The Second Coming of Gluttony – Chapitre 18

Le soleil matinal était déjà haut dans le ciel, mais la salle de classe 3-1 restait plongée dans le silence.

Lorsqu’il se réveilla, la première chose que fit Seol fut de confirmer que ses Neufs Yeux étaient toujours activables ; la salle de classe se colora d’un vert brillant avant de redevenir normale. Il se sentait rassuré d’avoir pu activer son pouvoir sans problème.

Il réalisa qu’il manquait trois personnes dans le lieu sûr. L’homme d’âge mûr aux lunettes manquait à l’appel depuis la veille, mais Yun Seora et Yi Sungjin avaient également disparu.

Où est-ce qu’ils sont allés ?

Il était 9 heures 47. Il restait plus de deux heures avant midi, donc l’Heure des Défunts était encore active.

Je suis sûr qu’ils vont bien.

Seol ramassa son sac et la barre en acier. Ses intestins grommelaient ; peut-être était-ce en raison de la quantité importante de nourriture que lui et Hyun Sangmin avaient ingurgitée peu après minuit. Heureusement, il y avait des toilettes à chaque étage, proches de la cage d’escaliers, donc il n’avait pas une grande distance à marcher.

Après avoir soulagé ses besoins primordiaux, il quitta la salle de bain et aperçu Yi Sungjin descendre des escaliers avec une mine déconfite.

« Bonjour, Hyung. »

« Bonjour… vous avez bien dormi ? » lui répondit Seol.

Yi Sungjin eut un sourire gêné, comme s’il trouvait la politesse de Seol étrange.

« Vous pouvez me tutoyer, vous savez… » affirma-t-il.

« Oh ? Ça ne te dérange pas ? » demanda Seol, faisant immédiatement le changement. Il avait remarqué que l’adolescent semblait anxieux, et qu’il était pressé de continuer sur sa route.

« Tu participes toujours à la chasse au trésor ? »

« … Oui. »

« Combien as-tu trouvé de pièces jusqu’à présent ? »

« Heu… En comptant celles que j’ai trouvé ce matin après mon réveil… J’en ai assez pour payer le passage. »

En prenant en compte le fait que Seol et Yun Seora avait monopolisé une bonne majorité des pièces, c’était une quantité plutôt impressionnante. Cela témoignait de l’application extrême dont avait fait preuve l’adolescent. Seol examina un peu plus son visage. Celui-ci semblait un peu poupon, en raison peut-être de sa petite taille. Si Yi Sungjin avait prétendu être un collégien, il l’aurait cru sans problème. Avec le recul, il avait fait preuve d’un courage incroyable lorsqu’il avait frappé Kang Seok avait la chaise.

« Merci pour ton aide hier soir. C’est grâce à toi que j’ai pu rentrer dans le lieu sûr, » lui dit-il.

« Non, c’est pas vrai. C’est l’autre hyung qui a fait le plus gros du boulot, en plus. »

Même si l’adolescent avait refusé ses remerciements, il avait combiné ses forces avec Shin Sang-Ah pour neutraliser Kang Seok. Même s’il n’était pas à l’origine du plan, il avait joué un rôle clef.

« Mais c’est vrai que je ne pensais pas que tu allais nous aider. »

« Bien sûr que j’allais vous aider ! Moi aussi j’ai souffert à cause de lui au premier étage. »

« Ah, donc tu l’as fait pour te venger, c’est ça ? »

« Non, pas vraiment… Je veux dire, il faisait exprès de faire de mauvaises choses. Il avait un esprit vraiment tordu, vous voyez ? »

Seol eut un petit rire à l’explication du jeune homme. Kang Seok était définitivement un homme mauvais. Yi Sungjin semblait avoir des choses à rajouter, car il hésita avant de marmonner : « Et puis… J’ai le sentiment que vous auriez pu régler le problème par vous-même de toute façon… »

« Hein ? Pourquoi tu penses ça ? »

« Je veux dire, vous avez tué le monstre Gaekgwi si facilement… Et puis… » hésita-t-il à nouveau avant de poursuivre. « Je pensais que ma noona me disait de vous trouver. »

« Mademoiselle Yi Seol-Ah ? »

« Oui… Enfin, non, ce n’est peut-être qu’une impression. Je lui demanderai après l’avoir ressuscitée. »

À la vue du sourire radieux qui se dessinait sur son visage, cela semblait lui avoir fait du bien de penser à sa grande sœur. Seol fut touché de voir que le jeune homme n’avait pas perdu espoir, et son sourire fut contagieux.

« Je l’espère, je suis curieux de savoir, » finit-il par répondre.

Seol commença à grimper les escaliers. Yi Sungjin le suivit des yeux d’un air confus. Seol lui fit signe de le suivre, et le jeune homme s’empressa de le rejoindre.

« Je… je crois qu’il n’y a plus aucune pièce au quatrième étage. Et puis, vous n’avez pas besoin de… »

« Non. C’est certain, il n’y a plus aucune pièce au troisième, mais il devrait y en avoir encore quatre au quatrième, » expliqua Seol avec confiance puisqu’il avait déjà vérifié cela dans le Journal d’un Étudiant Inconnu.

« Hein ? » s’étonna Yi Sungjin.

« D’ailleurs, d’où tenez-vous vos invitations, ta sœur et toi ? » demanda Seol, se dépêchant de changer de sujet. Yi Sungjin eut un moment d’hésitation avant de lui raconter son histoire avec sincérité.

Il lui raconta les moindres détails : comment tout commença lorsque leur mère fut diagnostiquée d’une maladie en phase terminale, suite à quoi sa famille eut du mal à affronter cette épreuve ; le moment où il avait entendu par une connaissance qu’il existait peut-être un remède au ‘Paradis’ et finalement comment sa sœur et lui avaient reçu leurs Invitations. Quand Seol l’interrogea au sujet de sa scolarité, Yi Sungjin marmonna avec embarras et ne s’attarda pas sur le sujet.

Tout en écoutant l’histoire de l’adolescent, Seol trouva les dernières pièces avant qu’ils ne se dirigent tous les deux vers la bibliothèque.

Il lui restait très exactement 885 pièces. Au départ, il en avait 1065, mais il en avait donné 30 à Shin Sang-Ah puis en avait dépensé 150 pour obtenir les fournitures médicales pour Yun Seora. Comme il n’était plus nécessaire d’ouvrir l’accès au cinquième étage, en retirant 100 pièces pour payer le passage, il pouvait librement dépenser 785 pièces.

« Je vais faire de mon mieux, mais je ne peux rien te promettre, ça marche ? »

Yi Sungjin le regarda avec l’expression de quelqu’un qui ne comprenait pas ce qu’il se passait.

« J’ai presque 800 pièces à disposition. Le sort de ressuscitation devrait être obtenable via l’objet SPÉCIAL, j’ai donc deux chances de l’avoir, » expliqua Seol en ouvrant la porte de la bibliothèque. Yi Sungjin ouvrit grand les yeux.

« H… Hyung ?! » s’exclama-t-il avant de retrouver ses esprits et de le rejoindre à l’intérieur.

Toutefois, ils s’arrêtèrent nets tous les deux, car il y avait déjà quelqu’un devant la loterie. Sur le sol étaient éparpillés une vingtaine de pièces, et leur propriétaire était accroupie, sa capuche couvrant son visage. Son bras droit était complètement relâché.

« Ah… » Yi Sungjin la regarda avec pitié avant de ramasser les pièces par terre. Seol s’approcha de Yun Seora et lui adressa la parole avec douceur.

« Comment allez-vous ? Vous vous sentez bien ? »

Sa tête cachée dans ses genoux trembla légèrement. Seol s’était attendu à ce qu’elle relève la tête, mais en fait elle se contenta de la hocher.

« Vous ne pouvez pas bouger votre bras droit ? Pas du tout ? »

Elle acquiesça silencieusement. Yi Sungjin intervint avec timidité pour lui présenter ses mains placées en coupe où se trouvaient les pièces qu’il venait de ramasser. Yun Seora leva enfin la tête. Elle cligna plusieurs fois de ses yeux rougis ; il y avait encore des traces de larmes sur ses joues. Elle leva lentement son bras gauche ; il tremblait énormément. Avec beaucoup de difficulté, elle prit les pièces avant de remettre sa tête dans ses genoux.

Seol plaça sa main sur l’épaule du jeune homme qui commençait à paniquer. Il hocha la tête, signifiant qu’il valait mieux la laisser tranquille pour le moment. Yi Sungjin acquiesça lentement.

Seol décida donc d’insérer ses propres pièces dans la loterie, en silence. Après avoir inséré 300 pièces, il entendit clairement Yi Sungjin déglutir. Seol aperçut une boîte familière tomber dans un bruit sourd.

[Plume d’oie de conscience fluide, x1]

Une plume d’oie ? Quoi ?

Quel que soit l’effet de cette ‘plume’, ce n’était clairement pas ce qu’il voulait, ce qui voulait dire qu’il ne lui restait qu’une seule chance. C’était avec une tension accrue que Seol commença à insérer davantage de pièces dans la loterie.

La seconde boîte SPÉCIALE qu’il reçut ne lui était pas familière. Il fut pris d’excitation en ouvrant le paquet, mais à l’intérieur il n’y avait que dix balles de sort soigneusement rangées. Pour être certain de ne pas avoir une mauvaise interprétation, il sortit chacune d’entre elle pour les examiner. Malheureusement, ces balles n’étaient pas conçues pour ressusciter quelqu’un. Aucune d’entre elles ne pouvait aider le jeune homme.

« Je suis vraiment désolé, » s’excusa Seol.

« Je… Vous en faites pas, ça ira. Je sais que vous avez voulu faire preuve de générosité… » répondit Yi Sungjin, dont l’expression trahissait son désespoir. Plus les attentes étaient élevées, plus grande serait la déception. Le jeune homme essayait tant bien que mal de retenir ses larmes. Il n’y avait rien à faire ; l’univers ne pouvait pas exaucer tous ses souhaits…

Il n’y avait plus d’autres pièces à ramasser pour faire un nouvel essai. Seol était en train de se demander comment il allait consoler l’adolescent quand un doigt lui tapota les côtes.

« Mademoiselle Yun Seora ? »

« Tiens, » dit-elle en tendant le bras. Dans sa main gauche se trouvait une minuscule bouteille enroulée dans du papier. Seol fut pris par surprise.

« C’est la potion de résurrection, » continua-t-elle, formant la première phrase complète que Seol entendit d’elle. Sa voix était plutôt froide mais plaisante à écouter, comme une brise marine susurrant dans son oreille.

« Vous nous la… donnez ? »

« Oui. »

C’était inattendu. Pourquoi faisait-elle un tel geste désintéressé tout d’un coup ? Devant la confusion de Seol, Yun Seora essaya de clarifier sa position.

« L’adolescent m’a raconté son histoire il n’y a pas si longtemps. Hier… » s’arrêta-t-elle en regardant dans la direction de Yi Sungjin qui devint gêné et pris la parole.

« Je… Je suis tombée sur elle hier pendant la chasse au trésor ! Elle, elle m’a demandé ce qu’il se passait, donc, je, euh… » dit-il, les yeux rivés sur la paume de Yun Seora.

« Ça ne dérange vraiment pas de nous donner ça ? Et votre bras ? »

« Cette potion ne fonctionne pas sur les vivants. Tu comprendras après avoir lu le papier. »

« … »

Seol accepta la fiole avec prudence. La peau de Yun Seora était froide mais douce. Celle-ci poussa un long soupir avant de passer devant les deux hommes pour quitter la bibliothèque.

« Je… heu… Merci tellement ! » s’écria Yi Sungjin. « Merci !! Vraiment ! Merci merci merci ! » continua-t-il, les larmes aux yeux avant de faire une révérence.

« Merci, » la remercia également Seol.

Yun Seora s’arrêta sur ses pas.

« Toi aussi…» dit-elle, inclinant légèrement la tête avant de quitter la bibliothèque pour de bon.

Finalement, elle est très gentille…

Seol se décida enfin à dérouler le papier autour de la bouteille. S’il attendait plus longtemps, Yi Sungjin allait probablement mourir d’impatience.

[Prérequis d’utilisation]

  1. Ne peut être utilisé que sur un Défunt.
  2. Un fragment du corps du Défunt est nécessaire.
  3. Annulation de l’état d’insubordination des Défunts : la mort du Geakgwi.

« Le premier et le troisième prérequis sont validés, mais il faut un fragment du corps ? »

« Je sais où le trouver ! » s’exclama Yi Sungjin.

L’adolescent le guida vers un laboratoire. Malheureusement, tout aussi enthousiaste que fut Yi Sungjin en entrant dans la pièce, il ne put s’empêcher de crier d’effroi un instant plus tard. Seol resserra sa poigne autour de sa barre en acier avant d’emboîter le pas à l’adolescent en entrant dans le laboratoire. Ce qu’il y vit le laissa bouche bée.

L’homme d’âge mûr, qui manquait à l’appel depuis la veille, gisait à terre, comme déchiré en deux de la tête à l’aine.

« Mais… il n’était pas là hier !? » s’écria Yi Sungjin, pris de confusion. Seol compris vaguement ce qu’il s’était passé. L’état repoussant du cadavre lui avait donné toutes les informations dont il avait besoin.

Elles le détestaient vraiment à ce point… ? Pour tuer son propre mari, son propre père de cette façon…

Le contraste avec Yi Seol-Ah était important, puisque cette dernière avait permis à son petit frère de s’enfuir.

« Sssuuunnnggg—Jjjiiinnn…. ? » demanda une voix effroyable depuis un coin du laboratoire. Seol et Yi Sungjin repérèrent une silhouette accroupie, un peu comme Yun Seora dans la bibliothèque. La mine de Seol se renfrogna à la vue de la Défunte. C’était la première fois qu’il voyait un Défunt, et c’était effectivement aussi grotesque que ce qu’il avait imaginé.

« Noona ! » s’exclama Yi Sungjin après s’être rapidement remis de son état de choc. Il sautait sur place. « Tu vas pouvoir ressusciter !! Vraiment !! »

« Resssssussssscittttter… ? »

« Ce hyung… ce hyung a la potion pour te ramener à la vie ! »

Simultanément, Seol remarqua que sa main devenait de plus en plus chaude. La petite fiole commençait à émettre une vive lumière. Il ne savait pas quoi faire, alors il retira le bouchon pour voir ce qu’il allait se passer. C’est alors que le liquide transparent à l’intérieur de la fiole sortit tout seul et se mit à danser dans les airs.

Seol avait l’impression que le liquide s’agitait de telle sorte à lui demander qui il voulait ressusciter. Il montra Yi Seol-Ah du doigt. Le liquide s’envola alors vers elle, comme s’il avait compris sa demande. Il disparut au premier contact avec la Défunte, comme s’il avait été aspiré.

Paat !

Une explosion de lumière enveloppa la silhouette de Yi Seol-Ah. Yi Sungjin, qui se trouvait près d’elle, dut fermer les yeux, mais Seol put observer quelque chose d’incroyable au milieu des rayons de lumière blanche. Il vit les blessures de Yi Seol-Ah se refermer lentement, et de la chair repousser là où elle manquait.

Puis, après un dernier flash lumineux, tout s’arrêta abruptement. À l’endroit même où la lumière s’était éteinte, une jeune femme était assise par terre, les yeux grands ouverts. Son apparence grotesque une minute plus tôt avait totalement disparue, remplacée par le charme qu’elle possédait de son vivant.

Yi Seol-Ah venait de ressusciter.

« Noonaaaaaaa !! »

Yi Sungjin s’envola vers elle pour la serrer dans ses bras. Tous deux allaient verser encore bien des larmes ; d’un état de confusion, Yi Seol-Ah se mit elle aussi à pleurer après avoir vu son petit frère sangloter.

Seol en profita pour quitter le laboratoire en silence, fermant la porte derrière lui. Il n’avait pas sa place dans la réunion entre le frère et la sœur.

Il hésita un moment, se demandant s’il devait les laisser seul avant de décider de se mettre dos à la porte. Tout en entendant les deux jeunes personnes pleurer toutes les larmes de leurs corps, il joua avec sa barre en acier. Il avait décidé de rester, juste au cas où un Défunt entendait leurs pleurs et décidait de flâner vers le laboratoire.

 

 

 

 

Quand Seol revint dans le lieu sûr avec Yi Sungjin et Yi Seol-Ah, les personnes à l’intérieur furent prises par surprise. Hyun Sangmin, en train de dévorer un morceau de pain, ouvrit la bouche tellement grand que ce qu’il avait en bouche tomba par terre. Shin Sang-Ah eut une réaction similaire.

« Sérieux ? Donc c’était donc vrai… il est possible de ressusciter quelqu’un, » rit Hyun Sangmin après une brève explication.

Seol tendit un sac de nourriture du supermarché à Yun Seora et aux deux Yi, qui n’avaient cessé d’exprimer leur gratitude depuis leur arrivée. Seol ignora leurs remerciements et commença à attaquer une boule de riz, comme s’il en avait assez de les entendre. Lorsque Hyun Sangmin lui jeta un regard interrogateur, Seol baissa les épaules et donna une explication.

« Ils m’ont déjà remercié un millier de fois sur le trajet jusqu’ici. Je comprends maintenant pourquoi certaines personnes peuvent développer des névroses. »

« Arrête d’exagérer. »

« Non, c’est vrai. Ça commençait à devenir pénible la 300ème fois qu’ils m’ont remercié. Je leur ai dit que ça suffisait, mais ils ne veulent pas m’écouter. »

Même pendant ses explications, le frère et la sœur continuait d’exprimer leur gratitude de plusieurs façons. Seol finit par se couvrir le visage d’une main d’exaspération, avant de pointer Yun Seora du doigt qui était assise à une bonne distance d’eux.

« Mademoiselle Yi Seol-Ah ? »

« Oui, oui ! Merci ! Je vous suis infiniment reconnaissante ! Comment pourrais-je un jour payer cette dette ? Vous m’avez ressuscité et m’avez permis de retrouver mon petit frère, donc j’aimerais… »

« Attendez, attendez. Je comprends. Je vous ai bien entendu, mais voilà le hic. Ce n’est pas moi qui ai trouvé la fiole de ressuscitation, mais elle. Elle me la donnée. »

Yun Seora s’arrêta de manger son sandwich pour lui jeter un regard protestataire, que Seol s’empressa d’ignorer.

« C’est vrai ? »

« Bien sûr. Si mademoiselle Yun Seora n’avait pas obtenu la fiole à la loterie, il aurait été impossible de vous ressusciter. »

« Oui ! C’est vrai noona ! Cette jeune femme a donné la potion à Hyung ! » ajouta Yi Sungjin.

« Madame Yun Seora, » commença Yi Seol-Ah en s’éloignant de Seol. Ce dernier souffla un soupir de soulagement avant de sortir 100 pièces et de les donner au jeune homme.

« Voilà de quoi payer le passage pour ta sœur. »

« … Ah ! » s’écria Yi Sungjin, révélant qu’il n’y avait même pas pensé jusque-là.

« S’il te plaît, pas de remerciements, » le supplia Seol. « Tu n’as pas besoin de me remercier. En fait, ne pense même pas à prononcer le mot ‘merci’. Tu prononces la syllabe ‘mer’ de merci et je reprends immédiatement ces pièces, t’as bien compris ? »

« … »

« Si tu te sens reconnaissant, alors rends-toi auprès de mademoiselle Yun Seora et dis-lui. Comme ta sœur. »

Yi Sungjin prit les pièces de ces deux mains et, comme un bon garçon, fit ce que Seol lui avait demandé en rejoignant sa sœur pour arroser la pauvre Yun Seora de gratitude.

Après avoir enfin résolu cette crise, Seol put savourer son repas en paix. Shin Sang-Ah et Hyun Sangmin, simples spectateurs jusque-là, gloussèrent dans leurs coins.

« Je crois que je vais mourir de rire… Regarde l’expression de Yun Seora ! »

« Ouais, c’est vraiment quelque chose. D’ailleurs, mec, combien il te reste de pièces maintenant ? En retirant les droits de passage. »

Seol répondit 85. D’un geste des yeux, Hyun Sangmin lui montra un coin de la salle. Un groupe d’un homme et deux femmes ne participaient pas au repas détendu, et regardaient les événements avec hébétement. Seol interrogea Hyun Sangmin à voix basse.

« Ils ne veulent pas manger ? »

« Oh, s’il te plaît, arrête. Pourquoi est-ce que je devrais gâcher ma précieuse nourriture pour eux ? S’ils s’étaient battus à nos côtés, pourquoi pas, mais là, non. »

Même Shin Sang-Ah acquiesça vivement.

« Et puis… Avant, ils m’ont demandé si j’avais pas des pièces en trop. »

« Ah, oui, leurs droits de passage. Combien il leur manque ? »

« Si on additionne tout, entre vingt et trente pièces à eux trois, » murmura Hyun Sangmin, avant de grogner. « Ils ont vraiment pas honte ces gars-là, c’est fou. Hé, mec, rassure-moi, tu vas pas les aider, si ? »

« Ne les aide pas. Genre, jamais, » rajouta curieusement Shin Sang-Ah d’une petite voix.

Après ce qu’il s’était passé au premier étage, sa relation avec le trio avait tourné vinaigre. S’ils avaient fait comme Yi Sungjin qui avait au moins essayé d’ouvrir la barrière métallique, il n’y aurait pas eu de problème. Mais ce n’avait pas été le cas, et Shin Sang-Ah ne semblait pas prête à oublier les regards que le trio lui avait lancés lorsque Kang Seok avait fait sa proposition. Même en ignorant le fait qu’ils n’avaient rien fait pour l’aider, il était évident qu’elle n’allait pas garder une opinion favorable d’eux alors qu’ils avaient choisi égoïstement de la sacrifier pour pouvoir survivre.

Seol ne répondit pas. Il sortit les pièces qui lui restaient et les donna à Hyun Sangmin.

« Hein ? »

« Utilise-les. Il reste du temps avant midi. »

« Tu veux que je les dépense ? Sur la loterie d’objet ? »

« Si tu as peur des Défunts, pas la peine. Mais j’en ai pas vu beaucoup pour l’instant. »

Le visage de Hyun Sangmin formait une expression plutôt étrange.

« Mais qu’est-ce que… Je peux vraiment les dépenser ? »

« Oui, t’inquiète, tu peux. »

De toute façon, il n’y avait rien à la loterie d’objet qui pouvait intéresser Seol. Et puis, il avait vu la Fenêtre de Statut de Hyun Sangmin, donc il s’était dit qu’il serait intelligent de le bichonner de temps en temps. Et puis, sans Hyun Sangmin, Seol n’aurait peut-être pas pu tuer le Gaekgwi, donc cela pouvait être également considéré comme une récompense.

« T’es sérieux ? Tu vas pas venir critiquer la façon dont je les dépenses, si ? »

« Utilise-les, jette-les, fais comme tu veux, » confirma Seol.

Hyun Sangmin n’avait donc aucune raison de refuser. Avec les pièces en main, il avait le visage d’un petit garçon facétieux sur le point de faire une farce. Après avoir jeté un dernier regard à Seol, il quitta la salle de classe d’une démarche arrogante.

« Laisse-moi venir avec toi ! » lui demanda Shin Sang-Ah en s’arrêtant de manger. Le trio de deux femmes et d’un homme lança un regard rancunier vers Seol et ils quittèrent également la salle de classe pour poursuivre Hyun Sangmin et Shin Sang-Ah. Ils avaient bien évidemment vu que les pièces avaient changé de main ; nul doute qu’ils allaient mendier auprès de ses deux acolytes. Seol ricana avant de profiter en paix de son repas tout en observant Yun Seora et ses petits malheurs.

Malheureusement pour lui, il faillit tomber de sa chaise lorsque le frère et la sœur revinrent subitement vers lui. Yun Seora s’était au départ contentée de les ignorer, mais même elle ne parvint pas à endurer davantage leur assaut verbal et les chassa en manquant tout juste d’exploser de colère.

Heureusement, un vieil adage disait que même si le ciel s’effondre, il y aurait toujours une place où se tenir debout.

[Un message du Guide est arrivé.]

Il était enfin midi.

Le message leur demandait de se rassembler au cinquième étage.

 

 

 

 

Lorsque Seol arriva au cinquième étage, il se sentit un peu déçu. Il se demandait quelle sorte d’agencement grandiose avait été imaginé, mais il s’agissait au final d’un toit d’immeuble normal. Un portail rond brillait d’une lumière rouge en son milieu. Le Guide, Han, et la servante blonde se tenaient de part et d’autre du portail et attendaient l’arrivée des survivants.

« Heee-yeah. Oui, oui ! Vous êtes enfin tous là. Je dois vous féliciter pour avoir réussi les différentes missions, » les salua formellement Han. Il semblait très heureux aujourd’hui, presque une personne différente du Han de l’auditorium. « Bien, très bien ! Maintenant que tout le monde est là, permettez-moi d’annoncer officiellement la fin du Tutoriel de la Zone 1 ! »

Clap, clap, clap, clap ! La servante blonde applaudit. Bien sûr, personne d’autre ne suivit son exemple. Une ambiance gênée s’installa sur le toit. Seol remarqua qu’il y avait un problème avec la déclaration du Guide ?

Nous sommes vraiment si peu nombreux ?

Il n’y avait que six personnes sur le toit. Le trio formé par les deux femmes et l’homme était absent.

« Depuis le début, où 38 personnes se sont engagées dans cette épreuve… »

Pendant que Han commençait un récapitulatif excessivement enthousiaste, Seol s’approcha de Hyun Sangmin qui sifflotait tranquillement.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

« Hein ? Oh, tu veux dire avec les pièces ? »

« Les trois personnes. Tu les as tuées ? »

« Quoi ? Non ! … J’ai donné 55 pièces à Shin Sang-Ah, et je lui ai dit de tirer ce qu’elle voulait de la loterie, et qu’on partagerait moit-moit ce qu’elle obtiendrait. »

« Et le reste ? »

« … Je suis certain que vous souhaitez traverser le portail immédiatement, mais malheureusement, vous allez devoir attendre un peu plus longtemps. Nous devons vous placer dans un parfait état d’esprit, mais avant tout, le plus important est que nous devons distribuer les bonus de complétion. »

Han était toujours au milieu de son discours. Hyun Sangmin regarda le Guide qui semblait enfin être arrivé au sujet principal, avant de murmurer à Seol : « Alors, tu penses que j’ai fait quoi ? »

« Hein ? »

« Si tu me promets de pas te fâcher, je vais te le dire. »

« Promis. »

« Je les ai jetées. Les trente pièces. »

Seol crut mal entendre.

« Tu les a jetées ? »

« C’est ce que j’ai dit. Je les ai balancées dans les chiottes et tiré la chasse. »

Hyun Sangmin baissa ses lunettes de soleil. Même ses yeux semblaient sourire.

« En plus, je l’ai fait pendant qu’ils regardaient ! Ahah ! Quel dommage, j’aurais aimé pouvoir rester pour les regarder péter un câble, » conclut-t-il en rigolant.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *