The Second Coming of Gluttony – Chapitre 20

Seol aperçut la servante blonde qui les avait guidés en Zone 1, mais elle n’était pas la seule servante. Neuf d’entre elles, portant toutes le même uniforme, étaient debout sur scènes, les mains jointes sur leurs ventres.

 

Une femme était assise au milieu des servantes. Elle ne portait pas de costume de servante comme les autres, ce qui attira évidemment toute l’attention sur elle. Peut-être était-ce en raison des lumières, mais ses longs cheveux soyeux avaient une couleur rouge sang. Sur ses épaules reposait librement un épais manteau. Elle avait les yeux fermés et croisait les bras devant-elle, comme si elle était en pleine réflexion intense.

Peu après, les neuf servantes se mirent à frapper dans leurs mains de façon synchronisée.

« Congratulations~ and celebrations~ »

« When I tell everyone that you’re in love with me~”

… Elles commencèrent à chanter la chanson très connue de Cliff Richard.

« Qu’est-ce qu’elles sont en train de faire ? » demanda quelqu’un derrière lui, visiblement sidéré de ce qu’il se passait. D’autres survivants eurent des réactions similaires. Tous furent interloqués de ces félicitations en chanson.

Lorsque la chanson prit fin, les yeux de la femme assise au milieu de la scène s’entrouvrirent. Elle plaça son menton en avant, comme si elle étudiait des bijoux dans un magasin haut de gamme, parcourant son audience des yeux.

La salle resta plongée dans un silence assourdissant. Ceux qui croisèrent son regard eurent des réactions similaires : soient ils devinrent nerveux et tournèrent la tête, ou détournèrent le regard. Seol entendit également plusieurs personnes déglutir bruyamment.

Le regard brûlant de la femme lui rappelait celui d’un prédateur surveillant une proie, ce qui expliquait la peur instinctive que ressentaient ceux qui le croisait.

Elle décroisa lentement ses jambes. Lorsqu’elle se leva avec élégance et se dirigea vers le devant de la scène, Seol fut surpris par sa taille. Elle était clairement au-dessus de la moyenne des hommes, sans parler des femmes.

La femme s’arrêta de marcher et porta son regard dans la direction de Seol, ou plus précisément vers la zone où les survivants de la Zone 2 étaient installés. Là, la fille qu’il avait silencieusement saluée s’était levée, la main levée.

« Êtes-vous également un Guide du Tutoriel ? »

Elle n’a pas peur de poser une question dans une atmosphère aussi tendue… pensa Seol. Il était impressionné, et en même temps, un peu inquiet. Même lui ressentait une inexplicable sensation de danger provenant de cette femme. S’il devait l’exprimer par des mots, elle lui rappelait une bête féroce.

La grande femme ne répondit pas, se contentant de rester là en silence. Sans quitter la jeune fille des yeux, elle plongea la main dans une poche du manteau sur ses épaules et en sortit une cigarette. La lumière de la flamme utilisée pour allumer sa cigarette illumina suffisamment son visage pour que les survivants puissent remarquer une balafre s’étendant de son œil gauche jusqu’à sa joue.

Si la jeune fille était raisonnable et avait correctement interprété l’atmosphère gênée qui s’était installée dans la salle, elle se serait rassise en baissant la main. Mais elle était soit excessivement courageuse, soit téméraire, car elle posa une nouvelle question.

« Comment dois-je vous appeler ? Qui êtes-vous ? »

La grande femme inclina légèrement sa tête sur sa droite. Une des servantes, la seconde en partant de la gauche, s’avança.

« Zone 2, Odelette Delphine. »

En entendant son nom, les yeux entrouverts de la femme s’ouvrirent complètement, portant à nouveau son regard sur la jeune fille, Odelette Delphine. Sa bouche s’ouvrit légèrement pour laisser sortir une fumée bleue.

« … Appelle-moi simplement Cinzia. »

La jeune fille baissa sa main.

« De quoi ils parlent ? » grommela Shin Sang-Ah à voix basse.

« Cette grande femme a dit que son nom était Cinzia, et la personne ayant posé la question est sans doute Odelette Delphine de la Zone 2, » lui répondit Yi Seol-Ah.

« Cinzia ? Othello Delphine ? C’est quoi ces noms ?!”

« Je crois que Cinzia, c’est italien. Et c’est pas Othello, mais Odelette… » essaya d’expliquer Yi Seol-Ah avec un sourire gêné. Cependant…

[La synchronisation va maintenant commencer.]

Sans aucun avertissement, l’intégralité des personnes présentes dans l’audience ressentit un intense mal de tête. Seol, qui écoutait les explications de Yi Seol-Ah fut pris par surprise. Son visage se renfrogna de douleur, et autour de lui il entendait gémir les survivants des différentes zones.

Heureusement, cela ne dura pas longtemps.

[La synchronisation est achevée.]

L’annonce à peine apparue, la douleur disparut instantanément. Libérée de cette migraine foudroyante, la foule tomba dans un état de confusion.

« Je vois que la synchronisation est arrivée avec du retard. Mais bon, je suis certain que vous pouvez tous me comprendre maintenant. »

La grande femme qui avait annoncé s’appeler Cinzia semblait s’amuser de la tournure des événements. Elle s’était mise à parler un coréen si parfait que même Seol, pour qui il s’agissait de la langue maternelle, était impressionné. S’amusant visiblement du silence étourdi de son audience, un sourire se dessina sur les lèvres de Cinzia.

« C’est clair qu’il vaut mieux élaguer le nombre de participants au moins une fois, pas vrai ? S’ils étaient tous en train de jaser comme des foutus perroquets, ça m’aurait vraiment soulé, » annonça-t-elle en se remettant en marche, ses pas résonnant bruyamment sur la scène. « Afin de vous remercier de ne pas avoir fait tout un foin de la synchronisation, laissez-moi vous informer de quelque chose d’important avant que l’on ne commence. Je n’aime pas tourner autour du pot. Et puis, vous devriez avoir une bonne idée de l’endroit où l’on se trouve, donc je vais aller droit au but, » expliqua-t-elle, s’avançant encore vers le bord de la scène avant de continuer d’une voix grave mais puissante. « Cet endroit est le sanctuaire créé grâce aux pouvoirs combinés des sept dieux, que l’on appelle la Zone Neutre. »

À l’évocation de ces deux mots, Seol se rappela les dernières paroles de Han. Le majordome lui avait effectivement souhaité de profiter de sa chance dans la Zone Neutre.

« Ici, vous tous aurez l’occasion de prouver que vous êtes capables de survivre au Paradis. Vous avez tous reçu le montant de vos Points de Survie, j’espère ? »

Seol avait 21500 Points de Survie, ce que Han avait qualifié comme étant le montant le plus élevé de l’histoire.

« Pour faire simple, il vous faut 1000 points. C’est la seule façon de quitter cette Zone Neutre. Même si nous avons préparé plusieurs méthodes pour vous faire gagner des points, vous êtes libres d’inventer d’autres façons d’augmenter vos points. Cependant, vous n’aurez qu’un mois pour le faire. »

L’auditoire commença à s’agiter. C’était normal, la plupart d’entre eux avaient entendu que, après avoir fini le Tutoriel, ils auraient le droit d’entrer au Paradis. Bien sûr, il y avait également quelques survivants qui réceptionnèrent ces informations de manière détendue, probablement parce qu’ils avaient reçu une explication plus détaillée du déroulé des événements avant de débuter le Tutoriel.

« Si vous ne parvenez pas à 1000 Point de Survie au bout d’un mois… »

« Mais à quoi ça rime tout ça ? » s’agaça une voix provenant de la Zone 4. Un homme barbu au physique imposant se leva de sa chaise. Cinzia ne lui accorda cependant qu’un bref regard.

« Hmph ! Si tu ne veux pas recracher le burrito que tu t’es empiffré avant de venir ici, t’as plutôt à te rassoir vite fait. Je déteste que l’on me coupe la parole. »

L’homme barbu cligna plusieurs fois des yeux de surprise avant que son expression ne se mue en colère.

« Qu’est-ce que t’as dit ? Fais gaffe à ce que tu dis, pétasse de spaghetti ! »

Cinzia inclina la tête en arrière et rit aux éclats.

« T’es vraiment un mexicain barbare, pas vrai ? T’es du cartel de Sinaloa, non ? »

« Comment tu sais ça… »

« C’est évident. Parmi ceux qui ont le droit de recruter, le seul qui peut mobiliser autant de Marques de Bronze s’y trouve, » expliqua-t-elle, son rire prenant soudainement fin. Elle fit un signe du doigt. La quatrième servante en partant de la gauche s’avança et lui tendit un bout de papier. « Voyons voir si tes résultats sont compatibles avec ta grande gueule, » dit-elle avant de lire le document. Un sourire moqueur se dessina sur ses lèvres. « 0 point ? C’est pas vrai ? » La servante acquiesça pour lui signifier que c’était bien réel. « T’es même pas une Marque Rouge. Ne pas avoir marqué un seul point en étant Bronze… » Elle jeta le document et lança un regard glaçant au mexicain baraqué. « Je n’ai même plus envie de t’adresser la parole. Rassis-toi, burrito. »

« Sale… ! »

« ASSIS ! Sinon, je vais le faire payer à celui qui t’as invité. »

Son changement de ton abrupt était si étrange et terrifiant qu’une majorité de l’audience en eut la chair de poule. Le mexicain se rassit immédiatement, le teint pâle.

« Je crois qu’il y a quelque chose que vous n’avez pas très bien compris, » poursuivit Cinzia tout en fumant. Elle parcourut une nouvelle fois l’auditoire du regard avec ses yeux de bête sauvage. « Le nom officiel de ces terres est Paradis Perdu, compris ? » dit-elle en insistant sur ‘Paradis Perdu’. « Vous pensiez que parce que vous alliez au « Paradis » vous alliez faire des montagnes russes et passer du bon temps ? Si oui, il est grand temps de se réveiller. En comparant ce monde avec la Terre, vous êtes sur le point d’entrer sur un champ de bataille où des coups de feu et des explosions se produisent tous les jours. Il s’agit d’une zone de guerre, dans laquelle vous n’aurez l’autorisation de survivre que lorsque vos ennemis seront morts. » Elle jeta son mégot et croisa à nouveau les bras. « Vous pensez que parce que vous avez réussi à échapper d’un monstre gringalet, vous avez le droit de m’aboyer dessus ? N’avez-vous pas compris la signification du Tutoriel ? Ne soyez pas trop sûrs de vous. Ne pensez pas une seule seconde que ce que vous allez rencontrer au Paradis Perdu soit au même niveau que ce que vous avez vécu pendant le Tutoriel. »

L’audience sembla avoir pris conscience de cette réalité, car le faible brouhaha s’éteignit immédiatement.

« Voilà, c’est ça. Si vous avez bien compris, alors vous fermerez vos gueules, bande de piverts inutiles. »

C’était à ce moment-là que Seol laissa involontairement échapper un gloussement. Il s’était tellement concentré sur les paroles de Cinzia que le passage sur le pivert le prit par surprise. Il réalisa immédiatement son erreur et essaya de se couvrir la bouche, mais il avait déjà attiré sur lui l’attention de toute la salle.

« Et tu es… » commença Cinzia. Une étrange lueur apparut dans ses yeux. « Oh, je vois. En effet, pour toi, tout cela peut paraître… adorable. »

« ? »

« Mais il faut que tu essayes de comprendre. Même si le processus de sélection est extrêmement rigoureux, il y a toujours des déchets qui passent à travers les mailles du filet. »

Seol s’attendait à se faire gronder, mais fut surpris de l’entendre lui demander de se montrer compréhensif.

« De toute façon, ils seront éliminés dans un mois, » continua-t-elle avant de reporter son attention dans la direction des survivants de la Zone 4. « Vous n’allez pas passer un bon moment, c’est sûr. Ça va pas être du gâteau d’atteindre les 1000 points en partant de zéro. »

Plusieurs personnes commencèrent à faire la grimace en entendant cela.

« Il faut assumer ses propres actions. Qui vous a dit de vous toucher la nouille pendant le Tutoriel ? »

Yi Seol-Ah n’avait pas non plus belle mine ; elle n’avait que 46 Points.

« Maintenant que nous sommes tous là, on devrait en profiter pour torcher la cérémonie des récompenses. S’il y en a qui mériterait des sanctions, alors il y en a qui mériteraient des récompenses, c’est normal, non ? »

Cinzia poussa un long grognement avant de fouiller dans la poche interne de son manteau.

« À partir de maintenant, si j’appelle votre nom, levez-vous. Zone 5, Tong Chai ? » Un homme portant un turban blanc se leva. « Tu as déjà 1000 Points de Survie. Si tu veux, tu peux immédiatement entrer au Paradis. »

« Je souhaite rester. »

« Alors, prends ça, » dit Cinzia en lançant quelque chose à Tong Chai. Ce dernier l’attrapa avec aisance, puis demanda d’un ton empli de curiosité.

« Qu’est-ce que c’est ? »

« Sérieusement ? Un membre de l’escouade d’assassins demande des infos ? »

Tong Chai eut un sourire énigmatique avant de se rassoir.

« Si vraiment tu veux savoir, demande à ta servante derrière moi. Zone 2, Salvatore Leorda. »

Cette fois-ci, un homme avec une coupe dégradée se leva. Cinzia ne s’embêta pas à dire quoique ce soit et lança quelque chose dans sa direction. L’homme, qui paraissait étonnamment jeune, l’attrapa, inclina respectueusement la tête avant de reprendre place. »

« Zone 7, Hao Win. »

L’un des chinois vêtus du costume noir, un homme à la carrure sportive et qui avait une trentaine d’année, se leva.

« Vu comment tu te dégaines, je devine facilement d’où tu viens. Alors, tu vas rester ? »

« Quelle question ! Bien sûr que je vais rester, » répondit Hao Win de manière agréable.

« Très bien. Ensuite, Zone 2, Odelette Delphine. »

« Je souhaite également rester, » annonça immédiatement la fille. Elle attrapa avec aisance l’objet qui dessinait une trajectoire parabolique dans sa direction. Elle l’étudia, avant de lever à nouveau la main.

« Excusez-moi ! »

« Mm ? »

« Je crois que vous avez fait une erreur, puisqu’il y a marqué n°2 sur la plaque. »

« Nan. Je sais très bien que tu as gagné 7500 Points. »

Cette révélation engendra des cris de surprises provenant de plusieurs endroits dans la salle. L’attention de toute l’assemblée se porta sur la jeune fille au bandeau blanc.

« En déduisant les 1000 Points de Survie obtenus en bonus de départ, ton total est donc de 6500 points, sachant que ta Marque d’Argent vient avec une Marque de Survie multipliant par 5 ton nombre de Points de Survie. Si je calcule bien, tu as donc gagné 1300 points lors du Tutoriel, c’est bien ça ? »

« O-oui, vous avez raison… »

« Quel dommage. 1300 points suffisent généralement largement pour obtenir la première place, mais pas cette fois-ci. »

Odelette Delphine en fut bouche bée. Elle n’avait visiblement pas imaginé que quelqu’un puisse dépasser son total de point.

Une minute… J’ai aussi reçu des Points de Survie en bonus de départ, non ?

Il se rappela maintenant que dans l’auditorium, en tant que bonus de départ, il avait effectivement obtenu 5000 points. Visiblement, ces points bonus ne bénéficiaient pas de l’effet multiplicateur de la Marque de Survie, mais dans tous les cas son total de points n’était pas 21500 mais plutôt 26500.

« Zone 1… »

« Je reste, » se hâta de dire Seol en se levant. Il se sentait vraiment gêné d’être dans cette situation.

« Combien de points cet homme a-t-il reçu, dans ce cas ? » demanda Odelette Delphine.

« Tu ne devrais même pas t’en soucier. En ne comptant que les points exclusivement liés au Tutoriel, sans les bonus et les multiplicateurs, il en a 2150, soit 850 de plus que toi.

« Ouah… »

Elle n’a pas honte ? se plaint Seol intérieurement en attrapant l’objet qui volait vers lui. Il s’agissait d’une clef sur laquelle était gravé le chiffre 1.

« Tu sais, je trouve ça vraiment incroyable, » commença Cinzia, la voix étonnamment teintée d’admiration. « C’est déjà assez impressionnant que ton petit pays ait obtenu le droit de recruter des gens de façon indépendante, mais en plus maintenant un second Irrégulier est apparu… »

En raison des paroles de Cinzia, tous les yeux qui étaient rivés sur Delphine était maintenant fixés sur Seol. Ce dernier n’avait qu’une envie, rejeter toute cette attention.

Cinzia fit un signe aux servantes qui descendirent de la scène en toute hâte pour se placer de part et d’autre de l’audience.

« Qu’est-ce que vous fichez ? Debout ! »

Seol, qui était sur le point de s’assoir, dut se relever.

« Le délai d’un mois a déjà commencé. Qu’est-ce que vous attendez pour bouger vos fesses, que je vous mâche le travail ? »

Seol se dépêcha de ramasser son sac. La servante blonde l’attendait devant un autre couloir que celui qui l’avait mené ici, lui indiquant d’utiliser celui-ci désormais.

 

 

 

 

Quand la foule sortit du théâtre, les survivants furent pris par surprise par leur nouvel environnement.

La ‘Zone Neutre’ leur rappelait un centre commercial possédant un design spectaculaire. Au rez-de-chaussée, en forme de cercle, se trouvaient d’innombrables magasins, salles de repos ainsi que d’autres établissements. Personne ne pouvait vraiment dire combien il y avait d’étages au-dessus de leurs têtes, mis à part qu’ils étaient reliés par de magnifiques escaliers en colimaçon.

Ils ne pouvaient pas encore quitter la Zone Neutre, mais il y avait de grandes chances que depuis l’extérieur, celle-ci ressemble à la légendaire Tour de Babel, une gigantesque tour circulaire.

Seol se trouva une chaise vide dans l’une des salles de repos du rez-de-chaussée et commença à étudier son environnement. À cet étage, ce qui attirait le plus le regard était indéniablement un tableau d’affichage géant près de la fontaine. Sur ce tableau, où s’agglutinaient de plus en plus de personnes, étaient accrochées des milliers de petites feuilles en papier, ressemblant à des talismans.

Seol prit la décision d’aller l’étudier plus tard, une fois que les choses se seraient un peu calmées. Il s’installa confortablement sur sa chaise et commença à réfléchir sur ce qu’il venait de se passer.

Au départ, il pensait quitter la Zone Neutre immédiatement. Il avait déjà les 1000 Points de Survie nécessaire, et il pensait qu’il lui était inutile de perdre son temps ici. Cependant, les quatre autres personnes ayant amassé plus de 1000 points avaient toutes décidé de rester, sans marquer la moindre hésitation. D’ailleurs, ce chinois, Hao Win, n’avait-il pas sous-entendu que c’était une question stupide ?

Ok, très bien. Qu’est-ce que mon rêve peut me dire sur cet endroit ?

… Il avait beau se remuer les méninges, il ne se rappelait rien concernant la Zone Neutre. Il devait y avoir une raison pour laquelle les quatre autres avaient décidé de rester ici. C’était dans ces moments-là que Seol nourrissait de la rancune contre Kim Hannah, cette dernière ne lui ayant rien expliqué.

Il resta assis un moment, se frottant le visage, ne sachant trop quoi faire.

« Comment allez-vous ? » lui demanda une femme. Elle le salua avec élégance lorsque leurs regards se croisèrent. Elle portait un costume qui lui était familier. Le costume, ses cheveux impeccablement coiffés et des petites lunettes sur le nez permirent à Seol de la reconnaître facilement : sur scène, elle avait été la seconde servante en partant de la gauche.

Elle était la servante de la Zone 2, non ?

« Bonjour, est-ce qu’il y a quelque chose que je puisse faire pour vous ? » répondit-il poliment.

« Je m’appelle Agnès. Si cela ne vous dérange pas, j’aimerais avoir l’honneur de vous guider et de vous faire visiter cet endroit. »

Quelle chose merveilleuse à entendre ! Mais cela fit naître un doute dans son esprit.

« Je pensais que nous étions supposés trouver les différentes informations par nous-même ? »

« C’est effectivement le cas, mais nous sommes chargées de vous donner les indications de base. Et puis, il ne nous est pas interdit de donner davantage d’informations si nous le souhaitons. »

Sans doute le privilège d’être si bien traité était en lien avec sa Marque Dorée. Il acquiesça pour lui signifier qu’il acceptait son offre. Grâce à un guide, il allait clairement gagner beaucoup de temps comparé à s’il devait tout chercher par lui-même.

« Merci de votre aide, je m’en remets à vous. »

« Ah, dans ce cas… »

Alors que le visage d’Agnès s’illumina, il se figea brusquement en regardant quelque chose derrière Seol. Il se retourna et découvrit la servante blonde du Tutoriel qui se tenait là. Sur son visage se trouvait un sourire… rafraîchissant. Agnès fit du mieux qu’elle pouvait pour faire de même.

« M, Maria… Bien sûr, je sais que la Zone 1 ne fait pas partie de ma juridiction, mais le Tutoriel est fini. Tu ne vois pas de problème à me faire cette petite faveur, si ? »

La servante blonde, Maria, garda son sourire radieux pendant qu’elle tendit son majeur vers Agnès. La mine de cette dernière se renfrogna immédiatement.

« Pourquoi tu fais ça ? »

« Pardonne-moi ~ »

« Hein ? »

« Arrête de déconner, s’il te plaît. »

« … Toujours aussi grossière, à ce que je vois, » s’offusqua Agnès. Elle inclina la tête dans la direction de Seol et s’en alla.

« Et toi, t’as toujours cette habitude dégueulasse de venir remuer la queue partout où tu le peux, sale chienne sicilienne. »

Seol n’en crut pas ses oreilles. Il avait déjà été choqué d’apprendre qu’elle pouvait parler, mais la façon dont elle jurait aussi grossièrement en conservant son expression angélique était tout simplement…

« Bon, allons, permettez-moi d’être votre guide. »

« … Vous êtes douée, pour, euh, parler… »

« Ah, oui. Vous comprenez, en ce moment je m’entraîne au vœu de silence. »

« Le vœu de silence ? »

« Oui, j’essaye de corriger une mauvaise habitude. Vous voyez, mon cerveau ne filtre pas toujours tous les mots qui sortent de ma bouche. »

Maria sous-entendait qu’elle parlait sans réfléchir. Étonnamment, Seol n’eut pas de mal à le croire.

« Eh bien, euh, je compte sur vous alors, » dit Seol en se levant de sa chaise.

Maria commença à tirer sur un coin de son pull avant de pointer du doigt une section du rez-de-chaussée où semblait se trouver un café.

« Avant que l’on ne commence, ne souhaiteriez-vous pas d’abord m’offrir quelque chose à boire ? »

« … »

Seol se retourna et commença à appeler Agnès. Maria, paniquée, commença à sauter sur place.

« Attends, attends !! Ok, bon, c’est bon, c’est bon !!! Mais quel est le problème de m’acheter quelque chose à boire ?! »

« Mais pourquoi est-ce que je devrais le faire ? »

« Grippe-sou va. T’as beaucoup de Points de Survie, non ? »

Seol cligna plusieurs fois des yeux. Elle était en train de le supplier de lui acheter quelque chose, et évoqua subitement les Points de Survie. Pourquoi ?

« Ça veut dire que l’on doit utiliser les Points de Survie pour bénéficier des différents services ici ? »

« Évidemment. À l’intérieur de la Zone Neutre, les Points de Survie sont la seule monnaie. Il t’en faut pour pouvoir manger, dormir, acheter de l’équipement, et cetera. »

Il fronça les sourcils. Donc non seulement il fallait obtenir un nombre conséquent de points, mais en plus il allait falloir les dépenser pour les commodités usuelles… Indéniablement, cela allait rendre les choses bien plus difficiles.

« Comment récupère-t-on plus de points ? » demanda Seol.

Plutôt que de répondre, Maria pointa du doigt le tableau d’affichage, devant lequel se trouvait toujours une foule conséquence.

« En acceptant et réussissant les missions sur le tableau d’affichage, tu recevras des Points de Survie en récompense. C’est la façon la plus classique d’en accumuler. »

« La façon classique… »

« Les Points de Survie peuvent également être prêtés et/ou transférés à d’autres survivants. »

Seol eut un sourire amer. En faisant le lien entre cette nouvelle information et ce qu’avait annoncé Cinzia un peu plus tôt, il était facile de deviner en quoi consistaient les méthodes connexes pour obtenir des points… Il était évident qu’un certain nombre de personnes allaient résoudre leurs problèmes en souscrivant un prêt, ou, plus probablement, en volant d’autres survivants.

« Voilà, comme je t’ai donné une info, tu vas me payer quelque chose, pas vrai ? »

« Hors de question. »

« Heiiiiiiin ? Mais pourquoi ? »

« Je vais devoir conserver mes points, ce n’est pas comme s’ils allaient tomber du ciel. »

« Mais pourquoi tu fais le radin ?! Tu sais bien que ton hébergement et ta nourriture te sera offerte, alors pourquoi ? »

Seol inclina la tête pour marquer son incompréhension. Maria s’assura qu’il n’y avait personne proche d’eux avant de murmurer à son oreille.

« Tu sais, même ici, tu vas être le témoin de discriminations importantes. Pour commencer, les Contractés doivent payer plein pot pour utiliser les services de la Zone Neutre, mais ce n’est pas le cas pour les Invités, ok ? Les Marques de Bronze ont une réduction de 10%, les Marques d’Argent ont 20% et… »

« Si la logique reste la même… »

« Ouais, comme t’es une Marque d’Or, tu as une réduction de 30% sur tous tes achats. En plus, comme tu es le survivant qui a obtenu le plus de points pendant le Tutoriel, tu as droit à une résidence exclusive en plus d’une réduction de 70% en utilisant les services de certains magasins et restaurants. »

Seol la regarda d’un air incrédule, elle hocha la tête pour bien insister qu’elle dît la vérité. Et en effet, c’était le cas. La boisson la moins chère coûtait un Point de Survie. Maria choisit une boisson coûtant 10 points, mais lorsqu’il montra sa Marque d’Or et sa clef, il n’eut pas à débourser le moindre point.

« Tu sais, c’était vraiment une bonne décision de rester, » lui dit soudainement Maria alors qu’elle le menait vers sa résidence dans l’un des étages supérieurs. Son visage arborait une expression radieuse pendant qu’elle dégustait sa boisson grâce à une paille. « C’est vraiment difficile de retourner dans la Zone Neutre une fois que tu l’as quittée, tu vois. Comme tu t’es déjà assuré de tes droits de passage, tu ferais bien d’essayer de bénéficier au maximum de cet endroit, ok ? »

« Et quels sont ces bénéfices qui valent vraiment le coup ? »

« La boutique VIP, » lui répondit immédiatement Maria. Elle fit apparaître une brochure comme par magie. « Voici la liste des objets que tu peux acheter dans le magasin VIP. »

En parcourant la liste du regard, les yeux de Seol s’ouvrirent de plus en plus grands.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *