Warlock Of The Magus World – Chapitre 79

“Anna, Greem et Fraser ! Je veux que vous veniez me rejoindre dans mon bureau après le dîner !”

Ne voyant aucune objection de la part de ses subordonnés, Leylin hocha la tête avant de dire : “ Maintenant, n’hésitez pas à profiter de cette soirée !”

Les invités hochèrent la tête avant de se diriger vers leur place respective et de s’y asseoir. Le tintement des couverts commença à se faire entendre.

Depuis l’annonce de Leylin, la salle était beaucoup plus silencieuse. Bien que le dîner ait été somptueux, chacun des invités n’était pas d’humeur très joyeuse.

Après ce dîner, le trio, qui connaissait l’identité secrète de Leylin, fut reçu par ce dernier.

Greem et Fraser portaient tous deux une impressionnante armure en cuir, alors qu’Anna, elle, portait une robe décolletée à la fois très séduisante et créatrice de tentation.

“Comme vous le savez déjà, je suis un mage, dit Leylin d’un air grave alors qu’il était assis derrière son bureau, et je vais bientôt m’embarquer dans un voyage. Le problème, c’est que pour une raison que je ne puis vous donner, je vais être obligé de vous laisser ici…”

“L’annonce que je viens de faire dans le hall était dans le seul but que les gens soient au courant de mes ordres. Donc, à partir de maintenant, Greem, Fraser, je vous demande de traiter Anna comme si elle était moi. Est-ce bien compris ?”

“Oui ! Nous avons compris !” Greem et Fraser acquiescèrent. Contrairement aux autres, ils savaient ô combien leur maître était terrifiant. Ils n’avaient donc aucune objections par rapport à ses ordres.

Greem et Fraser furent ensuite congédiés, laissant seuls Anna et Leylin.

“Jeune… Jeune Maître !” dit Anna qui fondait en larmes.

“J’ai déjà créé un antidote pour l’essence de la Fleur Mandara que tu avais absorbée. Et prend ceci aussi !” On pouvait voir au regard de Leylin qu’il s’était adouci.

A la suite de ces propos, Leylin lui donna quelques potions et un parchemin.

“C’est…” Anna fut surprise lorsqu’elle jeta un coup d’oeil à l’intérieur du parchemin.

“Ce sont des lettres d’autorisation te donnant le droit sur tous les établissements que je possède dans la Cité de l’Extrême Nuit. Par ailleurs, si je ne reviens pas dans les dix années à venir, tous ces biens seront transférés à ton nom.”

Leylin croisa des doigts et continua dans sa lancée : “ Murphy et le Vicomte Jackson ont été témoins de ces accords ! Tu pourras aussi leur demander de l’aide si tu te trouves confrontée à des problèmes dans le futur.”

Leylin pouvait avoir autant de biens de ce genre qu’il voulait. C’est aussi pour cette raison qu’il n’hésitait pas à donner quelques biens à Anna, en plus si cela lui créait un plan de secours au cas où.

Et même s’il advenait que tout cela ne servait à rien, il ne le regrettera pas.

Après tout, Leylin n’était à l’heure actuelle qu’un acolyte de l’Académie de la Forêt de l’Os Sombre. D’après les lois de l’académie, les acolytes ne pouvaient pas emmener leur subordonnés à l’Académie.

Puisqu’il savait déjà dès le début qu’il les abandonnerait, Leylin n’était naturellement pas très attristé.

“Oh, j’allais oublier. Voici les dards de scorpions du désert. Cela te permettra de mieux contrôler Greem et Fraser. Garde les précieusement..” dit-il en lui présentant un petit coffre rouge.

“Noooon !!!!” Totalement abattue, Anna se jeta aux pieds de Leylin : “Jeune Maître, je vous en prie, ne laissez pas Anna ici ! Anna souhaite aux côtés du Jeune Maître à n’importe quel prix !”

Alors que la jeune femme se tenait encore aux jambes de Leylin, des larmes glissèrent sur son beau visage.

On pouvait voir du fait de son corps frissonnant qu’elle avait prit son courage à deux mains pour dire ces quelques mots.

Leylin regarda Anna avec compassion. Il se mit à caresser tendrement la chevelure brune de la jeune femme.

“Je suis vraiment désolé, Anna. L’endroit où je me rend est un endroit trop dangereux pour toi..”

“Mais…” Anna leva son visage mouillé par les larmes dans l’intention de dire quelque chose.

“Ne te fais pas un sang d’encre, obéis-moi juste !” Leylin reprit son attitude normale.

Voyant que son maître réagissait ainsi, tous les souvenirs d’elle désobéissant son ancien maître refirent surface. Anna avait après tout subi un entraînement spécifique pour devenir esclave, et toutes les blessures qu’elle avait reçue de la part des marchands étaient encore bien ancrées dans son âme.

“Oui Jeune Maître !” Anna cessa immédiatement ses pleurs et garda précieusement dans ses mains les rouleaux et le coffre. Cependant, son regard était semblable à celui d’un animal de compagnie lorsqu’il est abandonné par son maître.

Après avoir vu ce regard, Leylin prit la décision de lui offrir quelques potions. Leylin n’était, après tout, pas une personne au coeur de pierre.

“Ceci est une potion de guérison qui peut être utilisé pour soigner rapidement des blessures. Garde-là précieusement.”

“Quant à cette potion violette, c’est une potion offensive.Si tu rencontres un adversaire que toi, Greem et Fraser ne peuvent vaincre, lance cette potion sur lui. As-tu bien compris ?” dit Leylin en pointant du doigt la potion violette qu’il venait de donner à Anna.

“Anna a compris vos ordres !” Ses yeux étaient rouges de tristesse. Elle savait très bien qu’elle ne pouvait désobéir à son maître et qu’elle devait donc garder précieusement ces potions.

“Hah…”

Leylin poussa un profond soupir pendant qu’il regardait le dos d’Anna qui partait au loin.

Bien qu’il ait préparé cela à l’avance, il savait très bien que la faction qu’il avait créé allait s’évaporer après une décennie.

Mais cela ne voulait pas dire qu’il regrettait ce qu’il a fait. Ses sous-fifres étaient tous des humains normaux qui n’avaient aucune aptitude pour la magie. De toute façon, ils seraient rapidement devenus inutiles à ses yeux.

Le seul rôle qu’avait joué la création de cette faction était de permettre à Leylin de se cacher d’autres magiciens à l’aide d’une autre identité. Et encore, cette méthode n’était pas si efficace que cela.

Au final, le fait de tout transmettre à Anna n’était pas une si mauvaise idée.

En plus de l’essence de la Fleur Mandara, Leylin avait retiré toutes les restrictions qui se trouvaient sur le corps d’Anna. A partir de maintenant, Anna était une femme libre.

“J’espère que tu auras une vie heureuse grâce à toutes ces choses que je te lègue !”

Si Anna était tombée sous le jougs d’un autre magicien, elle serait très probablement restée esclave sexuelle avant de finir en tant que rat de laboratoire. Mais maintenant qu’elle a eu la chance d’avoir Leylin comme maître, elle est devenue une femme libre. En plus de cela, non seulement Leylin avait rendu inefficace le poison de la Fleur Mandara qui se trouvait dans son corps, mais il lui avait aussi légué son manoir et sa pharmacie. Ainsi, si jamais elle rencontrerait des problèmes à l’avenir, ce sera de sa faute et non celle de Leylin !”

“Le plus gros problème a été résolu. Maintenant, tout ce qu’il me reste à faire est de faire le ménage au sous-sol et au laboratoire souterrain.”

Leylin réfléchit un peu avant de se diriger vers le sous-sol.

Le sous-sol était un endroit qu’il avait signalé comme étant interdit d’entrée. Que ce soit Anna, Greem ou Fraser, aucun d’entre eux n’oseraient descendre là.

Sous la lumière d’une torche, Leylin sortit une boule de cristal. On pouvait y voir à l’intérieur le visage d’un vieil homme. Ce dernier avait l’air à la fois fou et horrifié.

“Nous nous rencontrons de nouveau, sir Romain !” Leylin le salua avec un petit sourire. Cependant, ce sourire avait l’effet inverse pour Romain : il avait l’impression que ce sourire était encore plus terrifiant que celui du Diable lui-même.

“Ne…Ne vous approchez pas !” Romain était horrifié et il se mit à reculer à tâtons jusqu’aux parois de la boule de cristal.

Leylin, lui, savait parfaitement pourquoi l’esprit vengeur était aussi horrifié.

“Laisse moi te donner quelques nouvelles. Il y en a une bonne et une mauvaise !”

Leylin plaça de nombreux outils autour de la boule de cristal, ce qui horrifia encore plus l’esprit vengeur.

“La bonne nouvelle, c’est que je suis sur le point de m’en aller !” Avant même que l’esprit vengeur puisse répondre à cela, Leylin continua et dit : “Par contre, la mauvaise nouvelle est que peu importe où je vais, tu resteras avec moi !”

“Oh ! Non ! Non ! Je vous en conjure…. !”

“Hum…Je peux y réfléchir ! Mais avant, tu dois me dire tout ce que tu sais !”

Au début, Romain n’était naturellement pas disposé à dire ce qu’il savait. Mais après un an de torture, il commençait déjà à débiter quelques informations.

Après une discussion avec l’esprit vengeur, Leylin secoua la tête de mécontentement et dit : “ Il semblerait que Sir Romain se berce encore d’illusions… Je vais donc devoir continuer ce que j’avais commencé.”

Immédiatement après, de nombreux hurlements à s’en frissonner le dos pouvaient être entendus dans le laboratoire. Ces hurlements étaient similaires à ceux d’une personne juste avant sa mort.

Bien que cet esprit vengeur avait montré des signes d’abandon deux semaines plus tôt, il arrivait encore à se forcer de donner de fausses informations à Leylin.

Sir Romain venait tout juste de lui donner une très grosse masse d’informations très compliquée à retenir. Mais Leylin avait réussi à tout enregistrer à tout enregistrer et répertorier avec le Nanoprocesseur I.A.

Au bout de quelques séances, Leylin se rendit compte d’un problème.

Romain donnait facilement toutes les informations basiques et général. Cependant, quand il s’agissait de ses secrets, Romain cachait les informations les plus importantes et cruciales.

Cependant ce problème n’était pas un véritable problème pour Leylin étant donné qu’il pouvait traiter toutes les informations que l’esprit vengeur lui donnait chaque jour avec le Nanoprocesseur I.A. De cette façon, il arrivait quand même à obtenir de nombreuses informations.
En plus de cela, Leylin était presque certain qu’après autant d’interrogations et de tortures, l’esprit vengeur allait un jour lui demander une mort rapide en échange de tout ce qu’il savait.

Après que l’interrogation quotidienne fut terminée, Leylin se dirigea vers les autres salles du sous-sol.

Sur les murs de ces salles étaient disposés de nombreux instruments de tortures. De plus, de nombreux corps étaient allongés par terre. Ces derniers ne pouvaient presque plus être reconnus comme des corps humains du fait de toutes les blessures qu’ils avaient.

[Bip ! La densité d’énergie négative environnante est supérieure à 34.5%. Cela satisfait la condition de base pour la création d’un corps spirituel. Le corps physique de la cible a subit de nombreuses tortures et souffrances. Chance qu’un corps spirituel apparaisse : 1.23%] Le Nanoprocesseur analysa les corps jonchés sur le sol et reporta ses analyses à Leylin.

“Quand on pense au 0.1% de chance pour qu’un corps spirituel se crée naturellement, on peut déjà dire que mon pourcentage de chance est déjà très élevé !”, dit Leylin en se grattant la barbe, “Hélas, si j’avais eu plus de temps devant moi, j’aurai certainement pu provoquer artificiellement la formation d’un corps spirituel !”

La meilleure façon de faire des recherches sur l’âme est d’utiliser des corps spirituels. C’était quelque chose qui était approuvé par tous les Mages Noirs.

Ce qui lui restait à faire était de créer artificiellement un corps spirituel en simulant les différentes conditions naturelles.

Si tout ce qu’il était en train de faire se révélait être connu par tous, il se verrait attribué la réputation d’un sauvage sans coeur et cela ne serait aucunement avantageux pour lui.

“La réputation est aussi quelque chose d’important ! Bien que je n’ai pas peur de ce que les gens pensent de moi, tout le monde, les Mages Officiels compris, préfère faire affaire à des personnes de bonne réputation plutôt que de personnes de mauvaise réputation.
Leylin inspira profondément avant de recouvrir les corps d’une poudre blanche.

Au contact de cette poudre, les corps commencèrent à être corrodés avant d’être totalement désagrégés.

“Même si j’ai dû arrêter mes expériences en avance, je dois admettre que j’ai quand même obtenu de nombreux succès !”, se conforta Leylin avant de continuer, “Au moins, j’ai réussi à obtenir assez d’informations concernant la dernière étape des Enseignements de Lowian : le réveil de l’esprit.”

En ce qui concerne l’autre ancienne potion, les Larmes de Marie, Leylin n’avait toujours pas trouvé un seul indice.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *