The Mesmerizing Ghost Doctor – Chapitre 9

Ling Mo Han ignora complètement la personne derrière lui et allongea le pas en continuant à marcher. Il pensait que le petit mendiant était en fait un jeune maître d’une famille riche qui s’était secrètement enfui pour s’amuser. Dès le moment où le petit mendiant s’était accroché à sa jambe, il n’avait pas senti l’humilité typique du mendiant et il avait vu une paire d’yeux qui étaient vifs et pleins d’esprit, rien de semblable à ceux d’un va-nu-pied. Après avoir entendu qu’il avait l’intention d’aller dans la Forêt des Neufs Pièges, il était encore plus certain que le jeune allait là-bas pour rien de plus que de l’amusement.

Si ce jeune garçon ne craignait pas la mort et le suivait aveuglément dans la Forêt des Neufs Pièges, il n’irait pas le sauver si quelque chose lui arrivait.

Voyant que le vieil homme l’ignorait, Feng Jiu ne dit pas un mot de plus après cela, mais courut pour n’être que quelques pas derrière lui. Cependant, en y regardant de plus près, on pouvait remarquer que ses pas étaient un peu bizarre, car la vitesse à laquelle elle se déplaçait n’était pas beaucoup plus lente que Ling Mo Han devant elle.

Ils marchaient l’un derrière l’autre. Ling Mo Han devant ne s’était pas arrêté une seule fois pour se reposer et Feng Jiu non plus derrière lui. Comme le temps passait, elle avait besoin d’aller dans la Forêt des Neufs Pièges pour trouver les herbes nécessaires afin de dissiper le poison dans son corps, ou sinon sa vie se terminerait de façon insensée dans ce monde, juste comme ça.

Mais ce corps avait appartenu à une jeune fille de famille riche. Après un jour et une nuit, sans nourriture et sans boisson, son corps avait atteint ses limites. Ses jambes étaient douloureuses et lourdes, ses pas ralentissaient peu à peu, et la figure de Ling Mo Han devant elle s’éloignait de plus en plus.

Arrivé aux abords de la forêt des Neuf Pièges à l’aube du lendemain, et elle ne vit aucun signe du vieil homme nulle part.

« Ouf ! Je suis claquée ! » Elle s’écroula sur le sol, haletant lourdement. La sueur coulait en petits filets, et elle était affamée. Elle se sentait un peu étourdie et plutôt nauséeuse.

Depuis hier jusqu’à maintenant, la seule chose qu’elle avait mangée, était la pomme qu’elle avait volée sur l’étal et qui était depuis longtemps digérée. Son estomac était désespérément vide et elle désirait tellement manger une délicieuse cuisse de poulet en ce moment-même. Elle se reposa un moment pour reprendre son souffle, et après avoir essuyé sa transpiration, elle se leva et regarda la Forêt des neuf pièges devant elle, un sourire d’anticipation sur son visage. « Héhé. Je devrais pouvoir trouver de la viande sauvage dans cette forêt… » Rien que d’y penser, elle en eut l’eau à la bouche, et elle bougea aussitôt les pieds pour aller dans les bois.

Les arbres étaient denses et la végétation abondante. Le rayon du soleil au-dessus de sa tête était à moitié occulté, l’odeur humide de la terre et le parfum de l’herbe flottèrent son nez, portés par la brise légère.

Feng Jiu pris une branche cassée d’un des arbres et balaya à gauche et à droite devant elle pendant qu’elle marchait. En faisant cela, elle pouvait d’une part, balayer certaines des mauvaises herbes de son chemin, et, d’autre part, en éloigner tous les serpents venimeux qui pouvaient se cacher dans l’herbe.

Sa progression était lente, car ses yeux scrutaient soigneusement à la recherche d’herbes cachées sous les mauvaises herbes.

Elle avait étudié le poison dans son corps et ça aurait pu difficile pour d’autres de le contrer, mais pour une personne comme elle qui était hautement qualifié en médecine et poisons, c’était relativement facile. Bien sûr, à condition qu’elle trouve d’abord les herbes dont elle avait besoin sinon, même en étant une Divinité Médicale, elle ne pourrait pas contrer le poison dans son corps .

Peut-être était-ce parce qu’elle était encore sur les abords. Bien qu’elle ait réussi à trouver quelques herbes, elles étaient toutes de variétés les plus communes. Et quant à la nourriture sauvage pour laquelle elle était en train de saliver, c’était presque totalement sans espoir. Même après avoir marché pendant plus d’une heure, elle n’avait pas vu un seul signe d’animal vivant et comestible, mais seulement un bon nombre de lézards qui reposaient sur les branches des arbres.

Elle avait tellement faim qu’elle se sentit faible. Elle vit une plante comestible rampante qui poussait parmi les mauvaises herbes et elle en ramassa un gros tas et les mâcha en marchant. Bien que la tige de l’herbe était acide, ses fleurs avait un goût légèrement parfumé. Ce n’était peut-être pas beaucoup, mais c’était quand même mieux que son estomac vide.

« Hé ? Je peux trouver des Baies de Racines d’Arbres ici ? » Elle couru, agréablement surprise quand elle vit l’herbe qui poussait au pied de l’arbre, c’était une des herbes qu’elle cherchait dans son voyage pour trouver son antidote.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *