The Legendary Moonlight Sculptor – Tome 1 Chapitre 8

Selon sa routine, Rodriguez fait une promenade l’après midi puis se faisait une joie de savoir et augmenter la misère de ses voisins.
« Comment ça va Hans ? »
« Bien Conseillé. »
« Quel est le meilleur fruit aujourd’hui ? »
« Celui-ci. Essayez donc ces fraises frais monsieur. »
« Merci. »
Les pas de Rodriguez sont légères. Au moins cet après midi, il n’insultait pas les personnes qu’il croisait. La récente publication de son dernier ouvrage l’avait ravi. À son retour, son serviteur qui s’occupe du manoir, l’attendait à l’entrée et le salua. Ce serviteur a consacré les décennies de sa vie pour la famille de Rodriguez et il pouvait se parler sans retenu.

 

« Comment fut votre promenade monseigneur ? »
« Excellente. Parfaite. Les derniers jours, je n’ai pas eu de souci et d’embêtements. »
« J’en suis heureux monseigneur. Au fait, puis-je vous poser une question ? »
« Quelle est-elle William ? »
« C’est à propos du jeune monsieur qui sculptait dans le rue monseigneur. »
« Oh ce jeune là ! »
« A-t-il trouvé ce qu’il cherche ? »
Rodriguez éclata de rire.
« Cela ne sera pas facile. »
« Alors… »
« Aucune chance ! Il ne trouvera pas l’endroit et même s’il y arrive contre toute attente… »
« … »
« Même en obtenant la classe, ça sera bien fait pour lui ! »
Rodriguez éclata en un fou rire puissant.

 


 

Quand il fut seul, la premier des choses que Weed fit, était de revérifier son armure et son inventaire.
« vingt quatre pièces d’or et trente pièces d’argent… »
En lieu de recevoir sa part du butin en objet de la chasse des kobolds et gobelins, qui consiste d’armes rudimentaires, d’équipements et de pièces métalliques, Weed avait demandé pour de l’argent sonnant et trébuchant.
« Le revenue n’est pas mauvais et … »

 

Dans les derniers mois, les compétences de Weed avaient énormément progressé. Sa maîtrise en Cuisiner atteint le niveau six et celle de la réparation est de niveau quatre. La compétence de réparation était tellement utile que certains utilisateurs étaient motivés à l’apprendre mais celle de Cuisiner était délaissé sauf pour des cuisiniers professionnels. La compétence Bandage de Weed est maintenant de niveau quatre. Cela lui permet de soigner les blessures mineures en appliquant deux fois un pansement mais le progrès qui reste le plus important pour son état est son propre niveau.
Il avait envie de rire à plein poumon.

 

Sniff.(bruit du cheval)
Malgré tout le hennissement de Arse rappela à Weed son désarroi. Par la courtoisie de Sire Midvale, il n’avait pas d’autre choix que de prendre soin de ce canasson. Ce cheval est un bon à rien mais Weed était obligé de le ramener sain et sauf à l’étable royale.

 

[ L’Antre de Litvart. Aucun autre antre découvert ne porte le même nom. C’est bien l’endroit.]
L’ énigme du Conseillé.
Avec l’assurance qu’une chose se cache derrière tout cela, Weed fit de son mieux en analysant l’objectif de sa quête sous différente approche.

 

[ il y est sûrement, quelque part dans l’antre où personne n’a découvert, un espace secret.]
Weed commença à vérifier du premier niveau jusqu’au cinquième. Il était plus facile pour des classes d’aventuriers comme les rangers et explorateurs de découvrir des cachettes avec leur multitudes de compétences reliées. Mais Weed ne pouvait qu’utiliser une méthode simple et s’appuyait sur l’observation avec ses yeux puis tâtonner les zones suspicieuses pour découvrir cette ‘pièce secrète’. Dans l’Antre de Litvart, il y avait au moins une vingtaine d’utilisateurs à chaque niveau qui chassaient. Ils firent des remarques sur le comportement étrange de Weed.

 

« Que fait-il ? »
« Il semble qu’il cherche une entrée. Sinon pourquoi caresserait-il prudemment la surface des murs. »
« Puhaha, quel idiot. L’antre n’a pas de passage secret. »
« Cet antre fut le premier exploré quand Rosenheim a été découvert il y a des mois de cela. Des milliers d’aventuriers sont venus ici. C’est un pari qu’il prend. »
« Un illuminé. »

 

Ils critiquèrent ouvertement Weed à cause de leurs jalousies et envie à son égard puisque Weed avait eu droit à l’aide de trente NPCs lors de sa chasse dans l’antre. À leurs yeux, il était un archer solitaire de faible niveau, sans compétence en combat de mêlée, qui ne faisait que la corvée pour la troupe et exploiter la situation comme un parasite. Après une semaine sans fait nouveau, les fauteurs de trouble étaient exaspérés d’espionner en vain Weed dans son exploration, alors ils le laissèrent.
« Un cinglé. »
« Zut, je suis si furieux. J’ai gaspillé des jours. »
Même après leur départ, Weed continuait.

 

[ Il doit y avoir quelque chose.]
La région entière est cartographiée par plusieurs explorateurs et ils avaient conclu qu’il ne restait rien. C’est ce que Weed avait aussi compris. En fait, il avait commencé ses recherches par moment pendant la chasse des kobolds et gobelins mais il n’avait fait aucune découverte. Pourtant Weed est convaincu qu’il tombera un jour sur une chose.

 

[ Des aventuriers célèbres sur tout le Continent avaient exploré cet endroit. Et alors ? Ils ont tort et j’ai raison.]
L’Antre est un endroit très vaste. Errer avec le maigre espoir de découvrir une cachette était comme l’espoir de finir la distance entre la Terre et l’Andromède. Même si les aventuriers avaient de meilleurs compétences en observation, l’attitude pouvait faire la différence. Weed toucha patiemment les murs pour découvrir un indice.

 

Sniff.(Bruit du cheval)
Arse observait Weed avec consternation.
Weed avait amené le cheval dans l’antre parce qu’il n’y avait personne pour surveiller le canasson mais il était stressé par la désobéissance de la bête.
[ Je dois lui donner une bonne leçon.]
Intentionnellement, Weed amena Arse dans un regroupement de gobelin, un gobelin guerrier et trois gobelins raiders. Aussitôt qu’ils repèrent Weed qu’ils l’attaquaient. Weed se mit en avant comme pour protéger le canasson de l’assaut des gobelins en criant.
« Au mon Dieu ! Je ne veux pas mourir ! »
La lance du gobelin guerrier prit la direction de Weed mais ne fit qu’une égratignure, une blessure superficielle.

 

« Si…Si je meurt ici que va-t-il arriver à mon chère Arse… »
Les gobelins continuaient à attaquer Weed.
« Oh non ! Il faut que je protège Arse ! Venez abominables monstres ! Il vous faudra me passer sur le corps avant que je ne vous laisse atteindre Arse avec vos dégoûtantes mains ! »
Weed jouait le rôle d’un brave qui protège les faibles au péril de sa vie.

 

Cependant quand il se retourna pour constater, il vit le canasson braillait et jouait avec un caillou. De plus, cette bête semblait prête à prendre le chemin de la sortie au moment où son cavalier meurt.
« Saleté ! »
Weed était embarrassé par la tournure des événements. Pourquoi se ridiculise-t-il pour un vulgaire canasson ?

 

Slash (bruit d’un coup d’épée)
Weed terrassa d’un coup d’épée les ennuyants gobelins. La tentation fut grande de décapiter le cheval mais c’était un risque trop grand que de perdre la confiance de Sire Midvale.
Sniff (bruit du cheval)
Arse fit un regard de mépris à l’égard de Weed comme pour lui dire qu’il s’était blessé inutilement alors qu’il aurait pu finir le combat facilement.
[ Whew. J’étais bête d’avoir agi de la sorte. Patience, patience.]
Weed retourna à son exploration de l’antre.

 

Trois jours plus tard ou pour être plus précis, au dixième jour de son exploration personnelle, il découvre une cavité dans un coin sombre au quatrième niveau près de l’endroit où se régénère des gobelins raiders. En fait à 10 yards (1yard=0,91mètres) du point de régénération, vers le fond. Même le plus prudent des rangers l’aurait manqué. Sous un large rocher qui se projette vers l’avant, la cavité était dans l’ombre à l’écart des yeux.
[ Y a-t-il quelqu’un?]
Regardant les alentours, Weed s’assura que personne ne l’espionnait. Ceux qui le talonnaient depuis une semaine étaient partis depuis longtemps mais il n’y a pas de mal à être trop prudent.

 

Si cette cavité est bien ce qu’il recherche alors Weed serait la première personne à le découvrir et il ne voulait pas partager le mérite avec quiconque.

 

Les récompenses de la découverte d’une zone inconnue était immenses pour le premier explorateur. On gagnait du Renom, un bonus d’EXP double et un taux plus élevé d’obtenir des objets pendant une semaine après la découverte.

 

Weed se glissa prudemment dans la cavité. L’espace était assez étroit pour qu’on se trompe en croyant à une crevasse entre les roches puis l’intérieur s’agrandit petit à petit en avançant. Il arriva à un endroit dans le passage où il pouvait bouger avec aise. Une odeur humide, nauséabonde lui remua les narines. Il se prépara au combat, tendu. Il n’avait aucune idée de ce qui l’attendait alors il tint à sa droite son épée puis de sa gauche l’herbe et les bandages.
[ Allons-y.]
Weed s’avança lentement vers le fond du passage. Dans le passage, il y avait d’autres chemins. Il choisit celui de gauche et entra puis il fit face à un cul de sac avec un gigantesque ver au fond.
« Nom de…Qu’est-ce que c’est comme monstre ? Je n’ai jamais vu ce genre de ver… »
Soudain le décor se révéla avant qu’il ait pu finir sa phrase. Ce qu’il pensait être un sol sombre était en fait un sol remplit de petits insectes de la taille d’un doigt.

 

Squirm (bruit des insectes)
Comme Moise qui ouvrit la Mer rouge, les insectes s’étaient écartés mais ils revenaient en rampant agressivement vers Weed pour l’attaquer.
« Qu’est-ce que…Vous osez ! »
Weed donna des coups d’épée en moulinant. Les petits insectes étaient recouvertes d’une carapace qui faisait du bruit en craquant pourtant leurs attaques étaient faible mais le ver géant qui semble être la reine engendrait de nouveaux insectes plus vite que Weed n’en extermine.

 

Sa troupe dans la force punitive lui manquait.
« J’aurais nettoyé plus vite cette pagaille s’ils étaient ici avec moi. »
Soudain, la reine expira une fumée vert clair. Comme une goutte d’encre qui s’étale sur l’eau, la fumée se mit à couvrir la petite pièce et atteignit l’endroit où Weed se tenait. Le moment où il inspira la fumée.

 

Vous avez été empoisonné !

 

La vie décroit en continue.
Surpris, Weed regarda sa barre de Vie.
Gasp
Sa Vie diminuait de un point par seconde.
« Zut…Je n’ai pas d’antidote ! Si ça continue… »
Désespéré, Weed ignora les petites larves et courut vers la reine puis enfonça sa lame. La carapace de la reine craqua et un fluide jaune en coula.
« Si je dois mourir, je t’amène avec moi ! »
Weed ignora les insectes qui rampaient et le mordaient. Que ce soit les morsures ou le temps qui passe, de toute façon, il était mourant.

 

Entre deux choix, il était préférable de tuer la reine puis d’évacuer. Comme par instinct à la mort imminente de leur mère, les petits insectes se mirent à être plus agressifs mais Weed persista avec sa lame. La carapace de la reine était si dur que même avec la couche externe fissurée, elle était vivante et pratiquement intacte. Alors que Weed commençait à avoir des vertiges.

 

[ Je vais mourir ici. Si seulement j’avais une compétence de combat…compétence ? Pourquoi n’ai-je pas pensé à ça?]

 

La compétence que Weed n’a pas encore eu l’occasion d’utiliser !
Il avait une compétence qui lui pompait tellement de Mana qu’il ne pouvait le maintenir que quelques secondes. Que cela puisse ou non aider, la situation était déjà désastreuse.

 

« Technique Lame du sculpteur ! »

 

La lame de Weed brilla d’un éclat blanc et ignora temporairement la défense de l’ennemi.
Craque.
Au final, la carapace du ver géant se brisa en morceau.

 

Vous avez gagné un niveau.

 

Weed passa la fenêtre de message et cria.

 

« Fenêtre Information de quête ! »
Dans l’Antre de Litvart, opération Cherche et Détruis [2]
Dans l’Antre de Litvart, il y a cent monstres qui y habitent.
Tuez chacun des monstres au moins une fois et prouvez votre valeur pour cette honorable classe.
La réussite à cette quête, vous ouvrira le bon chemin de votre destin.
Niveau de difficulté : Inconnu.
Conditions de la quête : Aucune.

Nombre de Monstres restant : 99.

 

Malgré qu’il était dans un état mourant et empoisonné, Weed avait un sourire satisfait.
« J’ai réussi ! »
Weed avait finalement trouvé la réponse pour cette quête de classe. C’était les vers de cette zone. Il devait tuer les reines et non les petits insectes.
« Je dois d’abord me soigner du poison… »
Poursuivi par les petits insectes, Weed sortit de la pièce à la hâte. Quand il vit qu’ils ne franchissaient pas les limites de la pièce, il commença à remonter doucement à pied avec le cheval vers la sortie.

 

Quand un utilisateur est empoisonné, son visage devient sombre. Weed évita les autres utilisateurs pour masquer son empoisonnement et pour se recharger en Vie, il apposa des herbes sur son corps et consomma des plats prêt à consommer.

 

Si il avait voulu, il aurait pu trouver un groupe avec un prêtre mais il préfère mourir que demander cette aide. Weed était-il trop fier qu’il risquerait sa vie ? Pas du tout ! Dans l’Antre de Livart, il n’y avait pas de monstres qui empoisonnent. Ni les kobolds ni les gobelins n’ont connaissance de substance empoisonnée et encore moins en utilisent. Avec un soupçon, celui qui guérit Weed pourrait découvrir où et qui l’a empoisonné. Weed préfère garder son secret avec sa mort que le partager avec les autres surtout après tout ses efforts pour trouver cette chambre secrète.

 

Arrivé à la sortie de l’Antre, Weed monta sur sa monture.
« Village. Au village le plus proche. Vite ou je vais perdre connaissance. »

 

Sniff(Bruit du cheval)
Le cheval ne fit même pas un pas. Comme si il prenait plaisir dans le malheur des autres, Arse faisait semblant d’être sourd et grattait le sol. Il fit un proteste en passant son temps à mâcher l’herbe.

 

« Si c’est comme ça que tu veux jouer, alors… »
La patience de Weed vient d’être épuisé.
« Tu ne me laisse plus d’autre choix. »
Weed sortit son couteau de graveur. En voyant la lame, Arse fut terrifié mais se calma rapidement comme si il savait que Weed bluffait. Au lieu de blesser Arse, Weed se coupa l’avant-bras avec le couteau. Avait-il perdu la tête pour mettre ainsi sa vie en danger alors qu’il était déjà empoisonné ?
« Hoho. »
Weed avait un sourire sournois et sa vision était devenue flou à cause de l’anémie. C’est alors qu’il tint la mâchoire du cheval ouverte et le força à boire son sang.
« Voit, maintenant que tu as goutté mon sang, tu es aussi empoisonné. Amène moi au village ou tout les deux nous serons morts. Je ressusciterai mais toi, tu ne seras plus en vie, compris ? »

 

Finalement, le cheval galopa au village bien que sa vitesse n’était pas plus rapide qu’avant. À son arrivée au village, Weed à la limite reçut un sort de soin. Il acheta des herbes et des antidotes pour un montant de vingt pièces d’or. Bien qu’il avait les poches vides, il n’avait pas de regret.

 

Weed retourna rapidement à l’Antre de Litvart puis quand il fut certain que personne ne l’espionnait, qu’il entra dans la salle où se trouvait les vers. Il amena aussi Arse en cet endroit. Il craignait qu’un utilisateur le vole pourtant l’idée de se débarrasser du cheval par l’intermédiaire de quelqu’un d’autre était tentant mais il ne voulait pas risquer de savoir ce qui arrive s’il ne ramène pas la monture à l’étable royal.
« Reste toujours derrière moi. »
Arse se résigna. Weed commença en tuant que des vers reines. Les petits insectes donnaient de l’EXp en correspondance à leur taille et ils rampaient vers lui de tout part ce qui rendait l’attaque éprouvant.

 

Comme un maître sabreur ne peut pas attraper toutes les gouttes de pluies, Weed ignora les petits insectes qui recouvrent le sol donnant une couleur glauque.

 

« Lame du sculpteur ! »
La mystérieuse technique d’épée de Zahab.
Ignorant la résistance et la défense, cette technique permet de détruire la carapace de l’ennemi avec une force qui désintègre la nature même de l’objet.

 

Parfois Weed rencontra des vers reines plus grands dont il fallait deux à trois coups et entre chaque rencontre, il se reposait pour recharger son Mana. Il était empoisonné et assailli par les petites larves. Avec une Vie qui décroit, Weed s’échappait souvent à la limite de sa mort. Plus il terrassait de reines et plus il se sentait confus. Qui pourrait croire que c’est une quête pour changer de classe ? La plupart des utilisateurs choisissent leur classe primaire bien avant le niveau dix. D’un autre côté, Weed est de niveau soixante deux(62) et cette caverne reste un challenge mortel pour lui. Il ne pouvait que se demander quelle classe requiert autant de tracas.

 

Le nombre de Monstres restant : 1

 

Au bout de sept jours de combat acharné, il ne restait à Weed qu’un monstre à tuer. La reine des reines ! Elle était cinq fois plus grande que les autres vers reines. Quand il entra dans la salle du trône, Weed reçut en accueil une épaisse fumée verte de poison que la reine lui réservait. Il aurait reçu la purée dans d’autre circonstance mais il esquiva par instinct.

 

Fondu.
Les petits insectes qui sont touchés par la purée de gaz pourrirent en quelques secondes et se fondirent.
« Détestable poison. »
Weed eu un haut les cœurs. La seule façon de rester à l’écart du gaz empoisonné était d’utiliser un arc à distance mais les flèches ne pouvaient pas pénétrer la dur carapace du ver reine. Il devait se rapprochait d’elle, à portée du gaz de poison. La reine connaissait le dilemme de Weed et avec une bouchée pleine de gaz, elle attendait qu’il se rapproche pour lui faire une douche de poison. Comme un serpent à sonnette qui attend sa chance pour bondir, la reine et Weed se firent face sans mouvement.

 

[ elle ne peut envoyer une purée concentrée qu’une fois. Dès que j’esquive la première, la seconde sera moins concentrée. Le premier tir sera décisif.]
Le regard de de Weed brilla quand il vit un trésor à l’arrière du ver reine.
[ Je n’abandonnerai jamais ici. Si seulement j’avais quelqu’un à sacrifier au gaz de poison…C’est vrai, j’ai ma réponse. »
Plissant ses yeux, le regard de Weed se posa sur l’abruti de cheval Arse.

 

Punt (bruit coup de pied)
Weed donna un coup de pied à l’arrière du cheval. Par réflexe, Arse marcha en avant et le ver reine lui cracha sa purée.
[ Désolé Arse. Le Destin t’a eu. La vie n’est pas juste et c’est la fin de notre relation.]
Weed n’avait pas le luxe pour se préoccuper du sort du pauvre animal. Aussitôt qu’il ‘est assuré que la reine a lancé son stock de poison que Weed se rue vers elle.

 

« Lame du sculpteur ! Double danse ! »
Weed lança une furie de coup jusqu’à que son Mana se tarit. Avec une épée de fer à sa main droite et le couteau de graveur à sa gauche, il déchira la carapace de la reine. N’ayant que peu de compétence de combat, c’était le meilleur choix pour Weed. Le ver géant se débattait mais sa taille gigantesque l’encombrait et Weed était proche.

 

Gémissement.
Finalement elle ferma ses yeux puis une clef tomba de son corps.
« Enfin. »
Weed ramassa la clef, l’inséra dans la serrure du coffre de trésor puis tourna dans le sens des aiguilles d’un montre. Il trouva dans le coffre quelques volumes de livres et un rouleau de parchemin.

 

Le successeur du Légendaire Empereur.
Je suis Geihar Von Arpen, le premier Empereur du Continent, qui mit fin aux incessantes divisions.
Mes dernières années furent loin d’être satisfaisant.
Personne ne reconnut ma détresse, ma supériorité !
Pourquoi personne ne comprend ma profession ?
Pourquoi les gens regardent-ils avec dédain ma profession ?
Accablé par des préjugés, les talentueux ont refusé de comprendre ma bonne volonté pour me succéder dans ma branche.
Même mes enfants, c’est vrai.
Cette bande d’imbécile et d’écervelé.
Ils ne méritent pas d’être mon successeur.

Je vous confie le secret de ma branche.

 

Dans l’histoire du Continent de Versailles, l’Empereur Geihar fut le premier et seul homme a régné sur un empire unifié. Après sa mort, l’empire fut à nouveau divisé amenant la forme de la carte actuelle mais ses exploits sont reconnus comme légendaires.

 

Weed était excité.
« Il y avait aussi des idiots à cette époque. Ils auraient dû mieux savoir. C’est une excellente opportunité…Qui est l’Empereur Geihar ? Il n’est rien moins que le premier homme à conquérir le continent entier avec sa propre puissance et ça c’est sa classe ! Ça doit être super bien mais ils ont jugé qu’elle était superficielle. »

 

Ting.
Classe secrète !

Si vous acceptez, vous pourrez obtenir des compétences exclusives à la nature de la classe. Voulez-vous vous convertir maintenant ?

Weed hurla sans hésitation.
« Bien sûr ! »
A ce moment-là, l’avatar de Weed fut baigné d’une lumière.

 

Nom du personnage : Weed
Alignement : Neutre
Niveau : 68
Profession : Légendaire Sculpteur du clair de lune
Titre : Aucun
Renom : 250
Vie : 3460
Mana : 340
Force : 235 +20
Agilité : 200 +20
Vitalité : 89 +20
Sagesse : 16 + 20
Intelligence : 10 + 20
Stamina : 89 + 20
Esprit combatif : 67 + 20
Chance : 5 + 20
Dirigeant : 68 + 20
Art : 29 + 100
Attaque : 170
Défense : 30
Résistance Magique
Feu : 0%
Eau : 0%
Terre : 0%
Magie Noire : 0%
+Toutes les States reçoivent +20 points.
+Art +80 points en extra.
+À la lueur de la Lune, toutes les states augmentent de +30%.
+Accès à l’équipement spécial pour la classe.
+Accès à l’apprentissage de toute les compétences d’artisan jusqu’au niveau maître.
+Accorde des bonus aux objets produits ou raffinés.
+Augmente la puissance d’attaque pour la technique au Couteau Style Graveur.
+Diminue la consommation en Mana pour la technique au Couteau Style Graveur.
+Accès à l’apprentissage des compétences secrètes selon votre niveau de maîtrise en Sculpter.
+Augmentation du Renom par la création de statue avec une image extraordinaire ou avec une valeur artistique.

 

Weed avait finalement obtenu la classe pour laquelle il avait bataillé mais en voyant le nom de sa nouvelle classe, il faillit s’effondrer de chagrin.
« Zut ! Sculpteur de clair de Lune ! »

 


 

Malgré tout ses efforts, il était revenu au Sculpteur de clair de Lune. Il y avait le préfixe flatteur de Légendaire mais Weed s’en foutait. La profession maudite et affamante, Sculpteur de clair de Lune !
« Pourquoi moi… ? »
Des larmes visibles coulaient des yeux de Weed.

 

Il avait inhalé le poison restant que la reine avait expiré dans son dernier souffle mais ce n’était pas cela qui lui mettait les larmes ruisselantes aux yeux.

 

Il n’avait pas eu d’autre choix que d’accepter cette maudite classe de Sculpteur de clair de Lune.
« J’aurais dû prendre une classe ordinaire de guerrier. »
Weed qui avait critiqué ceux qui ont refusé de comprendre la profession de l’Empereur Geihar, se trouvait à la place pour blâmer l’Empereur de l’avoir trompé en le convertissant en Sculpteur de clair de Lune. Il n’était pas du tout convaincu.
« Pourquoi la vie est-elle si dur avec moi ? »
Weed s’apitoyait sur lui-même en larme. Il avait passé un semaine assis à intéresser Rodriguez et plus de sept semaine dans l’Antre de Litvart pour découvrir cette cavité puis écraser ces dégoûtants vers. Tous ces efforts perdus pour devenir un Sculpteur de clair de Lune !
Weed voulait crier à plein poumon son ressenti. Pourtant il avait amélioré ses compétences d’artisan et de maîtrise en Sculpter, reçu des revenus importants durant son attente face au manoir de Rodriguez, monté rapidement son niveau dans l’antre…Comme par hasard, à cet instant tout cela lui échappa. Seule la dure réalité d’être un Sculpteur de clair de Lune le désespérait. Il voulait crier à l’injustice.

 

« Ce n’est pas si mal qu’il y paraît. »
Cependant après un long moment de crise, le regard de Weed retrouva un éclat quand il réalisa ce qu’il avait accompli dans sa misère. Il pensait avoir atteint le fond mais en se calmant, il voyait l’autre aspect de la situation. Guerriers, rangers et prêtres sont les trois classes au sommet, ce qui voulait dire qu’ils ont été testé et s’étaient prouvé comme meilleurs que les autres classes.

 

Pour les classes de guerrier et ranger, on reçoit un bonus de 50% dans la puissance d’attaque lorsqu’on s’équipe avec l’arme correspondante à la sous-classe. La classe de prêtre peut apprendre et lancer des sorts divins que les autres classes ne peuvent pas sauf le paladin qui pouvait y puiser. C’est pour cela que Weed ne pouvait pas faire autant de dégât à l’épée que son homologue guerrier et que la puissance de ses flèches ne pouvait pas rivaliser avec un ranger à plein temps.
De ce fait, une classe secrète, recèle un potentiel dans la façon de le monter par des essais et erreurs. Si on monte bien en focalisant sur les mérites et caractéristiques, on obtient un bon résultat. Sinon, la classe deviendra médiocre tout au plus une classe ordinaire.

 

Weed reporta rapidement son attention sur le parchemin. Il restait encore des paragraphes qu’il n’avait pas lu.

 

J’adore les jolies statues.

Les statues qui sont sculptées avec le magnifique esprit de Kvasir ne m’ont jamais abandonné. Aussi longtemps que je les aime et leur fait confiance, elles me seront loyales.

Qui pourrait croire ceci ? Que cette ridicule maîtrise en Sculpter soit l’origine qui m’amène d’un humble fermier dans une ville de campagne vers l’homme qui unit le Continent.
Écoute, mon successeur qui suit la voie de la Sculpture.
Un chemin difficile t’attend. Ce chemin où cent pour cent des gens abandonnent et où même une nation d’homme ne ferait pas mieux.
Cependant mon successeur, je t’encourage à garder le cap face aux plus pénibles des épreuves. Les difficultés ont leurs propres valeurs et l’acharnement produit aussi ses propres résultats.
Le grande maître des sculptures !
Tu dois apprendre les secrets de la maîtrise en Sculpter que je n’ai pas pu apprendre. Cela demeure le vœu de chaque homme ayant appris l’Art de la sculpture.
Je t’offre solennellement des présents de valeur.

L’Empereur Geihar, le conquérant de la terre, de la mer et des cieux à travers sa maîtrise en Sculpter.

 

Weed finit sa lecture du parchemin et inspecta les autres objets, trois tablettes et un livre. Les effets ds tablettes étaient mentionné nul part mais il savait quelle compétence utiliser pour cette situation.
« Identifier ! »

 

Vous avez échoué à identifier l’objet.

 

Vous avez échoué à identifier l’objet.

 

Vous avez échoué à identifier l’objet.

 

Une Tablette de l’Empereur.
Cette tablette est faite avec une variété d’herbes rares par un ancien empereur, pour s’éclaircir l’esprit à l’usage.

Effet : +200 Mana.

 

Après plusieurs échec, Weed a pu finalement identifier les objets du trésor.

 

Ils sont rare, non, plus précieux que rare. Ces objets augmentent la quantité de Mana de deux cent points de façon permanente. Les tablettes avaient un parfum indescriptible de fragrance réconfortante. Selon l’estimation de Weed, le prix d’une tablette est d’au moins dix mille pièces d’or. Du fait que les tablettes augmentent la quantité maximum en Mana au lieu de rafraîchir temporairement comme pour les potions de Mana du marché, faisait qu’elles valaient ce prix exorbitant.

 

« Merci beaucoup. J’admire beaucoup votre générosité, votre Impérieuse Majesté. »
Weed posa les tablettes et prit le livre.
« Contient-il des compétences fabuleuses ? Ça devrait ! Je ne pense pas que d’autre infortune va m’arriver après tout ces revers. Non, je ne suis pas si malchanceux. »

 

Cette fois encore, Weed réussi à identifier le contenu du livre au moment où l’espoir le quittait suite aux nombreuse fenêtres d’échec.

 

Le Livre des techniques secrètes à l’épée de la famille Impériale de Arpens.
L’Empereur Geihar Von Arpen a consigné les techniques de l’épée parfaite pour la pérennité et la prospérité de la famille impériale. Le livre se compose de cinq mouvements et d’un jeu de jambe.

À l’origine, tout les membres de la famille impériale étaient des chevaliers. La compétence était limitée initialement à la classe des chevaliers mais l’Empereur Geihar Von Arpen prit en compte son successeur en maîtrise en Sculpter alors il raffina une version affaiblie de la technique pour qu’un sculpteur l’apprend.

 

Surpris, Weed faillit lâcher le livre.
« Cette, cette couleur… »
Le livre des techniques secrètes à l’épée avait pri un éclat doré quand il fut identifié. Cela signifie que c’était un livre rare de compétence ! En plus, il était un livre sur une technique d’épée de grade A.

 

« Vous êtes si généreux, votre Impérieuse Majesté. Merci de m’offrir un livre sur une technique d’épée de grade A. » Dit Weed.

 

Une petite déception quand même que le livre ne fut pas unique ou de grade S. Cela reste contestable sur Weed qui est maintenant un sculpteur, s’il pouvait apprendre une technique de niveau aussi élevé même si il en trouvait. En général, les techniques de grade S doivent répondre de conditions de classe et pour la plupart c’est guerriers ou chevaliers. Comme Weed n’avait pas de technique décente pour le combat, ce livre était comme une pluie lors d’une sécheresse (oasis dans le désert). Les jours à utiliser que les compétences de base en épée et tir à l’arc, vont bientôt se finir dans un lointain souvenir. Weed posa sa main sur le livre et cria :
« Apprend ! »

 

Compétence : Vous avez appris la technique impériale de l’épée sans forme (informe).

 

Maintenant que le livre était utilisé, il brilla un éclat blanc puis devint cendre.
« Fenêtre Technique Impériale de l’épée sans forme ! »
Technique Impériale de l’épée sans forme.
L’Empereur Geihar Von Arpen a adapté cette technique pour des sculpteurs. Quand le niveau en maîtrise en Sculpter monte, la puissance d’attaque de la technique augmente de 1%.

La technique se compose de cinq mouvements, une technique de respiration et un jeu de jambe.

 

« Fufufu. »
Le coin des lèvres de Weed esquissait un sourire.
C’est merveilleux.
L’Empire de Arpen a dominé tout le Continent. L’Empire s’est effondré pour ne rester que son nom mais la technique d’épée réservée à la famille Impériale vaut sans doute beaucoup de valeur.

 

Mais Weed déchanta en lisant la fenêtre de description de chaque mouvements.
« Qu’est-ce que ça veut dire ! »
Il poussa un cri. Le premier mouvement qui consomme le moins de Mana parmi les cinq, requiert trois cent points de Mana. Pour l’instant son maximum en Mana était bas alors il ne pouvait pas utiliser la technique secrète à l’épée même en avalant les tablettes de l’Empereur.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *