Wortenia Senki – Tome 1 Chapitre 7

Une hallebarde est pointée vers la poitrine de Seria.

 

« Qui es-tu ! Penser que la magie de téléportation est utilisée à l’intérieur du château ! »

 

Une frappe se dirige vers Seria accompagnée d’une voix en colère emplie de soif de sang.

 

« C’est une urgence ! Dites-le à sa majesté ! »

 

Ne tenant pas compte du garde, Seria continue à vouloir une audience avec l’empereur.

Réalisant que la personne qui performait la soudaine téléportation est un magicien impérial junior, les gardes de gauche et de droite qui gardent la porte menant à l’empereur retirent hâtivement leurs hallebardes.

 

« N’êtes-vous pas Dame Seria ? Mais, pourquoi vous utilisez la téléportation… Puis-je connaitre la raison ? »

 

Le garde la regarda sévèrement en la questionnant, ce qui est naturel.

Après tout, si quelqu’un venait à utiliser la magie de téléportation, même la chambre de l’empereur peut être infiltrée. C’est pourquoi cette loi ne peut être transgresser si facilement. Dans le pire des cas, la peine de mort peut être demandé pour celui qui à violer la loi.

Donc, il était normal que le garde veuille entendre les circonstances.

Cependant, Seria ignora la question du garde.

(Je n’ai pas de temps à perdre pour le moment à répondre à des questions pareilles.)

 

« Silence ! Je vous ai dit que c’est une urgence. Même une seconde est importante ! Laissez-moi passer ou j’utiliserais la force et brise la porte ! »

 

« A-Attendez un instant Dame Seria. Je vais immédiatement prévenir Sa Majesté ! »

 

Etant écrasé par l’attitude agressive de Seria, l’un des gardes se dirigea rapidement vers l’empereur.

Cela prit environ 10 secondes avant que la porte en face de Seria s’ouvre calmement.

 

« Qu’est ce qui se passe ici ? Seria Wookland ! Vous êtes trop irrespectueuse ! »

 

La voix en colère du premier ministre Dornest était dirigé vers Seria qui s’agenouilla immédiatement devant l’Empereur.

(Chi, imaginer que le premier ministre soit aussi là…)

Seria claqua la langue dans sa tête.

La situation devint mauvaise pour Seria qui est arrivé dans l’urgence à l’intérieur.

Le Premier Ministre Dornest est un serviteur extrêmement loyal de l’Empereur ; cependant il est très inflexible.

Spécialement quand on en vient aux lois et réglementations, cet homme dirige d’une main de fer.

Mais, cette fois Seria a quelque chose qui justifie qu’elle soit pressée.

Pendant ce temps, l’Empereur était assis sur le trône.

 

« Cela suffit Dornest. Seria a dit que c’était urgent donc elle demande une audience. Que s’est-il passé et il y a-t-il un problème ? »

 

« Mais, Votre Majesté… »

 

Dornest essaye de protester auprès de l’empereur, pensant que cette conduite sera un mauvais exemple.

 

« Assez ! »

 

Les yeux perçants de l’Empereur arrêtèrent immédiatement Dornest.

Même un premier ministre ne peut aller contre les mots de l’empereur.

En voyant cela, il était facile de dire que l’empereur n’était pas juste un ornement.

Après tout, il est celui qui dirige l’Empire pour conquérir la partie centrale du continent occidental.

 

Le premier empereur de l’Empire Ortomea Lionel Eisenheit, il était initialement né en tant que troisième prince de l’ancien Royaume Ortomea située dans la région montagneuse de la partie centrale du continent occidental.

A l’époque, le vieux Royaume Ortomea était miné par la corruption des aristocrates et les guerres civiles dans la famille royale ce qui a conduit le pays au bord de la ruine.

Se sentant mal à propos de l’état de son pays, Lionel voulait reconstruire le pays.

Il a survécu à la guerre de succession avec ses frères comme ennemis, et a purgé avec succès les familles aristocratiques corrompues.

Dans le processus, Lionel lui-même a brandi son épée de nombreuses fois sur le champ de bataille.

Et après avoir conquéri les royaumes voisins il y a 40 ans, le Royaume Ortomea s’est renommé lui-même en Empire Ortomea.

Depuis, il a combattu pour l’hégémonie de la partie centrale du continent occidental.

Même après avoir eu 58 ans, l’Empereur qui connait le sanglant champ de bataille peut aisément submerger un commandant ordinaire.

 

« Pardonnez-moi. Votre Majesté. »

 

Dornest baissa la tête devant sa majesté.

 

« C’est bon. Plutôt, Seria. Il y a-t-il un problème ? »

« Ha ! Votre Majesté. Je suis vraiment désolé d’être rude mais, je voudrais demander la permission de déployer l’armée. »

 

Parce que c’était trop soudain, l’empereur et le premier ministre en ont perdus les mots.

 

« Qu’est-ce que vous dites !? Vous avez l’intention d’intervenir avec les militaires avec votre titre de magicienne junior de la cour impériale ! Sir Gaies, que diable vous a-t-il appris !? »

 

Cette fois, ce n’était pas surprenant pour le Premier Ministre de montrer sa colère.

Parce que Seria n’a aucune autorité pour faire une telle demande.

Mais, le mot opposé de ce que Dornest a dit sortit de la bouche de l’Empereur.

 

« D’accord »

 

« V-Votre Majesté ! Que dîtes-vous ? »

 

« J’ai dit que c’est d’accord. Dornest. »

 

Contrairement à la colère de Dornest, l’Empereur prononça ses mots d’un ton calme.

 

« Cependant Seria. Je veux en entendre la raison. Pourquoi toi, une magicienne de la cour impériale veut déployer les soldats ? Mis à part Dornest, Gaies devrait être mis au courant de cela, non ? »

 

Ayant la réputation du meilleur disciple, Seria contenait désespérément ses sentiments de tristesse et de colère en elle.

 

« Grand-père est… Non. Gaies Wookland a été tué. »

 

Les paroles de Seria eurent un formidable impact sur l’Empereur et le Premier Ministre.

Après tout, Gaies est le meilleur magicien d’Ortomea, avec Dornest, ils gèrent les affaires internes, la diplomatie et les affaires militaires d’Ortomea.

 

« C-Cela ne se peut ! Sir Gaies est… »

 

« Ce n’est pas possible. C’est impossible tu sais ! Seria ! »

 

Ils ne peuvent s’empêcher de prononcer de tels mots.

 

« Non, Votre Majesté. Seigneur Premier Ministre. C’est la vérité… Un autre-mondien a tué Gaies Wookland. »

« Q-Qu’as-tu dit ? »

« C’est impossible, Dame Seria… De quoi parlez-vous ? »

 

Des mots incrédules sortent des bouches de l’Empereur et du Premier Ministre.

Seria supprima ses sentiments de tristesse et de frustration puis commença à expliquer la situation, bien que cela prendrait trop de temps si l’on venait à donner des explications détaillées maintenant.

 

« C’est un fait… Votre Majesté. Je l’ai confirmé de mes propres yeux. »

 

Le silence frappe l’Empereur.

C’est l’Empereur qui brisa le silence après qui 10 secondes soient passées, avec une voix très basse.

 

« Pourquoi ? »

 

L’Empereur retient désespérément sa fureur, pendant que ses mains empoignent fortement le trône.

 

« Je ne sais pas ce qu’il s’est exactement passé. Il n’y a aucune preuve ou de témoin. Cependant, au vu de la situation, je sais qui est le criminel. »

 

« Qui est-ce ? »

 

« Aujourd’hui, Seigneur Gaies avait prévu d’effectuer une cérémonie d’invocation. Considérant que la scène du meurtre est l’endroit où la cérémonie d’invocation s’effectue, et que tous les soldats d’escorte ont été tués, le criminel est une personne d’un autre monde. »

 

« C-Cela ne se peut. Je ne peux le croire… »

 

De telles paroles sont prononcées par Dornest, qui a s’était tu jusqu’à maintenant.

 

« Je suis aussi capable de comprendre que la personne prétend actuellement être un soldat de la garde impériale. Pour l’instant, le chef de la Garde Imperial Seigneur Rolph, Orlando le troisième siège des magiciens de la cour et moi-même, allons débuter la poursuite aussitôt que nous recevrons la permission de Sa Majesté. »

 

L’Empereur qui entendit les mots de Seria prit immédiatement sa décision.

 

« Je l’autorise ! Vu qu’émettre le décret prendra du temps, utilise mon épée comme une preuve de ma part ! »

 

Comme cela, l’Empereur enleva son épée de sa taille puis envoya la lame vers Seria.

 

« Seria, Gaies était mon loyal serviteur ; il a été mon compagnon pour plus de 40 ans. Il était aussi l’un des piliers de la nation. »

 

« Oui. »

 

« Et maintenant ce Gaies a été tué. C’est une trahison envers l’Empire Ortomea ! Soit sûre que tu trouves et attrapes le criminel par tous les moyens ! Si c’est impossible, alors tue peux le tuer ! »

 

Seria baisse la tête exprimant son respect et sa gratitude, puis elle disparait immédiatement en usant de la téléportation.

 

Après cela, l’Empereur soupira profondément, il parla en direction du rideau derrière le trône.

 

« Shardina. As-tu entendu la conversation à l’instant ? »

 

« Oui. Votre Majesté. »

 

Depuis l’ombre du rideau, femme blonde dans les débuts de la vingtaine apparu.

Elle est grande avec un corps bien proportionné ; de plus, ses yeux bleus la font apparaitre imposante.

Elle ressemble un peu à l’Empereur.

 

« A l’instant, j’ai vérifié les informations dans l’ombre. On dirait c’est vrai, Sir Gaies est effectivement mort. Aussi, apparemment, juste après un feu s’est déclaré au cabinet médical. Depuis, un seul soldat a disparu. Et Seria semble penser que ce soldat disparu est une personne d’un autre monde. »

 

« Je vois… Shardina, qu’en penses-tu ? »

 

« Je présume que la supposition à propos de qui est le criminel est correcte. Du moins, un assassinat par un autre pays semble être impossible. C’est juste… »

 

L’Empereur tourne son regard vers Shardina.

 

« C’est juste ? Quoi ? »

 

« Avec tout le respect dû, je ne peux m’empêcher que la possibilité que le criminel soit attrapé est très petite. »

 

Dornest souleva une voix surprise. « Quoi ! Dame Shardina pense que ce serait impossible pour Dame Seria !? »

 

« Sire Dornest. Ce n’est pas à cause des capacités de Dame Seria. Cela se terminerait probablement de la même manière avec n’importe qui. »

 

« Qu’avez-vous dit !? »

 

« Comment quelqu’un peut chercher un autre-mondien, un individu dont personne n’a vu le visage ? »

 

L’Empereur leva la voix. « Que veux-tu dire ? »

 

Il n’a pas considéré que Seria ne connais pas du tout le visage du criminel.

 

« Que veux-tu dire avec cela ? »

 

« Tous les soldats qui étaient présent au moment où Sir Gaies faisait la cérémonie d’invocation sont morts. On dirait qu’elle n’a pas vérifié le visage du soldat qui prétendait être blessé et l’a transporté au cabinet médical presque immédiatement. Les soldats et le docteur qui étaient présent au cabinet médical ont aussi été tué. Comme résultat, personne ne connait le visage du criminel. »

 

« Une telle chose-… Alors, comment Seria va trouver le criminel ? »

 

« C’est un pari, Votre Majesté. Si l’autre-mondien venait à porter l’armure des soldats, alors c’est bon. Et même si le criminel se change près du château, les gardes vont questionner le criminel déguisé au moment où il essaiera hâtivement de passer les portes. Même si c’est impossible de l’attraper, il y a tout de même une possibilité que des informations puissent être obtenues. »

 

« Je vois. Si c’est comme ça, alors ce sera possible ? »

 

« Oui. Cependant… »

 

L’Empereur est incapable de cacher sa frustration.

 

« Bien ! Shardina, si tu comprends autant, alors toi et les ombres devriez y aller et recherchez ! »

 

« V-Votre Majesté ? Est-ce bon ? Laissez la princesse Imperial Shardina partir comme cela. »

 

De la tension était mêlé dans la voix de Dornest.

Après tout, Shardina est la dernière forteresse protégeant l’Empereur, et en tant que tel elle ne se sépare jamais de lui, même pas une fois dans le passé.

 

« Tu es bruyant ! Première princesse impériale de l’Empire Ortomea, leader de l’ordre des chevaliers Succubus, les chevaliers Succubus ! Collabore avec Seria et cherche le criminel ! »

 

« Compris. Votre Majesté. Je ferai mon maximum. »

 

Shardina baissa la tête et s’éloigna de l’Empereur.

Ce moment est celui où l’Empire Ortomea voit Ryouma comme un ennemi.

 

Finalement, seuls l’Empereur et le Premier Ministre restaient dans la salle du trône.

 

« Dornest, cela a tourné en une chose de sérieux, hein ? »

 

« En effet Votre Majesté. Vous devez faire quelque chose aux pays voisins avant que ce problème ne fuite. »

 

« Umu… Pourquoi maintenant, quand je suis enfin capable de gagner le contrôle de la zone centrale et pensait qu’il était possible de conquérir les territoires de l’Est. » TN : Il parle du continent de l’Est aka continent occidental.

 

« Oui. C’est regrettable. »

 

L’Empereur secoua la tête. « I n’y a rien que nous puissions faire. Dornest, j’ai besoin de désigner immédiatement un nouveau chef des magiciens de la cour impériale. Convoque les ministres. »

 

« Certainement. Est-ce que ce sera Dame Seria ? »

 

« Cela ne me dérange pas même si l’autre parti est un jeune. »

 

« Certainement. »

 

Après que Dornest soit parti, l’Empereur s’enfonça profondément dans son trône.

 

« Bordel, ce stupide Gaies. Même si je suis enfin capable de gagner la suprématie totale… »

 

Des gouttes d’eau tombent sur le tapis cramoisi.

 

L’Empereur était finalement capable d’exprimer ses sentiments à propos de la perte d’un ami qui a survécu des années de guerres ensemble avec lui.

 

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *