The Legendary Moonlight Sculptor – Tome 1 Chapitre 9

Un bar, un endroit habituellement rempli d’éclat de rire et bruyant, mais depuis quelques jours, le silence régnait tout cela dû à la présence d’un seul homme, Volk. Il a un corps massif et un visage effrayant. Toute la journée cette personne avec une apparence qui donnerait un haut les cœurs à un orc, buvait avec un air sombre. Pas étonnant que le bar fut plongé dans le silence. Tout en buvant Volk faisait des grimaces.
[ Je veux lui faire ma demande. Si il y en a, je dois lui offrir une chose spéciale.]
Volk voulait faire une demande de mariage à sa dulcinée. Son angoisse n’était pas visible aux autres.
[ Un présent pour elle. Oui, j’ai entendu dire qu’il y a un sculpteur dans la citadelle de Serabourg. Je vais lui demander s’il peut me faire quelque chose pour offrir à ma dulcinée. En retour, je lui céderai bien mon précieux objet.]
Volk quitta le bar en trébuchant.

 


 

« Whew, c’est plein de utilisateurs ici. »
De retour à la capital du royaume de Rosenheim après sept semaines, Weed était un peu étourdi par la vue de tant d’avatar. Le spectacle offrait la vue de vendeurs et acheteurs qui s’activent dans des échanges de même que certains aventuriers en quête de membre pour former des groupes.

 

« Dépêche Arse ! Allons à ta maison. »
Weed mena la monture vers l’étable royale et elle le suivit sagement. Par chance, la bête avait survécu au gaz empoisonné de la reine ver. Comme par instinct, le cheval avait compris qu’il avait échappé à sa mort plus qu’il n’en fallait et appri qu’il valait mieux ne pas contrarier Weed. Plus tôt il rentrera, le mieux cela sera pour le cheval. À l’extérieur du Palais Royal, se trouvait une étable vétuste. Dès que le chef des dresseurs de chevaux vit la monture, il fit une grimace.

 

« Maintenant que ce satané Arse est revenu, les beaux jours sont finis. Le seigneur Midvale m’a prévenu en ce qui vous concerne. Êtes-vous venu rendre cette bête qui fait honte à ses parents Weed-nim ? »

 

Weed laissa le cheval dans un enclos libre et partit le cœur léger.
« Allez bonne journée. Je sais bien que cette bête n’apporte que des ennuis. »
« C’est fini maintenant alors je vais bien. »

 

« Sire Midvale vous a laissé un message. Il vous fait savoir que l’offre pour être centurion est toujours disponible. Vous n’avez qu’à lui rendre visite quand vous voulez. »
« Dites lui que j’apprécie. »
Le chef dresseur était poli envers Weed qui est pourtant un étranger complet pour lui. Encore une fois, cela lui prouve que le statut d’une personne dépend de ses fréquentations et de ses actions.

 

Weed quitta l’étable royale et se dirigea vers la Salle d’entraînement.
Là bas, il rencontra l’instructeur.

 

« Hmm. Alors c’est donc ce qui t’est arrivé… »
L’instructeur était désolé que Weed fut forcé à se convertir en la classe de Légendaire sculpteur de clair de Lune.

 

« C’est ma faute. »
Weed resta court dans ses propos. Il baissa sa tête avec un air abattu.

 

« Non. Comment quelqu’un pourrait vous en blâmer ? Le conseiller a dépassé les bornes. Mais ne perd pas espoir. »
Dit l’instructeur en donnant de petits tapes à l’épaule de Weed.
« Merci Instructeur. Vous êtes quelqu’un sur qui je peux compter… »
Dit Weed.
« Haha. Absolument. En tout cas, tu reviens d’une grande aventure et tu as fini ma quête. »
L’instructeur lui remit la récompense pour avoir accompli la quête de subjugation de l’Antre de Livart, trois pièces d’or et cinquante points de service publique pour Rosenheim.
En accumulant des points de services publiques, un utilisateur obtenait un avantage pour le commerce dans le pays concerné et il pouvait aussi se qualifier pour une position dans le gouvernement.

 

Pourtant, il y avait un léger changement dans le comportement de l’instructeur. Il ne considérait plus Weed comme un collègue qui suivait la voie de l’épée. Cela signifier que l’amitié entre eux, que Weed a travaillé dur à construire, avait un peu diminué. Après sa visite à l’instructeur, Weed fit halte au manoir de Rodriguez. Comme à son habitude, le conseiller s’était enfermé dans sa pièce d’étude.

 

« Haha. Tu as vraiment fini la quête. »
Dit Rodriguez.
« Je me demandais comment tu t’en sortais, vu ton absence depuis un moment. »
« Oui conseiller. »

 

« Hmm…Puisque c’est le destin, j’ai un objet pour toi. »
Rodriguez remit à Weed une statuette en bois de la taille d’une main. La statue a la forme d’un chevalier impérial.
« Qu’est ce que c’est ? »
Demanda Weed.
« C’est l’héritage de Geihar von Arpen le magnifique. Ma famille a servi la famille impériale de l’Empire Arpenienne. Dans ma famille, notre loyauté coule en notre sang. Dans cette génération, je suis celui qui a cette responsabilité. Maintenant cette responsabilité est tienne et je suis enfin libre de mon obligation. »
Dit Rodriguez.

 

« Mais quel est le but de cette statuette ? »
Weed avait déjà eu une autre statuette en bois de forme différente avec la quête Sculpteur de clair de Lune Zahab.
« Je n’en sais pas d’avantage sur cette statuette. »
Dit Rodriguez.

 

« Il y a un mythe qui raconte qu’il existe cinq maître dans l’art de la sculpture dans le continent. Ce n’est qu’un vieux mythe puis comme tout mythe ça va et ça vient. On sait que les maîtres transmettent leurs savoirs au travers de leurs œuvres. En somme, cette statuette est probablement une d’entre elles. Selon le mythe, si tu réunis tout les cinq statuettes et résous leurs énigmes, l’ultime secret de l’art de la sculpture apparaîtra. »

 

Encore sceptique, Weed identifia la statuette en bois. À cause de son bas niveau dans la compétence, il ne réussit à identifier la statuette qu’après plusieurs tentatives.

 

Statuette en bois.
Durabilité: 1/1.
Cette statuette contient les compétences de l’Empereur Geihar Von Arpen.
Équipé : Permet d’acquérir la compétence unique de rendre vivante n’importe quelle statue.

Condition : Niveau expert dans la maîtrise en Sculpter.

 

Quand Weed a identifié la statuette de Zahab, il a obtenu la technique au couteau Style graveur qui demandait comme condition un niveau en maîtrise de l’épée de cinq ou plus.
« Il y a un grand secret dans la maîtrise en Sculpter. » Dit Weed.
« Vous voici sur le chemin de l’art de la sculpture. Je vous souhaite le meilleur dans la maîtrise en Sculpter pour devenir un Grand Maître. Le Monde n’a pas encore connu de Grand Maître mais s’il devait en avoir un, il saura gérer facilement l’avenir du Continent. » Dit Rodriguez.
« Il est vrai que je t’ai proposé ce chemin par malice mais le récit que je viens de te raconter est également véridique. »

 

Weed n’en voulait plus à Rodriguez. Ce qui est passé, reste le passé. Maintenant, il avait un soudain intérêt pour l’artisanat.

 

[ Celui qui crée sa propre voie.]
De plus, selon les dires, si Weed aboutit, richesses et pouvoirs l’attendaient.

 

Rodriguez pensa qu’ils étaient quittes à présent. En voyant l’état désolant de Weed dû à sept semaines rigoureuses, le conseiller n’avait plus aucune rancune.

 

« J’ai une autre question Conseiller. Un cuisinier ou un forgeron ont-ils aussi une voie secrète pour devenir Grand Maître ? » Demanda Weed.
« Je le pense. Dieu est généreux. » Répondit Rodriguez.
« Rappelle toi, ce n’est pas tout le monde sur la voie de la compétence Cuisiner qui peut décerner et saisir l’opportunité. »
« Alors… »
« Il doit avoir d’autres élus ! Ils auront leur propre chemin. Cela ne dépend que d’eux s’ils le suivent ou non. »
Après avoir entendu tout ce qu’il voulait, Weed quitta le manoir.

 


 

Le cœur de Darius battait la chamade. Il ne pensait pas arriver si loin en résolvant une série de quête d’aspect insignifiante. Le plus chanceux qu’il se disait.
Il y avait deux hommes au centre de l’échiquier de pouvoir dans le royaume de Rosenheim, le Duc Kanus et le comte Albrook. Des deux, le Duc Kanus en charge des affaires militaires était le plus puissant. Et justement en ce moment cet homme abaissait la lame d’une épée blanche vers Darius.

 

« Darius-nim, je déclare qu’en reconnaissance des services rendus à la cour royale, je vous reconnais la capacité de chevalier temporaire de Rosenheim. Par mon ordre, je vous ordonne en tant que chevalier de former une force punitive et de secourir les villageois de leurs misères dans les contrées frontalières.. »

 

« A votre service monseigneur. Vous pouvez compter sur moi. » Dit Darius.
« Sire Darius, je vous confie cette mission. » Dit le Duc Kanus.
C’est alors que Darius sentit le touché de la lame sur ses deux épaules puis sa tête. En tant de guerre, la sensation aurait été crainte mais c’était durant une cérémonie d’ordination de chevalier dans le palais royal de Rosenheim. De plus, celui qui tenait la lame était le Duc Kanus. Au lieu d’être inquiet, c’était un moment mémorable pour Darius qui faillit laisser éclater sa joie. Malgré le ton solennelle, Darius luttait contre son envie de s’exclamer et de se rouler dans le tapis. Retenant son sourire, son visage se rida d’une grimace.

 

[ Me voilà maintenant commandant d’une force punitive.]
Darius se considérait comme vraiment mais vraiment chanceux.

 


 

[ Je dois faire quelque chose.]
Weed avait un air sérieux.
La nature de la classe de sculpteur dont il a reçu, se définit comme :
L’arme principale de Weed est l’épée. En le comparant à un guerrier avec une épée, la classe de guerrier gagne 50% en bonus dans la maîtrise de l’épée et Weed pourrait réduire l’écart en compensant avec sa compétence d’artisan.

 

Grâce à ses States initiaux gonflés, même un chevalier au même niveau n’était pas de taille contre lui. Pour des niveaux plus bas, il était confiant de pouvoir vaincre deux guerriers avec leurs épées avec l’utilisation de la technique au couteau Style graveur et à la technique sans forme de l’épée impériale.

 

La technique sans forme de l’épée impériale, Weed fut surpris par sa écrasante puissance quand il l’essaya. Cette technique était proche d’un cheat (triche), augmentant la vitesse des réflexes et la puissance de destruction en plus de tripler la régénération du Mana. Pas étonnant que l’Empereur ait choisi de le transmettre à son successeur. Cependant, guerriers et chevaliers ont aussi des techniques à l’épée avec leurs méthodes de respiration. Avec la maîtrise des techniques qui convient à leur classe, l’effet sera immense même s’ils ont un technique de grade inférieur à la technique sans forme de l’épée impériale de Weed.

 

C’était un privilège des chevaliers et guerriers, les deux classes standards qui se spécialisent dans les compétences de combats. En d’autres termes, peut importe que Weed monte avec zèle sa compétence d’artisan ou d’autres States ou qu’il obtient plus de compétence aberrante (cheat), il arrivera un jour où on le surpassera. En ce moment même, Weed n’avait qu’une petite avance sur eux sauf s’il utilise des méthodes sournoises.

 

Évidemment, il aurait été plus faible à l’épée qu’un guerrier ordinaire sans l’investissement qu’il a fait dans la compétence d’artisan de même que la technique sans forme de l’épée impériale et ses states gonflés par la salle d’entraînement.

 

[ Mais il apparaît que la classe de sculpteur possède un incroyable potentiel. Sans cela, l’Empereur Geihar n’aurait pas pu conquérir le Continent et on ne pourrait pas expliquer la puissance de Zahab.]
Se disait Weed.

 


 

Capital du royaume de Rosenheim, la citadelle de Serabourg.
Face à la fontaine du centre où se situe le centre-ville, une foule regardaient des statues exposées. Weed avait ouvert une seconde étale pour travailler le niveau en maîtrise de Sculpter.

 

« Bonjour. Combien c’est ? » Demanda une fille.
« Cinq pièces d’argent. » Répondit Weed.
« Eh ben, c’est cher. Pourrais-tu me faire une ristourne ? S’il te plait ! Je prendrai deux statuettes. »

 

Cette mignonne fille essayait par son regard de convaincre Weed mais il était sans merci. Tout ce qui touche à l’argent, il est intraitable aussi bien homme ou femme.

 

« Avec tout mon respect, jeune dame, une réduction serait comme une insulte pour mes œuvres. Rendez-vous compte de ma passion dans l’art et ma dévotion dans le travail en particulier quand je sculpte cette statuette ? Une œuvre doit porter un prix juste qui reflète sa vrai valeur cela grandira en vous avec le temps qui passe. » Dit Weed.

 

La fille était émue. Elle se sentait bête d’avoir voulu marchander une œuvre qui contenait l’âme du sculpteur. Saisie par le remord, elle sortit des pièces d’argent de sa poche.
« Je suis vraiment désolé. Tenez voici dix pièces d’argent. » Dit la fille.
« Merci beaucoup jeune dame. »

 

Weed affichait un sourire modeste en tendant les deux statuettes. C’était le sourire d’un gagnant, il était fier d’avoir pu vendre au prix initialement fixé.
Comme le sculpteur avec la description audacieuse de Légendaire sculpteur de clair de Lune, il avait résisté mais à finalement été converti. Même selon le standard des arts plastiques, Weed gravait de magnifiques statuettes.

 

Son niveau actuel de maîtrise en Sculpter et de quatre. Depuis sa conversion en sculpteur, les effets de la maîtrise en Sculpter avaient doublé, sans compter qu’il possédait un des meilleurs objets comparable à un cheat, le couteau de graveur de Zahab.

 

Pourtant les œuvres exposées par Weed étaient des statuettes, faites de matériaux banal à cause de du faible niveau d’expertise pour sa maîtrise en Sculpter. Cependant la simplicité et le faible prix des statuettes permettaient d’atteindre une large gamme de client. Certain de ses fans faisaient la queue pour prendre ses œuvres du moment. Renards et lapins, avec des matériaux à moins de dix pièces de cuivre, étaient les objets les plus populaires de son étale qui se vendent rapidement bien que le prix affiché soit de cinq pièces d’argent. Weed croit que son entreprise est une affaire honnête. Il ne forçait personne à acheter ses statuettes. Que pouvait-il faire si les gens viennent en masse pour le prix affiché ? Weed manie le couteau de graveur plus vite. Il montait son niveau d’expertise de maîtrise en Sculpter tout en se faisant de l’argent.

 

La maîtrise en Sculpter, Cuisiner, réparation ou d’autres compétences artisanales passent du grade débutant (basique) au grade intermédiaire lorsqu’on atteint le niveau dix de la compétence puis après le niveau redevient un avec le changement de grade. Pour la compétence Cuisiner, ce changement de grade permet d’obtenir des options dans les plats préparés qui renforcent la Santé et la Mana. Pour la compétence Réparation, le grade intermédiaire ajoute trois nouvelles techniques pour produire et raffiner, armes et équipements. Mais cela ne s’arrête pas là. Quand la compétence atteint à nouveau le niveau dix, le grade intermédiaire passe au grade de expert. Le grade expert équivaut à être un nouveau maître, récompense celui qui s’est montré digne en complétant toutes les étapes nécessaires.

 

Devenir un maître dans une compétence quelle qu’elle soit, combat ou artisanale, apporte le respect et la reconnaissance dû à l’expertise de la compétence pourtant en général, les compétences artisanales comme l’art de la sculpture et Cuisiner n’ouvrent pas beaucoup de perspective.

 

À ce point, la priorité de Weed est de monter sa compétence artisanale du grade de débutant à celui d’intermédiaire. Le niveau de sa compétence est à neuf, cela est dû aux efforts dans l’antre de Livart à réparer les équipements et à servir les repas de la troupe. Encore un niveau et la compétence artisanale sera promu au grade d’intermédiaire.

 

Une compétence artisanale de grade Intermédiaire renforce la maîtrise de l’épée et de tir à l’arc par une augmentation globale dans la puissance d’attaque de 30%. C’est une compétence obligatoire pour un sculpteur dont la puissance d’attaque est en dessous de la norme, cela est dû au caractéristique de la classe.

 

[ La compétence Artisanale est très pratique.]
Avec l’augmentation de la compétence Artisanale, tout les autres compétences d’artisan deviennent plus efficace. Le grade expert de la compétence permet de lever les restrictions du joueur sur les compétences du domaine des artisans comme celui des forgerons et de l’alchimie.
La classe de Légendaire sculpteur de clair de lune permet déjà un accès libre à toutes les compétences artisanales d’autres professions mais Weed avait conscient qu’une compétence artisanale de haut rang permet de plus facilement et rapidement obtenir puis développer les autres.
Peut être que les artisans vont suivre un point de convergence sur la voie pour être un Grand Maître.
En fait, c’est peu dire que les artisans sont en voie de disparition sans leur compétence d’artisanat. Ils ne peuvent pas rattraper les spécialistes au combat s’ils ne développent pas au mieux leurs pathétiques habilités au combat.

 

[ Voila, j’ai fini cents statuettes!]
Bien que Weed sculpte sans relâche, le niveau de sa compétence Sculpter est coincé au niveau 4 à 98%. En contraste, sa compétence d’Artisanat avait une croissance rapide tandis que la croissance de sa compétence Sculpter se ralentit.
[ J’espère qu’elle va monter après cinquante statuettes.]

 

A ce moment là, une cliente s’écarta d’urgence et au travers d’un couloir formé dans la foule, un homme imposant avec un visage terrifiant, se dirigeait vers Weed. Il semblait qu’une aura meurtrière émanait de l’homme que même Weed eu des sueurs froides.
[ Qu’ai-je donc fait de mal pour qu’un voyou vient me voir?]
Se demanda Weed.

 

Faisant les yeux bridés, L’homme scruta ses alentours,.

 

Crie
« Il m’a regardé ! » Crièrent des filles.
L’homme s’avança lentement vers Weed et s’abaissa maladroitement pour saluer comme fatigué.
« Je voudrais vous demander une faveur. » Dit l’homme.
« Zut, mauvais choix de mot. »
« Je suis ici pour acheter une statue mais je n’ai pas pu trouver ce que je veux. »
Dit l’homme en s’agenouillant devant Weed.
« Peux-tu faire une statue selon mes recommandations ? Non, je vous en supplie. Fais moi une statue pour que je puisse faire ma demande à ma dulcinée. »
Weed essaya de relever l’homme pour l’entendre. L’homme s’appelait Volk.

 

Volk est amoureux d’une femme. La raison principale de commencer le jeu en ligne fut de la protéger en étant à ses côtés. Pour soutenir cette personne qui est une prêtresse, il avait choisi la classe de paladin comme avatar. Pendant un an, dans de nombreuses missions et batailles, elle n’est jamais morte grâce à son dévouement et sacrifice. Il appréciait aussi cette seconde vie comme compagnon recevant les bénédictions et soins qu’elle prodiguait. Les mois passant, le lien entre eux se renforça et il était heureux à chaque vois qu’ils se rencontrent.
Maintenant, il était temps pour lui de faire sa demande de mariage.

 

« Je voudrais lui offrir une chose qu’elle n’oubliera jamais. Pas une fleur qui fanera. Je voudrais que tu me sculptes des fleurs qui ne fanent jamais, pour représenter mon amour ! S’il vous plaît ! »
Volk resta à genou.

 

Son visage était intimidant mais son cœur ne l’était pas.
Combien d’homme s’agenouillerait devant un étranger pour leur amour inconditionnel ?
Soupirant en lui même, Weed regarda son alentour. Plusieurs femmes étaient émues. Même lui, qui ne pensait qu’à l’argent, ressentait la douleur de Volk.

 


 

[ Je l’aime. Je l’aime mais pourquoi ne voit-elle pas?]
[ Je veux que mon cœur s’exprime.]
[ J’ai essayé de le dire dans mon cœur un millier de fois, JE T’AIME!]
[ Mais pourquoi je n’arrive pas à lui dire?]

 


Weed avait de la sympathie pour Volk en tant qu’homme. Weed prit la main du paladin et l’aida à se relever.

 

« Pour un telle faveur… » Dit Weed poliment.
« Tu n’as pas besoin de t’agenouiller Volk-nim. En ton droit, tu as droit de le faire debout. Je suis faible à ce genre de requête. J’accepte avec joie ta commande. »
Volk versa des larmes.
« Merci beaucoup Weed-nm. »
« De rien. Alors quelles types de fleurs veux-tu ? »
« S’il te plaît, fait sept tournesols. Cela représente mon cœur qui a suivi le rayon de Soleil de ma vie pendant sept années. »
« Je vois. Peux-tu attendre un moment ? »
Weed étudia la réserve de bois près de lui et choisit la meilleure qualité de bois, elvenwood (bois d’elf). C’était un bois épais et dur, connu pour ne pousser que dans les climats chaud du Sud. Le bois était en un morceau de la taille d’un rocher et le bois n’avait pas encore était réduite en petit bloc pour les statuettes.
[ Je dois faire de mon mieux pour répondre à cette commande.]
Maintenant Weed pouvait sculpter un renard ou un lapin les yeux fermés mais les fleurs semblent être un défi.
[ Si je sculpte chaque fleur séparément ça serait simple mais comment les réunir après ? Sept tournesols et mon cadeau privé au couple une centaine de roses. Il serait mieux que je sculpte le bouquet de fleurs ensemble.]
Weed avait l’image générale de l’œuvre et commença à polir doucement le bois d’elfe.

 

Volk et les autres filles n’avaient aucune idée de ce que Weed faisait. Ils ne comprenaient pas pourquoi il avait choisi un aussi large morceau de bois pour sculpter que sept fleurs. À mesure que le bois est coupé, une forme faisait surface petit à petit. Avec la danse des mains magiques de Weed, un joli bouquet se révélait du sommet à la base.

 

« Wow ! »
« C’est incroyable ! »
Les clients qui attendaient, étaient devenus des spectateurs admiratifs, regardant Weed dévoiler l’art de la sculpture .
À chaque coup de couteau, chaque morceau de bois retiré, l’audience palpitait d’anxiété car une petite erreur pour détruire le tronc fragile d’une fleur.

 

« Oh mon Dieu ! Faite qu’il le finit. »
Ce n’était pas seulement le vœux de Weed et Volk mais celui aussi de tout les gens présent.
Face à eux, Weed avait une fervente concentration sur les fleurs. À chaque mouvement du couteau, le bois prenait forme, révélant la fleur, le tronc et les feuilles.
[ L’échec n’est pas permis ici.]
Le regard de Weed brillait. Il aurait pardonné ses erreurs s’il était seul mais il était sur une scène entouré par une grande foule. S’il faisait une erreur devant tant de futur clients, sa grande réputation allait plonger. Il savait mieux que quiconque que sa popularité grandissait. Cela est dû largement au fait que dans les environs il n’y avait pas d’autres sculpteur et il devait éviter de réduire sa popularité.

 

La fantaisie d’un fan équivaut à de l’argent !

 

Son obsession excessive, Weed le sublima en production artistique et finalement, il réussit à faire le bouquet.

 

Level Up : Maîtrise en Sculpter niveau 5.
Renforce la beauté et la complexité des statues.

Diminue le taux d’échec dans la production de statues.

 

Promotion (upgrade)
Compétence Artisanat passe de Débutant à Intermédiaire.
Augmente la puissance d’attaque avec armes et poings : +30% ATK
Renforce tout les domaines artisanales et la maîtrise de l’épée.
+5 Art
+1 Renom

Attention : la vente d’un produit raté peut l’annuler.

 

En finissant le bouquet, les deux compétences ont monté ensemble.
Ce n’était pas une surprise pour pour le message sur sa maîtrise en Sculpter qui était au niveau 4 à 98% mais dans le cas de la compétence Artisanat qui était à 6% au niveau inférieur à celui actuel, le taux s’est rempli tout de suite et a permis d’atteindre le grade Intermédiaire. Et par chance, sa préoccupation pour le state Art dont il ne constatait aucun progrès, a reçu cinq points.
« C’est incroyable. »
« Fenêtre de compétences ! »
Weed vérifia rapidement la fenêtre et réalisa que sa compétence Sculpter a non seulement changé de grade mais aussi reçu 17% après la promotion. Même la compétence Artisanat avait reçu 5% après la promotion en Intermédiaire.

 

[ Ne suis-je pas chanceux?]
Weed était content de sa fortune mais compris tôt ce qui s’est passé. L’art de la sculpture n’est pas un tapis roulant. Le taux d’expertise n’avance pas en produisant des objets similaires en masse comme pour la fabrique de biscuit. Seulement quand un sculpteur crée une œuvre originale avec une grande valeur artistique que l’on gagne une augmentation importante du taux. Cela rappela Weed des premières statuettes du renard et du lapin qui avaient fortement monté le taux au début. Essais et échec, le niveau de sa compétence a visiblement monté rapidement. Quand il n’a plus essayé de nouvelle forme et prenant l’habitude fit des produits monotones, son progrès en Sculpter a ralenti jusqu’à s’arrêter.

 

[ Je pensais que la montée en niveau se ralentit quand le niveau est plus grand mais ce n’était pas le cas. Je prenais le mauvais chemin.]
Pendant que Weed était dans ses pensées, Volk et les dames étaient fascinés par le bouquet. Un bouquet fait en bois. Les tournesols et les roses irradiaient une impression de douceur et de chaleur, vif comme de vrai fleurs.
« C’est fini Volk-nim. »
Weed remit le bouquet à Volk.
Les tournesols et les roses éclairaient le paladin, à ses yeux c’était de la magie.

 

« Oh mon dieu. Je ne crois pas… »
Plus de larmes remplirent les yeux de Volk.
« Est-ce vraiment fait en bois ? La maîtrise en Sculpter est magique… »
« Yup Volk-nim. Tu m’as bien vu le sculpter, n’est-ce pas ? »
« C’est tout simplement incroyable. » Dit Volk en larme.

 

Les autres spectateurs étaient éblouis par le produit fini de Weed. Il n’aurait pas pu accomplir cela sans le couteau de Zahab et surtout au moment critique, la combinaison de sa maîtrise en Sculpter et de la compétence Artisanat, a permis de faire ressortir des effets sur l’œuvre.

 

« J’ai fait ce bouquet avec mon cœur. Maintenant tu vas vers elle avec ton cœur. » Dit Weed.
Il encourageait subtilement Volk. Il fut motivé d’avoir appris un nouveau secret sur la maîtrise en Sculpter en faisant ce bouquet.
« Merci, merci beaucoup. »
Dit Volk, sincèrement reconnaissant à Weed, il mit sa main dans sa poche pour le paiement du bouquet.

 

Weed dit avec joie.
« C’est trois pièces d’or. »
Prenant en compte la quantité d’effort investie, la statue coûte plus que trois pièces d’or mais cela lui convenait. Soudain, Volk eu un regard confus et commença à retourner ses poches.
« Où…Où sont-ils ? » Cria Volk.
Ses mains qui fouillaient ses poches ne tenaient rien. À ce moment, c’était Weed qui paniquait.

 

[ Essaye-t-il de me tromper ?]
Weed savait déjà ce qui allait suivre, pour être plus précis, ce que Volk allait annonçait dans la seconde qui suit.
[ Il va dire qu’il a perdu l’argent quelque part.]
« Je, Je suis désolé Weed-nim. J’ai perdu l’argent quelque part. » Dit Volk.
[ Parce que tu ne peux pas dire que tu n’avais d’or en premier lieu.]

 

Volk n’attendit pas la réponse de Weed et cria.
« Je crois que mes poches ont été détroussées. Saleté d’écureuil ! »

 

[ Et voilà mais tu ne peux pas t’en sortir en mentant avec cette foule comme témoin de chacun de tes mouvements. S’il est un expert dans ce domaine, il devrait savoir mieux qu’on ne me vole pas sans risquer sa vie.]

 

« Cela te dérange-t-il si je te donne un objet d’une valeur égale à la somme demandée ? »
Volk suivait les étapes que Weed avait prévu, une ruse classique des sans le sou qui essaye mais il avait sous-estimé Weed, qui irradiait une terrible aura.
[ Qui penses-tu voler, salaud?] Pensa Weed.

 

Alors Volk se força à nouveau à mettre les mains dans les poches.
« Quel soulagement. J’ai trouvé deux pièces d’or et quatre-vingt dix pièces d’argent. Peux-tu me faire une réduction de dix pièces d’argent ? » Demanda Volk.
« Pourquoi pas plutôt me remettre une chose qui vaut dix pièces d’argent ? Qu’as-tu ? »
Le regard perçant de Weed scruta l’équipement de Volk. Il observa les armes, l’équipement et les ornements. Des dizaines de milliers d’objets identifiés dans Royal Road étaient enregistrés par ordre alphabétique dans son cerveau. Il voulait identifier immédiatement un nouveau objet à l’acquisition, estimer le prix du marché et faire un bénéfice de deux parfois trois fois dans l’instant.

 

Mais il ne remarqua rien de grande valeur sur le pauvrement vêtu Volk. Le paladin sortit un livre et le tendit à Weed.
« Que dirais-tu de prendre ce livre pour les dix pièces d’argent ? »
Weed analysa rapidement le livre.

 

La Cité oubliée du Continent de Versailles #4
Haut dans le ciel de la province Sud du royaume de Rosenheim, se trouve une métropole rendue mystérieuse au travers des mythes et légendes. Là bas, se trouve une race non humaine et pour précision, on les nomme les Aves.
De puissant guerrier eux-même, la race déteste les monstres et les ont chassés hors de la province Sud. Cependant la race a disparu et même le chemin qui mène à la cité dans le ciel est inconnu.
Maintenant, l’existence même de la cité est un mystère mais les gens dans la province du Sud croient en sa existence et les anciens continuent de transmettre à la prochaine génération le récit des courageux résidents Avians.

Selon une source incertaine, il faut une Graine Mystérieuse pour grimper à la Cité dans le ciel.

 

Weed se sentit trompé. Qui pourrait croire à l’ineptie d’une cité dans le ciel ?
En supposant qu’une cité flotte dans le ciel, défiant les lois physiques, la cité serait visible du sol. Ainsi, ce que clame le livre serait un sujet de discussion. Comme si cela n’était pas assez ridicule, le dernier passage qui mentionne qu’il faille grimper une plante vers la cité était dément ou du moins insensé. Cette histoire avait zéro en crédibilité.

 

Comme s’il sentait le scepticisme de Weed sur le contenu du livre, Volk se dépêcha à répondre.
« Tu aurais du mal à croire cela pourtant c’est un livre dont j’ai fait beaucoup pour l’obtenir… »
« … »
« J’aurais espéré pouvoir faire mieux pourtant ce livre est un objet des plus très précieux en ma possession. »
Dit Volk, en montrant le contenu de son sac, une peau de lapin, un écaille de serpent et quelques morceaux d’une épée cassée.
Weed pourrait réparer l’épée mais elle était ridicule avec son +2ATK que même un kobold le jetterait. Peut être en négociant avec un forgeron pour avoir deux pièces de cuivre.
« Je suis vraiment désolé Weed-nim. »

 

Weed soupira profondément.

 

[ C’est bon. J’ai pu mieux comprendre la maîtrise en Sculpter. Sans cela, j’aurais continué à produire sans succès. Je vais lui pardonner sur les dix pièces d’argent, rien de grave.]

 

Quand Weed annonça son prix de trois pièces d’or, il avait déjà l’intention d’entrer en négociation. Sa rétorque n’était qu’un moyen de soumettre Volk.

 

Le prix de la plupart des statues n’était pas fixé selon une norme mais plutôt déterminé par le marchandage du client avec le sculpteur. Deux pièces d’or et quatre-vingt dix pièces d’argent (2+90) puis un livre ridicule, ce n’était pas une mauvaise affaire pour augmenter le niveau dans la maîtrise en Sculpter et d’autres compétences. Dieu seul sais ce que Weed aurait fait dans le cas de deux pièces d’or et quatre-vingt pièces d’argent (2+80).

 

« Je pense que ce livre vaut les dix pièces d’argent. Je te souhaite bonne chance dans ta demande de mariage, Volk-nim. Et la dame dont tu t’es amouraché… »

 

« Excuse moi ? » Dit Volk.
« Elle aura une vie très heureuse avec vous. »
Dit Weed sarcastiquement. Avec un mari si économe au moins elle n’aura pas à s’inquiéter des dépenses.
« Merci Weed-nim. »

 

Serrant les mains de Weed, Volk s’en alla. Tandis que Weed le regardait partir, il vit soudainement sur l’équipement de Volk une armure de mithril brillante. Son pantalon était couvert par des jambières en mithril. Même les bottes étaient devenus mithril, c’était un spectacle qui laissa Weed choqué.

 

[ Il porte un anneau vie de coton, un objet rare qui double le maximum de Vie ! Un trésor inestimable ! Et de ce que je sais, les boucles d’oreille ont une résistance à l’élément Foudre. J’ai entendu qu’il n’y avait que le nom de connu et que personne ne l’avait. Salaud va, tu es riche, ce n’est pas juste de tromper un pauvre sculpteur.]

 

Les objets dont Volk s’équipe, avaient une valeur qui surpasse l’imagination de Weed. Certains pouvaient valoir au moins des milliers de pièces d’or.

 


 

Finissant le bouquet après des heures d’un dur labeur, Weed s’étira les bras et brailla. Soudain, les spectateurs tendaient des pièces d’or vers Weed et crièrent.

 

« Fait moi le même bouquet s’il te plait ! »
« Je viens d’acheter deux renards mais puis-je faire un retour et commander un bouquet ? »
« S’il te plaît ! »

 


 

En partant de la citadelle de Serabourg, Volk fit un sourire ringard. En contraste de son apparence effrayant, il avait un caractère amusant, Volk était sincère dans son désir de récompenser Weed pour le bouquet. Le livre de la cité dans le ciel ! En vérité, Volk a mis deux mois pour l’avoir. Selon le livre, c’était un endroit mystérieux que même lui n’a pas encore mis pied. Une des raisons de sa visite à Rosenheim était de découvrir la cité mais la demande en mariage prenait le dessus dans ses priorités.

 

Volk avait cédé le livre à Weed pour le bouquet mais il ne le regrette pas.
[ Ne le jette pas mais garde le. Il te montrera le chemin si tu le cherches et tu arriveras un jour là bas.]
Tenant le bouquet tendrement, Volk partit pour le royaume de Brent où se trouve sa dulcinée.

 


 

Un bouquet en bois !
Ainsi fut la rumeur, le bouquet en bois fut le cadeau parfait quand un garçon voulait sortir avec une fille de même que la rumeur sur le paladin Volk avec son bouquet en bois pour sa dulcinée, se répandit.

 

Très vite l’emplacement de l’étale du sculpteur Weed devenait un point de repère. La plupart des utilisateurs voyaient les statues comme des souvenirs qu’on place dans un coin d’une cheminée ou dans un coin sombre d’une étagère, prenant de la poussière mais l’événement de Volk avait transformé leur point de vue. Ce jour-là, Weed déclara.

 

« Je m’excuse mais dorénavant je ne sculpte plus les mêmes formes ! »
Il avait conclu cela pour monter plus vite le niveau de la maîtrise en Sculpter et en Artisanat.

 

Pourtant le publique le comprit autrement.
« C’est un vrai artiste ! »
« Il est vraiment cool. Il dit qu’il ne fera pas deux fois la même statue. »
« Dans ce cas, la valeur de ses statues va monter. »

 

Les clients de Weed avaient l’habitude d’acheter un ou deux statuettes de lapin ou renard comme souvenir à un faible prix. Mais maintenant, ils passaient des commandes de statues originaux pour offrir. Le nombre de produit fini s’était réduit à un nombre de moins de deux chiffres car le simple travail lui prenait quelques heures mais cela était plus populaire que ses répliques, trois pièces d’or par statues. Compte tenu que l’affaire ne coûte pas grandement en coût de production, c’était une affaire lucrative. En plus durant cette courte période, le niveau de Weed montait en flèche pour la maîtrise en Sculpter et la compétence Artisanat.

 

En seulement trois jours, sa maîtrise en Sculpter est passé de cinq à huit et le niveau de l’Intermédiaire Artisanat a atteint le niveau quatre.

 

Quand Weed manquait de nouvelles commandes, il cuisinait et vendait des plats.

 

« Viande de lapin ou de renard ! Si vous m’apportez une viande, je vous le cuit. Ça ne se garde pas longtemps alors vous devriez le manger dans la journée ! »
La compétence Cuisiner de Weed ajoute un bonus en Vie et Vitalité à ses plats préparés. C’était les stéroïdes pour pauvre. Ceux qui étaient encombrés par leur viande qu’ils avaient ramassée durant leur chasse au alentour de la citadelle se précipitaient vers Weed.

 

« Voila. »
« Tu cuisines vraiment ? »
« Oui. Fait moi confiance. Tout ce que tu vas payer c’est les épices et les sauces. Tout ce que tu as à faire c’est de m’amener une viande. » Répondit Weed.

 

La nourriture qui se prépare avec l’art de la sculpture et les repas servis par Weed étaient des chefs d’œuvre. Beaucoup plus d’utilisateurs qu’on ne le pense, apprennent à cuisiner car cela est utile pour camper à l’extérieur. Mais combien de cuisiniers amateurs peuvent ajouter dans leur cuisine le state Art ? À l’exception des cuisiniers professionnel, peu d’utilisateurs investissent leur temps et énergie dans la compétence Cuisiner et même parmi les pro, un plat appétissant est rare. Vendant des plats de qualité à faible prix, l’étale de Weed était un grand succès. La foule s’amassait dans l’espoir du bonus de Vie et Vitalité.

 

Quelqu’un murmura à Weed, qui avait passé une semaine à sculpter et cuisiner pour vendre.

 

« Weed-nim, peux-tu m’entendre ? »
C’était l’archer Pale dont Weed a fait la connaissance durant ses chasses de renard et loup, tard le soir.

 

« Salut. Cela fait longtemps. »
« Super tu es là. Où étais-tu ? J’ai envoyé des murmures presque tout les jours mais c’était souvent bloqué. »

 

« J’avais du travail. »
La caverne secrète de l’Antre de Livart, à l’intérieur les murmures étaient automatiquement bloqués. Pale ne demanda pas plus de détails.

 

« Je vois. As-tu du temps maintenant ? »
Weed regarda autour. Ses statues étaient toujours populaires mais les produits étaient sur commande alors les grosses ventes étaient passées. Ce que la plupart des gens voulaient comme cadeau était similaire et dans un sens, sa déclaration de ne faire que des originaux lui est retombé dessus.

 

« Oui. »
« Dans ce cas, ça te dit de rejoindre la force punitive avec nous pour la quête au village de Baran ? On a décidé de prendre la quête ensemble et j’ai essayé de te contacter pour te demander si tu le voulais aussi. »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *