The Second Coming of Gluttony – Chapitre 12

« T’es dingue ou quoi ? Ouvre tout de suite la barrière ! »

« Et pourquoi je devrais ? C’est ma barrière, je décide ce que j’en fais. »

« Mais pourquoi tu fais ça ? Est-ce que tu as la moindre idée de ce qu’on a vécu pour arriver ici ? »

« Eh beh ! Donc tu as vécu des choses traumatisantes, c’est ça ? Hmm, que devrais-je faire ? Parce que d’après quelqu’un que je ne nommerais pas, je ne suis qu’un bâtard égoïste. »

Shin Sang-Ah serra les dents en réponse aux remarques sarcastiques de Kang Seok. Elle comprit pourquoi ce connard agissait de la sorte : il avait gardé rancune envers elle pour ce qu’elle avait dit dans l’auditorium.

Elle maîtrisa sa colère et s’adressa à lui d’une voix calme.

« Je suis désolée. Je m’excuse de t’avoir insulté dans l’auditorium, donc s’il te plaît, ouvre la barrière. Il n’y a pas que moi, et ces gens ne t’ont rien fait. Leur vie est en jeu, ce n’est pas une blague. »

« Oh. Je ne m’attendais pas à des excuses de te part. Elles sont sincères ? »

« … Bien sûr. »

« Eh bien, ça ne me laisse pas trop le choix. Ok. Prouve-moi que tu es sincère. »

« Te le prouver ? Comment ? »

« Je vais laisser rentrer les quatre personnes qui sont avec toi. Toi, recule. »

Shin Sang-Ah en fut bouche bée. Son expression semblait vouloir crier quel genre de salopard peut bien agir de la sorte ? Malheureusement pour elle, le visage de Kang Seok rayonnait de relaxation.

« Mais… Mais… »

« Qu’est-ce que tu fais ? Le monstre pourrait bientôt revenir, tu sais… »

Shin Sang-Ah ne s’était pas attendue à ce qu’il réagisse de la sorte, et son visage devint rouge de rage. Malheureusement, à l’exception de Yi Sungjin, les trois personnes l’accompagnant la regardèrent avec supplication, ce qui plaça une grande pression sur ses épaules. Elle serra les dents et recula de trois ou quatre pas.

« Oh, t’es vraiment une martyre, » s’exclama Kang Seok lorsqu’il appuya sur le bouton. Quand la barrière s’abaissa, les trois compagnons d’infortune se précipitèrent à l’intérieur. Yi Sungjin, lui, jeta  un regard compatissant à Shin Sang-Ah avant de lentement les rejoindre. Ce ne fut que lorsqu’ils furent en sécurité que le trio appela son nom d’un ton impuissant. Malgré cela, la barrière réapparut.

Yi Sungjin tendit subitement le bras pour appuyer sur le bouton : il avait attentivement observé les gestes de Kang Seok. Bien évidemment, rien ne se passa. Kang Seok se mit à rire.

« Ne perds pas ton temps. Je vous l’ai dit, je suis le seul capable d’ouvrir la barrière. »

Yi Sungjin se jeta sur Kang Seok, mais il était difficile d’appeler cela un combat. Le garçon fut rapidement maîtrisé par Yi Hungsik et Jeong Minwoo, et devait se contenter de lancer des regards assassins vers Kang Seok.

« Petit con, tu veux crever ? Qu’est-ce qu’elle t’a dit, cette salope ? Qu’elle allait remplacer ta sœur ? »

« Ouvre… la… barrière ! »

« C’est ma décision, et j’ai respecté ma part du marché. »

« … »

« Allez, bon travail. Tu peux essayer de trouver un autre chemin, maintenant. Bonne chance, » conclut Kang Seok de façon sarcastique.

Shin Sang-Ah ne pouvait se résoudre à partir de la sorte. Elle parcourut les occupants de la salle du regard, espérant que quelqu’un plaide sa cause, mais ce fut une perte de temps. Ils étaient tous spectateurs ou inintéressés par son sort. Elle fut bien forcée de tourner les talons.

« Est-ce que tu veux rentrer ? »

Aux paroles de Kang Seok, Shin Sang-Ah s’arrêta net et tourna brusquement la tête pour envoyer un regard noir vers lui.

« Ça t’amuse de jouer avec la vie de gens ? »

« Ouais. Y aura-t-il jamais une meilleure occasion qu’aujourd’hui de s’amuser autant ? » répondit-il nonchalamment. Il lui fit signe d’approcher. « Fais pas ta difficile et viens par là. T’as bien vu, j’ai fait entrer les autres. Je suis le genre de gars qui tiens ses promesses. »

Shin Sang-Ah avait ses doutes sur cette dernière affirmation, mais en repensant à tout ce qu’elle avait vécu pour arriver ici, il lui était difficile de repartir pour chercher un autre accès. Un autre accès qu’elle devrait par ailleurs trouver seule. Elle préférait se faire mordre par un chien enragé.

Elle prit sa décision et lui fit face.

« Qu’est-ce que tu veux ? »

« Je ne demande pas grand-chose. Je veux simplement que tu t’excuses pour ce que tu m’as dit à l’auditorium. »

« Mais je l’ai déjà fait… »

« Non, non, c’était évident pour tout le monde que tu n’étais pas sincère. De toute façon, je ne crois pas facilement aux excuses sortant de la bouche d’une inconnue. »

« Que veux-tu que je fasse ? » dit-elle en haussant la voix, voyant que Kang Seok conservait son ton sarcastique. Il se frotta le menton en l’observant de manière perverse. Elle n’avait pas la même « fraîcheur » que Yi Seol-Ah, mais sa peau pâle était douce et sa poitrine généreuse.

Kang Seok sourit avec malveillance.

« Commence par les enlever. »

« … Quoi ? » s’étonna Shin Sang-Ah, n’en croyant pas ses oreilles.

« Enlève tes vêtements. Et comme je suis un mec sympa, je t’autorise à garder tes sous-vêtements. Ça marche ? » expliqua Kang Seok d’un ton faussement bienveillant. Shin Sang-Ah resta figée sur place. « Je crois que je me sentirais mieux si tu me faisais une petite danse à poil… Et si tu me faisais un twerk ? »

« Mais… t’es complètement taré, sale fils de pute ! »

« Non ? Ok, ça me va. Dégage de là alors, » répondit Kang Seok en haussant les épaules.

Shin Sang-Ah se mordit les lèvres presque jusqu’au sang en l’insultant copieusement intérieurement. L’humiliation qu’elle ressentait commençait à la faire pleurer. Malheureusement, sa rencontre avec le monstre était encore particulièrement vive dans sa mémoire. Si elle descendait les escaliers et se retrouvait à nouveau nez à nez avec le monstre, qu’allait-il se passer ?

« Qu’est-ce que t’attends ? Je t’ai dit de dégager si tu ne veux pas le faire… »

« … Je vais le faire. »

« Alors dépêche-toi. Je te donne dix secondes pour enlever tes pantalons à partir de … Maintenant ! » ordonna Kang Seok avant d’initier un compte à rebours. Shin Sang-Ah n’eut d’autre choix que de déboutonner son pantalon à toute vitesse. Elle eut un moment d’hésitation au moment de le baisser, mais le compte à rebours l’y força. Elle tremblait de tout son corps.

Kang Seok siffla à la vue des cuisses dénudées de Shin Sang-Ah.

« Eh beh dis donc, t’as de belles jambes ! Ta culotte est plutôt mignonne aussi ! »

Shin Sang-Ah ferma les yeux en espérant que l’humiliation qu’elle ressentait serait légèrement moins prégnante.

« Qu’est-ce que tu fais ? Continue à te déshabiller ! Je vais recommencer le décompte… Hein ? Heuuuu !!! Le monstre !! C’est le monstre !! » s’écria Kang Seok tout un coup en pointant du doigt la cage d’escalier derrière elle et en reculant. Shin Sang-Ah rouvrit immédiatement les yeux, hurlant de terreur avant de chuter maladroitement en avant.

« Maman !! » pleura-t-elle. Par réflexe, elle regarda derrière elle. Il n’y avait rien. Pas de monstre. La cage d’escalier était parfaitement vide. Peu après, elle entendit des gloussements grossiers provenant de l’autre côté de la barrière.

« Tu l’as entendu ? Tu l’as entendu, pas vrai ? Elle a pleuré sa maman ! Mamaaaaaaan !! Hahaha ! »

« C’était absolument adorable. Aaah ! Maman !! »

Kang Seok et Jeong Minwoo explosèrent de rire après l’imitation de ses cris par Yi Hyungsik. Shin Sang-Ah, se sachant comment réagir, resta à terre, les larmes s’accumulant dans le coin de ses yeux.

« Désolé, désolé. Je voulais simplement te taquiner un peu. Tu étais vraiment mignonne, tu sais ? »

Trop.

« Eh bien, maintenant tu dois enlever le haut, compris ? »

C’en est trop.

Elle ne put se retenir plus longtemps et fondit en larmes.

« Pourquoi tu pleures ? Hé, écoute, tu ne devrais pas pleurer, tu sais… Tu devrais enlever tes vêtements et danser pour moi, » s’amusa Kang Seok en applaudissant bruyamment, avant de s’arrêter subitement. Sans qu’il ne le remarque, une ombre s’approchait de lui.

 

 

Seol n’était initialement pas énervé. Il ne voulait pas s’en mêler au départ. Il n’était ni un saint, ni un justicier. Comme la plupart des gens, il n’aimait pas se mêler des affaires des autres. Même s’il était témoin d’une injustice, il se contentait de prendre un air renfrogné en se demandant « est-ce bien raisonnable de faire ça ? ». S’il ne s’agissait pas de quelqu’un qu’il connaissait, Seol n’intervenait jamais en faveur de quelqu’un, et donc à fortiori pas pour un étranger.

Cependant…

Lorsque son regard se porta sur Yi Sungjin, ou plus précisément quand ce dernier lui souffla « aide nous » quand il fut plaqué au sol, il changea d’avis. C’était peut-être une coïncidence, mais cette scène lui rappela Yi Seol-Ah qui lui avait demandé de l’aide à l’auditorium.

Ses émotions tremblèrent. Comme un effet papillon, ce petit tremblement se propagea et se transforma progressivement en rage.

Voilà pourquoi il s’était levé.

Tout comme le jour où il avait eu ce rêve.

Tout comme ce qu’il avait vécu dans l’auditorium.

[La Capacité Innée, Vision du Futur, a été activée.]

Ses émotions lui montraient le chemin.

« Qu’est-ce qu’il y a ? Tu veux aussi t’amuser… ? »

« Ça suffit. Ouvre la barrière s’il te plaît. »

Kang Seok regarda Seol d’un air étonné. Il ne l’avait pas remarqué jusqu’à maintenant, mais Seol était plus grand que lui.

« Je vais l’ouvrir, mais seulement quand je le déciderai. »

« Ouvre. La. Barrière. »

Kang Seok se tut. Il ne semblait pas comprendre.

« T’as fumé quelque chose de pas net ? Pour qui tu te prends pour me donner des ordres ? »

« Ouvre-la. »

L’expression de Kang Seok se figea. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais il lui était difficile de soutenir le regard de Seol. Même ses testicules se rétractèrent. Il ne voulait pas l’admettre, mais Kang Seok avait peur. C’était comme s’il était devant un choix, celui de franchir une ligne qu’il n’aurait jamais dû s’imaginer franchir.

Son instinct lui criait d’appuyer sur le bouton. Juste avant qu’il n’obtempère, sa personnalité rebelle repris le dessus. Il se demanda, pourquoi est-ce que je devrais obéir à ce connard ? Juste parce qu’il a une Marque d’Or ? Quelle blague.

Il inclina sa tête en arrière de manière arrogante.

« J’ai pas envie, » répondit-il enfin, ses lèvres dessinant un rictus. « Écoute, je ne veux pas de problème avec le reste des Invités. Fais pas l’idiot et retourne t’asseoir. »

En réponse, Seol leva son bras, ce qui fit réagir Yi Hungsik et Jeong Minwoo. Confiant, Kang Seok les arrêta en levant la main.

« Quoi ? Tu vas me frapper ? Très bien, vas-y. Si la Toute-Puissante Marque d’Or veut me frapper, alors moi, une misérable Marque d’Argent, dois simplement accepter mon sort, non ? »

« … »

« Mais rappelle-toi. Plus tu essayes de frimer, moins j’aurais envie d’ouvrir la… Kuk ! »

Thwack !

Le poing de Seol atterit sur le nez de Kang Seok. Yi Hyungsik et Jeong Minwoo furent pris par surprise, mais ressentirent également une douleur subite au niveau du nez. La vitesse avec laquelle Seol les avait frappés était si rapide qu’ils ne virent même pas les coups de poing partir.

« Mais… sale fils de… Kuaaaak ! »

Kang Seok tenta de répondre par son propre coup de poing, mais Seol l’attrapa et le retourna violemment, d’une force si intense que Kang Seok plia les genoux de douleur. Seol le tira ensuite par le bras jusqu’au bouton avant d’utiliser la main de sa victime pour appuyer dessus. La barrière s’ouvrit.

« Rentrez. »

Shin Sang-Ah se précipita à l’intérieur d’un air hébété, ne prenant même pas le temps de remonter ses pantalons. Ce ne fut qu’à ce moment-là que Seol relâcha le bras de Kang Seok.

[Mademoiselle Shin Sang-Ah est arrive à la zone d’attente du premier étage.]
[La première mission du Tutoriel, « Échappez-vous de l’Auditorium », est terminée. Nombre de survivants : 12.]
[Un nouveau message du Guide est arrivé.]
[La seconde mission du Tutoriel, « Franchissez les Pièges » a commencé.

Ils reçurent tous la même annonce en même temps. Simultanément, la porte blindée au bout du couloir qui était jusqu’à présent verrouillée s’ouvrit toute seule. Visiblement, peu important le temps restant, la mission suivante serait immédiatement lancée dès lors que tous les survivants atteindraient la zone d’attente.

« Kuuuuk ! »

Kang Seok se roula sur le sol de douleur. Il utilisa le mur pour s’aider à se lever, avant de jeter un regard assassin à Seol en maintenant son bras déformé.

« Tu… tu… » Il fut sur le point de crier quelque chose, mais tourna les talons en direction de la porte. « On verra ce qui t’attends, sale fils de pute ! »

Il ramassa son sac avant de disparaître dans l’ouverture qui venait de s’ouvrir, avec Yi Hyungsik et Jeong Minwoo sur ses talons.

La suivante à passer la porte fut Yun Seora, qui avait silencieusement observé Seol avant de partir.

« Mer.. Merci. De tout cœur… merci, » le remercia Shin Sang-Ah, les larmes aux yeux. Yi Sungjin baissa également la tête, ému.

Malgré tout, Seol ne se sentait pas si bien de sa bonne action. Il savait que ce qu’il avait agi de manière pas totalement volontaire. La rage qu’il ressentait ne s’estompait pas, bien au contraire. Il avait envie de tout détruire, de tout saccager.

[De : le Guide]
[1) Entrer dans la salle de classe 3-1 au troisième étage du bâtiment principal en passant par le second étage de l’annexe avant la fin du temps imparti.]
[Temps restant : 01:57:56]

Une autre mission en temps limité. Deux heures. Après s’être informé des détails de la mission, les yeux de Seol se mirent à briller d’une lueur inquiétante.

« Hé ! Attends-moi ! »

Lorsque Seol s’élança vers la sortie, dénué de toute hésitation, Hyun Sangmin s’empressa de le suivre, portant leurs deux sacs.

 

 

 

 

[Zone 1. Début de la seconde mission.]

Une voix robotique fit une annonce alors que des images clignotèrent sur un écran semi-transparent géant. Plusieurs hommes et femmes étaient assis devant cet écran, observant les événements qui se déroulaient.

« Ce n’est que la deuxième mission, mais… Bon sang, je vais perdre la boule à ce rythme-là, » s’énerva un très grand chauve.

« 24 personnes sont mortes lors de la première mission ? Mais comment c’est possible ? Pourquoi ils sont tous aussi nuls à chier cette fois-ci ? » le rejoignit une femme vêtue d’une robe violette.

Une femme portant un tailleur posa son regard glacial sur ces deux personnes, qui s’empressèrent de se taire.

« Sincèrement, à ce rythme-là, le nom « Zone 1 » va devenir une blague. Si le test de mars est si mauvais, comment va-t-on tenir jusqu’à septembre ? » rajouta le grand chauve, détournant le regard de la femme au tailleur, de peur qu’elle ne le regarde à nouveau.

« Quelqu’un sait comment ça se passe dans les autres zones ? Vous avez entendu quelque chose ? »

« Moi, » dit un jeune homme aux cheveux bouclés qui leva la main. « Quand j’étais dehors, j’ai entendu qu’en termes de vitesse, la Zone 2 et la Zone 7 étaient au coude à coude pour la première place. »

« 2 et 7 ? Je comprends pour les européens, mais qu’est-ce qu’ils ont, ces bâtards de chinois ? »

« Pourquoi tu poses la question ? Tu sais parfaitement les coups tordus qu’ils utilisent là-bas. Leurs Invités font corps dès le début du Tutoriel, et prennent les Contractants en otage. Je suis sûr qu’ils avancent dans les missions en sacrifiant les Contractants dès que c’est nécessaire. »

« … Mouais, ok. Et la zone 2 alors ? » grogna le géant.

« Il paraît que l’une des candidates est l’incarnation de la perfection. C’est une française appelée Odelette Delphine et qui mène la danse. Entièrement au talent, d’ailleurs. Enfin, elle a tué le revenant devant tout le monde en utilisant le bonus de départ lors de la première mission. »

« Je vois. Marque de quel rang ? »

« Argent. D’ailleurs, dès le départ de la seconde mission, elle est parvenue à ouvrir le chemin vers la salle informatique. Elle ratisse tout sur son passage. Elle n’aura même pas besoin d’une heure pour arriver au bout, mais peut-être genre cinquante minutes maximum. »

« Wow, c’est une force de la nature. Les européens se sont vraiment trouvés une bonne pousse cette fois-ci. Et le reste ? »

« La zone 5 se débrouille pas trop mal, mais bon, ils avaient 30 minutes d’avance sur le départ de la seconde mission, donc voilà. »

Le géant grogna à nouveau.

« Bon sang, à ce rythme-là, il va pas nous en rester un seul à la fin du Tutoriel. »

« Mais non, t’en fais pas. Rappelle-toi, on a une Marque d’Or. Visiblement il a même le Journal d’un Étudiant Inconnu. Il ne devrait pas avoir de problème pour le terminer. »

« Tu crois ? »

« Mais oui, rappelle-toi, il a réussi à chasser le revenant d’un seul regard ! » lui dit le jeune homme aux cheveux bouclés pour le consoler. Malheureusement, cela ne sembla pas soulager le géant qui gardait son regard empli de déception rivé sur l’écran. Seol, visible à l’écran, était en train de traverser la passerelle séparant le bâtiment principal de l’annexe.

« Hé, ce gars a l’air plutôt énervé maintenant, non ? Qu’est-ce que… Quelle mouche l’a piqué ? » s’exclama le jeune aux cheveux bouclés d’un ton surpris.

Comme son nom l’indiquait, la mission « Franchissez les pièges ! » n’était pas à sous-estimer. Et pourtant, Seol gardait les yeux fixés sur son téléphone et pénétra le bâtiment directement.

« … Est-ce qu’on peut vraiment avoir confiance en un gars comme ça ? » demanda le chauve avant de regarder en direction de la femme en tailleur. « Hé, Kim Hannah, dis quelque chose. »

« Ferme donc ta gueule pour une fois, veux-tu ? » l’incendia une Kim Hannah agacée.

Le géant chauve comprit que s’il insistait de trop, il serait probablement victime de la crise d’hystérie de cette vieille fille célibataire. Insatisfait de la situation, il s’humidifia les lèvres avant de se lever. Il préférait sortir fumer plutôt que de rester à l’intérieur à s’énerver sur ce qu’il se passait à l’écran.

 

 

 

 

Le géant chauve passa le quart d’heure suivant à l’extérieur à fumer. Quand il fut sur le point d’entrer…

Clang ! Clang !

Il grogna une fois de plus de déception en entendant ces bruits métalliques provenant de l’intérieur. Il les interpréta en s’imaginant un attardé mental tomber encore et encore dans les pièges. Secouant la tête, il ouvrit la porte.

Clang !

Il crut que ses yeux lui jouaient des tours.

La deuxième mission n’était pas véritablement difficile pour quelqu’un comme lui. Un Terrien bien entraîné y parviendrait en une trentaine de minute, même en prenant son temps. Ceux qui participaient au Tutoriel n’étaient cependant pas les Terriens entraînés, mais un simple groupe de civils fragiles. Ils ne savaient même pas ce qu’était une vraie guerre.

Le but de la mission était simple : arrêter l’activation de différents pièges en remplissant préalablement plusieurs conditions. L’autre option était de laisser faire la chance. Cependant…

Il parvient à tout éviter, bloquer ou dévier ?

Non seulement Seol ne s’arrêta pas après ces actions, il déclenchait délibérément les pièges qui ne s’étaient pas encore activés. Il avançait en… détruisant tout sur son passage. Il ressemblait à un Terrien, pas à un civil sans entraînement.

D’un air ébahi, le géant chauve se rapprocha de l’écran en toute hâte. Au même moment, trois lances en métal sortirent du plafond et des murs de gauche et de droite en fonçant directement sur Seol.

Clang ! Claaaang !!

Personne ne savait où Seol avait trouvé une barre d’acier, mais il la tourna comme une roue autour de lui. Peu après, de nouveaux clang ! se firent entendre dans un flash lumineux argenté à l’écran.

Ils purent tout suivre à l’écran. Quand les lances provenant des côtés furent déviées, celle provenant du plafond effleura Seol et se planta dans le sol. Par réflexe, la femme à la robe violette se leva, les poings serrés d’inquiétude.

« Il est mort ? Non ? Ça l’a manqué ? »

« Non, il l’a évitée, » expliqua l’homme chauve avec confiance. Il avait suivi les événements avec une attention toute particulière. « J’en suis convaincu. De sa barre, il a tapé les lances lui arrivant sur ses flancs, et il allait faire de même avec celle lui arrivant au-dessus de la tête, mais… »

« Mais quoi ? »

« J’en sais rien. C’était comme si son corps n’arrivait pas à suivre ce qui voulait faire. Dans tous les cas, je suis persuadé qu’il a simplement incliné la tête pour éviter la trajectoire de la lance… Hé, Kim Hannah ! C’est qui ce gars ?! » s’exclama le chauve qui sembla être choqué par ses propres paroles.

Kim Hannah garda le silence pendant un long moment avant de prendre la parole.

« La seconde mission… Quel est le record pour la complétion de la seconde mission ? »

« Le record ? Tu veux dire le temps légendaire de 29 minutes et 38 secondes de Syung Shihyun-nim ? » répondit le géant chauve en acquiesçant, un sentiment de fierté transpirant sur son visage en mémoire de cet exploit.

Kim Hannah baissa la tête avant de se frotter les yeux, comme si elle se sentait fatiguée tout d’un coup.

« C’est complètement dingue. »

« Qu’est-ce qui est dingue ? »

[La Zone 2 a terminé la seconde mission.]

Les personnes devant l’écran furent complètement stupéfaites de cette annonce soudaine.

16 minutes et 24 secondes…

Ce fut à ce moment que l’histoire commença à être réécrite.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *