The Second Coming of Gluttony – Chapitre 6

« Des conditions ? » rétorqua Seol.

« Tu m’écoutes ou pas ? »

« J’écoute. »

« Première condition : tu dois me jurer que tu n’es jamais allé dans l’autre monde. Jure-le ici, maintenant. »

« Bien sûr, facile, je le jure. »

« Deuxième condition : je veux que tu me dises ton secret après t’avoir donné l’Invitation, c’est-à-dire comment tu étais au courant de tout ça… »

« Je ne peux pas faire ça, » refusa immédiatement Seol. « Qu’est-ce qui t’as fait croire que j’allais faire ça ? Je n’ai rien à ajouter sur le sujet. »

« Même si je te donne une Invitation spéciale ? »

Une Invitation spéciale ? Ces mots suscitèrent son intérêt, mais il secoua sa tête.

« Non. Si, à l’avenir, je sens que je peux te faire confiance, peut-être. Mais pas maintenant. »

Il n’était pas convaincu à cent pour cent au sujet de Kim Hannah, il choisit de laisser de la place à l’interprétation.

Kim Hannah leva la tête, les yeux observant le ciel étoilé. Elle poussa un long soupir.

« … La dernière condition : après avoir rejoins l’autre monde avec succès, les négociations doivent se faire avec moi avant n’importe qui d’autre, quoiqu’il arrive. Est-ce bien clair ? »

« Et si je n’y arrive pas ? »

« À moi d’être complètement attardé, ça n’arrivera jamais. Je t’y amènerai par la peau des fesses s’il le faut. »

Seol pris le temps de considérer cette déclaration houleuse de la jeune femme. Il lui semblait que Kim Hannah ne reculerait pas sur cette dernière condition. S’il la refusait, sans parler d’une Invitation, même un Contrat serait impossible à obtenir.

On dirait qu’une Invitation est vraiment quelque chose de précieux… Le terme ‘négociation’ laissait penser que Kim Hannah avait abandonné toute idée d’un contrat d’esclave. Ayant terminé de délibérer, Seol lui annonça sa décision :

« J’accepte. »

« … Très bien. »

Elle rangea son téléphone. Elle soupira une fois de plus avant de fouiller dans sa poche. Sa main tremblait, laissant Seol imaginait à quel point elle dédaignait d’utiliser cette Invitation.

Quand sa main sortit enfin de sa poche, quatre tampons se trouvaient entre ses doigts, chacun d’une couleur différente : rouge, bronze, argent et or.

« Puisque tu ne veux pas signer le Contrat… » dit-elle avant d’enlever le tampon rouge. « Quant au bronze, je peux l’utiliser, mais c’est celui de l’entreprise. Inutile de mentionner l’argent »

Pendant qu’elle parlait, elle agitait, comme par hasard, son majeur dans la direction de Seol, ce qui eut pour mériter de l’agacer quelque peu, même s’il se retint de réagir. Le seul tampon restant était le doré. Il s’agissait donc de sa « précieuse Invitation ». D’un regard torturé, elle serra sa main autour du tampon doré avant de se précipiter vers Seol comme si elle voulait le dévorer sur place.

« A-attends ! »

« Quoi ? On a fini de parler, non ? Tu voulais une invitation, pas vrai ? »

« C’est quoi ce tampon doré… »

« C’est ma vie, connard !! » rugit-elle. Elle attrapa le bras gauche de Seol, avant de presser le tampon sur sa paume comme s’il s’agissait d’une dague. Une lumière dorée apparut immédiatement, s’élevant vers le ciel avant de se griser et de se dissiper comme la marée descendante.

Complètement déconcerté, Seol baissa le regard et observa la paume de sa main gauche. En plein milieu se trouvait une marque circulaire luisant d’une lumière or rougeâtre. Même si elle disparut rapidement, c’était une vue fascinante.

Une enveloppe s’écrasa sur sa poirtrine. Elle était de très bonne qualité et décorée de manière luxueuse ; il devina qu’il s’agissait de la lettre d’Invitation.

« La Porte ouvre ce soir à 22h30, c’est-à-dire dans à peu près deux heures. Gère tes affaires personnelles. Pour la lettre, je me fiche un peu de savoir si tu la lis ou pas. La sacoche remplie d’argent dans les mains, elle tourna les talons pour partir. Après quelques pas, elle trembla et se retourna pour lui lancer un dernier regard noir.

« T’as… T’as plutôt intérêt à survivre. Je m’en fiche de ce que tu fais, survis et rejoins le nouveau monde. Pigé ? »

« ? »

« Si après tout ça, t’arrives à mourir, tu vas voir ce qui va t’arriver ! Je vais te dépouiller de tout ce que tu me dois, même si je dois te chasser aux quatre coins du monde, t’as compris ? » s’exclama-t-elle furieusement avant de disparaître dans l’obscurité.

Seol s’assit sur son derrière. Il avait la sensation qu’une véritable tempête venait de passer. Même s’il avait réussi à jouer son rôle, maintenant que c’était terminé, il se sentait complètement épuisé.

Il ouvrit et referma sa main gauche plusieurs fois avant de porter son attention sur la lettre d’Invitation. À l’intérieur de l’enveloppe se trouvait une feuille de papier soigneusement pliée. Sans pouvoir l’expliquer, il se rappela son passé et se sentit fier de lui. Il n’avait jamais reçu d’invitation, dans cette vie où dans son rêve, et il était assez ému maintenant. Il déplia le papier avec attention.

Bonjour !

Nous souhaitons vous remercier pour avoir accepté notre Invitation au Paradis Perdu, un nouveau monde connecté au nôtre. Paradis Perdu est un monde pour une poignée de personnes triées sur le volet. C’est un monde rempli d’aventures palpitantes et de richesses éblouissante ! Un monde de compétitions féroces et aux ruines vivantes légendaires !

Cette lettre d’Invitation va vous guider dans vos premiers pas dans l’Éden pour vous aider à échapper à la corvée du train-train quotidien !

*Cette lettre d’Invitation ne peut être confiée qu’à un respectable invité en plus du tampon doré.

*L’ouverture de la Porte est le 16 mars 2017 à 22h30. Nous recommandons à l’invité d’ouvrir cette lettre à ce moment-là dans un lieu isolé.

*Cette lettre d’Invitation est nécessaire lors de la vérification des Marques ainsi que lors de la distribution des bonus de démarrage. Ne perdez pas cette lettre et veuillez l’amener avec vous.

*Cette lettre d’Invitation autorise le respectable invité à se faire accompagner d’une seconde personne pour l’assister.

« Ah, bordel, » se plaint Seol après avoir lu la lettre dans son intégralité et avoir vérifié son téléphone. Il était bientôt 21h. Je n’ai plus beaucoup de temps. 

 Un sourire ironique se forma sur ses lèvres. Kim Hannah lui avait demandé de gérer ses affaires personnelles, mais il n’avait pas grand-chose à faire. Sa famille l’avait déshérité, et il n’avait aucun ami proche. S’il ne donnait aucun signe de vie pendant un ou deux mois, probablement personne ne le remarquerait. En fait, ils seraient probablement heureux qu’il ne les dérange pas.

Dans tous les cas, il ne pouvait pas faire grand-chose avec le temps qui lui restait. On ne lui avait pas demandé de préparer quoique ce soit.

Yoo Seonhwa lui vint soudainement en tête.

« … »

Seol plaça la lettre d’Invitation dans sa poche et se leva. Tout d’un coup, il eut le sentiment de manquer de temps. Il se dirigea immédiatement vers un sauna. Il s’y lava intégralement et se fit couper les cheveux au coiffeur à l’intérieur du sauna. Cela lui avait pris près d’une heure.

Avant même qu’il ne puisse profiter du sentiment de fraicheur qu’il lui manquait depuis plusieurs jours, il courut à son appartement plus rapidement qu’un super héros pour enfiler les vêtements les plus propres qu’il ait pu trouver, passa à un distributeur de billet pour retirer 2 millions de won, et prit un taxi pour Nonhyeon-dong.

Sur le chemin, il ne put s’empêcher de s’inquiéter.

Est-ce que je dois vraiment y aller ? Elle ne veut probablement plus jamais me voir. C’est ce qu’elle a dit ! Peut-être est-ce mieux pour nous deux de simplement lui faire un virement bancaire…

Seol réalisa cependant que s’y rendre personnellement était un sentiment égoïste. Il savait à quel point ses mots avaient blessé Yoo Seonhwa. Il voulait s’excuser, même si cela se traduisait par une claque bien méritée.

Plus il s’approchait de l’immeuble de Yoo Seonhwa, plus son cœur battait vite et fort. Lorsqu’il atteignit la porte d’entrée, il contrôla sa respiration et pressa la sonnette. Malheureusement, après une longue attente, personne ne vint lui ouvrir.

Toc toc. Il toqua à la porte plusieurs fois, mais l’intérieur de l’appartement resta silencieux. Seol vérifia sa montre ; il lui restait moins de dix minutes.

Elle est peut-être encore au boulot ?

Il joua avec son téléphone avant de s’asseoir sur l’escalier menant à l’étage. Est-ce que je fais le bon choix ? Après en être arrivé là, il lui était difficile d’appeler son rêve un rêve. Les choses qu’il y avait vues et ressenties étaient devenues réalité.

Même s’il s’était montré calme et impassible devant Kim Hannah, il était plutôt inquiet de ce qui allait lui arriver. Bien sûr, les dés étaient jetés maintenant, et il n’avait d’autre choix que de faire face aux difficultés qui allaient se présenter.

Il décida de prendre une attitude optimiste. S’il s’était montré suffisamment courageux pour envisager le suicide par noyade, sans doute arriverait-il à utiliser ce courage pour accomplir des prouesses bien plus impressionnantes.

Sa décision était prise ; l’horloge de son téléphone indiqua 22h30. Seol vérifia autour de lui pour vérifier qu’il n’y avait personne.

Ding !

À ce moment-là, il entendit la sonnerie de l’ascenceur ; au-dessus de celui-ci un triangle vert indiquant le chiffre 1 venait de s’allumer. Quelqu’un était en train de monter.

Seol se hâta de sortir le sac en papier contenant les 2 millions de won avant qu’il n’en perde l’occasion et le poussa à travers le clapet à courrier de la porte. À peine y était-il parvenu qu’une lumière circulaire apparut au-dessus de lui. Cette lumière mystérieuse l’engloutit avant qu’il ne disparaisse sans laisser de trace. Ce phénomène ne dura qu’un instant.

Peu après, les portes de l’ascenseur s’ouvrirent, une femme en sortit. Elle semblait épuisée et déprimée. Elle ouvrit la porte de son appartement et s’apprêta à rentrer chez elle. Elle se sentit donner un coup de pied dans quelque chose.

« Hmm ? »

Elle ouvrit grand les yeux quand elle aperçut un sac en papier à ses pieds. Après en avoir analysé le contenu, elle tourna sur elle-même, sous le choc. Malheureusement, elle ne vit rien d’autre que l’obscurité silencieuse du couloir.

***

Seol avait froid, probablement en raison du flux d’air froid soufflant sur ses orteils. Instinctivement, il chercha de ses mains sa couverture, mais tout ce que ses doigts parvinrent à trouver fut un coussin. Il le serra fort, mais la sensation de froid persista. Et puis, son esprit était maintenant réveillé, et ne voulait pas se rendormir, et le lui signifiait à d’un léger mais persistant mal de tête.

Seol finit par ouvrir les yeux. Il se sentait un peu vaseux. Il regarda autour de lui. L’endroit où il se trouvait était clairement l’appartement qu’il louait. Surpris, il regarda la paume de sa main gauche. Rien. Il l’étudia attentivement, mais il n’y avait pas la moindre trace d’une marque.

« Haha… Hahahaha ! » Il eut un rire jaune.

« Est-ce que ce n’était qu’un rêve ? » s’interrogea-t-il d’une voix rauque. Il se coucha sur le sol. « Mais évidemment. Pourquoi est-ce que quelqu’un comme moi recevrait une chance de…. Bordel ! Est-ce que tu essayes de te moquer de moi ou quoi … ? »

Tel un homme ayant perdu la tête, il regarda le plafond un long moment avant d’allumer la télévision.

« … Un peu plus tôt dans la journée, la température est descendue dans les négatifs, mais actuellement à Séoul il fait 2,4 °C, ce qui est plus élevé que hier à la même heure… »

L’écran noir prit progressivement vie, et la voix d’une miss météo se fit entendre. Au lieu de regarder la télévision, Seol ramassa le paquet de cigarette et le secoua. Il en sortit l’une des deux cigarettes restantes et la plaça sur ses lèvres avant de changer de chaîne.

« Sinyoung Pharmaceuticals a annoncé avoir développé un nouveau médicament… »

Seol transféra son attention de la fumée grise de sa cigarette au téléviseur. Les chaînes d’information en continue ne faisaient que parler des nouveaux médicaments arrivant sur le marché. En raison du rêve qu’il avait eu, il était naturellement intéressé par le reportage.

« Basés dans Séoul même depuis 4 ans, Sinyoung Pharmaceuticals est une entreprise pharmaceutique dont l’objectif est de développer de nouvelles molécules. Ils nourrissent de nombreux espoirs, notamment après leurs annonces d’aujourd’hui dévoilant des résultats concrets… »

L’image à l’écran changea pour montrer un homme portant une blouse blanche froissée.

« … possède les caractéristiques des antioxydants en soulageant l’origine de l’inflammation, tout en dopant le taux de testostérone dans le sang… »

Les vertiges de Seol semblèrent s’intensifier, peut-être en raison de la fumée de cigarette. Il rampa vers la fenêtre et l’ouvrit en grand. Au contact du vent frais sur son visage, il se sentit immédiatement mieux.

Il s’adossa contre le mur, glissa pour prendre une position accroupie, le regard hagard. Il entendait la télévision déblatérer un flot d’informations sans importance et indéchiffrable, et presque par réflexe, mis la main dans sa poche.

« !!! »

Il tressaillit. Sa main s’arrêta net. Il eut l’impression qu’absolument toutes les cellules le constituant se réveillèrent instantanément. Il sortit lentement l’objet coincé entre ses doigts, très lentement. Une feuille de papier très familière apparut.

Il s’agissait de la lettre d’Invitation.

Alors qu’il redressait la tête, son téléphone se mit à vibrer.

[Le message du Guide est arrivé. Nous recommandons à tous les Contractants et les Invités de confirmer le message immédiatement.]

Seol se redressa instinctivement après avoir entendu le message robotique. Quand il regarda par la fenêtre, il resta bouche bée.

« Mais qu’est-ce que… ?»

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *