Yondome wa Iyana Shi Zokusei Majutsushi – Chapitre 20

« UOOOOH ! Espèces de lâches à tête de cochon ! N’avez-vous pas le courage de venir me faire face ?! »

Avec une crinière décoiffé et les crocs en avant, Vigaro rugissa et se moqua des Orcs. Bien que les Orcs et les Gobelins se tenant sur son chemin ne comprennent pas ses paroles, ils reculèrent comme s’ils étaient effrayés par lui.

Le rôle de Vigaro dans cette bataille est de servir de diversion.

Un regard sur Vigaro est suffisant pour dire qu’il a un des plus haut rang parmi les goules. Dirigeant un groupe de dix guerriers incluant des femmes mages, il s’appliqua à faire de son massacre un spectacle, battant chaque adversaire apparaissant dans son champ de vision. Le plan était d’avoir un groupe séparé incluant Basdia pour sauver les femmes captives pendant qu’il agit.

C’est un plan simple ; si les ennemis étaient humains, ils auraient réaliser rapidement que ce n’est qu’une diversion. Cependant, cela fonctionne contre les monstres.

Un comportement agressif est quelque chose que tout les monstres ont en commun. Avec des membres de leur propre race se faisant massacrer par Vigaro et son groupe, ils ne peuvent pas s’empêcher de concentrer leur attention sur lui. Les Orcs en particulier sont une race qui devient rapidement enragé et Vigaro tue rapidement leurs chefs comme les Généraux Orcs. Ils n’ont pas le temps de réorganiser leurs troupes.

Une espèce rare d’Orcs nommé Dresseur Orc lança des monstres comme des Loups des Bois, des Sangliers Géants et des Pythons Géants sur les Goules, mais mêmes ceux là ont été facilement détruits. Ils ne sont rien comparé aux morts-vivants dirigés par Vandalieu.

[Je n’ai pas eu de difficulté du tout en me battant contre les Généraux Orcs qui sont supposé avoir le même rang que moi. Plutôt que de dire que je suis devenu plus fort, c’est l’effet de Vandalieu]

Les effets de la compétence [Renforcement des Partisans] et de la hache de guerre magique donné à Vigaro. Les nombreux sorts de soutien lancés sur lui par les mages qui sont toujours actifs et à qui Vandalieu a transféré son mana pour qu’ils puissent les relancer.

Et quand Vigaro et son groupe ont rencontré les Mages Orcs et les Mages Gobelins qui aurait dû être des adversaires difficiles, Vandalieu est apparu de nul part pour relâcher une brume noir qui recouvrit les mages ennemis et qui a scellé leur magie.

C’est pour cela que leur victoire est aussi impressionnante, cela sans même recevoir une seule blessure ou même de perte.

Les Goules se sentent un peu honteuse d’être complètement dépendant de cet enfant, mais la société Goule donne de la valeur aux capacités. C’est naturel que des individus supérieurs se tiennent à son sommet.

Et Vigaro comprend bien que Vandalieu lui est supérieur.

Sans un doute, Vigaro a l’avantage en force et capacités physiques. En terme de technique de combat aussi. Cependant, Vandalieu à l’avantage incomparable en ce qui concerne la magie et le mana. Par dessus tout, il possède la compétence [Renforcement des Partisans], une compétence qu’un individu supérieur se doit d’avoir.

[J’ai la capacité pour devenir chef d’une centaine de Goule et Vandalieu est capable de se tenir au dessus de moi.]

Vigaro le comprend. Cependant, il ne peut pas s’empêcher de se sentir pathétique. Tel qu’il est maintenant, n’est-il pas pathétique pour quelqu’un servant Vandalieu – non, pour quelqu’un membre de la famille de Vandalieu ?

« BUGAAAAAH ! »

C’est pour cela que quand Vigaro entendit un rugissement encore plus puissant que celui d’un Général Orc, les coins de sa bouche se levèrent pour former un large sourire.

Il y a un jeune Orc Noble dont le corps dépasse les deux mètres de haut et qui rend Vigaro petit en comparaison. Son visage semble être fait d’une laideur et d’une fierté pure si l’on oublie ses cheveux blond brillant.

Alors que ses yeux rempli de rage remarque Vigaro du haut de ses trois mètres, son visage tourna au mépris.

Il disperserait ces insolents insectes à la place de ses subordonnées inutiles.

C’est clairement ce à quoi il pense.

« Un Orc Noble ! »

« Vigaro, qu’est-ce que nous allons faire?! »

En voyant un ennemi qui n’est pas du même rang que Vigaro comme un Général Orc, mais un puissant Orc Noble qui est clairement un adversaire plus puissant, même les élites Goules ne peuvent s’empêcher d’être inquiets.

Vigaro est une Goule Barbare de rang 5 et cet adversaire est un Orc Noble de rang 6. Bien que la différence des chiffres ne soit que de un, la différence actuel est très importante. Généralement, dans une bataille entre monstres, si deux monstres s’affrontent en duel en étant en bonne condition, celui de rang supérieur gagnera à moins que l’autre monstre est un avantage important.

Peu importe la quantité d’expérience qu’à un renard et à quel point il pratique ses compétences, il n’a aucune chance de battre un tigre à la loyale. Vigaro lui-même avait dit que s’il devait affronté un Orc Noble, il perdrait définitivement.

« Qu’est-ce que nous allons faire tu dis ? … NOUS NOUS BATTONS ! »

Mais actuellement, il n’a pas la sensation qu’il peut perdre !

En poussant le rugissement d’un lion, Vigaro réduisit la distance entre lui et l’Orc Noble. Le regardant de haut, l’Orc Noble lança une attaque horizontale avec sa propre hache qui est bien plus grande que la hache que Vigaro a reçu de Vandalieu.

Vigaro se baissa comme s’il rampait pour esquiver le coup qui aurait pu arracher sa tête s’il l’avait touché. Il ressentit de la colère au fait qu’une partie de sa crinière soit coupé, mais sans vouloir y prêter trop attention, il utilise trois de ses membres pour faire un bon de côté.

« BUGIH ! »

La raison pour laquelle Vigaro agit ainsi est parce que la hache qui était censé passé au dessus de sa tête est en réalité déjà en train de le frapper vers le bas avec un craquement puissant.

Normalement, les haches ont un mauvaise équilibre après un coup, du temps est nécessaire pour préparer un autre coup. Retrouver son équilibre immédiatement après avoir envoyé un coup de hache est impossible. Mais les capacités physique incroyable de l’Orc Noble a rendu ça possible.

« BUOOOOH ! »

Il frappa avec sa hache directement et sans technique, utilisant uniquement sa force physique pure. Il semble qu’il y ait beaucoup d’ouverture entre les deux, mais si Vigaro avait diminuer sa concentration de l’esquive pour attaquer en utilisant cette ouverture, il serait probablement réduit en morceaux.

Vigaro continua d’esquiver les attaques avec agilités.

Une de ses mains tient toujours la hache tandis que l’autre est accroché au sol et l’aide à lancer son corps loin de la surface pour esquiver l’attaque de l’Orc Noble.

Chacun des coups de l’Orc Noble contient une puissance terrifiante et sa force physique les rends rapides. Mais chacun de ses mouvements est simple et linéaire.

Contre un adversaire comme Vigaro, c’est comme de lui dire « je vais attaquer comme ça maintenant », avant chaque attaque.

« GAAAH ! »

« BUHIHI ! »

« WAAUUUH ! »

Vigaro, l’Orc Noble et les guerriers que chacun d’entre eux dirige sont engagés dans une bataille.

Vigaro a une idée de comment la bataille progresse à travers le langage de bataille des Goules, mais l’esprit du Noble Orc est complètement concentré sur l’adversaire Goule devant lui.

Pourquoi est-ce qu’aucune de mes attaques ne le touche ?!

Il est l’un des merveilleux fils de son père, le plus fort de tous, Bugibulio ! Pourquoi est-ce qu’aucune de ses attaques n’atteint quelque chose comme une Goule ?!

Pour un Orc Noble, les hommes Goules sont juste des moins que rien et les femmes Goules rien d’autre que des pots de viande ! Alors pourquoi de tels Goules l’humilie devant ses subordonnés et ses esclaves ?!

« BUGAAAAH ! »

Avec sa rage et son irritation qui prennent le dessus, l’Orc Noble lance une attaque martiale, « Bissection ». C’est une compétence martial de niveau 2, mais si même un humain s’en servait, elle serait suffisamment puissante pour couper un arbre en un seul coup. Si un Orc Noble l’utilise, la compétence serait capable de briser un rocher.

Cependant, plus l’attaque de l’Orc Noble est puissante, plus grande est l’ouverture la suivant.

Vigaro l’évita et se servit de l’opportunité d’une contre attaque qu’il finit par avoir.

«[Fouet Hache !] »

Le long bras de Vigaro se plia fortement comme un fouet.

« BUOH ?! »

L’Orc Noble essaya immédiatement de se pencher en arrière pour l’éviter, mais le long bras de Vigaro se plia d’autant plus et sa hache infligea une grande coupure au bras droit de l’Orc Noble.

« GAAAAH ! »

La main droite de Vigaro lâcha sa hache de guerre. Et ensuite il rattrapa la hache de guerre dans les airs avec sa main gauche et –

Il utilisa une compétence martial une fois de plus.

« Bu-buhyiih ! »

L’Orc Noble dévia la hache qui visait sa nuque avec la sienne. Mais après que la hache de Vigaro soit repoussée, son bras changea soudainement de direction et coupa la jambe droite de l’Orc Noble, à laquelle l’Orc Noble ne prêtait pas attention.

Incapable de garder son équilibre, l’Orc Noble tomba sur le côté. Cette fois, la hache de Vigaro s’enfonça dans sa nuque et le décapita.

La technique de « Fouet Hache » utilise la flexibilité de son bras pour s’en servir comme un fouet et la technique « Triple Fouet Hache » répète le processus consécutivement. Ce sont des compétences martiales apprisent aux hommes Goules qui ont de longs bras.

« Uoooooh ! Qui est le suivant ?! »

Vigaro laissa échapper un rugissement de victoire et marcha sur la tête de l’Orc Noble dont le visage est figé dans le crie de ses derniers instants. En voyant cette terrifiante image, l’unité des Chevaliers Orcs commence à disparaître et ils commencent à fuir pour leur vie, mais… Il n’y a aucune chance que des Orcs aussi lents puissent s’enfuir.

Les quelques Gobelins et Kobolds restant suivent leurs maîtres dans la tombe.

« Grrr ! Qu’est-ce que tu en dis Vandalieu ? Ta famille est forte ! »

Il y a un petit enfant qui considère les Goules comme sa famille, s’est impliqué dans une bataille à laquelle il n’avait pas besoin de prendre part et à même prit le titre de Roi. Même maintenant, il travaille plus encore que n’importe quelle Goule. Comment Vigaro peux s’appeler un jeune chef, un guerrier, s’il n’a pas produit de résultat pouvant rendre l’enfant fier ?

Se tenant dans une tambourinante pluie de sang, Vigaro rugissa de fierté.

Le troisième fils de Bugogan, Budibis, a une confiance absolu dans sa beauté et ses compétences à l’arc.

Il n’est pas compétent au combat au corps à corps comme ses frères. Cependant il croit qu’un Noble ne devrait pas affronter directement une proie qui lui est inférieur et être taché de façon répugnante par son sang. Il croit qu’un noble devrait tirer sur une proie à distance avec élégance.

« Bugoh, buhihiih ?! »

Quand il a entendu le rapport d’un groupe de Goules dirigés par une femelle Goule, il ne put s’empêcher de penser qu’une telle proie était faite pour lui.

Ce groupe comporte beaucoup de femmes Goules. Sa seule pensée est de les capturé, prendre celle qu’il apprécie avant de présenter les autres qui sont attirantes à son père avant de distribuer les autres à ses subordonnées, le plaçant ainsi à une position supérieur à celle de ses frères.

« Buhiiiih ! BUGYAAAAH ! »

Il n’avait aucune intention de baisser sa garde. Il a donné à cinq Chevaliers Orcs l’honneur de servir comme avant garde et il a aussi prit avec lui dix Orcs et trente petits Gobelins.

D’abord, les choses semblaient bien se passer. Les guerriers servant à Zadiris d’avant-garde n’étaient pas capable de stopper complètement les subordonnés de Budibi et sa flèche suffisamment puissante pour transpercer une armure de plaque complète d’un aventurier était à peine stoppé par l’élément magique vent de la femme Goule.

À ce rythme, les femmes Goules n’auront bientôt plus de mana dans moins de cinq minutes et ensuite les Orcs pourront les asservir. Budibis est confiant dans sa victoire.

Et ensuite bien plus de cinq minutes passèrent et les femmes Goules n’ont montrées aucun signe de manquer de mana.

« GUOOOOOOH ! »

« GEEEEEH ! »

À la place, un groupe de morts-vivants attaqua sur le flanc. Entre les nuages provenant des souffles empoisonnés des Bêtes Pourris les entourant et du feu longue-distance provenant des ailes spirituelles de l’Oiseau Fantôme tombant sur eux, Budibis et ses subordonnés sont secoués.

Avec l’ouverture créer par les morts-vivants, les femmes Goules se regroupèrent en causant encore plus de soucis aux forces de Budibi et ensuite les Bêtes Pourris foncèrent.

Les femmes Goules étaient supposé ne plus avoir de mana depuis longtemps, mais elles continuent de lancer des sorts en direction de Budibis même maintenant. Les subordonnés de Budibis qui étaient supposés asservir les femmes Goules sont inversement repoussés et transformés en cadavres couverts de sang et encore tremblants.

« Buhiiih ! BUGIBULIO ! BUBOBIO ! BUOOH ! »

Avec son visage qu’il considère comme beau déformé par la peur, Budibis appela à l’aide ses frères qu’il a toujours secrètement considéré comme inférieur et son père qu’il déteste. Cependant, ce qui l’atteignit ne fut pas la main aimante des membres de sa famille, mais la main froide de la mort.

« Tch, bruyant ! [Grande Lame de Vent!] »

La gigantesque lame de vent de la taille d’une épée lourde créer par Zadiris coupa Budibis en deux horizontalement alors qu’il essayait de s’échapper disgracieusement.

Budibis réussit à faire quelques pas de plus avec la partie inférieur et supérieur de son corps encore intacte, mais ensuite sa force céda et il s’effondra, ses organes se répandant sur le sol.

« Fuh… Étonnement, il n’était pas si difficile en tant qu’adversaire, mais qu’est-ce qu’il pouvait être bruyant comme ennemi avec son crie qui déchire les tympans. Garçon, ça ira maintenant. »

Alors que Zadiris soupire, une sorte de fin fil semi transparent se détacha de son épaule. C’est la forme spirituel de Vandalieu qui était en train de transféré du Mana.

Il l’a apparemment attaché à Oiseau d’Os avant de lui amener.

Sans même attendre qu’Oiseau d’Os soit parti, Zadiris leva son sceptre bien haut.

« Tout le monde ! Il ne reste plus que quelques ennemis ! Mais ne baissez pas votre garde ! »

Un peu plus tôt…

Le groupe de Guerriers Goules en incluant Basdia ont rapidement fini de sécurisé le bâtiment contenant les femmes Goules captives.

Il y avait bien des gardes Orcs ici aussi, mais il semble que leur principal travail était de s’assurer qu’aucun des autres Orcs ne fasse quoi que ce soit d’excessif aux femmes plutôt que d’empêcher les femmes de s’échapper. Puisqu’ils ne prévoyaient pas de tuer des membres de leur propre race, ils n’était pas très bien équipé.

Et ceux qui sont venu ici pour procréer étaient encore moins bien équipé, ils auraient tout aussi bien pu être complètements nus.

Le mur extérieur qui se transforme en Golem de bois à plongé le village dans le chaos ; la plupart des Orcs ont essayés de fuir les bâtiments tandis que les Gobelins et les Orcs les moins intelligents essayèrent d’y rentrer.
Basdia et son groupe ont chargés à l’intérieur au milieu de ce grand bouchon de circulation en nettoyant rapidement la population avant que les choses ne puissent devenir une vrai bataille.

Les femmes à l’intérieur des bâtiments sont dans un état horrible.Afin de garder les femmes Goules possédant la compétence [Force surhumaine] captives, leur corps ont été immobilisés en les enterrant à moitié à l’intérieur de rocher, certainement un sort lancé par un Mage Orc ou un Orc Noble. De plus, il semble qu’elles ont été torturées ; il y a des traces de fouet sur leur peau.

Il y a quelques femmes qui n’était pas dans cet état, mais elles ont été traités tout aussi horriblement – leurs mains et leurs pieds ont été délibérément brisés.

Les Goules ont bien plus de vitalité que des humains, donc elles servent d’outils aux Orcs pour donner naissance à des enfant Orcs sans soucis même en étant traitées horriblement. C’est pour cela qu’elles ont été traitées de cette façon.

Les femmes humaines dans le même bâtiments… Les Goules s’attendaient à ce qu’elles soient dans de meilleurs conditions et leurs attentes étaient justes. Elles ne pouvaient cependant pas le dire à voix haute après avoir elles-même vu leur situation actuelle.

Contrairement à la plupart des monstres, les femmes Goules ont un sens des valeurs. Peut-être que c’est pour cela qu’elles n’étaient pas mentalement infirme, même après avoir reçut de telles cicatrices émotionnels.

« Qu’est-ce que nous allons faire avec ces femmes… ? »

Mais les femmes humaines semblent complètement brisées. Leurs yeux sont sans vie et leur corps sont flasque comme ceux de cadavres.

Même si les humains sont des ennemis mortels des Goules, en tant que femme, Basdia ne peu s’empêcher de sympathisé avec elles.

Elle souhaite faire quelque chose pour elles, mais….

« GRRRRR ! »

En entendant les mots de ses alliées dans le langage de guerre des Goules, Basdia sortit de ses pensées.

Le sens des mots est « un ennemi puissant approche. »

« BUOOOOOH ! »

Basdia sortit du bâtiment pour voir un Orc Noble enragé les crocs en avant, ainsi que des Chevaliers Orcs le gardant en levant leur bouclier.

Ses compagnons n’ont pas hésités à appeler des renforts. Aucune des Goules présentent ici, en incluant Basdia, ne possède une capacité exceptionnel pour le combat. Ils pourraient facilement battre les Chevaliers Orcs, mais un Orc Noble serait trop difficile.

Même en prenant en compte les sorts de soutien et la différence d’équipement, c’est impossible que ce groupe de Goule de rang 3 et 4 puissent gagner contre dix Chevaliers Orcs de rang 4 dirigés par un Orc Noble de rang 6.

En vérité ils se feraient massacrer unilatéralement.

« Est-ce que leur chef a décidé d’utiliser certaines troupes pour recapturer les femmes ? J’aurai pensé qu’ils se dirigeraient vers là où Vigaro et les autres se trouvent. »

En voyant l’Orc Noble les regarder de haut avec arrogance, Basdia ne peut pas s’empêcher de parler à voix haute. De plus, la raison pour laquelle les Goules sont venues ici était pour s’assurer que les Orcs Nobles et leurs subordonnées n’utiliserait pas les femmes Goules comme otages.

Mais d’un autre côté, il n’y a rien d’autre ayant de la valeur ici.

Même si les Orcs Nobles battent Basdia et les autres Goules ici, la bataille ne se passera définitivement pas bien pour les Orcs et leur subordonnées puisque Vigaro, Zadiris et Vandalieu pourront bouger plus librement.

Recapturé les femmes améliorera le moral des Orcs jusqu’à un certain point, mais cela n’améliorera pas leur force pendant la bataille.

La logique aurait dicté aux Orcs que la meilleur décision serait de laissé le groupe de Basdia tranquille, en s’occupant à la place du groupe de Vigaro ou de Zadiris. Bien sûr, la plupart des monstres ne sont pas doté de logique, mais tout le monde s’attendait à ce qu’au moins des monstres avec l’intelligence des Orcs Nobles aurait prit cette décision.

« Bubuh, bufufufu. »

Cependant, le jeune Orc Noble regardant Basdia et son groupe, Bubobio, est un Orc Noble qui a défié leurs attentes.

Il est au courant que la bataille ne serait pas gagner avec juste les efforts de ses subordonnées et de ses esclaves, mais il a l’assurance de croire que s’il rejoint le champ de bataille lui-même, il pourrait gagner.

Comme ses frères, il dirige ses subordonnées séparément d’eux pour ajouter de nouveau succès à son propre nom. L’idée d’aidé ses frères ne lui ait jamais venu à l’esprit ; il n’a en tête que le désir de les battre et d’obtenir les faveurs de son père.

« Gubububuh. »

C’est pour cela que Bubobio a choisi de mettre en sécurité les femmes. Il n’y a ni Orc Noble ou Orc femme ; leur race ne contient que des hommes. Dans le but de se préserver, les femmes des autres races sont absolument nécessaires.

S’il recapture les femmes du village, cela serait considéré comme une grande réussite.

C’est ce à quoi pense Bubobo. C’est un choix non pas pour gagner la bataille mais un choix motivé par l’idée d’obtenir la plus grande réussite en exerçant le plus petit effort.

Ce n’est que naturel pour lui de choisir quelque chose considéré comme illogique.

« BUOOOOH ! »

En pointant leur fières épées lourdes dans la direction des Goules, les Chevaliers Orcs lèvent leur boucliers et descendent leur centre de gravité en prenant une posture préparé.

« Grr! (Ils vont charger!) »

« Garr! (Gagnons du temps !) »

Ils doivent tant bien que mal tenir jusqu’à ce que les renforts arrivent. Basdia et les autres Goules renforce leur résolution tandis que les dix Chevaliers Orcs chargent simultanément en avant en utilisant la compétence « Coup de bouclier »… Ou alors qu’ils allaient le faire, la surface du sol a commencer à bouger.

« UOOOOOHN ! »

Le sol se transforme en une douzaine de Golem de Terre qui se tiennent face aux Chevaliers Orcs.

Mais il n’y a aucune chance que de fragile poupée d’argile que sont les Golems puissent arrêter le « Coup de Bouclier » des Orcs qui pèsent plus d’une centaine de kilos. Ils devraient tomber en morceaux immédiatement, mais…

« BUGYAAAAH !? »

Avant que les Chevaliers Orcs ne touchent les Golems de Terre, leurs jambes sont prisent dans des trous dans le sol, les faisant tomber.

Les Golems de Terre sont fait de la terre qu’il y a dans le sol. C’est naturel que des trous de la même taille que les Golems se soient formés.

Et ensuite les Golems de Terre tombent sur les Chevaliers Orcs qui sont tombés, les enterrant vivants.

« … »

« … »

Après avoir vu cette suite d’événements se dérouler, les Goules et Bubobio restèrent silencieux.

«  Ils ont été plus efficace que ce que je pensais, ces golems qui servent de piège. »

« Oh, une technique aussi impressionnante ! Comme on peut l’attendre de toi, Bocchan. »

« Tu leur a même donné des obsèques. Enfin même si nous devrons les en ressortir plus tard. »

Avec le crissement des roues, Vandalieu et Sam apparaissent.

« V-Van ? »

« Oui, c’est moi. Ah, il reste toujours un Orc Noble, donc ne baissons pas notre garde. »

« T-Tu as raison. »

« Et le chef ennemi est toujours vivant, donc s’il vous plaît, battez le rapidement. »

« Et bien, cela va de soi… Une minute, tu veux que je le batte ?! »

« Oui, si l’on considère les points d’expérience. »

Basdia est troubler et surprise, mais Vandalieu demande a ce que ce soit elle qui batte Bubobio comme si c’était la chose évidente à faire pour elle.

« Tout ira bien, je vais t’aider. »

« Non, je pense que c’est impossible pour moi de battre un Orc Noble même si tu me soutiens ! »

« C’est impossible parce que tu penses que ça l’est. Même ce stupide professeur qui préfère les résultats à tout le reste disait ce genre de chose. »

« Et tu trouves normal d’apprendre d’une telle façon ?! »

« Enfin tu sais, c’était un professeur idiot au cerveau à moitié pourri. »

Même si Vandalieu était le rat de laboratoire, le professeur aurait dû être celui qui prenait la responsabilité de l’échec d’une expérience, mais il disait toujours quelque chose comme « Tu n’y mets pas assez du tiens… ». C’était une personne acariâtre est désagréable. La seule fois que Vandalieu a eu un sentiment positif à son égard c’est quand il a poussé son dernier crie d’agonie.

En regardant Bubobio, Vandalieu se rappela des cheveux blond du professeur.

« Tout ira bien ; si je t’aide, Basdia tu ne mourras pas. Il approche maintenant. »

« ! »

En soupirant, Basdia leva sa hache. Bubobio se dresse devant elle, tremblant de rage.

« BUGOOOOH ! »

Bubobio est enragé par le fait que Vandalieu et Basdia l’ont oublié et sont en train d’avoir une conversation agréable ensemble. D’un rugissement il leva son épée lourde. Alors qu’il le fait, le sol sous lequel les Chevaliers Orcs ont été enterrés commence à ramper.

Vandalieu est calme. Il sait qu’il n’a pas réussi à creuser des trous suffisamment profond pour tuer les Orcs instantanément, donc il s’attendait à ce qu’ils émergent éventuellement.

« Rita, Saria et tout les autres, s’il vous plaît finissez ceux qui sont enterrés. Basdia, battons l’Orc Noble ensemble. »

« Kuh, très bien ! »

Ce demandant encore si tout irait bien, Basdia s’avança.

De derrière elle vinrent les cries des Chevaliers Orcs qui ont finalement réussi à ramper en dehors du sol, simplement pour être massacrer par un glaive, une hallebarde et les griffes des Goules.

« BUOOOH ! »

Bubobio chargea en direction de Basdia avec la force d’une brique. Et ensuite il frappa en direction de sa tête avec son épée lourde à une vitesse bien plus rapide que l’œil ne peut suivre.

« Esquive à droite. »

Basdia obéit à ses instincts pour esquiver cette attaque létale que même ses yeux n’arrivent pas à suivre.

« Buh, BUOOH ! »

Comme s’il était mécontent que son attaque létale soit esquivé, Bubobio recula son épée pour essayer de la transpercer.

« Un demi pas vers la gauche. »

Et au moment suivant, Basdia esquiva aussi cette attaque.

« Buh… BUOH ! BUOH ! BUOOOH ! BUGOGOOOH ! »

Comme s’il paniquait maintenant que sa deuxième attaque es été esquiver, Bubobio commence à lancer des attaques les unes après les autres.

Une attaque de flanc « Dégainement unique », une attaque en diagonal « Coupe Fluide », d’en haut une « Triple Perforation » visant la nuque de Basdia, son estomac et ses jambes.

Si une de ses attaques brutales avaient touchée, elles auraient été fatal peu importe le corps bien entraînée de Basdia et la haute qualité de son armure.

Cependant Basdia les esquiva toutes.

Mais comment ?! Comment cette femme Goule peut être aussi rapide ?! Pourquoi est-ce que la lame de Bubobio ne touche pas sa cible, même s’il est censé être sans rival ?!

L’expression sur le visage de Bubobio qui a dépassé la colère et sur lequel on peu même à présent voir un peu de peur de Basdia.

[Comment est-ce que je peux esquiver ses attaques ?!]

Et même Basdia en est surprise. Étonnement, jusqu’à présent, elle a vu que Bubobio n’était pas particulièrement fort à l’épée. Il est aussi compétent qu’elle ne l’est.

Cependant, il y a une vaste différence dans leur force physique de base. Si Basdia est chanceuse, elle serait capable d’esquiver une ou deux attaques, mais avoir autant d’attaques lancées les unes après les autres auraient du finir avec elle découpé en morceaux.

Mais pour une raison inconnu, Basdia sait ce qu’elle doit faire pour ne pas mourir.

Elle a senti qu’elle devait bouger à droite, le fit immédiatement et l’épée lourde frappa à l’endroit où elle se tenait.

Elle a sentit qu’elle devait faire un demi pas en arrière et ensuite le bout de l’épée lourde passa devant juste devant elle.

Comme si elle pouvait voir le futur, elle savait quoi faire pour survivre. Comme si elle avait obtenu la compétence « Vision Future ».

[Je vois, c’est l’aide de Vandalieu ! »

Une froide et douce main l’aide. C’est cette main qui lui dit comment faire pour ne pas mourir.

Le bras de Vandalieu sur lequel il a utilisé « Transformation en Forme Spirituelle » a fusionné avec le dos de Basdia. A travers ce bras, Vandalieu applique « Perception du danger de Mort » qui est tout le temps actif pour lui sur Basdia.

« Perception du danger de Mort » est une compétence qui détecte un danger mortel, ce qui veut dire que la compétence peut définitivement détecté chacune les attaques mortelles de Bubobio.

« Perception du danger de Mort » ne détecterait pas les attaques de l’épée d’un Kobold dont les attaques n’inflige que des dégâts minimes. Si Bubobio avait simplement gardé son calme et mélangé des feintes avec ses attaques, les choses n’auraient pas fini pas être autant à sens unique.

Cependant, l’impatient, enragé et effrayé Bubobio est incapable de garder son sang froid et répète les mêmes attaques létales qui peuvent tuer en un coup.

Les trois frères, Bubobio, Bubidis, et Bugibulio étaient faibles comparés à la race des Orcs Nobles dans leur intégralité.

Plutôt que de dire qu’ils sont nées comme ça, leur faiblesse est un résultat de l’environnement dans lequel ils ont grandit et de l’échec de Bugogan en ne les entraînant pas convenablement.

Depuis qu’ils sont nées après que Bugogan se soit échappé de chez lui pour ce nid du diable, ils ont toujours été entouré par rien d’autre que des serviteurs Orcs et des esclaves Gobelins et Kobolds depuis le moment de leur naissance.

Ils ont réussi la plupart des tâches grâce à leur force physique dont ils sont dotés depuis la naissance et tous les ennemis qu’ils ont rencontrés ont toujours été facilement battus en brandissant leurs armes, ne nécessitant donc pas qu’ils améliorent leurs techniques.

Naturellement, ils ont négligés leurs études puisqu’ils n’ont jamais rencontré que des ennemis de rangs inférieurs, leur niveau n’augmenta pas et les compétences orienté vers le combat ne dépassèrent pas le niveau 3.

Les rivaux avec lesquels ils étaient en compétition étaient comme eux, donc plutôt que de travailler dur, ils se sont simplement battu pour avoir les succès les plus faciles.

S’ils avaient été dans un environnement difficile comme ceux des grands nids du diables dans le sud qui contiennent de nombreux Orcs Nobles et des monstres pouvant leur poser des problèmes, Bubobio et ses frères auraient eu l’obligation de travailler pour survivre.

Les Orcs Nobles pensent que les enfants qui sont capable de s’élever eux-même sont supérieurs, tandis que les enfants qui ont besoin que leurs parents les élève directement sont considérés comme inférieurs. Si Bugogan avait oublié cette idée et entraîné ses enfants lui-même, dans ce cas peut-être qu’il aurait eut de hauts niveaux de compétence martial et magique.

À la place, tout ce qu’il a eut c’est trois enfants stupides qui n’ont eut que des victoires faciles contre des adversaires extrêmement faibles.

Il n’ont jamais eu de problème jusqu’à présent. Leurs ennemis étaient toujours inférieurs après tout.

Cependant, Basdia et les autres Goules étaient bien plus assidus que les Orcs en ce qui concerne l’entraînement.

Vandalieu et Tarea leurs ont même donnés des équipements bien meilleur que ceux d’aventuriers.

En prenant en compte les sorts de soutien et les effets de la compétence « Renforcement des Partisans », c’est largement suffisant pour dépasser un rang ou deux de différence.

Malgré ça, Basdia aurait bien du mal à battre un Orc Noble sans être blessée. Mais avec l’aide de Vandalieu, elle ne mourra pas.

Puisqu’une bataille en un contre un ne se terminera que par la mort d’un des participants, l’issu de la bataille est déjà clair.

« Buhih, buhih ! »

À présent essoufflé, les mouvements de l’Orc Noble sont de plus en plus visiblement lent et n’utilise plus aucune compétence martial. Utiliser des compétences martial dépense normalement du mana, mais dans le cas présent, cela consomme aussi de l’endurance.

« [Bissection!] »

« Bugiiiiiih ! »

Et Basdia passa à l’offensive et l’arme de Bubobio fut coupé par sa hache.

Elle relâcha sans pitié une série de compétence martial comme pour lui retourner la pareil. « Flash Puissant », « Riposte immédiate », « Dégainement immédiat ».

Alors que Bubobio essaye de se retourner et courir, il tomba en avant alors que la hache de Basdia renforcé par la compétence de jet « Attaque Eclair », s’enfonça à l’arrière de son crâne.

« Je l’ai battu… Je l’ai battu, Van ! J’ai battu un Orc Noble ! »

Basdia est sans doute excité par le fait qu’elle a gagné une grande quantité de points d’expérience en battant un ennemi puissant. Elle fonça vers le carrosse de Sam et attrapa Vandalieu qu’elle commença à balancer autour d’elle.

« Tu l’as battu, tu l’as battu, donc s’il te plaît repose moi. »

Il est content que Basdia soit heureuse, mais avoir sa vision secoué de haut en bas et de gauche à droite n’est pas une expérience plaisante. Les autres Goules ne peuvent pas non plus s’empêcher d’applaudir.

Mais c’est une bonne chose que Basdia est gagner les points d’expériences comme il l’avait prévu.

Vandalieu ne peux pas gagner de points d’expérience de lui-même à cause de sa malédiction et même s’il le pouvait, il est déjà au niveau 100 ce qui implique que c’est inutile pour lui d’en gagner. C’est pour cela qu’il voulait que Basdia, qui en a l’utilité, batte l’Orc Noble.

« Maintenant, ils nous restent le père de ses types. »

« BUGOAAAAAAH ! »

Un rugissement de colère parvint de la plus grande maison du village, interrompant Vandalieu. Au même moment, les murs de la maison commence à s’effondrer de l’intérieur, mais même le son des murs tombant fut cacher par le son du rugissement.

Un Orc Noble bien au delà des trois mètres de haut apparut. Tenant une épée magique dont la lame mesure deux mètres et portant un set d’armure extravagant.

Même Vandalieu et le groupe de Goules avec lui peuvent voir cet Orc.

Ils étaient tous réduits au silence. La joie qu’ils avaient ressentit quelques instants plus tôt ayant disparu et remplacé à présent par des tremblements de peur. Mais ils n’y peuvent rien ; c’est un véritable Orc Noble. C’est un monstre pouvant rivaliser avec un Dragon.

Vandalieu prit cette opportunité pour s’échapper des bras de Basdia et analysa à quel point Bugogan représente une menace en utilisant « Perception du danger de Mort » .

Il se demande s’ils pourront gagner cette bataille.

S’il coopère avec Basdia pour l’affronter… Peu importe ce qu’il pourrait faire, Basdia mourrait.

S’il attendait Zadiris et utilise la magie comme principale façon de se battre… Peu importe ce qu’il ferait, l’arrière garde en incluant Zadiris et les Goules de l’avant garde mourront.

S’il utilise Vigaro au centre de ses stratégies… Peu importe ce qu’il ferait, peu importe la quantité de malchance ou de chance, Vigaro mourrait.

S’il utilise Zadiris, Vigaro et Basdia en tant que force principale tout en combinant à eux ses propres forces, Sam et les autres Morts-vivants… Il pensa pouvoir gagner. Mais peu importe la quantité de chance, certains d’entre eux mourront.

Si Vandalieu s’avance pour affronter Bugogan seul, avec tout le monde pour l’aider… Il y a plus de cinquante pour cent de chance qu’il puisse mourir, mais seulement dix pour cent que les autres meurent.

« Et bien, s’il vous plaît soutenez moi. »

Avant que quiconque ne puisse exprimer de la surprise en entendant ses mots, Vandalieu utilisa l’élément magique neutre pour flotter dans les airs et s’envoler en direction de Bugogan avec la vitesse d’une balle.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *