. »
« Commandant, vous allez me manquer ! »

 

Le regard de Weed brilla d’un éclat sombre de sa réticence. Tout les épreuves qu’il a dû subir pour entraîner ces soldats ! Il était le premier responsable d’avoir transformé de jeune recru de niveau vingt en des vétérans. Maintenant Weed se sentait comme dérobé de ses soldats par le royaume.
« Tout le monde, bon voyage ! » Dit Weed.
« Bonne chance commandant. »
« Commandant venait absolument chez nous plus tard ! »

 

Après ses adieux forcés, il ne restait plus que Weed.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *