The Legendary Moonlight Sculptor – Tome 2 Chapitre 3

« Bonne chance Weed-nim. »
« Si tu fais une statue qui me ressemble, je te donnerai une récompense. »

 

Il fut décidé, pendant que Weed sculpte la statue, ses coéquipiers allaient sillonner les environs et chasser les monstres avec d’autres utilisateurs.

 

Il restait encore des homme-lézard survivant qui menaçaient la population locale de plus il y avait de bon coin autour du village pour chasser. Puisque Weed avait déjà fait savoir qu’il était un sculpteur, la plupart en déduisirent que la quête était liée à sa profession ainsi personne ne se posèrent trop de question.

 

« Bon vent. »
Une fois tout le monde partis, Weed resta debout un moment dans la place centrale du village. Il y avait plusieurs soldats de Rosenheim et des villageois qui revenaient.

 

Ils lui jetèrent des regards pleins d’espoir.
« Je devrais chercher un rocher. » Se disait-il à lui-même.
Il va sans dire que la statue devait être faite de pierre. Weed avait l’habitude de sculpter le bois et c’était sa première manipulation en ce qui concerne la pierre. Heureusement, il y avait dans les environs beaucoup de rochers adaptés pour cet ouvrage. Après tout, Baran était un village perdu au pied d’une montagne. Parmi les rochers, il choisit finalement un rocher tellement large qu’un adulte ne pouvait pas le serrer dans ses mains.

 

« Allons-y. »
Weed sortit un marteau et un burin pour tailler la roche. Juste au cas où, Weed avait acheté ces outils dans la citadelle de Serabourge mais il n’avait jamais pensé vraiment les utiliser pendant cette aventure.

 

Marteau et Burin pour sculpter :

Durabilité : 10/10.

 

C’était des objets en kit pour tailler la pierre. Relativement pas chère, ils sont ternes et se cassent facilement. Donc il était recommandé de les utiliser avec précaution.

 

Clang, clang, clang ! (bruit)
« La seule différence avec la sculpture sur bois était la matière. Tout ce qui importe pour sculpter était l’image mentale de l’objet qui doit prendre forme. Tout ce dont je dois faire c’est de reproduire l’image que j’ai en tête. Je vais apparaître la meilleure statue, ma propre statue de cette pierre. Prudemment, Weed taillait la roche. Donner de la forme à une pierre demandait plus de temps et d’énergie qu’on ne pourrait l’imaginer. Un petit coup dans un mauvais endroit et une fissure risque de se répandre sur toute la statue. Il faut garantir une longévité à une statue. La sueur coulait à flot du front de Weed.

 

comparativement, au deuxième jour, la roche était moins taillée qu’au premier jour puisque Weed n’avait pas encore obtenu une image bien définie de la déesse à sculpter.

 

La déesse Freya était renommée comme une grande beauté. Aucunes créatures vivantes ne l’avaient aperçue. C’est en cela que c’est un défi pour les sculpteurs et peintres de devoir créer des œuvres sur elle. Les artistes sont incertains dans la meilleure façon pour rendre hommage à la beauté de la déesse Freya. Cette raison seule, fait que les statues et peintures d’elle ne soient jamais identiques. C’était un vrai problème pour les artistes. Pourtant, cela les amène à se défier. Supposons deux rivaux sur la représentation la déesse Freya, dans la sculpture ou la peinture, qu’adviendrait-il si l’une des représentations est plus jolie que l’autre ? En dehors des talents en peinture, la déesse de la beauté est appréciée tant qu’elle est la plus belle de toute ainsi seule l’œuvre la plus jolie à droit de citer.

 

« Beauté. Je dois sculpter la plus jolie déesse Freya de tout le continent. »
La tête de Weed ne pensait qu’à cela.

 

C’est pour cela que Romuna avait lancé sa plaisanterie d’être le modèle pour la statue.

 

Claang ! Clang ! (bruit)
La vitesse de travail du marteau et du ciseau sur la roche se ralentissaient tandis que Weed se plongeait plus profondément dans ses pensées.

 

[ Qui et comment devrais-je faire la forme que prendra la statue?]
L’esprit de Weed devint un labyrinthe. Bien que cette profession de sculpteur ne soit pas un choix qu’il avait voulu, bâcler un travail dont il a reçu n’est pas dans son tempérament. Si l’œuvre finie devait être de qualité médiocre, se fierté de sculpteur serait blessée. En plus, son Renom disparaîtrait, ce qu’il ne pouvait pas ignorer.

 

« Qui devrais-je prendre ? Qui… »
Soudainement, l’image de quelqu’un lui vint à l’esprit.

 

« Elle devrait être… »

 

Clang !Clang !Clang !
La vitesse de travail du marteau et du ciseau reprirent enfin de la vitesse. La taille de la roche progressait puis petit à petit une forme générale de la statue apparaissait. Les morceaux de la roche tombaient au sol et la statue prenait forme. Une beauté ahurissante se dévoila. Du royaume céleste, un ange est descendue et souriait. Son sourire enveloppait le monde de lumière. Elle est une simple jeune fille, SeoYoon.

 

La statue faite par Weed se basait sur SeoYoon. Il n’avait vu son visage qu’une fois lors du barbecue dans la maison de l’Instructeur mais jamais il n’avait rencontré une beauté comparable à la tienne. Même une star de cinéma ne pouvait pas rivaliser avec sa beauté qui combine un air de mystère et de noblesse. Pourtant il y avait un grand défaut en elle. Elle ne souriait jamais et n’affichait aucune expression sur son visage. D’un autre côté, la statue affiche un sourire serein. Une dame vêtue d’habit de voyageur, tenant une épée.

 

Il avait un peu de honte à l’admettre mais Weed était enchanté par la statue que nul autre que lui avait sculpté. Il pensait imiter le joli visage de SeoYoon mais avec les heures qui passent, il eut des palpitations à la vue du sourire qu’affiche la statue. La statue qui captive sans fin les gens avec son mystérieux charme, allait être achevée.
« Oh mon… ! »
« Regarde moi ça ! »
Bien que seule la forme générale de la statue était perçue, les soldats de Rosenheim étaient scotchés à cette vue.

 

Même les villageois se massaient, délaissant les travaux de reconstruction en cours pour apprécier le travail de Weed sur la statue.
La statue de la déesse Freya.
Freya, déesse de la beauté et de l’abondance, est la déesse protectrice du village de Baran. Sa statue prônait dans la place centrale du village mais elle fut détruite par un arbre de pin lors d’une inondation du village. L’ancien Ghandilva se lamentait sur la destruction de la statue de la déesse et avait fait une demande pour trouver un remplacement et le ramener au village.

 

Un utilisateur passa l’entrée du village de Baran. Elle portait un habit de voyageur mais son visage était dissimulé. SeoYoon, elle avait déjà retiré la marque de meurtrière de son front en terrassant beaucoup de monstres sans tuer d’autres utilisateurs. Son nom n’était plus affiché en rouge.
[ Il y a plus de gens. C’est embêtant. Je veux juste combattre.]

 

SeoYoon s’éloigna doucement et se rendit chez Ghandilva pour compléter sa quête. Dans un sac enchanté par une capacité pouvant contenir dix fois le poids et volume d’origine, il y avait une statue de la déesse Freya. La maison de Ghandilva dont elle n’avait pas vu depuis des mois, était largement détruite par les homme-lézard. Au moment où elle ouvre la porte…

 

« Vous êtes merveilleux. La déesse Freya est vraiment magnifique. »
« Vous me flattez. La statue n’est qu’à moitié finie. »

 

SeoYoon pouvait entendre des gens discutaient à l’intérieur.

 

« J’ai du mal à décrire combien je vous apprécie Weed-nim. Quand la statue de la déesse sera finie, notre village va de nouveau vivre en paix. Je n’oublierai jamais votre gentillesse. Je vous en prie servez-vous. »

 

Munch, munch (bruit fait en machant de la nourriture.)
Maintenant, SeoYoon entendait le bruit de quelqu’un qui dévore son repas.
Flatter l’Instructeur du centre d’entraînement, Weed avait usé de même sur l’ancien de Baran, Ghandilva.

 

« … »
SeoYoon retira sa main de la poignée de la porte.

 


 

Deux mois plus tôt, après son départ de la maison de l’Instructeur, SeoYoon s’était dirigée vers le Sud. Elle errait seulement dans des zones inhabitées ou des villages de provinces, combattant des monstres le long du chemin. Montagnes ou antres lui allaient tant qu’il y avait des monstres. Combat après combat, cela permit à SeoYoon de tout oublier. Se faisant, elle arriva au village de Baran. Au moment de son arrivée, le village était encore paisible, c’était bien avant l’attaque et l’occupation par les homme-lézard.

 

« Whew…Que devrais-je faire maintenant? »
La visite du village par SeoYoon avait pour but d’acheter de la nourriture et de se débarrasser de son butin en le vendant. Et par accident elle entendit les soupirs de Ghandilva. L’ancien se lamentait de la destruction de la statue à l’endroit où elle fut et en voyant SeoYoon, il lui demanda une faveur.

 

« Vous semblez être la bonne personne pour trouver à notre village un remplacement à la statue détruite de la déesse Freya. Voulez-vous bien accorder ce dernier souhait à un homme mourant ? »

 

Sans dire mot, SeoYoon ne pouvait pas prendre la plupart des quêtes disponibles comme d’autres utilisateurs. Elle était incapable pour construire des liens d’amitié avec les NPCs encore moins avec d’autres utilisateurs et elle ne connaissait pas les informations de fond. Tout ce dont elle faisait dans chaque ville, c’était de vendre les objets qu’elle avait obtenus et achetait les objets dont elle avait besoin.

 

Elle acquiesça au propos de Ghandilva qui était peiné et accepta la quête.

 

Le choix judicieux pour finir la quête aurait été de se rendre à la citadelle de Serabourg et acheter une statue d’une fille quelconque et de la ramener mais elle s’était fixée de trouver la vrai. Sa destination fut l’Ordre de la déesse Freya. À travers le royaume de Brent au Nord et franchissant au Sud-Ouest l’étendue sauvage de Halkos, il y avait la Cité libre de Somren.

 

L’Ordre de la déesse Freya s’y trouvait. Le trajet serait long de trois mois par la route officielle mais elle pouvait y réussie en un mois en passant la montagne de Bark à l’Ouest. Les voyageurs sain d’esprit évitaient cette route à cause du nombre important de monstres. SeoYoon avait tranché son chemin à travers la montagne de Bark. Après un nombre incalculable de corps de monstres, elle était arrivée à l’Ordre de la déesse Freya et acheta une statue de la déesse Freya qui avait été approuvée et même reçue la bénédiction de l’Archevêque Mandolin. Pour cela, elle avait dépensé presque la totalité de son or.

 

« … »

 

SeoYoon s’éloigna de la maison de Ghandilva. Sur le chemin vers l’entrée du village, elle passa la place centrale du village. Il y avait une statue dont elle n’avait pas vu auparavant. Une statue en cours de la déesse Freya.
« N’est-ce pas une magnifique déesse, voyageur ? »
Une jeune fille s’était adressée à SeoYoon mais ses yeux étaient fixés sur la statue.
« Weed, un héros pour notre village, c’est lui qui sculpte la statue de la déesse. Quand ça sera finie, notre village sera libéré des monstres et nous pourrons vivre de nouveau en paix. J’aurais beaucoup de mal à imaginer ce qui serait advenu s’il n’était pas là… »
SeoYoon regarda la statue de Weed. Elle était incomplète pourtant elle était magnifique et éblouissante.

 

La statue de la déesse Freya irradiait une splendeur qui calme les spectateurs. Elle affichait un sourire de bienveillance et réconfortant. SeoYoon sentit que le sourire rendait le monde plus éclatant, plus positif. L’autre statue de la déesse Freya qu’elle avait ramenée, était un chef d’œuvre de l’Ordre. Elle avait une grande valeur esthétique et dégageait une aura de piété. En regardant la statue de Weed, elle ressentit que sa statue était insignifiante, comme l’éclat d’une luciole face à celui d’un levé de soleil.

 

« … »
Contemplant la statue un moment, SeoYoon quitta en silence le village de Baran, sans se rendre compte que la statue de Weed l’avait prise comme modèle.

 


 

Tremblement.
Même Weed qui ne craignait rien sous le soleil, sentit ses doigts tremblaient au moment crucial. Il avait passé plus de dix jours sur son travail. Comme les nouvelles d’une nouvelle statue de la déesse Freya s’était répandue, un grand nombre de spectateurs avaient visité lae village de Baran. À part les gens de la force punitive et les soldats de Rosenheim, des gens arrivaient même de la cité environnante Demeron. Avec la touche finale sur les yeux de la déesse, la statue de Weed se complète.
« Quelle déesse ! »
« La déesse Freya est vraiment descendue dans le village parmi nous ! »
Villageois et spectateurs s’exclamèrent. C’était bruyant avec les discussions et pières des croyants qui se prosternent devant la statue.

 

Une fenêtre de message seulement visible de Weed apparut.

 

Pièce de qualité Finesse (belle pièce).
Vous avez complété la statue de la déesse Freya !
On ne reconnaît pas l’Art par le style ou le travail sur l’œuvre.
On reconnaît un grand art tant que cela touche le cœur et éclaircit l’esprit de plusieurs.
La statue de la déesse Freya, une beauté exceptionnelle, malgré la faible expertise dans la maîtrise en sculpter, la statue captivera pour toujours le regard du public.
Valeur artistique : 150.
Effets : Augmente la régénération de Vie et Mana de 15% pour 24 heures.
L’effet ne s’accumule pas avec ceux d’une autre statue.

Nombre de pièces qualité finesse crées : 1.

 

Pièce de qualité finesse (belle pièce) !
Cette reconnaissance n’est accordée qu’aux œuvres reconnus par les utilisateurs.
Les compétences étendues seules ne suffisent pas à produire des pièces de qualité finesse, grandeur ou maître dans la maîtrise en sculpter.
Seulement quand le sculpteur se dévoue pour créer une œuvre remplit d’une âme et d’un cœur puis hautement appréciée des autres utilisateurs, en ces conditions seulement qu’il mérite les titres cités précédemment.

 

En d’autres termes, la statue finie de la déesse Freya est extraordinaire quelque soit la mesure prise. Puisque la statue a reçu un titre de pièce de qualité finesse, elle obtint de même une option.
Débutant dans la maîtrise en Sculpter, Weed n’aurait pas pu se qualifier pour une œuvre avec des options mais grâce au couteau de graveur de Zahab, sa pièce de qualité finesse génère un effet exceptionnel. Un jackpot (cagnotte, gros lot) qui dépasse ses espérances.

 

Level up : maitrise en Sculpter niveau 9
Permet la production d’oeuvres plus délicate et détaillée.
Renom +50 points.
Art +15 pts.
Endurance +10 pts.

Vitalité +5 pts.

Pour la création d’une pièce de qualité finesse, un ensemble de states a augmenté.

 

La maîtrise en Sculpter de Weed atteint un taux de 70% en niveau 9 grade débutant et va bientôt passer au grade d’intermédiaire en plus son Renom a beaucoup gagné. Pourtant il se sentit floué.
« Zut. »
Une pièce de qualité finesse n’arrivait pas souvent. Maintenant le niveau de compétence de Weed est grade débutant niveau 9 en maîtrise en Sculpter mais sa compétence était seulement au niveau 8 au moment où il sculptait la statue. Mais grâce aux effets du marteau et couteau de graveur de Zahab, il avait exercé une compétence de grade intermédiaire niveau 7.

 

Techniquement parlant, les pièces de qualités finesse sont quasi impossible sous la grade intermédiaire en maîtrise en Sculpter. Il avait conscient que sans l’augmentation accordée par le couteau de Zahab, il n’aurait pas pu produire une statue de la déesse de Freya si magnifique. Il était défaillant dans ses niveaux de maîtrise en Sculpter. Si Weed était au grade Intermédiaire ou Expert avant qu’il ne sculpte la statue de la déesse, celle-ci aurait sa place parmi le panthéon des pièces de qualité grandeur voir proche des pièces de maître.

 

Il aurait alors reçu une augmentation dans cinq States, un des privilèges réservés aux sculpteurs. Les autres sculpteurs, une poignée dans le continent, sans considéré Weed le légendaire sculpteur de clair de lune, ont une lacune dans les aptitudes aux combats. Dès le départ, il n’ont pas accès aux sortilèges, bien que leur puissance et défense ne soient autre chose qu’une décoration. Les compétences d’artisan ne comblent qu’un peu leur faible puissance d’attaque. Aucun groupe sain d’esprit ne les recrute alors ils doivent se débrouiller pour surmonter leurs difficultés. Ce privilège réservé aux sculpteurs permet une augmentation plus grande que la moyenne des autres utilisateurs du même niveau et les classes de sculpteurs dépendent de cela pour augmenter leurs states.

 

Mais cela ne signifie en rien qu’un sculpteur puisse monter sa maîtrise en Sculpter puis produire des pièces de qualité finesse autant qu’il lui plaira. Même un sculpteur de grand renom était incapable de produire à souhait des pièces de qualité finesse ou grandeur.

 

On ne crée une pièce de qualité finesse que quand un sculpteur fusionne son âme avec l’image de l’ultime beauté. Supposons que pour sculpter une statue, vous passiez dix jours en enfer mais qu’au final l’œuvre soit médiocre et n’apporte qu’une petite amélioration dans vos states, comment vous sentirez-vous ? Pire encore, et si vous perdez la moitié de votre renom que vous avez durement gagné, comment réagirez-vous ?
On vous chantera des louanges si vous arrivez à tenir le coup. De fait, beaucoup de sculpteurs ont supprimé leur avatar à cause de ce genre de déconvenue. La profession de sculpteur est dure. Ghandilva s’approcha de Weed et lui prit les mains.

 

« Merci Weed-nim. Vous avez fait une statue grandiose de la déesse Freya et nous autres villageois seront à jamais bénis en son nom. De même, l’influence de la statue va attirer plus de voyageur ici. Vous êtes le second fondateur du village de Baran. »

 

Quête complété : La statue de la déesse Freya.
Ghandilva apprécie sincèrement votre œuvre !
La statue de la déesse Freya érigée dans le village de Baran illumine les villageois d’espoir et de courage. À l’avenir, ils vous feront toujours bon accueil.
Renom +30 pts.
Level up
Level up
Level up
Votre influence dans le village de Baran atteint 60%
1èr Weed, 60%
2ème Darius, 45%

3ème SeoYoon, 33%

 

Comme l’oeuvre fut bien meilleure que attendue, les récompenses de la quête furent de même.
Une quête qui rapporte trois niveaux ferait parmi les quêtes de grande difficulté ceux de niveau D.

 

En plus, son service public dans le village le propulse à la première place pour son influence.
Le service public dépend de plusieurs facteurs. La reconnaissance en service public, élargit votre influence sur la ville, on peut ainsi acheter des objets en quantité avec remise et on peut aussi être éligible pour une position dans le gouvernement tel la position d’ancien ou seigneur féodal.
Weed avait atteint des sommets dans son service public grâce aux crédits collectés pour la mission de secours, la création de la statue de la déesse Freya et la vente des équipements que son groupe a raflé à la forteresse des homme-lézard. Dans le cas de Darius, il va sans dire qu’il doit sa position parce qu’il est le commandant de la force punitive dans la quête de reconquête du village de Baran. Pour SeoYoon, elle avait nettoyé les alentours du village de Baran des monstres qui le menacent et vendu les butins dans le village.

 

Avant l’arrivée de Weed et Darius, SeoYoon avait la première place en influence dans le village de Baran.

 

« SeoYoon est en troisième place ? Elle était ici ? »
Weed eut un haut les cœurs. Quand il la prit pour modèle, il était confiant qu’elle ne viendrait jamais ici et s’en rendre compte. Le continent de Versailles était assez vaste. Si elle avait vu la statue, elle lui ferait peut être un sourire glacial puis le décapiterait sur le champs. Elle est une meurtrière donc ce n’est pas dans l’impossible. Surtout si SeoYoon lisait l’inscription que Weed a laissé sur la statue, elle le tuerait sans doute encore et encore, une bonne centaine de fois. Non, il devait se préparer au pire.

 

En terminant la statue, Weed fut très content de son œuvre. Avant de savoir si l’œuvre deviendrait magnifique, moyenne ou un échec, il était quand même enchanté par son travail. Donc purement par attachement personnel, il avait laissé une courte inscription au pied de la statue de la déesse Freya avec le couteau de Zahab. Un trait de caractère qu’aucun Coréen ne peut se défaire !

 

Weed demanda prudemment.
« Excuse moi, ancien Ghandilva. »
« Qu’y a-t-il Weed-nim ? »
« était-ce SeoYoon, à qui vous aviez demandé de trouver un remplacement pour la statue de la déesse ? »

 

« Oui c’est elle. Alors la connaissez-vous aussi ? C’est une dame bien. Elle a accepté mon étrange requête bien qu’elle ne soit pas encore revenu… »

 

« Je vois. »
Weed était soulagé que SeoYoon ne fut pas encore là. Si elle fut là au moment où il sculptait, il aurait craint une catastrophe se produit. Elle m’aurait peut être tué pour lui avoir volé sa quête. Maintenant que le travail était fini, il avait hâte d’aller à la cité dans le ciel. Il voulait quitter la ville avant de croiser SeoYoon de nouveau mais Ghandilva ne lâchait pas sa main.

 

Ghandilva baissa sa voix d’un ton et dit.

 

« J’ai une chose à vous dire Weed-nim, sauveur de notre village. »
« Continuez. »
« Croyez-vous au destin ? Je ne pense pas que ce soit le hasard qui vous amène à notre village. »
« Pardon ? »

 

« Un prêtre de l’Ordre de la déesse de Freya qui a rendu visite à notre village et a dit que le mal se manifestait. Leur influence s’agrandissait dans le domaine invisible, dans les profondeurs sombres et froides. Le prêtre de l’Ordre a déclaré que seul l’unique Courageux pouvait les vaincre ! Alors il m’accorda le pouvoir de choisir l’unique Courageux. »

 

« … »
« Je ne compris pas ses propos mais maintenant je comprend. Je ne vous ai pas dit ce secret : la graine transmise dans ma famille vous servira de guide pour une nouvelle terre. Le prêtre m’a dit de trouver un homme du nom de Seagull pour récupérer le Trésor perdu du temple de Freya. Trouvez le. Devenez l’unique Courageux qui devra vaincre le mal ! »

 

Vous avez obtenu des indices sur le Trésor perdu du temple de Freya.

 

C’est une suite à la quête de la statue de la déesse Freya ! Elle ne semble pas avoir des inconvénients. Parfait, je ne pensais pas avoir une telle aubaine. De nouveau, Weed reconnut sa chance. Une part est due à SeoYoon, n’étant pas revenue avec la nouvelle statue, l’opportunité s’est orientée vers lui.

 

« C’est mon souhait le plus chère que de lutter contre le mal qui ronge le monde. Je ferais de mon mieux pour recouvrir le Trésor perdu du temple de Freya. »
« Je vous remercie. »

 

Vous avez accepté la quête.

 

Weed conclut sa conversation avec Ghandilva puis se dirigea vers ses coéquipiers qui l’attendent.

 

« Bon boulot Weed-nim. Je n’imaginais pas qu’une statue puisse être si belle. »
Pale le disait en regardant la statue avec un regard excité, ce qui était inhabituel chez lui. De même, Surka, Irene et Romuna avaient l’air très émues.
En chassant avec très peu de sommeil, ils avaient atteint des niveaux dans le milieu des soixante lorsque Weed sculptait.
« C’est incroyable. Ça a l’air vrai. C’est la plus belle statue que je vois. »
« Je parie que même la déesse Freya ne rivalise pas avec la beauté de la statue. »

 

« Comment as-tu pu réaliser une telle œuvre ? Je ne peux m’empêcher d’admirer ton sens esthétique exquis et l’âme d’un artiste… »
Weed se sentit confus par leurs louanges.

 

Un sens esthétique exquis ? Une âme d’artiste ?
Leurs yeux leur ont fait défaut pour avoir été aveugles de ne pas reconnaître un artiste exceptionnel bien qu’il ait été juste devant eux.

 

Qui ? Vous voulez parler de Weed ? En fait, dire qu’il était assoiffé de pouvoir serait plus crédible.

 

[ Me croirons-t-il si je leur disais que je n’avais aucune idée avant de me mettre au travail ? Je ne pense pas. Quel intérêt y a-t-il, s’ils ne vont pas me croire de toute façon?]

 

Un bon vendeur ne vous dit pas tout quand il frappe à votre porte pour vendre quelque chose. Il cache les défauts et valorise les mérites du produit. Ce qui est le mieux pour vous est la meilleure démarche.
« Quand j’ai fait cette statue je vous avais tous dans mon esprit, dame Irene, Surka et Romuna. Vos cœurs purs et vos jolies visages sont chéris dans la statue c’est pour cela qu’elle est aussi belle maintenant. »
« Oh ! »
Les filles sont des créatures simples, n’est-ce pas ? Toutes les filles dans le groupe de Weed était contente d’entendre ce piètre mensonge.
« Eh toi, tu es le Weed n’est-ce pas ? »

 

Darius arriva à hauteur de Weed.
« Tu es assez bon en sculpture. Est-ce une pièce de qualité grandeur ? »
Darius s’y connaissait dans plusieurs domaine du savoir. Au niveau cent-quarante, il a du glaner quelques parts des informations sur les sculpteurs.
« Non. » répondit Weed.
« Alors, est-ce une pièce de qualité finesse ? » Demanda Darius.
« Oui. » Répliqua Weed.
« Oh, je ne pensais pas pouvoir apercevoir une pièce de qualité finesse. J’ai entendu dire qu’il y avait moins de cent sculpteurs qui ont pu crée des pièces de qualité finesse… »
Darius montrait sa surprise avec des gestuels exagérés. Puis il afficha un sourire félin.
« Félicitation. Je suppose que tu as reçu beaucoup de states pour ceci. Au moins, une telle chance devait arriver pour les sculpteurs qui sont pitoyables en habilités. »
Darius dénigrait Weed seulement parce qu’il était un sculpteur.

 

En fait, la plupart des sculpteurs sont faibles. Leurs compétences au combat étaient insignifiante et pour avoir des states plus élevés ils devaient compter sur la production de pièces de qualité finesse et autres. Même en sachant une compétence puissante pour le combat, ils ne savaient pas se battre convenablement. Pourquoi choisissent-ils d’être sculpteurs ? Parce que dès le départ, ils sont maladroit pour les combats. Les meilleurs combattants sont engendrés par la participation à de nombreux combats. Pour la plupart des utilisateurs qui font parties des classes non combattantes, ils étaient simplement inapte pour les combats. Souvent, ils sont perdus puisqu’ils ignorent la réaction à adopter lors d’une attaque ennemi et ne savent pas quelle position tenir dans un groupe.

 

Les compétences de combats élémentaires qu’ils apprennent sont inefficace en général et même le taux de maitrise est bas, assez pour qu’ils soient ridiculisés par leurs coéquipiers. En plus, pour devenir un sculpteur à part entière, ils devaient pratiquer leur maitrise en sculpter ce qui les rend plus faible que leur camarade en tout, même pour leur niveau général, en supposons qu’ils passent le même nombre de temps pour monter leur avatar.

 

Bien sûr, Weed est l’exception !

 

« Hey toi, surveille ton langage. »
Pale, un des équipiers de Weed s’avança dans un saut d’humeur. Il ne pouvait pas supporter le dénigrement de Darius sur un de ses équipiers. Puis l’enfer s’ouvrit.

 

« Comment peut-il y avoir une telle personne ? »
« Son visage ressemble à une poêle recouverte de graisse après la cuisson avec des saucisses… »

 

« Les crétins ne pensent jamais avant de parler. Weed-nim est très bon au combat… »
Surka, Romuna et Irene répliquèrent à leur tour.

 

La jeune Surka était assez impulsive pour dire cela ! Il était aussi attendu que Romuna dont il lui arrive d’avoir des moments de colère, réagisse aussi. Mais ce qui surpris le plus Pale et Weed, fut que parmi les gens, Irene, d’habitude une âme calme et tendre, s’était enflammée.

 

Les femmes. Il n’y avait aucune chance que des personnes denses comme Pale et Weed puissent comprendre ce groupe trois filles qui puisse changer la situation d’une personne en personne à abattre à vue. Même en doublant ou triplant le jugement de Weed, il ne comprendrait pas entièrement dans sa vie, la moitié des aspects de la vie d’une femme. C’était folie que d’assumer qu’on puisse comprendre une femme juste parce qu’on est capable de la rendre heureuse avec quelques compliments.

 

« … »
Weed rata sa chance de se mettre en colère. Il avait reçu sa revanche avec les dénonciations éclaires des filles.

 

« Que…Que dites-vous ? »
Le regard de Darius devint menaçant mais ni Irene ni Romuna ne montrèrent de faiblesse.
« Pourquoi, avons-nous dit quelques choses de faux ? »
« Comment osez-vous… »

 

« Et alors, que vas-tu faire ? Nous tuer ? »
« Vous pensiez que je vous laisserai vous en tirer !? »
Darius était sur le point de sortir sa lame. Si le guerrier de niveau 140 dont il est, décide de résoudre la dispute avec un bain de sang, Weed et ses coéquipiers n’aurait aucune chance. Non, Weed pourrait tenir une chance s’il réussit à déclencher le meilleur de son potentiel. Son niveau était dans les soixante-dix.

 

Mais avec ses states gonflés, il était proche d’un guerrier de niveau 100. En considérant ses techniques surpuissantes et son aptitude au combat, il était certain de pouvoir vaincre Darius. En utilisant l’élément de surprise et le fait que Darius sous-estime Weed, en saisissant le moment où il ne s’y attend pas, Weed pourrait le vaincre en une minute. Le seul problème serait un duel qui dure plus d’une minute, Weed risque alors d’épuiser son Mana dans ses techniques et finir pour sûr mort. Weed ne craignait pas Darius pour ses states mais il reconnaissait sa faiblesse dans la durée. En d’autre terme, il est un cas classique d’éjaculation précoce, une des premières craintes secrètes chez les hommes. Bien sûr, il était au dessus de la moyenne des autres utilisateurs de même niveau puisqu’il a beaucoup renforcé son Mana.

 

« Calme toi Darius ! »
« Lâche moi ! Je vais apprendre à ces salopes des manières ! »

 

« Tu es le commandant de la force punitive. Tu ne peux pas t’engager la dedans avec tes subordonnées. Si tu le fais, sais-tu combien de points de Renom vont diminuer ? Veux-tu abandonner toute la quête ? »

 

Parros et les autres sous-fifre du groupe de Darius le retenaient. Ils arrivèrent enfin à le persuader de se calmer.
« Très bien, je vais vous pardonner pour cette fois. »

 

Au commentaire de Darius, Romuna ajouta de l’huile au feu en raillant.
« Pour qui te prends-tu à décider qui est celui qui doit pardonner ? »
« Tout le monde fait des erreurs mais lui, il se comporte comme une royauté ou autre. »

 

La dernière réplique de Surka sonna le gong pour la seconde dispute mais d’autres participants à la force punitive s’étaient rameutés aux raffuts. Darius et ses acolytes avaient déjà perdu le respect et la crédibilité. Dans un autre côté, Weed et ses coéquipiers étaient respectés. D’une part, Weed avait cuisiné de délicieux repas durant la marche. Il avait même réparé les équipements endommagés et le service gratuit fourni pour identifier les objets était inestimable. Les autres membres de son équipe ont été aimable avec les autres utilisateurs sauf pour Darius alors ils avaient bonne réputation. Pendant que Weed sculptait la statue de la déesse, Pale et les filles avaient rejoint plusieurs groupe de chasse et leurs techniques augmentées, combinées aux tactiques de chasse faisaient qu’ils étaient très appréciés dans les groupes. Weed apprit plus tard que Darius et ses membres ont du chasser par eux-même parce que personne ne voulait s’embêter à les inviter. Sous ces conditions, Weed avait une position plus forte. Parros, un des rares amis de Darius, à la place de Darius qui avait un visage figé en silence, dit d’un ton arrogant.
« Nous sommes les membres de la guilde Ica. Je suis sûr que vous en avez entendu parler. C’est une des trois guildes majeur à Rosenheim. »

 

Bien sûr que Weed connaît la guilde Ica. Elle était réputée pour ses mauvaises conduites, peu surprenant si l’on regarde le comportement de Darius.
« Nous prévoyons d’occuper une ville dans un avenir proche alors nous aurons besoin d’une bonne plaque à accrocher. Plus tard, veux-tu venir nous visiter pour en graver une ? Nous te payerons bien. »
Au final, Darius avait seulement rendu visite à Weed pour demander une enseigne mais il était en de mauvaise humeur. Il avait accompli facilement la quête de la force punitive mais il avait reçu moins qu’espéré. C’était parce que quelqu’un d’autre avait vidé la forteresse des homme-lézard de tout les objets.

 

Fou de rage, Darius et ses acolytes s’étaient mis à rechercher les responsables mais ils ne pouvaient pas soupçonner Weed, un simple sculpteur qui travaillait sur la statue de la déesse Freya et ses camarades. À cause de leur niveau peu élevé, ils étaient exclus de la liste des suspects habituels.

 

Durant leur investigation privée, ils firent de nombreuses gaffes qui causèrent plus de frictions entre eux et les autres utilisateurs. Pendant ce temps, Weed reçut une quête importante de l’ancien Ghandilva puis compléta la statue de la déesse Freya comme pour remuer le couteau dans ses plaies. Pour résumer, Darius était simplement jaloux. C’est pour cela, qu’il s’était montré rude envers Weed et emmêla la situation en quelque chose de plus complexe.

 


 

Aussitôt qu’ils en avaient fini avec le village de Baran, la force punitive conduite par Darius rangea ses affaires et se dirigea vers le Nord pour retourner à la citadelle. Il y avait certains utilisateurs qui aimaient chasser dans les environs du village mais le village ne les séduisait pas. Il n’y avait pas de bar pour que les chasseurs puissent engloutir une bonne bière froide après une journée remplie. Un verre de bière après une journée de chasse, tout le monde étaient en manque de ce délicieux goût qui descend leur gorge ainsi ils se dépêchèrent de quitter le village. Il fut décidé que les soldats de Rosenheim assureront la protection du village de Baran.

 

Weed et ses camarades firent leur rapport pour la quête de la force punitive directement auprès de Ghandilva.
« Merci pour vos services. Nous serons à jamais reconnaissance pour ce que vous avez fait pour notre bien. »
En récompense de la quête, Ghandilva donna 20 points de Renom à Weed.

 

Puisqu’il sculptait la statue tandis que d’autres utilisateurs chasser le reste des homme-lézard , il avait pratiquement abandonné la quête pourtant à sa stupeur, il reçu quand même un important gain. D’autres utilisateurs avec un niveau dans les 80, de la force punitive, reçurent entre 10 et 15 points de Renom. C’est sans doute le secours apporté aux villageois captifs et le nettoyage de la forteresse des homme-lézard qui firent un petit miracle.

 

Weed et ses coéquipiers dirent à Darius vouloir rester en arrière pour chasser des monstres avec l’excuse qu’ils étaient encore faible en niveau.

 

« C’est le moment. » Dit Weed.
À sa déclaration, ses coéquipiers sourirent avec anticipation.

 

« Oui. »
« Bien, allons dans un endroit sombre et calme. »
« Bien sûr, dans un endroit vraiment, vraiment très calme…Où l’on ne nous vera pas. »
Romuna la main devant la bouche, couvrit ses rires coquines. Des propos que l’on peut comprendre de travers. Deux hommes et trois filles se dirigèrent vers la montagne de l’Ouest en dehors du village de Baran. Ce qui fut la forteresse des homme-lézard, était maintenant un endroit pour leur réunion.
« La la la. »
Fredonnaient les filles.

 

Ils marchèrent vers un endroit très, très sombre, silencieux et loin de tout. Après un moment, ils arrivèrent au pied de la montagne de l’Ouest où il n’y avait personne à quelques kilomètres à la ronde. Ils étaient prêts pour une longue journée.
« ça à l’air bien ici. »
« très bien, tout le monde se prépare. »
Prudemment Weed creusa le sol et planta la graine puis l’arrosa un peu. Pendant un moment, aucune réaction ne se manifesta mais soudainement la terre qui recouvrait la graine commença à devenir rouge.
Tremblement.
« Kyaa ! » Cria Surka.
Un tremblement de terre secoua le terrain !

 

L’épicentre du séisme était la position de la graine que Weed planta. La terre s’ouvrit et un tronc épais s’élança vers le ciel. 30 pied, 60 pied…En un clin d’œil, un pilier sans sommet visible se tenait devant le groupe de Weed. Pourtant la croissance du tronc continuait. Voyant le tronc s’élançait dans les nuages, Weed dit.
« La cité du ciel est sûrement la haut. Cette vigne va nous guider. »
« Alors… »
« Puisqu’on a déjà fait le chemin jusqu’ici, pourquoi s’arrêter?vite tenez vous bien ou nous risquons de grimper la moitié de la vigne. »
« Ah non ! Je ne veux pas que ça arrive. »

 

Weed sortit une corde de son sac à dos et s’attacha avec ses coéquipiers.
« Ensemble nous vivons, ensemble nous mourrons. »
« Yeah ! »
Weed et Pale choisirent d’être les premiers à s’accrocher à la vigne. Comme cela si Irene ou Romuna, les moins musclés, perdaient leur prise, les garçons pourront éviter leur chute du ciel. Weed et ses coéquipiers s’accrochèrent au tronc qui fusait de la graine de l’Arbre céleste puis ils s’élancèrent vers le ciel.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *