Wortenia Senki – Tome 1 Chapitre 10

« Et voilà ! »

 

Une serveuse mit deux grandes choppes sur la table de Ryouma.

Puis, elle versa la boisson à l’apparence ambré jusqu’à ce que les bulles débordent sur la table noire.

 

« … Je n’ai pas commandé cela, pourtant ? » Ryouma regarda consécutivement la choppe empli de bière et la serveuse.

 

« C’est sur le compte de la maison ! S’il te plait, boit-le ! » Disant cela, la serveuse s’assit sur l’une des chaises.

 

« Je n’ai jamais vu ton visage par ici avant, es-tu un voyageur ? » Elle parlait à Ryouma sur un ton amical.

 

« Etes-vous en pause ? » Ryouma demanda à la serveuse qui s’était assis sur la chaise.

 

« Regarde autour de toi ? Il n’y a que toi ici. »

 

Entendant les mots de la serveuse, Ryouma observa les alentours, et il en résulte qu’il est le dernier client restant.

Quand Ryouma était entré dans le restaurant, il y avait encore plusieurs clients mais il semblerait qu’ils sont déjà rentrés chez eux.

 

« C’est l’heure vois-tu. On termine le déjeuner à 3h00. Comme tu es venu à 2h58, le restaurant n’était pas encore fermé. »

 

En disant cela, la serveuse secoua malicieusement une des choppes en face de lui.

 

« Bien que le personnel de cuisine ait déjà commencé à prendre sa pause il y a un moment, il y a encore le nettoyage à faire. Cependant, il serait ennuyant d’être seul jusqu’à ce que tu aies fini de manger. Donc j’ai décidé que tu allais garder compagnie à cette tante un moment, et cette boisson est ton paiement pour cela. »

 

Après avoir dit cela, elle poussa la choppe en direction de Ryouma. « Vraiment ? Je suis désolé. De vous causer des problèmes. »

 

« N’y penses plus, n’y penses plus. Bien ? Es-tu un voyageur ? »

 

Le ton de la serveuse est vraiment franc et doux. Et l’on peut deviner qu’elle est une personne bavarde.

(Eh bien, il n’y a pas de danger. Vu qu’il y a beaucoup de chose que je veux aussi savoir.)

 

Ryouma décida de parler de son histoire personnelle pendant un moment. Parce que ce qu’il avait besoin le plus était des informations.

 

« En effet. C’est vrai. C’est la première fois que je viens ici… »

 

« He… donc tu es venu à la capitale de l’empire Ortomea pour la première fois, hein ? Tu es seul ? »

 

« Non. Je suis venu ici avec mon père… et l’autre jour, mon père mourra de maladie… » Disant cela, Ryouma baissa sa tête.

 

L’hôtesse doit penser qu’elle a demandée quelque chose de déplaisant et dit rapidement.

« Ah~, J’ai demandé quelque chose de mal, hein~… »

 

Ryouma redressa la tête en souriant. « Non. Il n’y avait rien à faire pour sa maldie.3

 

« Ah bon ? Donc c’était une maladie… Et donc, que vas-tu faire maintenant ? Retourner dans ta ville natale ? »

 

« Je pense que je vais vivre à la capitale impériale. Vu que j’ai voyagé avec mon père de ci de là, je voudrais me poser dans le coin. »

 

(Le voilà, le sujet principal. Je dois parler prudemment pour qu’elle ne pense pas que je suis quelqu’un de suspect.)

Ryouma attendait une chance d’entendre les informations qu’il voulait entendre patiemment, vu qu’il sait que s’il venait à être impatient, cela ferait douter la serveuse.

 

La serveuse semble croire entièrement l’histoire de Ryouma. Comme à l’origine, une bonne personne ne doute pas des origines des autres ; de plus, l’histoire de Ryouma sonne très crédible.

 

« Ah bon. Donc, où vas-tu vivre ? »

 

(Ça arrive !)

Ryouma est content que le sujet qu’il a attendu soit évoqué.

Premièrement, je dois travailler pour vivre. Cependant, pour Ryouma qui vient d’un autre monde, il ne savait pas s’il peut avoir un travail ici ou non.

De plus, s’il n’écoute pas correctement le sens commun et les informations, cela causera de la méfiance en chemin.

Et depuis qu’il expose son visage, Ryouma était aussi inquiet que sa tête devienne connue s’il fait quelque chose d’illégal ici.

 

« A ce propos… pour être honnête, jusqu’à maintenant j’aidais mon père à son travail, donc je ne peux réellement rien faire en particulier… Au plus, je peux utiliser une épée jusqu’à un certain degré. »

 

« Je vois. Bien~ dans ce cas avec ton âge~, tu es trop jeune pour être artisan et un marchand serait difficile. » La serveuse hocha la tête en regardant le visage de Ryouma.

 

« Je ne peux pas être un marchand ? »

 

« Je ne dis pas que tu ne peux pas l’être, mais je pense que ça sera difficile tu sais ? C’est un travail que tu as besoin d’entrainer depuis l’enfance. »

 

« Ah bon ?… Wah, ce n’est pas bon hein… »

 

Ryouma prétend être déprimé.

 

« Tu… Tu as dit que tu peux utiliser une épée ? Alors, pourquoi ne pas essayer d’être mercenaire ou aventurier ? »

 

« Oh je peux ?… Mais, comment je suis supposé faire pour devenir un des deux ? »

 

« Comment ça ? Tu ne sais-pas ?? »

 

« En effet. Je ne connais pas les détails, si ça ne vous dérange pas, pouvez-vous m’en parlez ? »

 

Le ton poli de Ryouma fait baisser la vigilance des autres, et les faits penser qu’ils devraient l’aider. En vrai, en termes de courtoisie, la serveuse va au moins répondre peu importe qui aurait demander.

 

« Cependant ce n’est pas vraiment détaillé. Je sais des choses, vu que des fois des aventuriers et mercenaires viennent ici pour boire, est-ce que ce sera bon ? »

 

« De n’importe quelle façon, s’il vous plait, parlez m’en. » Disant cela, Ryouma inclina la tête.

 

« C-Ce n’est pas quelque chose d’aussi important. Tu dois juste aller aux guildes respectives et t’enregistrer, puis c’est fait. »

 

« Hein ? J’ai entendu qu’ils avaient besoin d’une vérification d’identité et d’autres nécessités ? »

 

C’était la chose pour laquelle Ryouma était inquiet.

Ryouma, qui est venu d’un autre monde, n’a rien comme un registre familial ou quelqu’un qui peut garantir son identité. Si c’est nécessaire, pour être honnête, il n’a aucun moyen de s’en sortir.

Ce serait alors une ligne droite vers un bandit des grands chemins, heureusement la serveuse lui répondit.

 

« Tu n’as pas besoin d’un garant ou d’une preuve d’identité pour être aventurier. Ceux qui ont besoin de cela sont les marchands, les soldats et les artisans. Si tu veux t’enregistrer seul à la guilde, tu peux le faire là-bas. »

 

Ryouma montra alors un sourire entier sur son visage. Il semblerait qu’au moins il puisse trouver un travail.

 

« Vraiment !? Je suis content que vous m’ayez dit tout cela. Je pensais qu’ils auraient besoin d’une garantie d’identité. Il s’avère que c’était juste une incompréhension de ma part… »

Ryouma le dit tout en buvant la bière dans la grande choppe.

 

« Tu dois les avoir mal compris quand ils parlaient de devenir marchand ou quelque chose d’autre. Au fait, l’emplacement de la guilde est à l’extérieur de ce restaurant, tu vas vers la gauche en direction de la rue principale, et tu la trouveras immédiatement. »

 

« Merci beaucoup ! Madame. Je vais m’y diriger immédiatement. »

 

« Ah bon ? Alors viens pour diner et informe-moi plus tard, d’accord ? »

 

« D’accord ! Dans ce cas, la note s’il vous plait. »

 

« Bien sûr ! Une portion du menu A pour une personne est 25 bahts. »

 

Entendant cela, Ryouma se raidit. Ce n’est pas qu’il n’a pas d’argent, non la raison est très différente… (Zut ! Je ne connais toujours pas la valeur de la monnaie…)

Il y a un moment quand j’ai acheté les vêtements, j’ai géré en laissant la fille prendre elle-même l’argent pour que je puisse partir rapidement. Mais ici je ne peux pas utiliser la même méthode.

Comme il n’y a pas d’autre choix, Ryouma prit une pièce d’or qui semble être la plus précieuse et la posa sur la table.

 

« A-Attends. Même si tu sors 10 000 bahts, il n’y aura aucun rendu… » Voyant la pièce d’or sur la table, la serveuse à l’air surpris.

 

« N’as-tu pas de pièce d’argent de 100 bahts ? »

 

(Très bien… J’ai trouvé la valeur de la monnaie. Si une pièce d’or est dix mille bahts, et une pièce d’argent est cent bahts. Est-ce que ça signifie qu’une pièce de cuivre est 1 baht ?)

 

« Ah… Je suis vraiment désolé… Attendez un moment s’il vous plait. »

 

Prétendant être pressé, il prit un autre sac d’argent de sa poche.

 

« Je les ais probablement mis dans celui-ci… 25 pièce de cuivre, c’est ça ? »

 

« C’est cela. 25 bahts. »

 

« Ah ! Les voilà… Je suis désolé. J’ai mis ma petite monnaie là-dedans. »

 

Il mit les 25 pièces de cuivre sur la table tout en commentant par-dessus.

 

« Très bien ! Merci beaucoup pour votre participation. »

 

Pendant que la serveuse met les pièces de cuivre dans son tablier, elle demanda à Ryouma.

 

« Toi, tu n’as pas de carte ? Vu que l’on peut utiliser des cartes ici, s’il te plait utilise-la la prochaine fois. »

 

« Carte ? Veut -elle dire une carte de crédit ?)

Il ne peut pas dire qu’il ne sait rien à propos de cela ; donc Ryouma créa une histoire concordant avec la serveuse.

 

« Ah, à ce propos. La vérité est que j’ai perdu ma carte… mais vu que j’ai de la monnaie, je pense que je ne vais pas être embêter pour un moment… »

 

« Oh ? Je vois, c’est donc ce qu’il s’est passé. Eh bien~ je suppose que parce que le dépositaire est le seul qui peut utiliser l’argent, c’est sécurisé. Mais quelque fois c’est gênant. Pourquoi ne pas la rééditée ? Il y a des banques à côté des guildes, tu sais ? »

 

(Comme attendu, une banque hein ? Ou plutôt, réellement ? Une banque ? Dans ce monde ?)

Comme Ryouma pensait que ce serait une perte de ne pas répondre, il demanda à la serveuse une question.

 

« Est-ce que la rééditer nécessite une preuve d’identité familiale ? »

 

« Tu n’en a pas besoin, tu sais ? Si tu la fais en même temps que l’ouverture du compte en banque, tu auras seulement besoin d’information personnelle. »

 

« Oh~. C’est comme cela ? Je ne le savais pas… Merci beaucoup ! »

 

Après que cela soit dit, Ryouma inclina la tête en direction de la serveuse.

 

« N’y pense pas, n’y pense pas ! S’il te plait, reviens juste ici plus tard. »

 

Comme elle est parti, Ryouma quitta alors le restaurant et marcha vers la rue principale.

« Premièrement, j’ai besoin d’aller à la banque ! »

 

Il suit la direction que la serveuse lui a dit, puis il vit une enseigne de monnaie empilée sur la partie gauche de la route. Et il vit aussi une enseigne avec une image d’un soldat portant une armure.

(Tellement facile de comprendre les enseignes… penser qu’ils utilisent des images.)

Ryouma alla vers la banque tout en pensant à cela.

Pour être honnête, c’est assez lourd de porter sept sacs de monnaie.

Surtout quand il y a des poursuivants, de ce fait il veut être aussi léger que possible.

Ceci étant le cas, Ryouma partit vers la banque avant de se diriger vers la guilde des aventuriers.

 

« Bienvenue.  Quelle affaire avez-vous aujourd’hui ? »

 

Un homme d’âge moyen dans le hall parla en direction de Ryouma après qu’il ait passé l’entrée de la banque.

Le réceptionniste est exactement comme un banquier au Japon.

Costume noir et chemise blanche. TN : Les fameux cols blancs au Japon. Et une cravate rouge au cou.

(Un costume ? Pourquoi porte-t-il un costume ?)

Ryouma ne comprenait absolument pas ce monde pour certaine raison.

Si l’on pense à comment ce monde ressemble à l’Europe médiévale, cet endroit semble très moderne. Pareil pour de telles choses comme des costumes et des cartes de crédits.

(Je pensais que je suis arrivé dans un autre endroit, mais penser que ce serait tellement similaire… Je peux seulement les admirer…)

 

« Emm ?… Excusez-moi ? »

 

L’homme appela Ryouma après avoir vu son visage qui semblait agité.

 

« Oh, je suis désolé. C’est la première fois que je viens ici… Je pense ouvrir un compte. »

 

L’homme hocha la tête vers Ryouma et le conduisit.

 

« C’est cet accueil, monsieur. »

 

« Merci beaucoup. »

 

« Cette personne souhaite ouvrir un compte. Je te laisse le reste. »

 

Après avoir dit cela à la femme réceptionniste, l’homme quitta l’endroit.

 

« Bienvenue. Vous souhaitez ouvrir un compte, n’est-ce pas ? »

 

Une veste bleu marine et un ruban rouge. Une femme portant un uniforme s’assit au comptoir.

Tellement une réceptionniste ordinaire.

Ce genre de scène ne me surprendrait pas si c’était dans mon propre monde.

 

« Oui. Parce que c’est ma première fois, je ne connais pas grand-chose sur la procédure… »

 

Pour Ryouma, le bon point est qu’il peut juste écouter sagement pour les choses qu’il ne comprend pas.

Plutôt que de prétendre savoir, c’est plus sûr.

 

« Certainement. Excusez-moi, mais, écrivez votre nom je vous prie. »

 

Elle lui tendit le parchemin et le stylo.

(Pourquoi un parchemin ?)

Ryouma supprima la question qui grandissait à l’intérieur de lui en recevant le stylo et parchemin.

 

Nom = Mikoshiba Ryouma

Age = 16

 

Il n’y a pas de colonne adresse et autre entrée, cela nécessite seulement le nom et l’âge.

Après avoir inconsciemment écrit son nom et son âge, Ryouma retourna le parchemin à la réceptionniste.

(Huh ? Les lettres… C’est du japonais, pas vrai ? Est-ce que ces lettres sont normales ici ?)

Cependant, contrairement à la confusion de Ryouma, la réceptionniste travailla dessus sans prêter attention à quoi que ce soit.

Au moins, il semble qu’il eut communiquer en utilisant le japonais.

 

« Le nom et Mikoshiba Ryouma. L’âge est… 16 ? Avez-vous fait une erreur ici ? »

 

La réceptionniste regarda longuement le visage de Ryouma. Elle ne voit probablement pas Ryouma comme ayant 16 ans.

Elle observa Ryouma avec méfiance.

 

« En effet. Comme vous pouvez le voir, mais ? »

 

Il peut comprendre qu’elle soit surprise quand il lui a dit son âge. (1)

(Après tout, j’ai un visage qui fait tellement vieux…)

 

« Ou il y a possiblement une règle disant que quelqu’un ne peut pas créer un compte si son âge est seulement de 16 ans ? »

 

Elle secoua la tête à la question de Ryouma.

« Non… Il n’y a aucun problème avec l’âge. Emm… cher client, vu que vous êtes très calme, j’étais surpris de voir l’âge écrit ici. Je suis vraiment désolé. »

 

« Oh ? C’est bon. Je suis habitué à cela. Donc, s’il vous plait établissez le compte. »

 

« Certainement. Veuillez attendre un moment alors que nous créons la carte. »

 

Après avoir dit cela, elle écrivit quelque chose sur une carte aussi grosse qu’une carte de visite.

Après cela, elle pressa la carte entre deux plaques transparentes.

(Processus de stratification ??)

Il n’arrive pas à décider si le standard de ce monde est élevé ou non.

 

« Je suis désolé de vous avoir fait attendre. Placez vos mains sur cette sphère je vous prie. »

 

La carte est insérée à l’intérieur de la boule en verre, puis Ryouma est demandé de la toucher.

 

« Comme cela ? »

 

Quand Ryouma mis sa main sur la boule de verre, elle commença à briller.

 

« Oui. Merci. Avec cela, les informations de Monsieur Mikoshiba sont enregistrées. Vous pouvez la refaire dans le futur si vous la perdez en allant à la banque la plus proche. »

 

En disant cela, elle tendit la carte à Ryouma.

« C’est déjà fait ? »

 

« Oui. La procédure pour l’ouverture d’un compte est finie. Y a-t-il quelque chose d’autre que je puisse faire pour vous ? »

 

« Alors… J’aimerai déposer mon argent sur le compte. »

 

« Déposer l’argent. Merci beaucoup. S’il vous plait, mettez l’argent que vous souhaitez déposer et la carte du compte sur le plateau. »

 

Disant cela, elle posa le plateau sur le comptoir.

Ryouma choisit 10 pièces d’or, 20 pièces d’argent et 50 pièces de cuivres dans les sacs, puis il posa le restant des sacs sur le plateau.

 

« Merci, nous allons maintenant vérifier le montant. S’il vous plait, attendez quelques minutes. »

 

Elle sortit alors tout l’argent des sacs, et les empila par 10 de chaque type.

(Tu vas les compter à la main, huh…)

Même si des cartes comme celle-ci existe, il semblerait que machine à compter n’existe pas.

Elle continua de compter l’argent malgré le commentaire de Ryouma.

 

Il attendit pendant environ 20 minutes durant lesquels elle a fini après avoir compté les pièces trois fois.

 

« Je suis désolé de vous avoir fait attendre. Après avoir tout compter, il y a 23 pièces d’or, 58 pièces d’argent et 731 pièces de cuivres. La somme totale du dépôt est 236 531 bahts. Y a-t-il une erreur avec le montant d’argent ? »

 

(Manger au Bruit Océanique coûte 25 bahts par repas, donc pour le moment il n’y aura pas de problème avec l’argent. Je suppose que je n’aurai pas de souci avec les auberges et le paiement des repas.)

 

« En effet. C’est bon. »

 

« Certainement. Donc 236 531 bahts. Nous le confirmons officiellement. »

 

Elle retourna ensuite la carte à Ryouma et inclina la tête.

 

Cependant il a de grandes dépenses de vie, s’il ne trouve pas de travail, il sera incapable de garder le rythme sur la durée.

 

Ryouma quitta la banque et se dirigea ensuite vers la guilde.

Il y a plusieurs comptoirs où les réceptionnistes sont assis.

Ryouma marcha vers l’un des comptoirs libres et s’assit.

 

La réceptionniste demanda « Bienvenue. Que puis-je faire pour vous, monsieur ? »

 

« J’aimerais m’enregistrer comme aventurier, et aussi être initié à leurs travail. »

 

« Je comprends. Excusez-moi, mais avez-vous un compte en banque ? »

 

« Est-ce que c’est bon ? »

 

Ryouma lui remis alors la carte qu’il a juste crée.

 

« Oui. C’est suffisant. Récemment, le paiement des récompenses a changé pour qu’ils soient fait par carte. Et ceux qui souhaitent s’enregistrer auront besoin de préparer un compte en avance. »

 

« He~. C’est comme cela ? J’ai entendu qu’il n’y avait rien besoin de préparer. »

 

« En effet. Il y en a beaucoup qui viennent sans. Dans ces moments, je dois leurs demander de revenir plus tard après en avoir fait une. »

 

Après avoir dit ça, elle mit la carte dans l’ouverture qui s’ouvrit à la base de la boule de verre.

 

« Nous y voilà, l’enregistrement est fini. Monsieur Mikoshiba. »

 

« Eh ? »

 

« On peut partager les informations de la banque et les informations de la guilde. De ce fait, si quelqu’un à une carte bancaire, alors je peux juste l’utiliser pour lire les informations dessus et c’est fini. »

 

En disant cela, elle sortit un paquet de feuilles et commença à les regarder.

 

« Emm, acceptez-vous les missions de groupe ? »

 

« Oui. »

 

Ryouma acquiesça.

 

« Dans ce cas, je vous expliquerai plus tard. S’il vous plait, demandez s’il y a quelque chose que vous voulez demander. »

 

Disant cela, elle prit une carte et un papier et les posa devant Ryouma, et pointa la lettre au bas de la carte, un simple I.

« Le rang initial après l’enregistrement à la guilde est rang I. Dans le classement de la guilde, un simple I est le rang le plus bas. Le rang est montré sur la surface de la carte. S’il vous plait prenez en soin, parce que cela sert aussi de pièce d’identité en tant qu’aventurier. »

 

« Vous allez aussi commencer en tant que niveau 1. Simplement, les niveaux sont un autre rang que la Guilde octroie baser sur l’expérience de bataille. Au fait, l’expérience de bataille est combien de pouvoir vous avez pris d’autres créatures. Savez-vous à propos du pouvoir d’absorption ? »

 

« Oui. Quand vous tuez d’autres créatures, une partie de leurs puissances sera votre, c’est ça ? »

 

« En effet, c’est exactement comme vous avez dit. Le niveau 1 est le pouvoir moyen d’un être humain, et quand il atteint le niveau 10, c’est alors 10 fois cela. Il n’y a pas vraiment d’intérêt pour le travail d’un aventurier, mais si vous faites le travail d’un mercenaire, cela augmentera ou diminuera vos salaires. »

 

« Je vois~. Si je suis niveau 10, alors cela veut-il dire que je peux avoir 10 fois plus de salaire ? »

« Eh bien~ basiquement. Ensuite est le rang de guilde, ce rang augmentera en accumulant vos points d’achèvements de chaque quête que vous accomplissez. Le plus haut votre rang est, de meilleures quêtes vous seront donnés. Vous pourrez prendre des quêtes en accord avec votre rang et un rang en-dessous de vous. »

 

Ryouma remarqua les notes écrites sur le papier.

 

« Est-ce les instructions ? »

 

« Oui. Vous pouvez accepter n’importe quel nombre de quête en même temps, mais les quêtes ont une date d’échéance. Si vous dépassez la période, alors vous devez payer une compensation, et vos points d’achèvements vont diminuer. »

 

« Est-ce que votre rang diminue ? »

 

« En effet. Le rang augmentera chaque fois que vous accumulez 100 points d’achèvements.

Dans le cas de Monsieur Mikoshiba, l’ordre sera de I à H. Le rang chutera encore à I si vous échouez à faire une quête ou si vous avez moins de 100 points d’achèvements. Cependant… »

 

Son doigt pointa l’une des colonnes sur le papier.

 

« S’il advient que la quête a des conditions différentes qui n’était pas indiquées originellement, alors il n’y aura pas de compensation demandée même si la personne qui à accepter la quête est incapable de la terminer. En fonction de la situation, la compensation peut même être demander au client. Dans de tel cas, vous pouvez contacter la guilde, et nous nous en occuperons. »

« Cela devrait être toutes les explications nécessaires. Il y a-t-il quelque chose sur laquelle vous avez des questions ? »

 

« Non. »

 

Ryouma secoua la tête.

 

« Dans ce cas, je vais choisir le premier travail de Monsieur Mikoshiba. »

 

Elle sortit encore un paquet de document et les posa ensuite sur le comptoir devant Ryouma.

En haut du papier, il y a un simple rang I, ce qui veut dire que tout ce qui est en-dessous sont des travaux possibles.

 

« Emm. Quel genre de requête Monsieur Mikoshiba voudrait faire ? Travail d’aventurier ? Ou travail de mercenaire ? »

 

« Chacun est bon… »

 

(J’ai l’impression de passer un entretien…)

Ryouma se remémora l’entretien de recommandation qu’il a passé au moment de ses examens au lycée. A l’époque, ils lui ont demandé quelles étaient ses plans futurs, et il pense que c’est la même chose.

 

« U~nn. Si vous avez confiance en vos capacités de combat, alors le travail de mercenaire serait correct je pense ? »

 

Disant cela, elle commença à faire des ronds rouges dans les nombreuses colonnes écrites.

 

« Les choses que j’ai entourés sont principalement les travaux qui requiert de combattre, bien ? Ce sont des choses comme la subjugation de chien sauvage ou la subjugation d’abeille sauvage. Il n’y a pas de période de temps, et à la fin du rapport ça dit que vous devez subjuguer le montant X, et la récompense sera de 3 pièces de cuivre. Les points d’achèvement pour l’avoir fini sont de 1 point. »

 

Ryouma pensa alors à quelque chose.

Y a-t-il un travail où je peux aller dans une autre ville ? Par exemple, escorter quelqu’un ou délivrer quelque chose.

 

« Y a-t-il un travail avec lequel je peux aller dans une autre ville ? »

 

« Délivrer un objet, c’est ça~. Il n’y en a pas pour la catégorie escorte~. »

 

Elle secoua la tête.

 

« Parce que la catégorie escorte est directement relié à la vie du client, nous ne la donnerons qu’à une personne qui a au moins un certain niveau de capacité. En rang, cela serait aux environs du rang C ou au-dessus. »

 

« Alors si c’est la catégorie livraison, y a-t-il quelque chose à délivrer au-delà des mers ? »

 

« Hmm… Avec un rang I, les livraisons longue distance sont impossible. Vous pouvez seulement prendre une quête de livraison pour la ville la plus proche tout au plus. »

 

A l’inverse d’un jeu, il semblerait qu’il y ait des restrictions.

Ryouma regarda alors la carte affichée derrière elle.

 

« Au fait, y a-t-il des quêtes de l’autre côté si je cherche dans l’autre ville ? »

« Probablement que oui, si c’est une quête de livraison… »

 

 

« Emm, puis-je emprunter une carte ? »

 

La réceptionniste montra un étrange visage ; cependant elle sortit une carte pliée du tiroir et l’étendit sur le comptoir.

 

« Emm… Ortomea, lequel est-ce ? »

 

« Ici, c’est la capital impériale Ortomea. »

 

Son doigt pointa un gros signe sur le centre, près du bord Sud de la carte. Il y a la description de la capital impérial Ortomea en lettre épaisse. De plus, il y a une fine ligne rouge joignant le signe de la capitale impériale.

Je suppose que c’est la frontière de l’empire Ortomea. C’est considérablement grand.

(Garik, Melferen, Gildas et Oitto… si je devais sortir, ce serait les quatre villes les plus porches huh…)

Les yeux de Ryouma regardèrent les quatre villes. Toutes sont des villes pouvant être vu comme périphérique à la capitale impériale.

 

« Donc, y a-t-il un travail de livraison vers Melferen ? »

 

A la question de Ryouma, la réceptionniste recommença à regarder dans la masse de documents.

 

« Attendez un moment s’il vous plait… emm. Celle-ci, le rang n’est pas suffisant… Celle-là est déjà prise… emm… Ah ! Il y a une livraison de lettre. La récompense est de 30 pièces de cuivre. Les points d’achèvements seront de 5 points. »

 

Il n’y a pas beaucoup de travaux que Ryouma peut prendre en tant que rookie. De plus, il a décidé lui-même la ville. Le travail n’est pas quelque chose qui sera commode après tout ; de plus, il peut aussi très bien y avoir quelqu’un qui l’a déjà choisi.

Cependant, Ryouma est chanceux.

La réceptionniste, qui a fini de regarder dans tous les coins de la pile de documents, regarda Ryouma avec un sourire.

 

« Je vais la prendre je vous prie. »

 

Ryouma accepta immédiatement la quête.

Dans ce genre de situation, être décisif est important. Il n’y a pas de temps pour hésiter.

 

« Bien. Alors, prenez ceci. »

 

Elle écrivit quelque chose sur une planche qui est connecté à la boule en verre. Puis la boule de verre scintilla.

 

« Nous y voilà. C’est complété, la limite est de 3 jours. La quête sera finie quand vous réussirez à délivrer la lettre à la guilde de Melferen. Voulez-vous acceptez une autre quête ? »

 

« Dans ce cas, je voudrais accepter la quête de subjugation de tout à l’heure. »

 

« Bien sûr, la subjugation de chien sauvage et la subjugation d’abeille sauvage, et la subjugation de lapin sauvage, bien. Comme il n’y a pas de limite de temps, s’il vous plait signalez à la guilde quand vous avez fini. »

 

« Compris. »

 

« Ah, c’est vrai. Même si c’est peut-être trop tard pour moi de dire cela, s’il n’y a pas de désignation spécifique à la quête demandée alors vous pouvez la signaler à n’importer quelle guilde. Bien, faites de votre mieux ne~ »

 

Après que la réceptionniste ait fini d’instruire Ryouma, elle sourit et inclina la tête dans sa direction.

 

« Oui. Merci beaucoup. » Ryouma inclina légèrement sa tête et quitta la guilde.

 

Il y a une raison à pourquoi Ryouma a accepté ces demandes de quêtes.

Il est poursuivi par l’Empire ; de ce fait il veut sortir du pays aussi tôt que possible, cependant, il y a un problème.

Si l’on prend en considération les poursuivants, il est dangereux de trainer en bougeant entre les villes, de ce fait il a besoin d’une raison.

Une raison de marcher le long des routes. A cet égard, le travail de livraison de lettres est une bonne excuse.

Et il y a une raison pour laquelle il a pris une quête vers Melferen situé à l’Est.

Selon la carte qu’il a vue plus tôt, la capitale impériale est située au sud-est. En d’autres mots, cela prendrait un montant considérable de temps pour lui d’aller vers une frontière nationale située à l’ouest ou au nord.

La frontière la plus proche de la cité impériale serait celle du sud, cependant, selon ses prédictions ; les poursuivants pourraient aussi se diriger là-bas.

Donc en y pensant de différentes manières, le chemin le plus sûr qu’il puisse emprunter est celui vers l’est.

Bien sûr, c’est incertain si son jugement correct ou non à moins qu’il n’y aille pour le savoir.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *