Wortenia Senki – Tome 1 Chapitre 4

En écoutant les paroles de Ryouma, Gaies se prépare au pire.

Les mots que Gaies est incapable de dire. Tous cela est quelque chose auquel Ryouma a pensé.

(C’est sans espoir. S’il en sait déjà autant alors… peu importe ce que je dis, ce salaud ne me laissera pas partir en vie)

 

Faire un choix rapide basé sur la situation, et attaquer de façon préventive sans être confus à cause de la situation. Avoir la capacité de tuer quatre soldats à mains nues. Plus encore, avoir la volonté de pratiquer la torture sans hésiter pour des informations. Et avoir l’intelligence pour mener une enquête valable basée sur les informations données par Gaies.

 

(Si j’étais capable d’utiliser cette personne… Il serait possible pour mon Empire Ortomea d’être le conquérant du continent occidental.)

 

Cette pensée passe dans l’esprit de Gaies. Cependant, l’homme en face de lui est déjà entièrement hostile à l’empire ; parce qu’il comprend parfaitement l’intérêt de l’empire à l’invoqué et le traitement réservé aux personnes d’un autre monde.

 

(Vais-je mourir ici ? … Non ! Je ne peux pas mourir ici. Je ne peux pas laisser le rêve de l’empereur et le mien disparaître ici ! Heureusement, j’ai été capable de stopper ma blessure par magie. Pour l’instant, je devrais attendre une opportunité… Il devrait y avoir un moyen de m’échapper.)

 

Depuis que ses moyens de rentrer n’existe pas, on ne peut possiblement pas penser que cet homme le laissera partir en vie. Gaies est capable d’au moins en comprendre autant.

 

(Il a relâché sa garde depuis qu’il pense que je suis blessé… Si c’est le cas, je vais tout parier sur le moment où il sera sur le point de me tuer !)

 

Gaies observe alors Ryouma dans le but de trouver une chance de vaincre, le moment où Ryouma relâchera sa garde.

 

« Dans le mille hein ?… Ah, j’abandonne »

 

Ryouma soupira au ciel.

 

Même sans le vieil homme qui dit des mensonges, en voyant son humeur, on peut le comprendre.

La raison pour laquelle il a pratiqué la torture qu’il déteste est parce qu’il ne veut aucun mensonge. Cependant, le résultat qu’y en résulte est le pire.

Mais quand même, ce n’est pas suffisant. Si il ne peut faire machine arrière immédiatement, alors tout ce qu’il a besoin de faire est de récupérer des informations du vieil homme.

Dans le but de survivre, on doit être prêt à tout.

 

« Pourquoi m’as-tu invoqué ? Comme tu n’avais aucune intention de me renvoyer vivant, alors c’est pour me réduire en esclavage et me faire travailler jusqu’à ce que je meure ? »

Gaies était sans voix pour répondre à Ryouma.

 

(Encore, il a encore parfaitement deviné)

 

Gaies observa une fois de plus le visage de Ryouma.

 

(Pas bon ! Cette personne à déjà trouvé la réponse. Même si je lui mentais, il le saurait immédiatement… et la raison pour laquelle il a posé la question est qu’il veut une confirmation.)

 

En regardant les yeux inébranlables de Ryouma, Gaies réalise.

Il devrait abandonner d’essayer de tromper Ryouma et lui dire la vérité.

 

« On va employer les personnes d’un autre monde… pour gagner une guerre. »

 

Une telle raison peut seulement être perçu comme égoïste.

L’humain invoqué depuis la Terre va juste seulement être recruté pour aller sur le champ de bataille.

Mais, même après avoir écouté les mots de Gaies, l’expression de Ryouma ne change pas. C’est comme s’il montrait qu’il confirmait juste un fait.

 

« A propos du monde… donne-moi plus d’informations. D’autant que je sache, dans mon monde, peu de personne sont habitués au combat avec des épées ou des lances, tu sais ? Et il n’y a personne comme toi, vieil homme, qui peut lancer de la foudre de ses mains. Ou existe-t-il un autre monde encore différent, et plusieurs des invoqués ont un tel pouvoir ? »

 

« Non… Il y a bien un autre monde, mais seulement le tien où des humains existent. »

 

« Fuun… Je pense que c’est inutile d’appeler des gens de mon monde. Quel est le but ? »

 

Cela pourrait être dangereux de répondre à cette question. Mais, Gaies n’a pas encore souhaité abandonner sa vie. Vu qu’il est l’un des piliers qui supportent l’empire.

 

« C’est parce qu’il y a la possibilité que les personnes de votre monde deviennent les meilleurs soldats de ce monde »

 

En entendant les mots de Gaies, un symbole d’interrogation flotte sur le visage de Ryouma.

 

« Les meilleurs soldats hein ? Est-ce qu’un gars qui ne s’est jamais entraîné peut devenir le meilleur soldat, je me demande ? »

 

La question de Ryouma est légitime. Contrairement à lui, les personnes qui sont invoqués d’un autre monde peuvent très bien ne connaitre aucun art martial après tout. (1)

 

« Ou peut-être, vous invoquez des humains qui dépassent un certain niveau de puissance ? »

 

Alors, cela expliquerait tout. Cependant, Gaies secoua sa tête en entendant ce que Ryouma à dit.

 

« Le genre de personne qui peut apparaître dépend complètement de la chance. »

 

Il est vrai que la majorité des gens qu’ils ont invoquer ont dit qu’ils ne savaient pas combattre.

Du fait qu’ils ne vivent pas dans un Etat en temps guerre. Les arts martiaux sont quelque chose qui sont devenus un avec la culture.

Dans l’ère moderne, seulement une poignée de personnes s’entraînent aux arts martiaux dans le but de combattre.

La plupart des humains essayent même d’éviter de tuer un animal. Est-ce que cela fait vraiment sens d’invoquer de tel personne ?

 

« Si c’est le cas alors, il y a un certain profit même si l’invocation résulte en un amateur d’un autre monde ? »

 

Gaies acquiesce la déclaration de Ryouma.

 

« Chaque fois qu’une personne de ton monde tue un être vivant de ce monde, il sera capable de récupérer une partie du pouvoir de l’être vivant. Et ceux de ton monde ont une meilleure capacité d’absorption comparé aux humains de ce monde. »

 

Ryouma peut voir où Gaies veut en venir.

 

« Qu’est-ce que ? Est-ce que cela signifie que le pouvoir des quatre soldats que j’ai tué coule en moi ? »

 

« C’est cela. »

 

Ryouma observa alors son corps. Cependant, il ne sent aucune différence. Ses jambes n’ont pas grandi, et ses mains n’ont pas grossi.

Il n’y a rien de différent de d’habitude.

 

« Est-ce quelque chose que je ne peux pas sentir ? »

 

« C’est parce qu’il n’y a pas grand-chose à absorber si celui qui est tué est un humain. »

 

« Je ne comprends vraiment pas… »

 

Si on vient à tuer quelqu’un, on peut absorber son pouvoir. Comme Ryouma n’a jamais connu un tel phénomène, il est donc naturel pour lui d’être capable de la comprendre.

 

« Pour être précis, tu seras capable d’absorber une portion du pouvoir d’un individu après avoir tué au moins 10 000 humains. »

 

Ryouma montre un visage surpris.

Il ne s’attendait pas à ce que les mots ‘tué 10 000 humains’ puisse apparaître. Et seulement dans le but d’obtenir le pouvoir d’un seul pour toi-même.

 

« Est-ce que le rendement n’est pas mauvais si c’est comme cela ? pour être honnête, est-ce qu’il y a un intérêt de sacrifier tant de monde ? »

 

C’était quelque chose de correct pour Ryouma d’être surpris. Si on parle de la tâche de tuer 10 000 personnes, on peut sentir que le taux n’est pas rentable du tout.

 

« Cela c’est si la cible est un humain. Tu auras ton pouvoir augmenter par dix fois si tu es capable de tuer un dragon, tu vois.

 

Gaies continue désespérément de parler.

 

(Un peu plus ! Juste un peu plus, si je peux gagner plus de temps, les soldats pourront venir ici. Ils seront inquiets puisque je ne suis pas encore de retour.)

 

Pensant comme cela, il pensait que c’était son dernier espoir.

 

« Funn. Bien, je suis capable de comprendre l’histoire sur l’absorption de pouvoir. A la fin, pourquoi vous embêter autant pour invoquer quelqu’un d’un autre monde ? »

 

« Pour une chose, c’est parce que la capacité à absorber le pouvoir est bien plus élevé. »

 

« Hnn ? »

Entendant une telle réponse, Ryouma montre un autre signe d’interrogation sur son visage.

 

« En d’autres mots, même si les humains de ce monde et d’un autre monde tuent le même nombre et le même type d’être vivant, la puissance en résultant sera clairement différent. »

 

A la réponse de Gaies, plissa ses yeux.

 

« Je vois. C’est le développement après invocation qui est important… même s’il y a des êtres humains sans expérience, ils vont éventuellement de venir plus fort qu’un humain de ce monde. C’est la raison pour laquelle vous préférez une personne d’un autre monde… »

 

Soudainement, Ryouma arrête son grognement. Et alors, son regard acéré transperce Gaies comme une aiguille.

 

« Cela me rappelle, vieil homme… je vois qu’il semble que ta blessure est guérie. »

 

Un frisson parcouru le dos de Gaies.

Après qu’il ait été frappé par Ryouma et étendu au sol, tout ce temps il a utilisé la magie de soin.

Même une telle chose a été découvert par Ryouma.

 

« Qu- ! »

 

Gaies éleva sa voix de surprise pendant que Ryouma le regarde avec des yeux froids.

 

« Evidemment j’allais le découvrir… Je t’ai blessé au poumon en te brisant les côtes, tu sais ? Le vieil homme qui parle tout en crachant du sang au début, pourtant, est soudainement capable de parler avec facilité. Si c’est le cas, cela signifie que tu t’es soigné en t’allongeant au sol, n’est-ce pas ? »

 

« T-Toi, bâtard ! Tu l’as remarqué depuis le début !? »

 

Ryouma répondit à la question de Gaies avec un haussement d’épaule.

 

« P-Pourquoi… Pourquoi ? »

 

« Pourquoi étais-je silencieux ? Eh bien c’est parce que je pensais que tu parlerais de différentes choses si je te donnais du temps pour te soigner. De plus, tu m’as observé pour voir s’il y avait une ouverture, pas vrai ? »

 

« T-Tu… tu en as compris autant !? »

 

« Tu n’as pas à être si surpris, n’est-ce pas ? Si tu veux vraiment me prendre par surprise, tu devrais agir comme si tu avais une grosse blessure… bien, peu importe… Pour le moment, je comprends les choses que tu as dit. Bien que je ne sache pas à quel point je peux croire tes mots, il semblerait que les choses à propos du fait que je ne peux retourner immédiatement est la vérité… »

 

Ryouma approche Gaies en montrant un sourire empli de cynisme.

……………….

Inconsciemment, Gaies recula. A cause de la peur qu’il éprouve envers Ryouma, il a bougé inconsciemment.

 

« Ah… C’est mieux si tu ne fais rien de bizarre, tu sais ? Pour l’instant, je veux te demander plusieurs choses. Et je te tuerai sans te faire souffrir en compensation… qu’en dis-tu ? C’est un bon deal n’est-ce pas ? »

 

Entendant ce que Ryouma a dit, Gaies tenta son dernier pari.

Peu importe les chances de vaincre. Même si les chances de victoire sont proches de 0.

 

« Le vent de-… Gah ! »

 

Une main perça la gorge de Gaies comme une épée, ce qui stoppe son incantation.

 

« Je l’ai dit, n’est-ce pas ? »

 

Ryouma le déclara en regardant Gaies, qui est étendu au sol, avec son regard froid.

Ryouma frappa alors du pied l’arrière de la tête de Gaies.

 

*Gusha*

 

Un son semblable à un fruit écrasé résonna.

 

« Si tu fais quelque chose de d’étrange, je te ferai souffrir »

 

Les mots de Ryouma étaient les derniers que Gaies Wookland entendit dans ce monde.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *