Yondome wa Iyana Shi Zokusei Majutsushi – Chapitre 22

La femme allongée dans le lit est un corps vivant qui fixe le plafond.

[Je suppose que c’est fini maintenant?]

Dire qu’elle est un corps vivant n’est pas une métaphore, mais une réalité. Cette femme est connue comme étant un Vivant-Mort, un corps fraîchement mort dans lequel on a injecté de la vitalité violemment pour relancer son pouls et sa respiration.

C’est le familier du « Dégénéré », l’aventurier Luciliano, qui a utilisé le fort désir de reproduction des Orcs pour garder un œil sur les agissements des Orcs Nobles.

Les sens du Vivant-Mort ne sont pas très forts, donc son ouïe est ce qui est principalement utilisé pour rassembler des informations. Le son des épées qui s’entrechoquent, les hurlements et les cris d’agonie de la bataille se sont arrêtés.

[Les Goules se sont mieux battus que ce que j’aurais imaginé. Est-ce que ça veut dire que nous n’avons plus besoin de rassembler un grand groupe pour les exterminer ?]

Il y avait un groupe de plus de cinq cent monstres vivant dans ce village. C’est pour cela que l’employeur de Luciliano, Le Vicomte Balchesse a du se mettre à la merci du Comte Palpapek, un marshall de la nation de Mirg, pour rassembler une force d’extermination de grande échelle.

Cependant, si la bataille avec les Goules a réduit le nombre des Orcs d’un tiers, recruter dix groupes d’aventuriers de classe C serait suffisant. Le messager Orc a apporté l’information que tous les enfants de Bugogan et la plupart des chefs de haut rang comme Orc Général et Orc Mage ont étaient battus et sa voix ridiculement bruyante a atteint les oreilles du Vivant-Mort.

Si c’est le cas, le seul ennemi qui serait une menace pour des aventuriers de classe C serait Bugogan et il n’est que rang 7. C’est le même rang qu’un Dragon de Terre, mais il reste un ennemi gérable si des aventuriers de classe C forment un groupe et l’affrontent ensemble.

Recruter des aventuriers de classe C ne serait pas gratuit, mais bien plus abordable que de réunir une force d’extermination de plusieurs centaines. Même s’ils y a des pertes, perdre quelques mercenaires ne serait pas un problème, comparé à des soldats et des chevaliers.

C’est ce à quoi Luciliano pense, mais ses réflexions sont interrompus par quelque chose qui entre dans la maison qui a était détruite dans la rage de son propriétaire.

Les bruits de pas sont trop silencieux pour que ce soit ceux de Bugogan rentrant après sa victoire, et il y en a plusieurs différents. Est-ce que ce sont des Gobelins qui se sont perdus dans la confusion de la bataille ?

« C’est là, c’est un humain. »
«… Est-ce que cette chose est vivante ? »

Mais la créature qui apparaît est une goule à tête de lion. Luciliano ouvre grand les yeux de surprise.

[Ce n’est pas possible, les Goules ont gagné contre les Orcs Nobles ?!]

Luciliano avait entendu qu’il n’y avait pas de Goule supérieure comme les Goules Tyran ou les Goules Mage Doyen dans le nid du diable. Que les Goules battent les Orcs Nobles est un résultat qu’il n’avait même pas imaginé.

Non, Luciliano n’est pas le seul. Personne n’aurait pensé que c’était possible pour un groupe de plusieurs centaines de monstres dirigé par un Orc Noble d’être annihilé dans un conflit interne à l’intérieur du nid du diable.

Cependant, peu importe à quelle point c’est difficile d’y croire, les Goules ne disparaissent pas de la vision de Luciliano.

«Ça vient de bouger un peu à l’instant. C’est vivant. » (Goule Homme)
« Très bien, amenons ça où sont les autres humains. » (Goule Homme)
« Attendez, couvrez au moins son corps avant de la porter. » (Goule Femme)

Une femme Goule apparaît également de derrière les deux hommes Goules. Elle couvre le corps du Vivant-Mort qui est toujours nu après avoir était abandonné par Bugogan en plein milieu de son viol, en utilisant les fourrures sur le lit.

Luciliano regarde froidement ce geste de considération.

[Maintenant que les Goules ont gagné, sauver les femmes prisonnières est impossible.]

Le fait que les Goules mangent la chair humaine est un fait connu de tous, pas seulement des aventuriers. Il n’y a aucun doute que les Goules vont à présent se servir des femmes humaines capturées comme nourriture pour un festin de célébration de leur victoire.

Ou peut-être qu’ils vont utiliser leur rituel pour les transformer en Goule, mais les sauver est à présent de tout façon impossible.

[Bon, si on considère comment les choses tournent pour elles, même si les victimes étaient secourues, je suis sûr qu’elles seraient plus heureuses en mourant tout de suite]

Il y a des victimes qui ont été souillées par des Orcs, Luciliano sait que les chances sont grandes qu’elles ne soient jamais heureuses même après avoir été sauvées.

Après avoir passé un mois en étant prisonnières des Orcs, elles souffriront de profondes cicatrices, pas seulement sur leur corps mais aussi sur leur esprit à cause des terrifiants désirs sexuels et du traitement brutal. Ce sera difficile pour elles de guérir par elle-même. Dans cet état, ce serait probablement impossible pour elles d’être à nouveau aventurières et même si elles le voulaient, leur équipement a était pris par les Orcs.

C’est possible qu’avec des fonds déposés à la guilde ce ne soit pas si mal, mais les femmes aventurières capturées étaient toutes de classe D. Il y a peu de chance qu’elles aient suffisamment de côté pour acheter un nouvel équipement.

Même si elles abandonnent et qu’elles se retirent, elles seront considérées comme impures et ne recevront jamais de demande en mariage si les gens apprennent qu’elles ont été violées par des Orcs, et même trouver un travail normal sera difficile.

Si c’était de simples villageoises, alors elles pourraient se reposer sur l’aide du gouvernement. Du point de vue de Luciliano, le Vicomte Balchesse est un noble juste. Il ne s’occuperait pas d’elles toute leur vie, mais il les aiderait pendant un an ou deux. Mais ces femmes étaient des aventurières. Les gens choisissent de devenir des aventuriers à leurs propres risques et périls et ils sont responsables de ce qui leur arrive. La possibilité de recevoir une aide du gouvernement est faible. Au mieux, elles pourraient obtenir un mois d’argent de subsistance.

Les héros sauvant les femmes capturées par des monstres et qui vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants n’existent que dans les contes.

Bien sûr, c’est toujours mieux que ce qui arrivait dans le passé quand elles étaient exécutées comme « des sorcières ayant laissé des monstres utiliser leur utérus » ou traitées comme « butin de guerre » par les aventuriers avant d’être vendues à des vendeurs d’esclaves.

Alors que Luciliano réfléchit aux incertitudes de ce monde, les Goules commencèrent à transporter le Vivant-Mort. Elle serait probablement mangée dans un avenir proche, mais par chance, le Vivant-Mort n’a pas de sens de la douleur donc Luciliano n’aurait pas à souffrir.

C’est pour cela qu’il cherche à obtenir autant d’information que possible avant que le Vivant-Mort ne soit détruit.

[Le sol dehors est couvert de corps d’Orcs, de Kobolds et de Gobelins. Mais je ne vois aucun corps de Goule.]

Luciliano qui n’a pas pu voir la bataille n’a aucune idée de ce qui est arrivé là-dehors. Pour compenser cela maintenant, il bouge les yeux du Vivant-Mort pour enquêter sur les alentours, mais toutes les informations le mettent… les informations mettraient son employeur, Vicomte Balchesse et Comte Palpapek dans une humeur noire.

D’aussi loin qu’il peut voir, les Goules n’ont subi aucune perte significative et il y en a une centaine. Et étrangement, chaque Goule est bien équipée et certaines portent même des armes qui semblent être des objets magiques.

« C’est grâce au Roi. Le Roi le plus fort de tous, celui qui a battu l’Orc Noble en un contre un ! »
« Vive le Roi Goule ! Vive Vandalieu ! »

Et ensuite Luciliano entendit les Goules scander ses paroles enthousiastes sur leur victoire.

En somme, un Roi Goule possédant d’exceptionnelles compétences de chef et de commandement est apparu avec un moyen de fournir les Goules avec un équipement bien meilleur que celui d’un soldat moyen et il a même vaincu un monstre de rang 7 en duel.

[… Si ce Vivant-Mort est détruit, je vais refuser de faire ce genre de travail à nouveau même si je dois me mettre à genoux et supplier.]

Luciliano refusera à coup sûr d’être mêlé au combat contre la centaine de Goules dirigée par un tel Roi. Peu importe le nombre de pièces d’or il serait payé, il ne pourrait pas les utiliser s’il meurt.

Il réalisa soudainement que le mur extérieur du village a disparu et que ses rondins sont à présent en train de rouler sur le sol ici et là. Est-ce que c’est aussi le travail du Roi Goule ?

[Mais j’ai entendu que le titre de Roi Goule n’est donné que quand plusieurs villages de Goule forment une alliance…]

Le Vivant-Mort est gentiment posé sur le sol d’un bâtiment peu endommagé.

« Attends ici. Vandalieu sera bientôt là. »

Avec ses mots, les Goules qui portaient le Vivant-Mort s’en vont.

Le fait qu’ils ne restent pas pour garder un œil sur le Vivant-Mort est sans doute parce que les Goules ne considèrent pas que ce soit un ennemi.

[Bon, pour des Goules, ce Vivant-Mort est plus de la nourriture qu’un ennemi.]

Plus d’une douzaine de femmes sont rassemblées ici. Elles sont toutes humaines ; toutes ont des yeux sans vie et des marques sur leurs membres et sur leur visage.

« Aaah…Ah…Nnh… Non… »
« Uu, uwah…Hic… Aah… »
« Tuez-moi… S’il vous plait… Tuez-moi vite… »

Même Luciliano qui parfois était désigné par son titre de « Dégénéré » veut bloquer ses oreilles alors qu’il entend les sanglotements et les chuchotements sans vie. Il semble que ce soit bien les femmes aventurières qui étaient prisonnières.

En tant qu’aventurières, elles devraient normalement être physiquement et mentalement plus fortes qu’une femme normale, mais elles sont quand même brisées.

Luciliano ne veut pas les voir être mangées vivantes, donc il espère qu’elles seront tuées rapidement d’abord.

« ?! »

Alors qu’il pense cela, il est soudainement étonné. Il vient de remarquer un enfant dans son champ de vision qui le fixe.

Les yeux vairons d’un côté pourpre et de l’autre bleu-violet le fixe très fortement. L’enfant est encore très jeune, pas plus de trois ans. Qu’est-ce qu’il fait dans un tel endroit ?

[Est-ce que c’est un Dhampir ? Qu’est-ce qu’un enfant Dhampir fait là ? Où sont ses parents ? Il n’y avait pas de Vampire parmi les subordonnés de l’Orc Noble ; est-ce qu’il est du côté des Goules ?]

De telles questions traversent l’esprit de Luciliano, mais les mots de l’enfant Dhampir les balaya toutes d’un coup.

« Pourquoi es-tu à l’intérieur ? C’est le corps de quelqu’un d’autre n’est-ce pas ? »

[Il peut voir que c’est un Vivant-Mort ?! C’est impossible ; ma technique n’est pas quelque chose que l’on peut remarquer aussi facilement !]

Le Dhampir se rapprocha de Luciliano qui est estomaqué.

« L’esprit de cette femme est juste à côté de toi. Elle te demande de lui rendre son corps et d’arrêter de la profaner. »

[Il peut voir les esprits, c’est un Spiritiste !]

Luciliano est un incroyable Mage de l’élément Vie, mais puisqu’il ne possède pas le job de Spiritiste, il ne peut pas voir les esprits. C’est pour cela qu’il n’a jamais remarqué que l’esprit du corps qu’il utilise était en train de flotter juste à côté de lui.

Luciliano abandonna l’idée de rester caché. Mais il a encore de la marge pour travailler. Il utilise la magie pour contrôler les sens du Vivant-Mort ; il n’est pas physiquement là.

En ramenant sa conscience, Luciliano peut s’échapper de ce nid du diable. Cela ne l’intéresse pas du tout de savoir ce que le Dhampir va faire du Vivant-Mort après cela.

« S’il te plaît ne fuis pas. »

Cependant, la main du Dhampir plongea dans le corps du Vivant-Mort. Cette main froide attrapa la conscience de Luciliano.

« Gah !? Q-Qu’est-ce que tu fais ?! »

Luciliano essaya de ramener sa conscience jusque dans son vrai corps, mais étrangement il n’y arrive pas. Il laisse échapper un cri à cause de ce sentiment de pression et d’inconfort.

« Puis-je te demander de répondre à mes questions ? »

Luciliano essaya de résister sans répondre, mais puisque sa conscience est actuellement dans le Vivant-Mort et pas dans son corps original, il ne peut pas correctement utiliser de magie.

« J-Je suis un aventurier. J’utilise le Vivant-Mort pour enquêter sur le village Orc. »

Avec ce sentiment dangereux et sans savoir ce qui l’attend, Luciliano décida de se confesser.

« … S’il te plaît donne-moi les détails. »

Vandalieu apprit beaucoup de Luciliano. Le seigneur de la région. Vicomte Balchesse et Comte Palpapek qui est un marshall de la nation de Mirg ont déjà découvert l’existence du grand village de Bugogan et son ambition de l’attaquer. Il y a déjà des mouvements pour organiser une force d’extermination de grande échelle sous les ordres du Comte Palpapek. En entendant cela, Vandalieu sentit un mal de crâne arriver.

Il pensait que les Goules pourraient continuer à vivre dans le nid du diable sans problème une fois les Orcs Nobles éliminés. Ceci fait, ceux qui se tiendront au sommet de la chaîne alimentaire dans ce nid du diable seraient bien sûr Zadiris et les autres Goules.

Cependant, les humains ont appris l’existence et la menace que Bugogan pose et cette information a même fait son chemin jusque dans les échelons supérieurs. Maintenant qu’ils ont prévu d’envoyer une grande force d’extermination, les espoirs de Vandalieu se sont brisés.

« Est-ce que le marshall annulera ce plan s’il sait que le village d’Orc Noble a été détruit ? »

En réponse à cette question, Luciliano figea le visage du Vivant-Mort et resta silencieux pendant un moment, il répondit ensuite après avoir décidé d’abandonner.

« J-Je suis juste un aventurier. Je ne donne pas d’ordres et je ne prends pas de décision. Mais je ne pense pas que le marshall annulera ses plans. »

Vandalieu soupira. C’est bien ce qu’il pensait.

Les Orcs Nobles qui posaient une menace directe pour la société humaine ont été détruits aujourd’hui. Leurs subordonnés Orcs qui étaient principalement des Orcs Généraux et Mages ont été tués et même si quelques Orcs ou esclaves Gobelins et Kobolds se sont échappés, ils ne sont pas une grande menace.

Cependant, du point du vue du marshall et Vicomte Balchesse qui règne sur la région, tout ce qui a changé c’est que maintenant la menace sont des Goules et plus des Orcs.

C’est une grande armée de Goule dirigée par un Roi Goule qui a détruit un groupe de plus de cinq cent monstres incluant des Orcs Nobles de rang 6. Qui pourrait dire que ces Goules ne sont pas une menace pour la société humaine ?

Puisque Goules et Orcs sont des monstres pour les humains, la simple existence d’un groupe de plus de cent monstres dans un nid du diable à seulement trois jours d’une ville est une menace pour eux.

Et si on apprend qu’un Dhampir est dans ce groupe de Goule, il y a de fortes chances pour que l’église d’Alda intervienne. Plus spécifiquement, un membre du clergé spécialisé dans la chasse aux Vampires, comme le Haut prêtre Gordan.

C’est peut-être une chance pour Vandalieu de tuer le Haut Prêtre Gordan, le tueur de sa mère. Mais il n’est pas certain d’avoir la force nécessaire pour pouvoir le faire.

Bien qu’il ait brûlé Darcia au bûcher, Gordan a apparemment une force équivalente à un aventurier de classe B. Si c’est vrai, et bien s’il devait affronter en duel un monstre de rang 7 comme Bugogan, il gagnerait assurément sans avoir à utiliser un plan ingénieux comme Vandalieu qui a permis à sa chair et ses organes d’être coupés.

Donc Vandalieu ne pourrait pas gagner contre lui à moins d’avoir beaucoup de chance. Et la chance est une chose dont il manque.

C’est pour cela qu’il n’hésitera pas à laisser passer cette chance. D’ailleurs, il veut vraiment éviter ça.

(Mais je n’ai aucun moyen de l’éviter.)

Son visage, ce qui comprend aussi ses yeux vairons qui sont une marque distinctive des Dhampirs, ont clairement été vus par Luciliano.

Il n’a que temporairement transféré sa conscience au Vivant-Mort pour utiliser ses cinq sens. Son vrai corps est dans une ville distante. Vandalieu n’a aucun moyen de lui empêcher de parler.

Luciliano, sans savoir ce qui pourrait lui arriver, a honnêtement donné toute information que Vandalieu a demandé de peur de ne pas pouvoir s’échapper, mais tout ce que peut faire Vandalieu est d’empêcher sa conscience de partir du Vivant-Mort pour retourner vers son véritable corps.

Et même ça demande à Vandalieu de constamment utiliser ses bras avec « Transformation en Forme Spirituel » plongés dans le Vivant-Mort, donc il ne pourra pas continuer pendant des heures.

Il est complètement impossible pour lui de garder Luciliano à l’intérieur du Vivant-Mort sans dormir ou repos jusqu’à ce que le vrai corps de Luciliano meurt de faim.

Au vu de la situation, les options restantes sont de se servir des émotions de Luciliano, de lui offrir un pot de vin ou de le menacer de garder le silence… Vandalieu laissa tomber l’option émotionnelle. Il ne sait pas quel genre d’humain est Luciliano, mais même si c’était quelqu’un de profondément gentil, il fait cela parce qu’il a accepté un contrat. S’il se taisait sur Vandalieu et les Goules et qu’ensuite ils étaient découverts, la guilde des aventuriers ferait bien plus que de le punir ; il aurait probablement une prime sur sa tête.

Il n’accepterait probablement pas de se mettre dans ce genre de danger.

Vandalieu mit aussi de côté l’option du pot de vin. Peu importe ce que Vandalieu promettrait à Luciliano, il trouverait le paiement légitime reçu par le noble qui l’a engagé comme étant beaucoup plus désirable.

La dernière option est de le menacer, mais ce n’est pas non plus efficace.

Luciliano est effrayé par Vandalieu pour l’instant, mais une fois qu’il sera retourné dans son propre corps, Vandalieu ne sera pas capable de poser une main sur lui.

Le menacer avec des mots est possible, mais Vandalieu est convaincu que cela aurait un effet inverse.

(Quel genre d’adulte serait effrayé par les menaces d’un enfant de moins de trois ans?)

Cependant il est actuellement plutôt effrayant à cause de son apparence et de l’aura autour de lui.

Ayant décidé que d’empêcher son existence d’être connue des humains est impossible, Vandalieu retourna à sa première question.

« Je comprends pourquoi tu es dans le corps de cet humain. Donc, as-tu tué cette personne ? »

Cette personne… Le Vivant-Mort a l’air jeune et plutôt en bonne santé si l’on considère qu’elle a été emprisonnée par des Orcs. Il n’y avait aucun signe de blessure fatale de traitée non plus.

Vandalieu ne peut qu’imaginer qu’elle a été tuée délibérément.

As-tu tué cette femme dans le but de créer un Vivant-Mort ?
Réalisant que c’est la question qu’on lui pose, Luciano agite la tête.

« Non, J’ai… juste transformé un corps préparé par le Vicomte en Vivant-Mort ! Cette femme, je ne… sais pas comment elle est morte ! »

[Est-ce que ce dit ce gars est vrai ?]

Vandalieu pose la question au propriétaire original du corps du Vivant-Mort, mais elle répond en disant, « Mon corps a été volé ! » et, « Rends-moi mon corps ! Arrête de le souiller ! ». Il n’obtient aucune vraie réponse.

Il semble que plus d’un mois soit passé depuis sa mort et pendant ce temps, elle a regardé son propre corps être violé par Bugogan encore et encore. Vandalieu ne peut pas lui en vouloir d’être brisée comme ça.

«… Je comprends. Je vais te laisser partir maintenant. Mais la prochaine fois que je te vois, je te tuerais. »
« ! »

Alors que Vandalieu relâche la pression de sa main, la conscience de Luciliano quitte rapidement le Vivant-Mort. L’expression terrifiée du Vivant-Mort disparut et elle redevint complètement immobile.

Vandalieu pensa que c’était redevenu un corps mort, mais respirant et avec un cœur battant encore. Le Vivant-Mort restera comme ça jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de mana, même après que son propriétaire ait quitté le corps.

[Merci, j’ai pu récupérer mon corps.]

« Ce n’est rien. Que vas-tu faire à partir de maintenant ? »

[Maintenant ? Je… Je suis déjà morte, donc maintenant…]

« Tu ne veux pas renaître ? »

[Eh ? Que veux-tu dire par là ? Tous ceux qui meurent auront un jour une nouvelle vie donnée par un Dieu avant de renaître.]

Il semble que le concept du cercle de transmigration existe sur Lambda. Le nom de Rodcorte n’est pas connu, mais tout le monde connaît l’idée que l’âme des morts pourra un jour renaître.

Donc bien sûr, elle considère comme évident que si elle quitte ce monde et entre dans l’autre-monde, elle renaîtra un jour. Elle se demande donc pourquoi Vandalieu ressent le besoin de lui poser cette question.

« Ce que j’essaye de dire c’est, ne veux-tu pas avoir une nouvelle vie maintenant ? »

[Maintenant ? Quelque chose comme ça est possible ?]

« Oui. Je ne peux pas te ramener à la vie. Mais par chance il y a une nouvelle vie en toi. »

Vandalieu a remarqué la présence d’une petite forme de vie qu’il n’est même pas possible d’appeler un fœtus pour l’instant à l’intérieur du Vivant-Mort par terre.

Il lui demande si elle veut résider à l’intérieur afin de renaître.

[Tu me demandes si je veux devenir un Orc ?!]

L’esprit de la femme est amicale avec Vandalieu à cause des effets de « Charme de l’élément Mort » et parce qu’il lui a rendu son corps, mais elle doit quand même refuser la suggestion de Vandalieu.

Même si elle est déjà morte, ce serait de la torture pour elle de renaître comme l’enfant de celui qui a violé son corps, en Orc, en plus.

De plus, si Vandalieu lui avait simplement demandé, « Veux-tu aller dans l’autre-monde ou renaître en Orc maintenant ? » elle aurait immédiatement choisi d’aller dans l’autre-monde.

« Tout va bien, je vais retirer autant de gènes Orc que je peux. Tu ne deviendras pas un Orc. »
[Tu peux faire quelque chose comme ça ? S’il y a le moindre sang Orc dans l’enfant, cette enfant deviendra définitivement un Orc, tu sais ?]
« Je peux le faire. J’ai un peu d’expérience avec ça. »

Cependant Vandalieu a de l’expérience dans l’élevage sélectif d’animaux, de plantes et d’humains. Pour être plus précis, il sait qu’il peut le faire avec la magie de l’élément mort.

Parmi les expériences sur Origin, il y a eu des recherches pour voir si c’était possible d’utiliser l’élément magique mort pour tuer certaines parties des gènes, ce qui donne de l’élevage sélectif. Et les expériences étaient un succès.

Il a tué le gène de cheval dans un fœtus d’âne croisé avec un cheval pour produire un poulain qui était un âne pur-sang.

Des graines qui étaient résistantes à la maladie et au froid mais faibles face à la chaleur et des graines résistantes à la chaleur mais faibles contre les maladies ont été mélangées ensemble pour donner des graines qui étaient résistantes à la maladie, au chaud et au froid.

Il a fait ce genre de chose sur des animaux domestiques et des zygotes humains qui ont été produit avec le sperme et les œufs de personnes de différentes races avec un taux de réussite de 90%.

Grâce à ses expériences, la nation militaire a qui appartenait le laboratoire où Vandalieu était retenu prisonnier développa son agriculture et ses animaux avec de l’élevage sélectif et retira un grand nombre de maladies héréditaires en devenant un très bon pays en matière de soin médicale.

(Je ne suis pas sûr que cela ait continué après ma mort cependant.)

Gardant ses idées noires au fond de lui, Vandalieu continua à expliquer le processus à la femme esprit pour apaiser son esprit à ce propos.

« Le moment parfait est juste avant ou juste après que la cellule œuf ait été fertilisée, mais cela fait déjà un moment depuis qu’il s’est attaché à l’utérus donc je ne pourrai pas complètement te rendre humaine, mais je pourrai te rendre suffisamment proche pour que tu ne sois jamais considérée comme un Orc. »
[Donc cela veut dire que je deviendrai une sorte d’homme-bête ?]
« Je n’ai jamais vu un homme-bête donc je ne peux pas en être sûr.

L’esprit de la femme devient silencieux. Elle semble être en profonde réflexion.

Vandalieu attend simplement jusqu’à ce qu’il ait une réponse. Il ne l’aidait pas pour ne pas être envahissant. Ce serait une bonne chose pour lui qu’elle choisisse de renaître.

Le but de Vandalieu est la vengeance, survivre contre les tricheurs qui seront réincarnés dans ce monde et revivre avec sa mère Darcia.

Une des méthodes à laquelle il a pensé en dernier recours était de faire en sorte que Darcia possède un œuf fertilisé pour qu’elle passe par une pseudo-réincarnation grâce à leur haute affinité avec les esprits. Mais c’est mieux d’avoir le plus de carte possible entre les mains.

Il n’y a aucune garantie que le processus se passe aussi bien sur Lambda que sur Origin. Il ne sait pas si les créatures de ce monde ont bien les mêmes gênes et ADN, et même si c’est le cas, ils n’ont peut-être pas la même structure que les créatures sur Origin.

Il voudrait se servir de cette femme comme d’un sujet d’expérience pour le savoir.

C’est pour cela que Vandalieu a simplement attendu et l’a laissée réfléchir.

S’il lui avait dit les circonstances, la compétence « Charme de l’élément mort » la forcerait à acquiescer. Mais cela ne veut pas dire qu’il veut lui mentir non plus.

Quel hypocrite. Vandalieu en est conscient. C’est pour cela qu’il pense que si elle accepte, peu importe le résultat, ce serait toujours vrai qu’il l’a aidée dans sa nouvelle vie.

[J’ai pris ma décision. S’il te plaît fais-moi renaître.]

« Je comprends. Je vais faire tout ce que je peux. »

Il utilisa « Transformation en forme Spirituel » sur ses bras une fois de plus et les enfonça dans l’abdomen du Vivant-Mort. Et il versa du mana dans le fœtus qui est plus petit que son petit doigt et qui vit à l’intérieur de son utérus pour déterminer son état actuel.

Il peut sentir qu’il n’y a pratiquement pas de gènes humains dans le fœtus. Les gènes sont pour la plupart Orc et si l’enfant devait naître maintenant, ce serait certainement un Orc Noble.

Comme Vandalieu l’a imaginé avant, la reproduction des Orcs et Orcs Noble sont différents de celle de créatures normales ; les gènes Orcs absorbent les gènes de la mère pendant le développement de l’enfant.

Maintenant, il doit simplement retourner cette relation. Il affaiblit les gènes de Noble Orc avec le mana de l’élément mort et stoppe l’affaiblissement des gènes humains, les stimulant pour qu’ils deviennent plus fort. S’il empêche le fœtus de mourir maintenant, elle grandirait pour devenir un enfant presque totalement humain.

[… Je suis content d’avoir appris la compétence de contrôle de mana.]

Faire cela sans la moindre sorte d’équipement fut très difficile.

Ce n’est pas quelque chose qui est simplement faisable en versant du mana avec force.

S’il faisait cela, le fragile fœtus serait détruit. Il doit délicatement faire le tri des gènes et appliquer un traitement à chaque cellule une par une.

« Bon, nous nous reverrons. »

Et ensuite il fit en sorte que l’esprit de la femme dont il ne connaît pas le nom possède le fœtus. Cela lui rappela soudainement qu’il y avait un controverse sur terre si les gens avait bien une âme – une personne a-t-elle une âme au moment de la fertilisation, ou à partir d’un moment dans la fertilisation ou encore à partir du moment où il ou elle est née ?

Sur Lambda, dans ce cas particulier, la personne possède une âme à partir de maintenant pensa Vandalieu. Cela n’a pas particulièrement de sens cependant.

Et ensuite il transféra plus de mana dans le Vivant-Mort. Puisqu’il ne sait pas combien de mana Luciliano lui a donné, il doit empêcher le cœur de s’arrêter jusqu’à ce que la femme renaisse.

Maintenant, il doit décider quoi faire avec le reste des femmes aventurières, mais…

« Roi, pourquoi es-tu tellement populaire avec les femmes ? »
« … C’est peut-être à cause de l’influence avec mes compétences. »

Même avant que Vandalieu ait conduit un examen de Luciliano, les femmes aventurières étaient très collantes avec Vandalieu.

« Aaah… »
« S’il te plaît… S’il te plaît… »

Avec des femmes à moitié nues accrochées à lui, les Goules qui passaient par là ont juste présumé que Vandalieu était simplement populaire avec les femmes, mais la réalité est plutôt différente.

Les femmes aventurières sont dans un état où leur mental est brisé et où elles sont simplement des corps en vie où la mort est leur seul espoir. Pour elle, le mana de l’élément mort autour de Vandalieu ressemble à la faux d’un Shinigami qui est là pour leur donner le salut.

Le « Charme de l’élément mort » est supposé n’avoir aucun effet sur les vivants, mais il semble que cela affecte aussi les humains qui désirent vraiment la mort, même s’ils sont encore en vie.

Alors que les femmes qui ne sont clairement pas saines d’esprit entourent Vandalieu et silencieusement le supplient de les tuer, il sent sa propre santé mentale disparaître.

Sa capacité à se concentrer s’est probablement améliorée à ne pas les regarder pendant qu’il parlait à l’esprit de la femme et qu’il menait l’opération un peu plus tôt.

Cependant, peu importe à quel point il cherche à les éviter du regard, elles ne disparaîtront pas. Elles attendent que le Roi Goule Vandalieu décide quoi faire.

« D’abord, disons que les tuer est hors de question. »

Pour Vandalieu, les femmes sont ses ennemis qui sont des aventurières de la nation de Mirg, mais il ne peut pas se résigner à les tuer quand elles sont dans un tel état.

« Les relâcher près de la ville serait – »
« NOOON ! »
« Pas ça, tuez-moi, s’il vous plaît tuez-moi ! »
« … Une mauvaise idée, je vois. »

Vandalieu n’est pas familier avec comment ce monde fonctionne aussi bien que Luciliano, mais il comprend bien que relâcher des femmes dans un tel état ne serait pas un geste de salut pour elle.

Il pensait qu’elles auraient peut-être des familles ou des amants qui les attendent en ville, mais ça ne semble pas être le cas. Elles n’ont soit pas de personne spéciale, soit en mauvais termes avec leur famille ou peut-être que leur compagnon était dans leur groupe quand ils sont venus ici et qu’ils ont été tués par des Orcs.

Malgré cela, s’occuper d’elles dans le village des Goules n’est pas une option non plus.

Elles sont actuellement sous l’influence du charme de Vandalieu, mais impossible de savoir si elles resteront influencées si elles regagnent leur volonté de vivre. De ce fait, il est possible que la compétence soit rendue inefficace si cela arrive. Elles pourraient retrouver leur santé mentale et devenir des aventurières ennemies une fois de plus.

Vandalieu a pitié des femmes aventurières, mais la sécurité des Goules a quand même la priorité.

« Bon, deviendriez-vous des Goules ? »

C’est pour cela qu’il est naturel pour Vandalieu de suggérer cette option.

Il a entendu de Zadiris par le passé qu’un rituel peut être fait pour transformer des femmes humaines en Goule.

Tarea en est un exemple vivant.

« Devenir Goule… ? »
« Oui, et devenir mes partisans – »

Avant que Vandalieu ne finisse de parler, de la lumière revient dans les yeux sans vie des aventurières.

« Je vais en devenir une, je vais devenir un Goule… »

Comme des carnivores avec une proie juste devant lui, la lumière perçante dans les pupilles, pupilles, pupilles, pupilles, pupilles – elles sont toutes en train de sourire, mais plutôt que de donner l’impression qu’elles ont trouvé un nouveau moyen d’être sauvé, elles regardent comme si elles s’étaient brisées mentalement sans retour possible et se sont transformées en des personnes complètement différentes.

« Moi aussi, transforme moi en Goule… »
« Je vais en devenir une, je vais en devenir une, fais de moi ton partisan… »

Et donc toutes les femmes aventurières choisirent de devenir des Goules et le nombre de partisan de Vandalieu augmenta de treize.

« Il semble que le garçon a réussi à convaincre les aventurières de devenir des Goules. Puisque nous ne pouvons pas les renvoyer dans le monde des humains, la seule autre chose que nous pouvons faire est de les accueillir dans notre race. »
« C’est vrai, mais il y a une femme avec laquelle il a eu une conversation profonde. Il semble qu’il utilisait de la magie aussi. »

Zadiris et Basdia sont venues dire à Vandalieu qu’il y avait l’option de transformer les femmes aventurières en Goule, mais ils ont fini par le regarder d’un peu plus loin.

« Tu as raison. Et la femme a cessé de bouger juste après leur conversation, comme si elle était morte. Je suppose que nous devrions y aller et demander au garçon de nous expliquer une fois la situation calmée. »

Zadiris regarde les femelles aventurières se bousculer et tendre leurs mains en direction de Vandalieu comme les morts se rassemblant autour du fil de l’araignée qui est descendu du paradis alors qu’elle attend qu’elles se calment.

( Ps : référence à un conte japonais le fil d’araignée. Ça doit être dispo sur wikipédia « Spider thread » en anglais. D’ailleurs le conte doit être intéressant par rapport à Kumo. Si jamais vous avez le temps, partagez ça sur discord. )

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *