The Mesmerizing Ghost Doctor – Chapitre 1

Royaume de la Gloire du Soleil

Ville de la lune nuageuse

Des pics verts se dessinaient, cachés derrière les nuages environnants. De grands arbres denses recouvraient les pentes élevées, frémissant sous le vent. Les bois montagneux avaient l’air calme et paisible à l’aube de ce jour.

Cependant, au fond de la forêt isolée et reculée, une scène cruelle et sanglante se déroulait à ce moment précis.

Une fille vêtue de soie satinée était maintenue à genoux et les bras tordus dans le dos par deux hommes visiblement très forts. Sa tête pendait sur sa poitrine, à peine consciente. Ses cheveux emmêlés couvraient son visage, se trempant rapidement du sang qui en dégoulinait. Son sang rouge vif coulait goutte à goutte des extrémités de ses cheveux jusqu’au sol, imprégnant lentement la terre.

La jeune fille, très affaiblie, serra les dents pour lever la tête lorsqu’elle entendit des pas qui approchaient, révélant son visage couvert de sang. Ce visage qui avait été horriblement défiguré, la chair sur le visage lacérée par des lames, tel un amas sanglant, était un spectacle choquant à voir.

« Qui êtes-vous ? Pourquoi voulez-vous me faire du mal ? »

La voix de la jeune fille était extrêmement faible, tel un murmure sortant avec difficulté de sa gorge. Elle résista fortement à l’évanouissement causé par la perte excessive de sang en concentrant son regard sur le visage devant elle, protégé par un voile de gaze léger, et la silhouette élancée d’une belle femme.

La femme voilée portait une robe bleu clair, de la couleur d’un ciel nuageux, avec des pampilles de la même couleur pendant doucement à ses hanches, oscillant gracieusement en tandem avec ses pas légers.

Les pas de la femme s’arrêtèrent devant la jeune fille qui se tenait à genoux sur le sol. Elle regarda fixement la jeune fille défigurée, ses beaux yeux plissés en deux croissants alors qu’elle sourit et dit : « Je suis Feng Qing Ge, la jeune fille aînée de la résidence de La Défense Nationale, fille du redoutable général Feng Xiao. La jeune miss de la famille Feng, future héritière de la famille Feng, et aussi la fiancée du fier fils des Cieux, le troisième prince du pays De La Gloire du Soleil. »

Aux sons familiers de la voix et aux mots qu’elle prononça, les yeux de la jeune fille s’ouvrirent et s’élargirent sous le choc . « Vous ! Qui êtes-vous vraiment ?! Je suis Feng Qing Ge ! Je suis la vraie Feng Qing Ge ! «  Le corps affaibli tremblait alors qu’une pensée se forma dans son esprit, ses yeux remplis d’incrédulité.

Les doigts assez minces tirèrent délicatement le voile léger qui tomba lentement. Un visage d’une beauté inégalée avec des traits délicats fut révélé et se refléta dans les yeux écarquillés de la jeune fille. Quand elle vit le visage si familier devant elle, la jeune fille ne put articuler un seul mot sous le choc soudain.

Le beau visage impeccable se leva légèrement alors qu’elle jeta un coup d’oeil à la fille qui avait l’air effrayante sur le sol. « Feng Qing Ge, à partir d’aujourd’hui, je vais prendre ton identité, ton statut, et naturellement tout ce que tu possèdes entièrement. Quant à toi….. » Sa voix s’arrêta un moment et elle rit doucement. « Si tu es si intelligente, pourquoi est-ce que tu ne devinerais pas ce qui va t’arriver ? »

Entendant la personne devant elle utiliser sa voix originale pour parler, Feng Qing Ge se figea un bref moment et elle la regarda brusquement en s’exclamant « Ruo….. Ruo Yun ? Tu.…. Tu es Su Ruo Yun ! »

Su Ruo Yun était une orpheline qui avait grandi avec elle. Elle l’avait ramassée dans les rues et ramenée à la Résidence de la Défense nationale et avait gardé la petite orpheline comme compagne. La petite fille était devenue une amie proche à qui elle pouvait parler de tout, quelqu’un qu’elle considérait aussi proche qu’une sœur…

Alors jamais elle n’aurait pu imaginer que la personne qui l’avait défigurée, qui voulait voler son identité, serait Ruo Yun…

« Pourquoi ? Je t’ai si bien traitée. Pourquoi fais-tu cela ? » La douleur d’être trahie lui brisa le cœur. Quand elle pensa que son visage avait été défiguré, que son identité était sur le point d’être volée, et qu’ils seraient à présent inconnus de tous, une haine brûlante commença à s’élever au fond de son cœur.

« Pourquoi ? Ha. Bien sûr que c’est pour tout ce que tu possèdes. Un grand-père et père, qui raffolent de toi et te gâtent, un fier fils du Ciel qui t’aime à la folie, et….. » Ses yeux plissés et souriants regardant Feng Qing Ge sur le sol. « Tout ceci m’appartiendra bientôt. Les soins indulgents d’un grand-père et d’un père, l’amour profond et la douceur de grand-frère Murong, tout sera à moi. »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *