Three Lifetimes of Trials – Chapitre 1

« N’as tu jamais vu le paradis ? »

« Pas du tout. Mes péchés sont trop lourds, je vais aller en enfer. »


Partie 1

J’ai tué de nombreuses personnes au cours de ma vie, et fini par mourir avec des milliers de flèches me transperçant le cœur.

Mon âme atterrit en enfer ; le huitième niveau de l’enfer semble avoir été fait pour moi.

Je souris faiblement, « Si je vais en enfer, alors ainsi soit-il. Comme une générale du pays, c’était mon devoir de défendre mon pays. Je suis morte pour mon pays, et c’est une mort digne. Je suis bien même si je dois entrer au huitième niveau de l’enfer. »

Seulement voir le Seigneur de l’Enfer soupirer et dire : « Han Lingling, tu as accumulé de graves péchés et tué plusieurs personnes. Tu devrais être invoqué dans le huitième niveau de l’enfer, ne jamais être réincarné comme une humaine. Cependant, tu as maintenant la chance de choisir une punition alternative : “Trois vies d’épreuve.” »

« Quel genre d’épreuve ? » Je suis dans le doute, comment peut-il y avoir une autre chance restante pour moi ?

Le Seigneur de l’Enfer soupire encore avec une expression sérieuse.

« La punition de trois vies d’épreuve est pour être remmené dans le monde des mortels pour passer les épreuves de trois incarnations. Tu devras être renié par ta famille et ami, ou ta famille devra être complètement ruinée et tuer. Après avoir passé à travers ces trois vies et compris la souffrance du monde, tu auras la chance de te réincarner dans une nouvelle vie. Souhaites-tu prendre cette punition ? »

Entendent, je m’agenouille rapidement et me prosterne trois fois au Seigneur de l’enfer, la joie augmente dans mon cœur.

« Merci, Votre Honneur ! »


Partie 2

Bien que je sois réincarné dans une famille normale : un honnête couple avec un petit enfant.

Les quelques premières années sont ordinaires, mais pleines de douleur et de pauvreté. Il y a à peine assez de bouilli pour remplir notre estomac chaque jour, encore j’ai un petit frère à nourrir aussi. Nous quatre vendons des légumes pour vivre.

J’appelle la douce et gentille femme ma mère, tandis que le mignon petit enfant est mon petit frère.

Cependant, les années passent rapidement et un jour des bandits envahissent le village. Dans le blanc des yeux, je suis la seule restante de ma famille.

Pensant que c’est censé être ma punition, que je suis censé souffrir. Et que tout est faux, je pense que je dois simplement ne pas m’en soucier.

Toutefois, quand le chef des bandits prend mon petit frère de trois ans et le poignarde avec une épée. Je ne peux m’empêcher de lutter et me battre contre eux.

J’ai seulement dix ans alors, et mon petit corps s’envole avec un coup de pied.

Je vois le visage du chef des bandits qui est extrêmement sombre, et il semble jeune. Cependant, son beau visage est déformé dans une cruelle grimace.

Il m’emmène à sa forteresse pour être sa servante. Il a tué toute ma famille, encore il veut toujours que je le serve jour et nuit.

Après il évite mes innombrables tentatives d’assassinat, je deviens en colère et tue sa femme au lieu.

Dans cette vie.

Mon corps est gravement mutilé, et je suis sur mon dernier souffle. Il prend mes bras pour nourrir le chien, aussi bien que mes jambes.

Je ne peux pas mourir, je n’ai pas encore vécu. Ma rage portée pendant une vie, je ne peux me réconcilier avec moi même pour mon destin.

Je ne peux pas prendre revanche, je ne peux pas sortir ma haine, je ne peux pas endurer la douleur.

Je sais que c’est la souffrance que je dois endurer, mais la douleur semble si réelle. Ma famille est disparue, et ça semble si réel. C’était une longue vie.


Partie 3

Je suis effrayé de faire face à ce genre de souffrance encore, alors à l’âge de deux ans, je me sauve de la maison.

Je crains que ma famille soit impliquée dans ma punition, comme c’est une vie réelle. C’est près de cent ans, tout semble trop réel.

Ayant peur des foules, je reste seule.

Je suis jeune quand je quitte la maison, alors je peux seulement survivre en mendiant sur le bord de la route.

À ce moment, je rencontre une petite fille qui mendie avec moi. Je suis une solitaire, pendant qu’elle est pleine de vie et enjouée. Elle continue de rester à mes côtés, disant que c’est mieux d’avoir un compagnon autour.

Je sais que le malheur va suivre, peu importe ou je vais, alors je continue d’essayer de garder mes distances d’elle, pour qu’elle s’échappe ; je ne veux pas qu’elle soit blessée à cause de moi.

Toutefois, elle continue de dire, « Même si nous mendions, nous ne pouvons pas le faire sans un compagnon. »

Je lui dis que je suis destiné à emmener le malheur à quiconque autour de moi.

Alors elle dit, « Si j’étais chanceuse moi-même, je ne supplierais pas ici. Je suis malchanceuse aussi. »

Avec un énorme sourire sur son visage, elle m’atteint ; la lumière du soleil passe à travers les nuages au-dessus de son visage, me faisant sentir la chaleur à nouveau.

Ainsi nous deux terminons comme camarade après tout. Nous passons nos jours assez joyeusement.

Ce que je ne m’attendais pas est que ma fuite n’a pas éloigné le désastre de ma famille du tout, chacun d’entre eux à terminer mort.

Je regarde le grand feu brûler tout dans cette maison en un instant, cacher dans un coin au loin, les larmes coulent sur mes joues.

Ce jour. Je me dépêche de la quitter, craignant qu’elle soit prise dans mon épreuve.

Cependant, je rencontre cet homme encore. L’homme cruel de ma vie précédente, qui m’a démembré.

Comme s’il a une sorte de rancune contre moi, comme s’il me déteste à l’extrême, tellement qu’il m’a poussé dans la souffrance dans mes deux vies.

Quand je le vois, il me dit que je suis la petite madame de cette maison, et qu’il a une haine profonde ancrée avec ma famille.

Je suis vraiment effrayé, et rempli de répugnance.

Mais je ne peux terminer ma propre vie, c’est contre les règles.

Pensant que je pourrais simplement prendre ma vie, je m’agenouille et supplie pour qu’il me tue pour mettre fin à cette épreuve plus tôt.

Cependant il dit, « J’ai lutté aux portes de la mort pendant tellement longtemps, comment puis je te laisser mourir juste comme ça ? Comme tu es la dernière survivante chanceuse, alors tu pourras avoir un goût de ma souffrance d’auparavant. »

« Quoi, que veux-tu faire ? » Je tremble légèrement comme je parle.

Il sourit gentiment, « J’ai entendu que tu as toujours été caché dans ce tas de mendiant, et qu’il y a une fille avec lequel tu es proche. Pourquoi ne vas-tu pas regarder comment elle souffre ? »

Je suis surprise et horrifiée. J’implore continuellement pour la pitié, pour la mort, mais il la capture toujours et m’emmène.

Je vois qu’elle a été torturée au point que sa chair soit mutilée, et comme son beau visage est couvert de larme. Quand elle me voit, cette fille idiote réussit à sortir un sourire et demande, « Pourquoi es-tu ici ? »

Je veux lui dire que je suis désolé, que je l’aie entraîné dans ce pétrin, mais elle continue de parler, « J’ai été volé deux brioches justes maintenant et j’ai été attrapé. Je t’ai impliqué dans le problème aussi, je suis désolé… »

Après qu’elle dise cela, elle sort deux brioches ; elle mord dans une et tire l’autre de mon côté.

Je vois qu’elle n’a même pas fini d’avaler cette bouchée avant qu’elle s’arrête de bouger.

En un instant, mes larmes coulent. Je charge sur cet homme maléfique, mes émotions s’agitent.

Peut-être qu’en voyant que je suis difficile à traiter aussi longtemps que mon esprit est autour, un seul coup d’épée perce ma tête


Partie 4

Je fais finalement la troisième vie, mais je ne suis pas encore autorisé à continuer dans la prochaine vie.

Pleine de suspicion, je marche d’avant en arrière près de la Roue de la Réincarnation, et les questionne sans fin. Personne ne me donne un indice, et disent seulement d’attendre quelqu’un.

Je regarde en arrière involontairement et remarque un visage familier. Comme je le regarde marcher lentement vers moi, la haine bouillonne du plus profond de mon cœur. c’est lui !

L’étranger qui m’a torturé dans mes deux vies !

Je charge devant et essaie de le battre, mais il évite rapidement mon coup et dit, « Je ne suis pas un humain, je suis simplement un étranger ici pour t’aider avec tes épreuves. »

« Que veux-tu dire par aider ? Dans mes deux vies, tu as tué ma famille au complet. Dans une vie, tu m’as démembré et tué mon petit frère de trois ans. Dans l’autre, tu as brûlé ma famille et torturé ma meilleure amie ! Comment est-ce considéré comme de l’aide ? » Je le regarde, les larmes coulent comme je parle.

Cependant, il dit, « Han Lingling, je t’aide avec t’es épreuves, je suis Ling… »

« Laisse ton aide ! Qu’est-ce que tu veux dire ici ? J’ai une autre vie d’épreuve à expérimenter, ne bloque pas mon chemin ! »

Il montre une expression blessée et dit, « T’es deux premières vies était un simple goût de souffrance, dans ta dernière vie, tu expérimenteras finalement la vraie douleur. »

Je fais abruptement un pas en arrière, impatiente et perturbée, « Comment vas-tu me torturer ensuite ? »

Puis il me sourit faiblement, « Je suis ici pour te donner une chance. Tu peux essayer de prendre ce défi. Si tu essaies, tu pourras passer la dernière épreuve, bois un bol de soupe de mamie Meng et entres dans la roue de réincarnation encore. Si tu ne souhaites pas l’essayer, alors tu devras continuer avec ta dernière épreuve. Cependant, je dois te dire que dans ta dernier épreuve, tu vas être vendue à une maison close et vas devoir expérimenter des milliers d’hommes… »

Je suis complètement en panique en une fraction de seconde. Je ris amèrement, « Ai-je vraiment le choix ? Comment dois-je faire ce défi ? »

« Tue-moi, et tu pourras passer la dernière épreuve. Si tu ne réussis pas à me tuer, alors tu devras continuer avec cette dernière épreuve. »

Il parle lentement, et comme il parle, il tire une dague à mes pieds. Son léger sourire est comme une provocation pour moi.

Je le déteste au plus haut point ! Je veux le briser en morceau et lui arracher ses membres !

Toutefois, quand je prends la dague, un éclat de familiarité s’élève dans mon cœur. Est-ce que cet homme est vraiment juste un étranger pour moi ?

Repensant à mon petit frère de trois ans et ma famille ordinaire, et cette simple, fille gentille, j’agrippe la dague fermement. En un instant, toute ma haine surgit devant et je le poignarde avec la dague.

Il ne lutte pas du tout.. Son visage souriant brille comme une fleur en éclosion. Comme si la dague dans mes mains est faite pour tuer fantôme et esprit, ce seul coup fait disparaître son esprit, avec une trace d’agonie amère.

Un carillon tombe soudainement sur le sol ou il se tenait. Je me penche pour le prendre.

Pourquoi est-ce que ce carillon semble si familier ?


Partie 5

Après avoir passer mes trois vies d’épreuve, le Seigneur de l’Enfer me dit que je peux finalement me réincarner dans une nouvelle vie.

Agrippant ce carillon dans mes mains, pleines de doute, je veux demande à propos de ce jeune homme, mais je ne peux pas m’emmené à parler.

Oublie, j’ai finalement passé mes épreuves et mon cœur est plein de douleur. Je dois aussi bien aller à Mamie Meng pour ce bol de soupe et oublier tout ce qui est arrivé.

Je marche sur le pont d’impuissance. Cependant, je remarque un visage familier. Cette personne est tenue par l’envoyé fantôme, ne ressemble-t-il pas à ce jeune homme que j’ai aimé quand j’étais une générale ?

Je regarde le bol de soupe de Mamie Meng dans mes mains, puis demande à Mamie Meng, « Mamie, pourquoi ce jeune homme ne vient pas boire cette soupe ? »

Mamie Meng invoque un œil sur lui et soupire, « Ce jeune homme ? Il était empereur d’un pays. Il est mort un peu plus tôt avec trop de sang sur ses mains, alors il entre probablement dans le huitième niveau de l’enfer. »

Avec un bruit sourd, le bol dans mes mains tombe sur le sol. Je me dépêche de le chasser, sans même regarder où je vais en panique. Ça doit être sa réincarnation !

Il doit avoir été réincarné une fois ou deux pendant que j’étais dans mes trois épreuves. Il est devenu empereur dans cette vie, alors il n’est plus longtemps « lui », mais dans sa vie passée, il était mon fiancé !

Auparavant, j’étais une générale du pays, alors qu’il était le fils le plus vieux du premier ministre. Nous nous sommes engagés, et allions bien ensemble.

Je pensais le marier une fois que je serais revenue victorieuse, mais qui savait que j’allais mourir sur le champ de bataille et être séparé de lui juste comme ça ?

Je l’aime tellement, et il est comme mon âme. Comment puis-je juste regarder son âme entrer dans le huitième niveau de l’enfer, ne se réincarnant plus jamais en humain encore ?

Non ! Je ne peux pas !


Partie 6

Je vais voir le Seigneur de l’Enfer encore, et demande s’il peut exempter ce jeune homme de la punition d’entrer dans le huitième niveau de l’enfer.

Il secoue sa tête et dit non.

Je demande alors au Seigneur de l’Enfer comme je peux être exempté, alors qu’il ne le peut pas. Nous avons probablement tué le même nombre de personnes, n’est-ce pas.

Il soupire, « Ton cas est différent. »

Je demande encore, « Comme c’est différent, puis prendre sa place dans le huitième enfer ? »

Le Seigneur de l’Enfer secoue sa tête une fois encore, « Tu ne peux pas prendre sa place, mais tu peux l’aider. »

« Comment puis-je l’aider ? » Je demande avec suspicion.

« Efface toute mémoire de ton existence dans toutes ses vies. À partir de maintenant, il ne pourra plus se rappelé de toi ou te reconnaître. Utilise les belles mémoires de tes vies précédentes et change sa punition de souffrance du huitième niveau de l’enfer en trois vies d’épreuve. Dans ces trois vies, il ne se souviendra pas de toi et ne te reconnaîtra pas. Tu vas devenir sa plus grande ennemie et utiliser les méthodes les plus cruelles pour l’aider à passer au travers ses trois épreuves. »

Après une pause pendant un moment, le Seigneur de l’Enfer dit alors, « Quand il viendra à sa troisième épreuve, tu pourras lui donner une chance. S’il ne te tue pas, il va expérimenter une épreuve de plus. Après les trois vies, toi et lui sortirez indemnes. S’il te tue, il sera capable de passer sa dernière épreuve et souffrir une vie de moins. Si ça arrive, le prix pour l’aider à diminuer la punition de ses péchés sera la disparition totale de ton âme. »

Quand il finit de parler.

Comme un splash dans l’eau froide, je réveille brusquement une douleur perçant le cœur.

Les derniers mots par cet étrange, encore jeune homme familier fait écho soudainement dans mes oreilles.

« Han Lingling, je t’aide, je suis Ling… »

Ling ?

Je lève rapidement le carillon dans mes mains, seulement pour entendre le Seigneur de l’Enfer parler lentement, « Comment est-ce ? veux-tu toujours l’aidé ? »

Je souris amèrement en conflit et mes lèvres se séparent légèrement, comme mon cœur fait soudainement mal. Cependant, je me prosterne trois fois continuellement.

« Votre Honneur, s’il vous plaît accordez-moi trois vies d’épreuve. Je souhaite l’aider à travers les épreuves. »

Comme je parle, mon esprit est rempli d’image de ce soi-disant étranger, ce jeune homme.

« Dans ta dernière épreuve, tu seras vendue à une maison close… »

« Tue-moi, et tu pourras passer ta dernière épreuve… »

« Tue-moi… »


Partie 7

Comme cet étranger qui m’a aidé à travers mes épreuves, j’aide mon jeune homme bien-aimé à travers deux vies.

Juste comme je détestais cet homme avant, quand il me voit, il grince ses dents de haine.

Dans sa troisième vie, il va perdre sa famille et devenir un Eunuque. J’ai entendu que s’il devient un Eunuque dans une vie, il va faire face à certains problèmes dans ses quelques vies suivantes.

Je ne peux supporter pour lui de faire face à ce destin, alors avant que sa troisième vie commence, je lui dis qu’il peut passer sa dernière épreuve.

Je dis, « Tue-moi, et tu pourras passer ta dernière épreuve. Si tu ne réussis pas à me tuer, alors tu devras continuer avec cette dernière épreuve. »

Ses yeux sont remplis d’hostilité. Il prend la dague que je lui ai tirée et charge sur moi sans aucune hésitation, perçant mon torse.

À cet instant, surprenament, je ne ressens aucune douleur.

Je sens seulement que mes péchés sont trop lourds.

Bien que mon âme se disperse et que mon existence disparaisse.

Une seule larme coule sur ma joue silencieusement.

Le carillon tombe sur le sol ou je me tenais une fois.


partie 8

Peut-être que plus personne ne se souvient de l’époque ?

Cette année.

Un petit garçon est accroupi sous les branches d’un arbre et tremble comme il pleure.

Il est le deuxième fils du premier ministre, et parce qu’il est peureux depuis la naissance, il est toujours intimidé par les autres.

Chaque fois qu’il est intimidé, il vient toujours se cacher ici en secret.

Une jeune fille le trouve.

Le réconforte.

« Oh ? Tu as un “ling” dans ton nom aussi ? Alors aimes-tu les carillons ? »

« Ne pleure plus, ce n’est pas bien pour un garçon de pleurer ! Voilà, je te donne un carillon ! Si quelqu’un essaie de t’intimider la prochaine fois, viens me chercher ! »

« Oh oui, mon nom est Han Lingling ! »

Il la connaît.

Elle est fiancée à son grand frère depuis qu’ils sont petits.

Comment peut-il ne pas la connaître !

Elle est clairement une fille, mais elle continue d’agir si virilement tout le temps.

Elle est juste une fille, mais elle suit juste les autres et se dirige sur les champs de bataille !

Et elle meut juste comme ça ?

Elle dit même qu’elle peut le protéger.

À la fin, n’a-t-il pas dû la protéger encore ?

Heureusement il garde toujours ce carillon.

Heureusement il y a toujours un plus tard.

Il peut l’aider à traverser trois vies d’épreuve.

Cependant, à la fin… tout disparaît dans l’air.

FIN.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *