The Mesmerizing Ghost Doctor – Chapitre 5

[Ils l’ont découvert ! Cours !]

Ce fut son premier instinct et elle courut immédiatement vers la sortie. Cependant, une lueur froide étincela devant ses yeux, elle sentit un frisson terrifiant et assoiffé de sang venir rapidement vers elle. Voyant cette lueur de froid se rapprocher rapidement, elle s’accroupit pour l’esquiver sans réfléchir.

Swoush !

« Argh….. »

Le vent froid et vif provoqué par la vitesse de la lame passa juste au-dessus de sa tête. Ses oreilles entendirent de multiples halètements de choc et des voix qui se mirent à crier. Tout le monde poussait et tirait dans une frénésie terrifiée et Feng Jiu constata qu’elle était entourée d’espace vide. Elle leva la tête. Elle se tenait au centre, il y avait une vague de gens autour d’elle qui étaient tous morts avec une blessure de la lame qui leur avait tranché la gorge.

[J’ai eu de la chance d’éviter celui-là.]

Elle remercia les dieux et était sur le point de partir sur la pointe des pieds quand une paire de bottes noires s’arrêta juste devant elle. Une paire d’yeux la scrutait, illuminés brièvement d’une lueur sombre. Elle leva prudemment la tête, son corps tremblant.

Debout devant elle, se trouvait un homme habillé en noir. Son visage était couvert d’une écharpe noire qui cachait son apparence. Mais ces deux yeux étaient remplis d’un regard cruel et vicieux, qui semait la peur et la terreur dans le cœur des gens. L’épée qu’il tenait dans sa main pointait vers le sol, du sang frais et rouge en coulait encore, goutte par goutte, jusqu’à ce qu’il semblait que la terre soit couverte de prunes rouges.

Ne sachant pas si c’était intentionnel, son corps tremblant fit tomber sur le sol le voile léger drapé sur ses épaules, exposant ses épaules blanches de neige et sa peau parfaitement lisse. Son visage était voilé, mais ses yeux enchanteurs débordaient de larmes, et assortis à cette mince silhouette légèrement tremblante, elle avait l’air, oh si impuissante et pitoyable.

L’homme en noir n’était évidemment pas quelqu’un qui s’adonnait à la convoitise facilement. Ces yeux cruels et vicieux ne s’attardèrent qu’un bref moment sur la peau lisse et neigeuse, puis ils se déplacèrent rapidement pour regarder la masse des gens qui s’étaient reculés contre le mur. Il était apparemment à la recherche de quelque chose, et la main tenant l’épée se décala légèrement à ce moment là, se préparant à se débarrasser de toute personne qui se mettrait sur son chemin.

L’intention du tueur devint plus forte, emplissant l’espace alentour, Feng Jiu pleura de manière frénétique : « Bouh….. Ne me tuez pas….. » Mais, au moment où elle se leva, sa main se déplaça sur sa cuisse et un poignard dégageant une lueur froide se mut soudainement plus vite que le son vers le bras de l’homme qui tenait l’épée.

‘Tzaaak !’

‘Clang !’

Il n’avait pas ressenti d’intention meurtrière de la part de la fille devant lui, il s’était montré négligent et avait baissé sa garde devant elle. Comme ils étaient à proximité, son manque de concentration et son imprudence, elle lui coupa le bras et une grande quantité de sang s’en écoula. Son bras trembla et l’épée dans sa main tomba lourdement sur le sol. Comme par réflexe, il s’élança immédiatement avec un coup de pied rapide.

Ce coup de pied était imprégné d’air et livré avec sa force interne. Même des gens qui pratiquaient la cultivation avaient du mal à survivre à son coup de pied, mais contre toutes attentes, le coup de pied qu’il avait dirigé droit vers la poitrine de la fille fut esquivé par un mouvement étrange qu’elle fit avec son corps. Avec cette distraction momentanée, il vit ensuite la fille lui sauter dessus, le poignard pointé droit sur sa poitrine. Il leva instinctivement sa main pour neutraliser l’attaque, mais il s’avéra que sa charge était en fait une feinte. Pendant que la dague était éjectée, elle leva la jambe et frappa entre les jambes de l’homme.

«

« UNNGH! »

Une douleur déchirante le traversa alors qu’il gémissait à l’agonie. Ses jambes se fermèrent involontairement, le mettant dans un demi accroupissement. Cela lui offrit une meilleure opportunité et elle retourna le poignard dans sa main et lui trancha la gorge ! Un couteau en travers de la gorge ! Tué en un seul coup !

Jusqu’à son dernier souffle, les yeux de l’homme masqué vêtu de noir restèrent grands ouverts, emplis de ressentiment et de rage, comme s’il refusait d’accepter qu’il allait mourir des mains d’une jeune fille.

La foule des gens qui s’étaient reculés loin derrière, sous le choc, regarda la scène devant leurs yeux, et s’élargit dans l’incrédulité la plus totale. Ils n’arrivaient pas à croire qu’une fille aussi faible et si douce qui se lamentait pitoyablement il y a à peine quelques instants se transformerait soudainement en un dieu de la mort exécutait sans faille l’homme vêtu de noir avec de tels coups impitoyables, le tuant instantanément. Avant que l’un d’eux ne puisse se reprendre, ils virent que la fille s’était déjà enfuie en regardant en arrière une fois, puis disparaissant dans la nuit…..

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *